Connectez-vous !! 

 Le dico d'Abidjantalk   |  Selections d'Abidjantalk   |  Les Ethnies   | AbidjanTalk RSS  | Armée française dehors  | Gbagbo à la Haye
 ouattara on the docket at...(35) Dko  Pour suivre le proces de ...(1165) Eburneenne  L'Afrique n'est pas pauvr...(86) Eburneenne  ADO le mythomane dans ses...(320) Eburneenne
 Le cycle de la dependance (13) sam kehi,le  La predation occidentale ...(141) Eburneenne  Femme integre, digne, de ...(69) Beauté Nubi  Soro a vole' des armes (11) Eburneenne
 Ne les oublions surtout p...(240) Eburneenne  South Africa (3) Eve  400 milliards detourne's ...(3) sam kehi,le  Abehi (19) Eburneenne
 La forfaiture dramanienne...(622) Eburneenne  Insecurite galopante sous...(288) Eburneenne  La rencontre (7) I Love Jesu  Le paradoxe negre (55) Eburneenne
 Oh honte a la France, pay...(184) Eburneenne  Deces de Jean J.Bechio (5) Eburneenne  Croyez-vous normal ! (14) delore  ..... Les 210 derniers topics .......

Special:  Le Coup d'Etat     La FranceAfrique        On Dit Quoi?              Videos de la Crise       Audience CPI 2013

abidjantalk.com Index du Forum » Discussion Generale (Actualité. L'arbre à Palabre) » Chirac est coupable  
Poster un nouveau sujet Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
Chirac est coupable
Nov 30, 04 3:48 am     Chirac est coupable        0
Junior
Kalou


Inscrit le: 26 Nov 2004
Messages: 32
WebZone: unknown
Patrie:
  Guy Millière (Professeur à l’Université Paris VII) : “Chirac est responsable de la situation en Côte d’Ivoire”
Il est philosophe, économiste, professeur d'histoire des idées, et connaît bien l'Afrique. Et la politique chiraquienne en Afrique.

Peu de temps après la chute de l’URSS, lors de la brève phase de “démocratisation”, j’ai travaillé en Afrique subsaharienne. J’ai, entre autres, fait plusieurs séjours au Congo-Brazzaville. Le pays sortait exsangue de plusieurs années de dictature, de pillage, de contrats léonins, tels ceux liant le pays à la société Elf, qui pouvait acheter le pétrole à des prix très inférieur à ceux des marchés mondiaux.
Le Président élu a décidé de revoir les contrats pétroliers et de placer Elf en situation de concurrence. Ce qui eût été jugé ailleurs décision légitime d’un gouvernement souverain fut considéré, là, comme un acte d’insubordination intolérable, et déboucha sur un coup d’État qui remit en place l’ancien dictateur et permit à Elf de retrouver tous ces privilèges
.
Dois-je le dire ? Chirac était déjà à l’Élysée à l’époque… Je suis libéral, défenseur du droit des hommes et de la liberté d’entreprendre.
La France à l’époque a violé ces principes qui me sont chers, agi au mépris complet des populations locales et de leurs intérêts, foulé aux pieds les intérêts des Français installés alors au Congo.
Je ne peux m’empêcher, en observant ce que je vois se passer depuis des mois en Côte d’Ivoire, de me dire que j’assiste à une nouvelle version du même scénario.
Lors des élections de 2002, après une période trouble qui a vu Konan Bédié remplacer Houphouet-Boigny, puis se trouver remplacé lui-même par une junte militaire commandée par Robert Gueï, une nouvelle constitution a été adoptée, des élections ont eu lieu où, pour la première fois, plusieurs courants ont pu se présenter, Laurent Gbagbo, socialiste, devint premier Président démocratiquement élu du pays. Mamadou Koulibaly, économiste libéral devint, lui, Président de l’Assemblée nationale.
La notion d’“ivoirité”, en place depuis Konan Bédié, est aujourd’hui présentée comme une notion “raciste” et placée au centre des griefs : elle correspond en fait à la volonté des Ivoiriens de naissance d’endiguer une immigration massive venue des pays musulmans du Nord, qui risque de submerger l’identité nationale. Elle n’a pas posé de problème aux commentateurs jusqu’à ce qu’une autre question surgisse : les dirigeants élus du pays ont voulu, après l’élection, revoir des contrats anciens liant la Côte d’Ivoire à des entreprises françaises ; comme par hasard, quelques semaines plus tard, des putschistes armés par la Libye et on ne sait qui (mais on s’en doute) sont descendus du Burkina Faso pour tenter de prendre le pouvoir par la force à Abidjan. Les putschistes ont échoué, ont été repoussés au Nord par l’armée ivoirienne et des mercenaires appelés en renfort .

La France n’a pas
soutenu le Président élu

Prenant au mot les accords de défense en place, le gouvernement ivoirien a demandé l’aide de la France, qui s’est “interposée”, a évacué les Français du Nord du pays, sous occupation depuis, et a exigé à Marcoussis que le gouvernement intègre des putschistes en son sein. Le cynisme néo-colonial aurait voulu que la France remplace les dirigeants élus par des putschistes à sa solde, mais c’eût été trop “voyant”. Une attitude respectueuse du droit aurait voulu que le pays retrouve son intégrité territoriale et que la France appuie les dirigeants élus : elle ne l’a pas fait, espérant obtenir par la pression ce qu’elle n’a pu obtenir par le putsch. Au bout de deux ans d’un statu quo destructeur pour le pays, les dirigeants élus du pays ont voulu libérer le Nord. La France a mis des entraves. Une bavure militaire, qui aurait dû faire l’objet d’une enquête, lui a servi de prétexte pour détruire sans attendre le potentiel militaire ivoirien, des émeutes ont suivi au cours desquelles l’armée française a tiré dans la foule. Les émeutes se sont aggravées, et le rejet du néo-colonialisme français a débouché sur des exactions envers la communauté française. Je ne sais ce que sera l’issue. Ce que je sais est que si le gouvernement français avait respecté les décisions des dirigeants élus de Côte d’Ivoire, si la France n’avait paru favoriser les putschistes, et si elle avait respecté les accords de défense, nous n’en serions pas là. Le peuple ivoirien n’a rien contre les Français : il a des griefs légitimes contre une politique sans scrupules qui est celle de Chirac. Chirac est responsable de la mort de soldats français et de la situation globale en Côte d’Ivoire. Le voir traiter les dirigeants ivoiriens de “fascistes” après avoir aidé des putschistes et avant de rendre visite à Khadafi serait risible, si ce n’était à ce point sinistre.
Par Guy Millière MGuymilliere@aol.com

0



Dernière édition par Kalou le Nov 30, 04 4:56 pm;
Revenir en haut
Répondre au sujet
Nov 30, 04 10:38 pm     Re: Chirac est coupable        1
Invité

WebZone: Guest
Patrie:

"...comme par hasard, quelques semaines plus tard, des putschistes armés par la Libye et on ne sait qui (mais on s’en doute) sont descendus du Burkina Faso pour tenter de prendre le pouvoir par la force à Abidjan. Les putschistes ont échoué, ont été repoussés au Nord par l’armée ivoirienne et des mercenaires appelés en renfort..."


Chirac est responsable de la mort de soldats français et de la situation globale en Côte d’Ivoire. Le voir traiter les dirigeants ivoiriens de “fascistes” après avoir aidé des putschistes et avant de rendre visite à Khadafi serait risible, si ce n’était à ce point sinistre.


Merci Mr Guy. La boucle est bouclee. "des pustschistes armes par la "Lybie".... Chira qui va remercier Khadafi. Excellent texte.

0

Revenir en haut
Répondre au sujet
Déc 12, 04 1:08 am     Embrouille        2
Invité
Lolo

WebZone: Guest
Patrie:

Salut aux gens qui savent de quoi ils parlent...


Khadafi est il l'ami ou l'ennemi du pouvoir "démocratiquement élu" (ha ha ha) de Côte d'Ivoire ? c'est un héros des africains, c'est blé goudé qui l'a dit... (dernière ligne pour vous éviter de lire le reste de ses inepties)


Allez sans rancune Mr Guy











question de : Internaute (postée le 29/11/2004 à 22h05)
>   Monsieur Blé le peuple Africain et en particulier nous jeunes ivoiriens nous te remercions et sommes avec toi car tu mènes un combat juste et grace à toi je suis fier d’etre IVOIRIEN merci Tino
>   L’Afrique dira un jour son mot dans le concert des nations. Il y a deux sortes d’histoire : l’histoire officielle qui rime avec désinformation et l’histoire officieuse écrite par le peuple et qui est l’histoire réelle. Chers internautes, nous avons été heureux de participer à ce forum d’échanges, nous regrettons de n’avoir pas eu le temps de répondre à toutes vos questions. Nous nous félicitons de l’intérêt manifesté pour la situation en Côte d’Ivoire. Pour garder le contact, nous vous invitons à poursuivre le débat sur notre site : www.cojep.org. Pour montrer la maturité de la jeunesse africaine, nous vous invitons à la deuxième édition du sommet de la jeunesse africaine les 17, 18 et 19 Décembre 2004 à Abidjan, avec pour thème : "les relations entre les états africains et les ex-puissances coloniales : partenariat ou recolonisation ?". Que Dieu bénisse l’Afrique, vive Lumumba, vie Kwame Nkrumah, vive Thomas Sankara, vive Nelson Mandela, vive Khadaffi, vive Laurent Gbagbo pour que naisse une Afrique nouvelle respectée de tous.

0

Revenir en haut
Répondre au sujet
Déc 21, 04 10:50 pm     A TOUS LES AVEUGLES IVOIRIENS        3
Invité
BENA

WebZone: Guest
Patrie:
DEJA VOUS NE VOYEZ RIEN ET EN PLUS VOUS SUIVEZ LE BRUIT DE PAS DE BLE BOUDE ?

0

Revenir en haut
Répondre au sujet
Déc 22, 04 1:37 am     Re: Chirac est coupable        4
Talker
PremierGaou


Inscrit le: 25 Nov 2004
Messages: 144
WebZone: unknown
Patrie:

Ble Goude est un defenseur de la republique. Grace a son organisation, la France a echoue dans son complot contre la Cote d'Ivoire. C'est un type qu'il faut saluer!!!!
Si les Burkinabes avaient un Ble Goude, Sankara aurait fini son mandat car la coalition Compaore-Houphouet-France aurait echoue au Burkina.

0

Revenir en haut
Répondre au sujet
Déc 22, 04 2:36 am     Chirac coupable, Gbagbo un agneau!!!        5
Veteran
mahomed


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 852
WebZone: unknown
Patrie:

Oui, Chirac est coupable d´avoir forgé, sur commande, le concept d´Ivoirité


Oui chirac est coupable d´avoir incité Alassane à s´entêter à se lancer dans une hypothétique course à la présidence en CI


Oui, Chirac est coupable d´avoir tergiversé entre le ET et le OU dans l´article 35 de notre constitution


Oui Chirac est coupable d´avoir incité le grand nord à se rebeller


Oui Chirac est coupable d´avoir incité Gbagbo à se lancer dans une folle course à l´armement


Oui Chirac est coupable d´avoir fomenté l´émergence de brigades de jeunes fachos auto-proclamés "patriotes" en CI


Oui Chirac est coupable de la xénophobie ambiante en CI


Et quoi encore...?


Et Nous ivoiriens, sommes- nous coupables de quoi?


Continuer à indexer  Chirac et la France, en quoi cela constitue-t-il un début de solution à notre crise? Tant qu´on s´échine à trouver des bouc-émissaires à nos errements, nous sommes bien loin d´être sortis de l´auberge. Une fois ses ressortissants rapatriés, Chirac et la France ont d´autres chats à fouetter!!!

0

Revenir en haut
Répondre au sujet
Déc 28, 04 6:48 pm     Re: Chirac est coupable        6
Junior
Kalou


Inscrit le: 26 Nov 2004
Messages: 32
WebZone: unknown
Patrie:
  Jean Pierre Dozon (spécialiste français de l’Afrique de l’Ouest): ‘’Le régime ivoirien a beaucoup de sang sur les mains’’
( Le Front 28/12/2004)


Dans l’interview qu’il a accordée à Radio France internationale, Jean Pierre Dozon, spécialiste de l’Afrique de l’Ouest, a abordé la question des relations franco-africaines, avec en toile de fond, les rapports entre la France et la Côte d’Ivoire, suite aux derniers événements de novembre passé.

Quelles sont, selon vous, les conséquences de la crise ivoirienne sur les relations franco-africaines ?

Ces conséquences ne sont pas bonnes. On le voit bien, cette intervention militaire de la France pour extirper les Français de la Côte d’Ivoire a abouti à des morts du côté ivoirien, peu importe comment ça s’est passé. Mais il y a eu des morts. Et puis, il y a eu surtout cette image des tanks devant l’hôtel Ivoire qui a été une image vraiment détestable. Alors, de ce point de vue-là, c’est une très mauvaise chose dans les relations franco-africaines. Incontestablement ce qui se passe en Côte d’Ivoire montre que la France n’a pas su très bien gérer cette histoire même si elle a été bien seule dans cette affaire, je dis seule en tant que puissance occidentale. Elle s’est piégée par la propre histoire qu’elle a écrite avec l’Afrique, particulièrement avec la Côte d’Ivoire. C’est un pays qui comptait le plus dans cet espace franco-africain. Avec Houphouet-Boigny, ce pays a été très riche, ce pays qui compte effectivement des ressortissants de toute l’Afrique de l’Ouest. En tout cas, un très grand nombre sur son sol. Ce qui veut dire qu’une crise en Côte d’Ivoire, c’est une crise qui, en cas de guerre civile, provoque probablement une guerre régionale. Donc, c’est de cela qu’il était question pendant très longtemps, c’est-à-dire d’empêcher que ce qui se passe en Côte d’Ivoire n’embrase toute la région. Et de ce point de vue là, on a des raisons de s’en mêler.

Le discours anti-colonialiste utilisé par Laurent Gbagbo semble avoir eu un impact immédiat sur certaines opinions publiques en Afrique francophone, au-delà de la Côte d’Ivoire. Pourquoi un tel impact ?

Il y a effectivement une opinion publique qui trouve qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Même si, par ailleurs, les gens ne sont pas des soutiens inconditionnels à Laurent Gbagbo, mais cette image devant l’hôtel Ivoire et surtout d’Ivoiriens, rappelle et ravive des choses. Et je crois que de ce point de vue là, la mémoire collective en France est plus faible de regarder l’Afrique. Et en Afrique, ils ont la mémoire beaucoup plus grande.

Le président Gbagbo a-t-il gagné dans ces conditions là, la bataille de l’opinion ?
Il a gagné momentanément, voilà ma réponse. Je ne crois pas qu’il ait gagné définitivement. Je ne crois pas. Il aura à rendre des comptes sur un régime qui, à mon avis, est problématique. Il ne représente pas lui-même la totalité de l’opinion ivoirienne. C’est-à-dire tout simplement qu’il y a une majorité silencieuse en Côte d’Ivoire qu’on n’entend pas parce qu’elle est terrorisée. Il y a eu quand même des morts et des morts ivoiriens bien avant qu’il n’y ait des tueries évidemment, mais, il y a eu …, il y a eu le charnier de Yopougon, la répression de mars 2004 extrêmement violente. Donc, si vous voulez, il y a du sang sur ce régime, du sang ivoirien. Il est comptable de cela aussi. Mais c’est vrai que là, il a réussi un coup. Gbagbo est très habile, il faut dire simplement qu’on a sous-estimé cet homme et on a tort. Je crois qu’on aurait dû le prendre pour ce qu’il est, c’est-à-dire quelqu’un qui a une manière de vouloir conserver le pouvoir. Opiniâtre.

Au-delà de la Côte d’Ivoire, la France est critiquée en Afrique sur d’autres dossiers.

Oui, bien sûr, on imagine bien qu’elle est très critiquée par rapport à l’appui qu’elle apporte à des régime très problématiques. Evidemment, on pense immédiatement à Eyadéma au Togo, à Biya au Cameroun, à Bongo au Gabon, qui sont-là depuis des lustres et qui sont soutenus par la France. C’est un vrai problème. C’est la stabilité des Etats qui importe.
Il semblerait que la France préfère des régimes durs à un désordre. Je pense que la France s’est trop impliquée effectivement dans la politique intérieure des Etats africains depuis 1967 et qui produit aujourd’hui ses conséquences.

Il est temps pour la France de tirer les leçons de cette crise ivoirienne, de revoir sa politique sur le continent ?

Bien sûr, il y a un problème de la France en Afrique. Il est temps que quelque chose se passe c’est-à-dire que la France, enfin, règle l’histoire qu’elle a eue avec l’Afrique. Mais pour autant, elle a une responsabilité historique. C’est ça que je voulais dire. Parce que, on ne peut pas dire, ça y est, je vais retirer toutes les troupes d’Afrique, les Français d’Afrique et puis c’est terminé. Ça c’est une erreur. C’est pour cela que c’est très compliqué. J’insiste là-dessus, cette responsabilité historique, la France ne peut plus l’assurer seule. Elle n’a plus les moyens. La France ne peut pas aujourd’hui entretenir financièrement ce rapport historique avec l’Afrique. Cette responsabilité historique qu’elle a, il faut qu’elle la transfère absolument. De deux choses l’une. Ou bien l’Europe est capable de comprendre cela et puis de toutes façons, ça aidera l’Europe à être une puissance. Et si ce n’est pas l’Europe, ce sera effectivement d’autres grandes puissances et les Etats-Unis en premier lieu.

0

Revenir en haut
Répondre au sujet
Déc 29, 04 6:55 pm     Re: Chirac est coupable        7
Talker
PremierGaou


Inscrit le: 25 Nov 2004
Messages: 144
WebZone: unknown
Patrie:

JeuneAfrique:  Conseil restreint à l'Elysée


Selon nos informations, un conseil restreint sur la Côte d'Ivoire s'est tenu le 8 décembre à l'Elysée. Autour de Jacques Chirac étaient réunis le premier ministre Jean-Pierre Raffarin, les ministres des affaires étrangères et de la défense Michel Barnier et Michèle Alliot-Marie, le chef d'état-major particulier du président Jean-Louis Georgelin, l'adjoint du CEMA ainsi que le conseiller Afrique du président Michel de Bonnecorse. Un conseil de défense sur la Côte d'Ivoire s'est ensuite réuni le 17 décembre avec, en plus, le patron de la DGSE. A l'ordre du jour : comment circonvenir Laurent Gbagbo sans nouvelle flambée anti-française ? Le jeu de poker menteur avec l'ancien opposant irréductible de Félix Houphouët-Boigny est engagé.


Peu d'observateurs croient désormais à des élections à la fin de l'année surtout s'il faut organiser un référendum pour rejeter la candidature d'Alassane Ouattara. Paris va jouer, dans les coulisses, une lente strangulation onusienne, africaine et financière du régime Gbagbo. Les envoyés spéciaux du président ivoirien ne sont désormais plus reçus dans les palais de la République, au contraire des ministres (Bouabré au Quai, Assoa à l'Elysée) mais sont "traités" par les seuls services secrets français. De son côté, Laurent Gbagbo, derrière des discours et des actes apaisants, garde une carte maîtresse contre Jacques Chirac, chef des armées françaises. Il s'agit des "données d'objectifs" très sensibles d'un ordinateur oublié à l'hôtel Ivoire, dans le feu de l'action, par un membre du COS (Commando d'opérations spéciales). La présidence ivoirienne et tous les proches du chef de l'Etat avec leurs relations croisées y sont scannés dans le moindre détail. Une preuve pour Laurent Gbagbo que Paris a bien voulu "le dégommer", comme il dit.

0

Revenir en haut
Répondre au sujet
Déc 30, 04 6:08 pm     Re: Chirac est coupable        8
Cadet(te)
JKonan


Inscrit le: 28 Nov 2004
Messages: 17
WebZone: unknown
Patrie:

... La France, en attaquant la Côte d'Ivoire de cette manière brutale qui est propre aux gangsters, a utilisé la méthode de la mafia pour mettre totalement la Côte d'Ivoire sous son contrôle, soumettre son président et son peuple à ses diktats et à ses injonctions et porter au pouvoir l'homme qu'il veut au nom de ses intérêts.
Mais Jaques Chirac, le faisant, a méprisé ou ignoré la capacité de résistance du peuple ivoirien qui, comme un roc, constitue le rempart sur lequel il se brisera. Il a également oublié sa propre histoire, l'histoire de la France, la France du 14 juillet 1789, quand le peuple de Paris, avec les mains nues, a pris la Bastille, symbole de la monarchie de droit divin. Jacques Chirac a oublié aussi le “grand” Charles de Gaule lançant depuis Londres, le 18 juin 1940, l'appel au peuple français à résister à l'occupation allemande. Il a enfin oublié toutes les humiliations subies par la France dans le monde et dans l'histoire dont celles vécues en Haïti en 1883, en Indochine à Dien Bien Phu en 1954 face à une armée de paysans, et en Algérie en 1962 sous De Gaule.


Si donc la France a été vaincue par l'Allemagne d'Hitler, par l'Haïti, par l'lndochine à Dien Bien Phu, par l'Algérie, mais, si le peuple français, le 14 juillet 1789, avec les mains nues, a réussi à prendre la Bastille, si ce peuple a pu se libérer de l'occupation allemande et si ailleurs dans le monde et dans l'histoire de l'humanité aucune puissance qu’elle soit n'a pu réduire définitivement un peuple qui lutte pour ces valeurs positives que sont la liberté et la souveraineté - le peuple de Côte d'Ivoire ne sera pas la seule exception à cette règle -, il vaincra la France.


Certes, la lutte pourra être dure et longue ; car par orgueil (la France se considérant comme une puissance) et par intérêt, Jacques Chirac ne démordra pas. Il est décidé à aller jusqu'au bout en cassant du nègre comme au bon vieux temps de la colonisation lorsque les brigadiers français fusillaient les indigènes sans armes qui ne demandaient qu'à être libres comme les Français à Treichville, à Dimbokro, à Agboville, à Bouaflé, à Séguéla et ailleurs dans le pays pendant la période 1949-1950 (Cf Rapport Damas Archives nationales).
En conclusion, Jacques Chirac doit savoir qu'il a provoqué la rupture entre la France et la Côte d'Ivoire et que l'issue de cette rupture ne se trouve que dans la victoire d'un camp sur l'autre. C'est pourquoi il utilisera tous les moyens pour rechercher une victoire impossible ; car, en s'engageant dans une guerre injuste contre la Côte d'Ivoire, il a perdu d'avance le combat et le peuple ivoirien triomphera.
Honte à Chirac et à la France chiraquienne !
La patrie ou la mort, nous vaincrons.

Boni Kouadio
Administrateur civil
08 BP 1368 Abidjan 08

0

Revenir en haut
Répondre au sujet
Jan 05, 06 5:03 pm     Re:Chirac est coupable        9
Talker
Logrouto


Inscrit le: 26 Déc 2005
Messages: 140
WebZone: unknown
Patrie:
interessante lecture. Je viens de lire ce texte et j'avoue, c'est vraiment au point.
Merci professeur.

0

Revenir en haut
Répondre au sujet
 Poster un nouveau sujet    
Page 1 sur 1  
  abidjantalk.com Index du Forum » Discussion Generale (Actualité. L'arbre à Palabre)

Surfer le site en Ecoutant
Discussion a la Radio
Cliquez ici
pour nous rejoindre sur
Talk AbidjantalkRadio
Google
      Haut de Page         
       

Google
 E-mail Webmaster     Send Envoyer un Message privé au webmaster