Rafraichir la liste des Recentes Discussions sur ABIDJANTALK FORUM
Le CFA, une arme nucleaire mo…    by Observateur… 23 Feb 2020, 17:37
SORO démontre que OUATTARA n'…    by sam kehi,le… 15 Feb 2020, 20:50
Joyeux Noel    by Yafohi 11 Feb 2020, 5:48
CPI prenez nous au sérieux    by Armel 10 Feb 2020, 14:58
La CPI voulait ramener Gbagbo…    by sam kehi,le… 7 Feb 2020, 15:35
Nathalie Yamb: Sans detour!!!    by webmaster 5 Feb 2020, 18:21
Le partage du butin terrorist…    by sam kehi,le… 5 Feb 2020, 13:40
CPI Le plan commun éventré pa…    by Armel 5 Feb 2020, 13:13
LA VISION ULTIME de MR OUATTA…    by webmaster 3 Feb 2020, 2:37
Wattao decede'    by webmaster 3 Feb 2020, 2:36
J’étais un Illuminati… mainte…    by sam kehi,le… 1 Feb 2020, 18:35
Dans les annees 1970, Comment…    by sam kehi,le… 30 Jan 2020, 19:43
... autres recents topics


pupille de la nation enfant de 0 a 18 ans en CI

For all those who'd like to discuss in English
Avatar de l’utilisateur
Djoula tchê
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 2022
Inscription : août 19, 10 6:49 pm

pupille de la nation enfant de 0 a 18 ans en CI

Message par Djoula tchê » nov. 27, 14 10:46 pm

comme je m'evertu toujours à vous le demontrer, la côte d'ivoire, spous dramane et dominique , est en tran de se muée en paradis de trafique d'organes humains.  apres la creation du centre de transplantation d'organe humains de l'ICAD, le vote de lois facilitant l'utilisation d'organe humains pour la transplantation, le renforcement du pouvoir de dominique ouatara en ce qui concerne les "enfants" , les orphelinat, .... ,

un autre pas visn d'être atteint par la prise d'une loi établissant comme "pupille de la nation" tout les enfants de zero à 18 ans: cela veut dire en terme claire que si le dozo gouvernement de dramane estime un jours qu'un enfants est maltraité par ses parents, s'il a des parent alcooliques ou irresponsables, s'il cour un danger de mort, si ..... sa mère meurt en couche..... , il peut prendre l'enfant de force ......
Un conseil des ministres s’est tenu,
exceptionnellement mardi 25 novembre, en raison de la visite de 48
heures qu’effectuera en Côte d’Ivoire, du mercredi 26 au jeudi 27
novembre, le Chef de l’Etat gabonais, SEM Ali Bongo. Au cours de cette
séance de travail hebdomadaire qui a réuni autour du Président de la
République, SEM Alassane Ouattara, le Premier ministre et son équipe,
plusieurs décisions ont été prises concernant plusieurs secteurs de la
vie socio-économique nationale. Au nombre des décisions majeures
adoptées au cours de ce conseil des ministres, figurent l’adoption d’un
projet de loi définissant le statut de pupille de la nation et d’un
projet de loi relatif à la lutte contre la traite des personnes et
pratiques assimilées.



En ce qui concerne le projet de loi portant statut du pupille de la
Nation, il apporte une définition claire des catégories de personnes
visées.



Il s’agit, a précisé Bruno Koné, le porte-parole du Gouvernement, des
enfants ayant l’âge entre zéro et dix-huit ans, notamment des enfants
abandonnés, des enfants de parents toxicomanes ou atteints troubles
psychologiques, des enfants de mères incarcérées ou décédées en couche,
des orphelins de pères et/ou de mères, des enfants dont le père et la
mère sont dans l’incapacité de faire face à leurs obligations parentales
ou ont été déchues leur autorité parentale et des enfants en situation
de vulnérabilité qui peut nuire à leur vie.



Dans tous ces cas-là, a souligné Bruno Koné, L’Etat peut recueillir les
enfants et leur apporter toute l’assistance dont ils ont besoin pour
grandir normalement. « Les enfants peuvent être notamment accueillis
dans les orphelinats, dans les structures spécialisées, pourront faire
l’objet d’adoption mais suivis par l’Etat de Côte d’Ivoire », a
renseigné M. Koné.



Pour ce qui est de la lutte contre la traite des personnes et pratiques
assimilées, elle prendra une toute autre tournure avec la nouvelle
législation en préparation dont le projet a été adopté au cours du
conseil des ministres. Selon le porte-parole du Gouvernement la nouvelle
législation vient corriger les insuffisances des textes actuels dont
les réseaux proxénètes profitent pour exploiter des personnes, notamment
des jeunes filles.



Face à une pratique qui prend des « proportions inquiétantes » dans le
pays, l’Etat adopte donc ce projet de loi qui « permet de mieux définir
les pratiques concernées, met en place des mécanismes de répression, de
prévention, de protection de ces personnes-là ».



Ainsi, on retient de ce projet de texte législatif que la traite des
personnes et les pratiques assimilées concerne l’exploitation sexuelle,
le travail domestique, l’esclavage, le travail forcé, l’exploitation de
la mendicité, la servitude pour dette civile, le mariage forcé et le
prélèvement ou du trafic d’organes humains.



Avec cette définition plus aboutie des pratiques qui constituent la
traite des personnes, le gouvernement compte apporter plus de vigueur à
la lutte contre ce fléau aux effets dévastateurs.



vous avez tout compris: ce sont des mesures favorables à dominique dramane, cette trafiquante d'organe humain.



Répondre