Rafraichir la liste des Recentes Discussions sur ABIDJANTALK FORUM
et L'afrique Demain?    by Minanga 20 Sep 2019, 18:22
Birama Ouattara serait le fil…    by Beauté Nubi… 19 Sep 2019, 20:03
Voyage au pays    by Beauté Nubi… 19 Sep 2019, 19:58
Dans un pays emergent    by Beauté Nubi… 19 Sep 2019, 19:54
Meeting avec Soro , une trahi…    by Beauté Nubi… 19 Sep 2019, 19:41
L'appel ne sauve pas Ouattara    by Beauté Nubi… 19 Sep 2019, 19:34
Ouattara veut encore changer …    by Popodipo 2 Sep 2019, 17:01
Projet du Génocide français a…    by Prince 23 Aug 2019, 22:24
Ex-deputée RDR regrette    by Minanga 16 Aug 2019, 22:54
Un espion chez Ble Goude    by sam kehi,le… 9 Aug 2019, 3:47
La nouvelle révolution Noire …    by Minanga 8 Aug 2019, 18:59
Contacts entre Gbagbo et Soro    by Eve 5 Aug 2019, 16:10
... autres recents topics

mossi dramane le bourkinabé fait payer la carte d'identité aux Ivoiriens

L'arbre à palabre où tous les problemes se reglent
Avatar de l’utilisateur
Beauté Nubienne
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 9823
Inscription : juil. 02, 09 8:20 am

mossi dramane le bourkinabé fait payer la carte d'identité aux Ivoiriens

Message par Beauté Nubienne » juil. 12, 19 11:36 pm

CNI ivoirienne: le droit de timbre de 5 000 Fcfa voté à l'hémicycle en 2014 (chef des députés)
2019-07-09 21:57:00

APA-Abidjan (Côte d'Ivoire)
Le droit de timbre de 5 000 Fcfa requis pour l’établissement de la Carte nationale d’d'identité (CNI) ivoirienne, est une loi des finances votée en 2014 par tous les députés, a dit mardi à la presse le président de l’Assemblée nationale de Côte d'Ivoire, Amadou Soumahoro.
M. Soumahoro, répondait à une question d'un journaliste au cours d'une conférence de presse, tenue à la clôture de la 45è session de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), où ses pairs l'ont porté comme nouveau président de l'institution.

Le droit de timbre de la CNI a été décidé depuis 2014 et tous les députés y compris ceux actuellement dans l'opposition, qui exigent la gratuité de cette pièce, l'ont adopté, a rappelé Amadou Soumahoro, président à cette époque du groupe parlementaire du Rassemblement des républicains (Rdr).

« Le texte de loi des finances que nous avons tous voté, Pdci (Parti démocratique de Côte d'Ivoire, opposition), Raci (Groupe parlementaire Rassemblement, opposition) à l'époque Rdr, Vox Populi (Groupe parlementaire, opposition), prévoyait 5 000 Fcfa pour la CNI », a dit M. Soumahoro.

« C'est à cette époque qu'on devait refuser de voter la loi des finances. L'actuel gouvernement ne fait que mettre en œuvre une loi des finances que des députés que nous étions et qui sommes actuellement ont voté », a-t-il souligné.

Selon lui, « personne ne peut obliger les députés ivoiriens à voter une loi qui ne leur convient pas, et personne ne les a obligés à voter la loi, ce n'est pas parce qu'aujourd'hui on a décidé d'être dans l'opposition qu'il faut renier le vote que nous avons déjà fait en 2014 ».

« La carte d'identité repose sur la loi des finances de 2014, et tout le monde a voté cette loi, le gouvernement ne peut pas nous suivre dans nos errements, il faut être cohérent », a martelé Amadou Soumahoro, qui soutient qu'ils pouvaient à cette époque « anticiper sur la gratuité ».

Le coût du timbre était même à « 15 000 Fcfa et nous les députés nous avons décidé de dire au gouvernement qu'on votera 5 000 Fcfa », a-t-il relevé, ajoutant toutefois avoir « compris» et «soumettrai cette question au gouvernement avec la plus grande humilité et la plus grande ouverture ».

Les groupes parlementaires de l'opposition ivoirienne, notamment Vox Populi, Pdci et Rassemblement demandent la gratuité de la Carte nationale d'identité. Pour eux, le coût de timbre de 5 000 Fcfa pourrait empêcher certains Ivoiriens démunis de voter à la présidentielle de 2020.

Pendant l'opération d'identification de la population couplée avec le recensement électoral de 2008 et 2009 qui s'inscrivait dans le cadre du processus de sortie de crise que le pays traversait depuis 2002, l'établissement de la CNI a été exonéré du droit de timbre jusqu'aux échéances électorales de 2010.

Après la crise post-électorale de 2010-2011, le pays a retrouvé son régime normal. Le paiement du droit de timbre a été alors à nouveau mis en vigueur pour l'établissement de la CNI conformément au code général des impôts en son article 901 modifié par l'ordonnance N° 2014-318 du 04 juin 2014.

Avec la reprise de l'identification ordinaire en 2014, une ordonnance a été prise pour modifier l'article 901 du code général des impôts. En sa séance plénière du 17 décembre 2014, le Parlement ivoirien a adopté le projet de loi fixant le droit de timbre applicable à la CNI à 5 000 F CFA.

AP/ls/APA
APANEWS
copyright Apanews

Home
Vidéos
Photos
Ce portail d'actualité est une agrégation de l'ensemble de ses sites de news alimentés en temps réel par un réseau de correspondants.Basés dans chaque pays d'Afrique et dans chacune des plus grandes capitales d'Europe, d'Asie ou des Amériques.

Agence de Presse Africaine
L'argent n'a pas d'odeur mais ça se sent quand on n'en a pas !


Avatar de l’utilisateur
Beauté Nubienne
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 9823
Inscription : juil. 02, 09 8:20 am

Re: mossi dramane le bourkinabé fait payer la carte d'identité aux Ivoiriens

Message par Beauté Nubienne » juil. 12, 19 11:43 pm

S’abonner
AFRIQUE
CÔTE D'IVOIRE
En Côte d’Ivoire, les nouvelles cartes d’identité biométriques font déjà débat
Obligatoires pour s’inscrire sur les listes électorales en vue du scrutin présidentiel de 2020, ces documents suscitent des inquiétudes au sujet de leur coût.

Le Monde avec AFP Publié le 07 juin 2019 à 11h03

Temps de Lecture 1 min.
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Envoyer par e-mail
Le ministre ivoirien de l’intérieur, Sidiki Diakité, lors de la présentation à l’Assemblée nationale du projet de loi pour la nouvelle carte biométrique, à Abidjan, le 6 juin 2019.
Le ministre ivoirien de l’intérieur, Sidiki Diakité, lors de la présentation à l’Assemblée nationale du projet de loi pour la nouvelle carte biométrique, à Abidjan, le 6 juin 2019. ISSOUF SANOGO / AFP
A moins d’un an et demi de la prochaine élection présidentielle, le gouvernement de Côte d’Ivoire a annoncé jeudi 6 juin le lancement de nouvelles cartes d’identité biométriques en octobre, un sujet toujours sensible dans ce pays et qui suscite des inquiétudes au sujet de leur coût pour les citoyens. Le ministre ivoirien de l’intérieur, Sidiki Diakité, a présenté à l’Assemblée nationale un projet de loi pour cette nouvelle carte biométrique, les précédentes cartes biométriques établies en 2009 – avant la présidentielle de 2010 qui avait conduit à une grave crise – arrivant à expiration cette année.

Lire aussi Engrenage de violence intercommunautaire dans le centre de la Côte d’Ivoire
Certains observateurs estiment que le gouvernement a tardé à lancer les nouvelles cartes, obligatoires pour s’inscrire sur les listes électorales, ce qui pourrait perturber les opérations de vote de 2020, pour un scrutin présidentiel qui s’annonce tendu.


En Côte d’Ivoire, pays dont une partie importante des 25 millions d’habitants est issue de l’immigration, la question de la nationalité est extrêmement sensible depuis une vingtaine d’années, lorsque était apparu le concept d’« ivoirité », et que la nationalité ivoirienne de l’actuel président Alassane Ouattara avait été contestée, l’empêchant de se présenter à la présidentielle de 2000.

Un usage « multifonctions »
Selon le ministre de l’intérieur, les nouvelles cartes doivent répondre aux spécificités décidées en 2014 par la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) pour ses quinze Etats membres, afin de faciliter la libre circulation des personnes et améliorer la sécurité dans cette zone en proie à de croissantes attaques djihadistes. Les données inscrites dans la puce électronique devraient permettre un usage « multifonctions », par exemple comme carte de santé ou permis de conduire, a également indiqué M. Diakité.

Lire aussi Les pays côtiers d’Afrique de l’Ouest sous la menace djihadiste
Des députés se sont inquiétés du coût pour les Ivoiriens de cette nouvelle carte, annoncé par le ministre à 5 000 francs CFA (7,50 euros), à quoi s’ajoute le coût pour établir les documents nécessaires à son établissement (acte de naissance, etc.) et les frais de transport. Entre 40 et 45 % de la population ivoirienne vit sous le seuil de pauvreté, et le salaire minimum, pas toujours respecté, est de 60 000 francs CFA (environ 90 euros). Des députés se sont aussi inquiétés du choix de la société belge Semlex pour fabriquer les nouvelles cartes, soupçonnée selon eux de corruption dans d’autres marchés similaires en Afrique.
L'argent n'a pas d'odeur mais ça se sent quand on n'en a pas !


Avatar de l’utilisateur
Eve
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5724
Inscription : juin 27, 13 2:18 pm

Re: mossi dramane le bourkinabé fait payer la carte d'identité aux Ivoiriens

Message par Eve » juil. 13, 19 3:57 pm

Je dis à la Française qui se dit natif Ivoirienne que 5000 représente 7 € 50, que les Ivoiriens ne regardent pas pour faire la fêtes, poulets, moutons, payer pour le foot, que 5000 ne représente rien sur 10 ans soit 500 CFA, 0,76 € an.
Alors arrêtez avec vos gratuités, gratuit n'a qu'un œil.


Avatar de l’utilisateur
Eve
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5724
Inscription : juin 27, 13 2:18 pm

Re: mossi dramane le bourkinabé fait payer la carte d'identité aux Ivoiriens

Message par Eve » juil. 13, 19 4:02 pm

Entre 40 et 45 % de la population ivoirienne vit sous le seuil de pauvreté, et le salaire minimum, pas toujours respecté, est de 60 000 francs
--------------------
Suite à un audit bancaire, les moyennes des salaires sont 400 000, les multinationales avec des salaires plus élevé aux Ivoiriens.
Du temps du FPI c'était quoi, je me souviens 30 000 soit 45 € 73.
Merci de ne pas avoir intentionnellement la mémoire sélective.


Avatar de l’utilisateur
Eve
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5724
Inscription : juin 27, 13 2:18 pm

Re: mossi dramane le bourkinabé fait payer la carte d'identité aux Ivoiriens

Message par Eve » juil. 13, 19 4:48 pm

Ce qui est de réaliste à ce jour, ce sont les Ivoiriens qui emploient, qui paient avec de la misère leurs employés dans le bâtiment et femmes de ménages qui sont des véritables esclaves quand elle ne sont pas esclaves sexuelles dans cette fonction, tous ceux cités ne sont même pas inscrit à la CNPS.
Ceux là ne sont pas comptabilisé d'ans l'audit, leurs comptes étant orange money, étant payé en espèce par des employeurs Ivoiriens escrocs, employeurs sans diplôme, sans être déclaré à la CEPCI .
Tout avance dans la légalité à une vitesse normale avec une volonté de ne pas vouloir mettre tout le monde en prison. Doucement les Ivoiriens se mettent sur les rails du développement et de la légalité.


Avatar de l’utilisateur
Eve
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5724
Inscription : juin 27, 13 2:18 pm

Re: mossi dramane le bourkinabé fait payer la carte d'identité aux Ivoiriens

Message par Eve » juil. 14, 19 6:03 pm

Je rebondie pour dire que les Ivoiriens ont plus d'argent que vous le penser, Carrefour Yopougon est plein à craquer tous les jours.


Yafohi
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 4493
Inscription : août 05, 13 2:16 am

Re: mossi dramane le bourkinabé fait payer la carte d'identité aux Ivoiriens

Message par Yafohi » juil. 22, 19 3:56 am

Il faut quand même qu'ils mangent, les ivoiriens! Il baisser les prix des denres alimentaires de première nécessité , au lieu vouloir copier inutilement les mauvais cotés des blancs


Avatar de l’utilisateur
Eve
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5724
Inscription : juin 27, 13 2:18 pm

Re: mossi dramane le bourkinabé fait payer la carte d'identité aux Ivoiriens

Message par Eve » juil. 22, 19 8:15 am

Yafohi a écrit :
juil. 22, 19 3:56 am
Il faut quand même qu'ils mangent, les ivoiriens! Il baisser les prix des denres alimentaires de première nécessité , au lieu vouloir copier inutilement les mauvais cotés des blancs
Que l'Ivoirien se mette au travail dans les cultures, il n'ya pas que le foot, lui ne donne pas à manger, ceux qui travail peuvent aller à Carrefour Yafohi.
@ + .. Je vais faire reluire le fauteuil de mon bureau pendant encore quelques jours, avant de m'envoler pour la France.


Répondre