1-- Village Rasta: Des gendarmes débarquent sur les lieux avec des chiens avant un concert prévu, tabassent, arrêtent et coiffent à ras des Rasta. |2-- Mariatou Koné, directrice du cabinet de la Ministre de la Solidarité du regime Ouattara: "Le charnier de Youpougon etait un montage". |
Rafraichir la liste des Recentes Discussions sur ABIDJANTALK FORUM
Menaces de mort :Le PDCI accu…    by Popodipo 22 Apr 2019, 5:12
Les occidentaux détruisent le…    by sam kehi,le… 19 Apr 2019, 11:32
Affi tu es fou!    by Eve 18 Apr 2019, 18:13
Rumeur de coup d'état    by sam kehi,le… 18 Apr 2019, 0:09
Une n-ieme carte d'identite'    by Yafohi 16 Apr 2019, 20:35
Mort suspecte au pied des im…    by Yafohi 15 Apr 2019, 21:38
Un charnier decouvert a' Abobo    by Yafohi 15 Apr 2019, 14:48
Soro: Laurent Gbagbo est un D…    by Yafohi 15 Apr 2019, 0:10
Poste de premier ministre sup…    by sam kehi,le… 14 Apr 2019, 23:32
La CPI refuse d'ouvrir une en…    by Eve 13 Apr 2019, 17:10
46 millions de dollars US de …    by sam kehi,le… 11 Apr 2019, 3:31
Hamed Bakayoko en mission?    by webmaster 10 Apr 2019, 15:55
... autres recents topics

Chirac est coupable

L'arbre à palabre où tous les problemes se reglent
Kalou
Junior
Junior
Messages : 32
Inscription : nov. 26, 04 5:32 pm

Chirac est coupable

Message par Kalou » nov. 30, 04 3:48 am

  Guy Millière (Professeur à l’Université Paris VII) : “Chirac est responsable de la situation en Côte d’Ivoire”
Il est philosophe, économiste, professeur d'histoire des idées, et connaît bien l'Afrique. Et la politique chiraquienne en Afrique.

Peu de temps après la chute de l’URSS, lors de la brève phase de “démocratisation”, j’ai travaillé en Afrique subsaharienne. #J’ai, entre autres, fait plusieurs séjours au Congo-Brazzaville. Le pays sortait exsangue de plusieurs années de dictature, de pillage, de contrats léonins, tels ceux liant le pays à la société Elf, qui pouvait acheter le pétrole à des prix très inférieur à ceux des marchés mondiaux.
Le Président élu a décidé de revoir les contrats pétroliers et de placer Elf en situation de concurrence. Ce qui eût été jugé ailleurs décision légitime d’un gouvernement souverain fut considéré, là, comme un acte d’insubordination intolérable, et déboucha sur un coup d’État qui remit en place l’ancien dictateur et permit à Elf de retrouver tous ces privilèges #.
Dois-je le dire ? Chirac était déjà à l’Élysée à l’époque… Je suis libéral, défenseur du droit des hommes et de la liberté d’entreprendre.
La France à l’époque a violé ces principes qui me sont chers, agi au mépris complet des populations locales et de leurs intérêts, foulé aux pieds les intérêts des Français installés alors au Congo.
Je ne peux m’empêcher, en observant ce que je vois se passer depuis des mois en Côte d’Ivoire, de me dire que j’assiste à une nouvelle version du même scénario.
Lors des élections de 2002, après une période trouble qui a vu Konan Bédié remplacer Houphouet-Boigny, puis se trouver remplacé lui-même par une junte militaire commandée par Robert Gueï, une nouvelle constitution a été adoptée, des élections ont eu lieu où, pour la première fois, plusieurs courants ont pu se présenter, Laurent Gbagbo, socialiste, devint premier Président démocratiquement élu du pays. Mamadou Koulibaly, économiste libéral devint, lui, Président de l’Assemblée nationale.
La notion d’“ivoirité”, en place depuis Konan Bédié, est aujourd’hui présentée comme une notion “raciste” et placée au centre des griefs : elle correspond en fait à la volonté des Ivoiriens de naissance d’endiguer une immigration massive venue des pays musulmans du Nord, qui risque de submerger l’identité nationale. #Elle n’a pas posé de problème aux commentateurs jusqu’à ce qu’une autre question surgisse : les dirigeants élus du pays ont voulu, après l’élection, revoir des contrats anciens liant la Côte d’Ivoire à des entreprises françaises ; comme par hasard, quelques semaines plus tard, des putschistes armés par la Libye et on ne sait qui (mais on s’en doute) sont descendus du Burkina Faso pour tenter de prendre le pouvoir par la force à Abidjan. Les putschistes ont échoué, ont été repoussés au Nord par l’armée ivoirienne et des mercenaires appelés en renfort #.

La France n’a pas
soutenu le Président élu

Prenant au mot les accords de défense en place, le gouvernement ivoirien a demandé l’aide de la France, qui s’est “interposée”, a évacué les Français du Nord du pays, sous occupation depuis, et a exigé à Marcoussis que le gouvernement intègre des putschistes en son sein. Le cynisme néo-colonial aurait voulu que la France remplace les dirigeants élus par des putschistes à sa solde, mais c’eût été trop “voyant”. Une attitude respectueuse du droit aurait voulu que le pays retrouve son intégrité territoriale et que la France appuie les dirigeants élus : elle ne l’a pas fait, espérant obtenir par la pression ce qu’elle n’a pu obtenir par le putsch. Au bout de deux ans d’un statu quo destructeur pour le pays, les dirigeants élus du pays ont voulu libérer le Nord. La France a mis des entraves. Une bavure militaire, qui aurait dû faire l’objet d’une enquête, lui a servi de prétexte pour détruire sans attendre le potentiel militaire ivoirien, des émeutes ont suivi au cours desquelles l’armée française a tiré dans la foule. Les émeutes se sont aggravées, et le rejet du néo-colonialisme français a débouché sur des exactions envers la communauté française. Je ne sais ce que sera l’issue. Ce que je sais est que si le gouvernement français avait respecté les décisions des dirigeants élus de Côte d’Ivoire, si la France n’avait paru favoriser les putschistes, et si elle avait respecté les accords de défense, nous n’en serions pas là. Le peuple ivoirien n’a rien contre les Français : il a des griefs légitimes contre une politique sans scrupules qui est celle de Chirac. Chirac est responsable de la mort de soldats français et de la situation globale en Côte d’Ivoire. Le voir traiter les dirigeants ivoiriens de “fascistes” après avoir aidé des putschistes et avant de rendre visite à Khadafi serait risible, si ce n’était à ce point sinistre.
Par Guy Millière MGuymilliere@aol.com
Dernière modification par Kalou le nov. 30, 04 4:56 pm, modifié 1 fois.


Invité

Message par Invité » nov. 30, 04 10:38 pm

"...comme par hasard, quelques semaines plus tard, des #putschistes armés par la Libye et on ne sait # qui (mais on s’en doute) sont descendus du Burkina Faso pour tenter de prendre le pouvoir par la force à Abidjan. Les putschistes ont échoué, ont été repoussés au Nord par l’armée ivoirienne et des mercenaires appelés en renfort..."


Chirac est responsable de la mort de soldats français et de la situation globale en Côte d’Ivoire. Le voir traiter les dirigeants ivoiriens de “fascistes” après avoir aidé des putschistes et avant #de rendre visite à Khadafi # serait risible, si ce n’était à ce point sinistre.


Merci Mr Guy. La boucle est bouclee. "des pustschistes armes par la "Lybie".... Chira qui va remercier Khadafi. Excellent texte.



Lolo

Embrouille

Message par Lolo » déc. 12, 04 1:08 am

Salut aux gens qui savent de quoi ils parlent...
Khadafi est il l'ami ou l'ennemi du pouvoir "démocratiquement élu" (ha ha ha) de Côte d'Ivoire ? c'est un héros des africains, c'est blé goudé qui l'a dit... (dernière ligne pour vous éviter de lire le reste de ses inepties)
Allez sans rancune Mr Guy




question de : Internaute
(postée le 29/11/2004 à 22h05)

>   Monsieur Blé le peuple Africain et en particulier nous jeunes ivoiriens nous te remercions et sommes avec toi car tu mènes un combat juste et grace à toi je suis fier d’etre IVOIRIEN merci Tino

>   L’Afrique dira un jour son mot dans le concert des nations. Il y a deux sortes d’histoire : l’histoire officielle qui rime avec désinformation et l’histoire officieuse écrite par le peuple et qui est l’histoire réelle. Chers internautes, nous avons été heureux de participer à ce forum d’échanges, nous regrettons de n’avoir pas eu le temps de répondre à toutes vos questions. Nous nous félicitons de l’intérêt manifesté pour la situation en Côte d’Ivoire. Pour garder le contact, nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre site : www.cojep.org. Pour montrer la maturité de la jeunesse africaine, nous vous invitons à la deuxième édition du sommet de la jeunesse africaine les 17, 18 et 19 Décembre 2004 à Abidjan, avec pour thème : "les relations entre les états africains et les ex-puissances coloniales : partenariat ou recolonisation ?". Que Dieu bénisse l’Afrique, vive Lumumba, vie Kwame Nkrumah, vive Thomas Sankara, vive Nelson Mandela, vive Khadaffi, vive Laurent Gbagbo pour que naisse une Afrique nouvelle respectée de tous.


Répondre