Rafraichir la liste des Recentes Discussions sur ABIDJANTALK FORUM
Reine Pelagie toujours egale …    by webmaster 13 Jun 2019, 13:48
Deces du Professeur Marcel Et…    by sam kehi,le… 13 Jun 2019, 12:11
Arrestations inutiles    by sam kehi,le… 12 Jun 2019, 11:50
Debat: Musulman, Chretien, In…    by sam kehi,le… 10 Jun 2019, 13:07
Le Rwanda de Kagame    by sam kehi,le… 9 Jun 2019, 18:14
Immobilier a' Abidjan: le des…    by sam kehi,le… 9 Jun 2019, 17:27
Interview: Ble Goude    by sam kehi,le… 9 Jun 2019, 14:17
Hommage au Colonel Babri Goho…    by sam kehi,le… 7 Jun 2019, 18:31
Assainissement    by Eve 6 Jun 2019, 12:23
Il ne sert à rien d’inventer …    by Atipadipa 2 Jun 2019, 19:00
Les ponts et les residences U    by Beauté Nubi… 2 Jun 2019, 9:34
La puissance de Bolloré    by Eve 1 Jun 2019, 16:37
... autres recents topics

La CPI refuse d'ouvrir une enquête sur Afghanistan

L'arbre à palabre où tous les problemes se reglent
Avatar de l’utilisateur
webmaster
Site Admin
Site Admin
Messages : 4226
Inscription : nov. 24, 04 2:53 am

La CPI refuse d'ouvrir une enquête sur Afghanistan

Message par webmaster » avr. 12, 19 7:08 pm

Trump a menace de leur retirer leur visas. Et voila qu'ils refusent de juger les soldats en Afghanistan. Si sur les pays africains qu'ils font le malin.

Les juges de la Cour pénale internationale (CPI) ont rejeté aujourd'hui une demande du procureur d'ouvrir une enquête pour des crimes contre l'humanité et crimes de guerre présumés qui auraient été commis en Afghanistan depuis 2003.

«Les juges ont décidé qu'une enquête sur la situation en Afghanistan à ce stade ne servirait pas les intérêts de la justice», a indiqué la Cour basée à La Haye dans un communiqué. Cette décision intervient une semaine seulement après que les Etats-Unis ont révoqué le visa du procureur général de la CPI, Fatou Bensouda, en raison d'une possible enquête sur des exactions de soldats américains en Afghanistan.

Les Etats-Unis, qui n'ont pas adhéré au traité fondateur de la Cour, le Statut de Rome, avaient annoncé le mois dernier des restrictions de visa pour tenter d'empêcher toute enquête de l'institution contre des militaires américains. Fatou Bensouda avait annoncé en novembre 2017 qu'elle allait demander aux juges l'autorisation d'ouvrir une enquête sur des crimes de guerre et crimes contre l'humanité présumés commis dans le cadre du conflit afghan, notamment par l'armée américaine. Le bureau du procureur avait ouvert un examen préliminaire en 2006.

Compte tenu des informations fournies par le procureur, les juges ont conclu qu'il existait «une base raisonnable permettant de considérer que des crimes relevant de la compétence de la CPI auraient été commis en Afghanistan». Cependant, «la situation actuelle en Afghanistan est telle qu'elle rend extrêmement difficile la réussite d'une enquête et de poursuites», ont-ils affirmé. «En conséquence, il est peu probable que la poursuite d'une enquête aboutisse à la réalisation des objectifs énumérés par les victimes en faveur de l'enquête», ont décidé les juges.

Donald Trump a salué aujourd'hui une «grande victoire» de «l'Etat de droit». Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a fait le lien entre cette décision et son annonce, le 15 mars, de «restrictions de visas à l'encontre du personnel de la CPI impliqué dans toute enquête éventuelle contre des militaires américains». «Je suis heureux que la Cour ait reconsidéré ses actes», a-t-il ajouté dans un communiqué.
Vive la libre expression pour que vive la Democratie.


Avatar de l’utilisateur
webmaster
Site Admin
Site Admin
Messages : 4226
Inscription : nov. 24, 04 2:53 am

Re: La CPI refuse d'ouvrir une enquête sur Afghanistan

Message par webmaster » avr. 12, 19 7:09 pm

Les juges de la Cour pénale internationale (CPI) ont refusé d'autoriser l'ouverture d'une enquête pour des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre présumés en Afghanistan, après une menace de sanctions des États-Unis qui ont aussitôt salué une «grande victoire».

Cette décision, qui est un dur revers pour le bureau du procureur, a été rapidement critiquée par différents groupes de défense des droits humains, qui parlent d'un coup dur pour les «milliers de victimes» du conflit afghan en cours depuis 2003.

«Les juges ont décidé qu'une enquête sur la situation en Afghanistan à ce stade ne servirait pas les intérêts de la justice», a déclaré dans un communiqué la juridiction internationale de La Haye.

Cette décision intervient une semaine seulement après la confirmation de la révocation par Washington du visa de la procureure générale de la CPI, Fatou Bensouda, en raison d'une possible enquête sur des exactions de soldats américains en Afghanistan.

Les États-Unis, qui ne sont pas membres de la Cour, avaient annoncé des sanctions sans précédent mi-mars à son encontre, avec des restrictions de visa contre toute personne «directement responsable» d'une éventuelle enquête «contre des militaire américains».

Le président Donald Trump a donc salué vendredi «une grande victoire» pour «l'État de droit».

Aboutissement «peu probable»

Et son secrétaire d'État Mike Pompeo a explicitement fait le lien avec les mesures punitives américaines, laissant entendre que les juges avaient été sensibles aux menaces de Washington. «Je suis heureux que la Cour ait reconsidéré ses actes», a-t-il dit.

Mme Bensouda avait demandé en novembre 2017 aux juges l'autorisation d'ouvrir une enquête sur des crimes de guerre présumés commis dans le cadre du conflit afghan, notamment par l'armée américaine. Son bureau avait entamé un examen préliminaire sur la situation en Afghanistan en 2006.

Fatou Bensouda... (AP) - image 2.0
Agrandir
Fatou Bensouda

AP

Vendredi, elle n'a pas exclu de faire «recours».

Les juges ont admis que, compte tenu des informations fournies, il existait «une base raisonnable permettant de considérer que des crimes relevant de la compétence de la CPI auraient été commis en Afghanistan». Cependant, «la situation actuelle en Afghanistan est telle qu'elle rend extrêmement difficile la réussite d'une enquête et de poursuites», ont-ils affirmé.

«En conséquence, il est peu probable que la poursuite d'une enquête aboutisse à la réalisation des objectifs énumérés par les victimes en faveur de l'enquête», ont-il conclu.

Le président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de la personne, Patrick Baudouin, a condamné une «décision choquante», «qui repose sur un raisonnement profondément imparfait». «La CPI a été créée précisément pour surmonter les difficultés qui rendaient les enquêtes nationales impossibles», a-t-il estimé, déplorant «un jour sombre pour la justice».

Pour expliquer leur décision, les juges de la CPI ont aussi évoqué le «temps écoulé» depuis le début de l'examen préliminaire, en 2006, l'évolution de la situation politique en Afghanistan et le «manque de coopération» des autorités compétentes avec le procureur.

«Coup dévastateur»

«Cela envoie aux agresseurs le message dangereux qu'ils peuvent se placer hors de portée de la loi simplement en ne coopérant pas», a réagi l'ONG de défense des droits de la personne Human Rights Watch, évoquant «un coup dévastateur pour les victimes qui ont souffert de crimes graves sans réparation».

Jamil Dakwar, le directeur du programme des droits de la personne de l'Union américaine pour les libertés civiles, a lui blâmé «les tactiques d'intimidation» du gouvernement américain.

«Il est scandaleux que les victimes de crimes de guerre aient beaucoup moins de chances d'obtenir justice pour des atrocités bien documentées à cause des efforts autoritaires de l'administration Trump pour saboter une enquête avant même qu'elle ne puisse être ouverte», a-t-il dénoncé.

Fondée en 2002 pour juger des pires atrocités commises dans le monde, la CPI a peiné à démontrer son efficacité ces derniers mois, fragilisée notamment par une série d'attaques d'une virulence inédite de la part des États-Unis.

L'administration Trump, ouvertement hostile à de nombreuses organisations multilatérales et encore plus clairement à celles qui remettent en cause la souveraineté nationale des États-Unis, a en effet haussé le ton depuis septembre, menaçant les juges ou procureurs de la juridiction de La Haye qui oseraient s'en prendre à des Américains ou à Israël.

Washington ripostera «rapidement et avec vigueur à toute tentative de cible des militaires américains, israéliens ou d'autres pays alliés», a réaffirmé vendredi Donald Trump.
Vive la libre expression pour que vive la Democratie.


Aristide bateng
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5679
Inscription : janv. 20, 11 5:02 pm

Re: La CPI refuse d'ouvrir une enquête sur Afghanistan

Message par Aristide bateng » avr. 13, 19 6:22 am

La Cpi fait la politique en meme temps cette cours politique demande l extradition de Bechir mais subitement le temps n est pas ecoule de n importe quoi.ils ont sucombe aux menaces.liberebes nos otages il y aura jamais de credibilite dans vos histoires Bensouda vous a conduit aux murs.


Avatar de l’utilisateur
Eve
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5675
Inscription : juin 27, 13 2:18 pm

Re: La CPI refuse d'ouvrir une enquête sur Afghanistan

Message par Eve » avr. 13, 19 5:10 pm

On ne va pas à la guerre comme dans un diner de gala, beaucoup de civils ont aidé l'armée, civils qui sont protégés et expatriés depuis le départ de l'armée, expatriés en France, en Amérique avec de nouvelles identités


PASquare
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 1801
Inscription : déc. 20, 10 5:53 pm

Re: La CPI refuse d'ouvrir une enquête sur Afghanistan

Message par PASquare » avr. 23, 19 4:10 pm

webmaster a écrit :
avr. 12, 19 7:08 pm
Trump a menace de leur retirer leur visas. Et voila qu'ils refusent de juger les soldats en Afghanistan. Si sur les pays africains qu'ils font le malin.

Les juges de la Cour pénale internationale (CPI) ont rejeté aujourd'hui une demande du procureur d'ouvrir une enquête pour des crimes contre l'humanité et crimes de guerre présumés qui auraient été commis en Afghanistan depuis 2003.

«Les juges ont décidé qu'une enquête sur la situation en Afghanistan à ce stade ne servirait pas les intérêts de la justice», a indiqué la Cour basée à La Haye dans un communiqué. Cette décision intervient une semaine seulement après que les Etats-Unis ont révoqué le visa du procureur général de la CPI, Fatou Bensouda, en raison d'une possible enquête sur des exactions de soldats américains en Afghanistan.

Les Etats-Unis, qui n'ont pas adhéré au traité fondateur de la Cour, le Statut de Rome, avaient annoncé le mois dernier des restrictions de visa pour tenter d'empêcher toute enquête de l'institution contre des militaires américains. Fatou Bensouda avait annoncé en novembre 2017 qu'elle allait demander aux juges l'autorisation d'ouvrir une enquête sur des crimes de guerre et crimes contre l'humanité présumés commis dans le cadre du conflit afghan, notamment par l'armée américaine. Le bureau du procureur avait ouvert un examen préliminaire en 2006.

Compte tenu des informations fournies par le procureur, les juges ont conclu qu'il existait «une base raisonnable permettant de considérer que des crimes relevant de la compétence de la CPI auraient été commis en Afghanistan». Cependant, «la situation actuelle en Afghanistan est telle qu'elle rend extrêmement difficile la réussite d'une enquête et de poursuites», ont-ils affirmé. «En conséquence, il est peu probable que la poursuite d'une enquête aboutisse à la réalisation des objectifs énumérés par les victimes en faveur de l'enquête», ont décidé les juges.

Donald Trump a salué aujourd'hui une «grande victoire» de «l'Etat de droit». Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a fait le lien entre cette décision et son annonce, le 15 mars, de «restrictions de visas à l'encontre du personnel de la CPI impliqué dans toute enquête éventuelle contre des militaires américains». «Je suis heureux que la Cour ait reconsidéré ses actes», a-t-il ajouté dans un communiqué.
Nous vivons dans un monde de rapports de force.
Il y a quelques contre-pouvoirs par ci par la amenés par des ONG mais infine, ce sont les pays forts militairement et économiquement qui ont le dernier. Ceci est vrai entre individus, et entre états.
Maduro serait déjà dégommé si la Russie n'avait pas mis sa bouche dedans.
Le Woudi de Mama n'avait pas de parrain, nous connaissons le résultat : Attrapé et humilié par des hors la loi, des gueux, des porcs....et jeté en prison.
Il faut toujours avoir les moyens de sa politique.
"
L’honnêteté, la sincérité, la simplicité, l’humilité, la générosité, l’absence de vanité, la capacité à servir les autres - qualités à la portée de toutes les âmes- sont les véritables fondations de notre vie spirituelle.
"
- Nelson Mandela


Avatar de l’utilisateur
webmaster
Site Admin
Site Admin
Messages : 4226
Inscription : nov. 24, 04 2:53 am

Re: La CPI refuse d'ouvrir une enquête sur Afghanistan

Message par webmaster » avr. 23, 19 4:17 pm

Le Woody a cru que le seul soutien du peuple ivoirien lui suffisait; et donc il n'a pas cherche ailleurs en Russie ou en Chine. Seuls, ces derniers peuvent freiner l'elan de la mafia occidentale.
Vive la libre expression pour que vive la Democratie.


sam kehi,le Guere
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 9356
Inscription : avr. 25, 05 4:57 pm

Re: La CPI refuse d'ouvrir une enquête sur Afghanistan

Message par sam kehi,le Guere » avr. 24, 19 1:47 am

L'innocence n'est pas un bouclier.
On nous avait pourtant prevenus depuis l'ecole primaire a' travers des <<morceaux choisis >> ( ou recitations).

LE LOUP ET L'AGNEAU

La raison du plus fort est toujours la meilleure :
Nous l'allons montrer tout à l'heure (1).
Un Agneau se désaltérait
Dans le courant d'une onde pure.
Un Loup survient à jeun, qui cherchait aventure,
Et que la faim en ces lieux attirait.
Qui te rend si hardi (2) de troubler mon breuvage ?
Dit cet animal plein de rage :
Tu seras châtié de ta témérité.
Sire, répond l'Agneau, que Votre Majesté
Ne se mette pas en colère ;
Mais plutôt qu'elle considère
Que je me vas (3) désaltérant
Dans le courant,
Plus de vingt pas au-dessous d'Elle ;
Et que par conséquent, en aucune façon,
Je ne puis troubler sa boisson.
Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,
Et je sais que de moi tu médis l'an passé.
Comment l'aurais-je fait si (4) je n'étais pas né ?
Reprit l'Agneau ; je tette encor ma mère
Si ce n'est toi, c'est donc ton frère.
Je n'en ai point. C'est donc quelqu'un des tiens:
Car vous ne m'épargnez guère,
Vous, vos Bergers et vos Chiens.
On me l'a dit : il faut que je me venge."
Là-dessus, au fond des forêts
Le loup l'emporte et puis le mange,
Sans autre forme de procès.
http://www.la-fontaine-ch-thierry.net/louagneau.htm
La vulnerabilite' de l'Afrique est aussi due au fait que de veritables chefs de gangs accedent a' la magistrature supreme en Europe.Ces derniers utilisent leurs armees pour attaquer nos pays comme des bandits attaquent une banque.


Avatar de l’utilisateur
webmaster
Site Admin
Site Admin
Messages : 4226
Inscription : nov. 24, 04 2:53 am

Re: La CPI refuse d'ouvrir une enquête sur Afghanistan

Message par webmaster » avr. 24, 19 2:49 pm

Bravo .. ca me rappelle l'ecole primaire. :) :) J'etais champion en recitation. lol
Vive la libre expression pour que vive la Democratie.


Avatar de l’utilisateur
Beauté Nubienne
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 9806
Inscription : juil. 02, 09 8:20 am

Re: La CPI refuse d'ouvrir une enquête sur Afghanistan

Message par Beauté Nubienne » avr. 27, 19 6:21 pm

La CPI n'a pas coeur de ça !

Afghanistan c'est affaire de RUSSIE contre USA !
L'argent n'a pas d'odeur mais ça se sent quand on n'en a pas !


Répondre