1-- Nathalie Yamb:« Nous vous offrons, pour le remplacer, les momies que vous maintenez au pouvoir en Afrique. Vous pourrez toujours les exposer dans vos musées » |2-- President Gbagbo: « C’est aux armes que Guillaume Soro doit sa place. Il devra s’inquiéter si un jour il ne les a plus avec lui. » |
Rafraichir la liste des Recentes Discussions sur ABIDJANTALK FORUM
Gbagbo rentrera tranquillemen…    by Martin Féral 22 Jun 2021, 12:35
Que font nos gouvernements?    by webmaster 22 Jun 2021, 0:53
G. Tai Benson sur le Presiden…    by webmaster 18 Jun 2021, 3:06
Tchad: Idriss Deby    by Martin Féral 14 Jun 2021, 17:11
USA Kamala Harris mal indiqué…    by webmaster 13 Jun 2021, 16:02
Argentine:Comment les Noirs o…    by sam kehi,le… 3 Jun 2021, 3:32
DERNIER APPEL AVANT LA LIBÉRA…    by Aristide ba… 31 May 2021, 19:00
La justice française découvre…    by webmaster 29 May 2021, 23:01
UN MERCENAIRE FRANÇAIS DE LA …    by Atipadipa 12 May 2021, 2:59
La charte de l'impérialisme à…    by Observateur… 6 May 2021, 0:40
Quelques remarques à Nathalie…    by Observateur… 24 Apr 2021, 7:51
En direct du Nigeria    by webmaster 19 Apr 2021, 22:38
... autres recents topics


Que sont devenus les boxeurs ivoiriens.

Tout sur le sport. Donnez les resultats et les scoops.
sam kehi,le Guere
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 9507
Inscription : avr. 25, 05 4:57 pm

Que sont devenus les boxeurs ivoiriens.

Message par sam kehi,le Guere » mai 18, 15 1:06 am

1. Touan Jules ne' le 24 Aout 1934 a' Guiglo en Cote d'Ivoire.
IL fut tres fameux dans les annees 1950 et 1960
Depuis aucune nouvelle.
https://www.flickr.com/photos/fiboxe/2445774556

2. Sea Robinson Ne' en 1945.
Son dernier combat le plus prestigieux fut contre Elisha Obe'd en Avril 1976.
Il a perdu aux points ayant manque' de mettre KO son adversaire qui titubait.
On se souveint encore de la foule qui criait " Sea la Gauche, Sea la gauche " incitant l'ivoirien a' utiliser son le coup de point gauche pour achever son challenger.
le Bahameen Obe'd s'est resaisi pour ensuite gagner au point.
Depuis c'est le Blackout total. Aucune nouvelle.
http://boxrec.com/list_bouts.php?human_ ... &cat=boxer

3. Kouame' Yao: Ne' a' Bouake' en 1930. Il fut fameux dans les annees 1960
Voir http://boxrec.com/list_bouts.php?human_ ... &cat=boxer
Aucune nouvelle.


4. Mary Konate' l'ivoiro- malien alias le Taureau du Madingue ne' en 1951 au Mali.
Apres son combat face a' un americain dont j'oublie le nom,il a disparu de la scene.
http://boxrec.com/list_bouts.php?human_ ... &cat=boxer


5. Kilimanjaro le Zimbabween. Il a voulu s'installer en Cote d'Ivoire mais les choses n'ont pas tres bien marche'.
Depuis aucune nouvelle.

6. Wabby Spider le boxeur chanteur. Lui au moins est encore a' la Une.
http://news.abidjan.net/h/451731.html


Panorama de la gloire des pratiquants du noble art en Cote d'Ivoire
17 novembre 2010
La boxe ivoirienne/Grandeur et décadence

En Côte d’Ivoire, après le football considéré comme le sport-roi, c’est la boxe qui se taille la part du lion. Malheureusement cette discipline qui a eu ses heures de gloire est aujourd’hui à la traîne des autres.

Pourtant ce sport que l’on classe dans la catégorie des arts occupait (au point de le qualifier comme noble), il n’ y a guère, une place de choix dans l’échelle de préférence des Ivoiriens.

Est-ce par faute de moyens conséquents, de l’inadéquation moyens-programmes d’action ou des personnes chargées de la politique de la boxe en Côte d’Ivoire ?

La boxe ivoirienne a eu ses lettres de noblesse au lendemain des indépendances. Ce sport était alors dirigé par des hommes et des femmes qui pensaient, vivaient et dormaient noble art.

Ces hommes n’hésitaient nullement à mettre la main à la poche pour régler les détails d’un gala de boxe. Tellement ce sport les passionnait. Egalement en soutien, l’on pouvait compter parmi ces personnes dévouées à la boxe ivoirienne, SEM Félix Houphouët-Boigny qui ne lésinait aucunement sur les moyens pour maintenir cette discipline sportive, sa passion, au plus haut niveau.

Cette période a vu et la naissance et l’éclosion de véritables artistes du ring. En effet, de Kouamé Yao à Dembélé Benjamin en passant par Touan Jules , N’guia Firmin, Joe Oké, Salam Ouédraogo et autres, la Côte d’Ivoire comptait au nombre des favoris dans cette discipline au niveau continental voire mondial. Car ses boxeurs suscitaient crainte et admiration.

Michel DINO, un boxeur français qui a eu à perdre ses illusions ici en Côte d’Ivoire est une des victimes de la boulimie des boxeurs ivoiriens. Au point que certains adversaires des pugilistes éburnéens refusaient de les rencontrer.

Conséquence heureuse de cet enthousiasme et de toute cette passion désintéressée, cette période faste de l’ascension de la boxe ivoirienne aura permis à la Côte d’Ivoire de placer un de ses fils au championnat du monde des super-welters.

En effet, Séa Robinson a entretenu l’espoir des Ivoiriens de voir un de leurs compatriotes truster la couronne mondiale dans cette catégorie. Malheureusement, la défaite de Séa Robinson face à Elisha O’BED, a douché l’enthousiasme de nombre de dirigeants.

Car cette victoire aurait impulsé une autre dynamique à la boxe ivoirienne. Encore aujourd’hui, les Ivoiriens se demandent ce qui a sonné le déclin de la boxe ivoirienne, qui se cherche depuis et peine à retrouver et ses repères et son lustre d’antan.

Mais auparavant que de sacrifices n’ont pas consenti les dirigeants fédéraux de naguère avec à leur tête, le président Henri Bourgoing ? Pour Mme HAJO Joseph, veuve de l’ancien juge-arbitre international de boxe, cette discipline a régressé.

En effet, regrette-t-elle : «du temps de mon mari (ndlr sous le mandat du président Henri Bourgoing), tous les vendredis, il y avait des combats de boxe. Et à la télévision, l’on montrait de grands combats. Aujourd’hui, l’on ne peut prétendre que la boxe ivoirienne existe.

Ce sont des soirées ponctuelles qui sont organisées. » M. Kouassi Albert, Expert-Consultant en Micro-Projets ne dit pas autre chose quand il affirme que : « tous les dirigeants qui ont eu à ... diriger n’ont pas eu une politique assez claire de formation et de sensibilisation voire de détection.

Ces dirigeants ont passé tous, chacun leur mandat à chercher comment détruire des pseudo-détracteurs qui ne voulaient que la bonne marche de la discipline.

En un mot comme en mille, leur programme n’était fait que de querelles stériles. Comment dans ces conditions, peut-on prétendre parler de boxe ivoirienne ? Pour moi, ces dirigeants-là auraient pu tout simplement créer la Fédération de la Querelle ivoirienne ».

Ces propos assez durs démontrent l’intérêt que les Ivoiriens portent au noble art dans leur pays. Doit-on les décevoir en ne corrigeant pas ce qu’il faut ?

Après le départ de Henri Bourgoing dont le nom se confondait avec les grands galas de boxe en Côte d’Ivoire, Gabala a essayé tant que bien que mal de maintenir le flambeau.

Cette flamme allumée par Bourgoing et entretenue par son successeur a vacillé et s’est complètement éteinte avec l’arrivée à la tête de la FIB de Roger Gnohité.

De sorte que bon nombre d’ivoiriens se demandaient ce q’un footballeur était venu faire à la boxe. La boxe ivoirienne était tellement moribonde faute de boxeurs d ‘envergure que les dirigeants étaient dans l’obligation de faire appel à du sang neuf.

Comme une locomotive qui devait tirer les autres wagons du train. C’est ainsi que sont apparus sur la scène sportive ivoirienne, Mary Konaté, Joe Kalala, Kilimandjaro, et tutti quanti. La relève qui aurait pu redonner espoir et affronter les défis n’a pas répondu à l’attente des amateurs du noble art.

Malgré la bonne volonté de Rash N’guessan Kouassi. Contre qui des adversaires ont mené des combats d’arrière-garde. Le président-journaliste avait-il été bien inspiré de faire une incursion dans cette discipline où les coups bas ne sont pas permis sur le ring mais pas dans les couloirs et les coulisses de la Fédération Ivoirienne de Boxe?

Ce sport qui occupait la première place dans le cœur des Ivoiriens grâce à Félix Houphouët-Boigny mérite que les balbutiements et le désordre qu’on y constate depuis un certain cessent.

Ce qui fait dire aux uns et aux autres que cette discipline sportive qui drainait foule est aujourd’hui l’ombre d’elle-même. Vous avez dit grandeur d’un moment, il faut croire que non ! Puisque sa décadence fait d’elle aujourd’hui la dernière de toutes les disciplines.

Vivement que les premiers responsables de la Fédération Ivoirienne de Boxe (FIB) en prennent réellement conscience pour le plus grand bonheur de tous les frustrés du noble art.
http://gervaisdjidji.over-blog.fr/artic ... 57083.html
La vulnerabilite' de l'Afrique est aussi due au fait que de veritables chefs de gangs accedent a' la magistrature supreme en Europe.Ces derniers utilisent leurs armees pour attaquer nos pays comme des bandits attaquent une banque.



devolut
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 1557
Inscription : déc. 03, 08 4:43 pm

Re:Que sont devenus les boxeurs ivoiriens.

Message par devolut » mai 18, 15 1:54 am

Houphouet boigny n est plus. Il etait le seul financier et spectateur de ses rigolos.



Répondre