Connectez-vous !! 

1-- Daoukro: « Le PDCI rassure ses militants et sympathisants qu’il ne tolérera plus jamais l’immixtion d’un quelconque juge dans la vie de son parti » |
 Le dico d'Abidjantalk   |  Selections d'Abidjantalk   |  Les Ethnies   | AbidjanTalk RSS  | Armée française dehors  | Gbagbo à la Haye
 Abobo:Les rebelles s'entr...(7) sam kehi,le  On est au cohi...... (1) Armel  Six pays (2) Eve  Soro Guillaume en exil (4) Eve
 Municipal Plateau : Merci...(5) Tipa  Bedie' aux portes de la p...(5) sam kehi,le  Le cmr se rend demain aux...(10) sam kehi,le  CPI: Tout a ete calcule' (2) sam kehi,le
 Nostalgie (2) delore  Koné Zakaria menace Bonav...(1) sam kehi,le  PDCI...Bienvenue dans la ...(16) Aristide ba  Cour Penal Internationa, ...(48) Dko
 Le Woddy qui inspire l'ar...(6) Kemit-Bagno  Si c'etait en Afrique (0) webmaster  LA COTE D'IVOIRE VICTIME ...(14) johnboa  Kandia Camara dans l'ivre...(0) Oceane
 Kagame demystifie la Fran...(0) sam kehi,le  Mr boycotte fait des sien...(0) Eve  Un jour, ils vont avouer ...(0) webmaster  ..... Les 210 derniers topics .......

Special:  Le Coup d'Etat     La FranceAfrique        On Dit Quoi?
      Breaking News
      Videos de la Crise       Audience CPI 2013

abidjantalk.com Index du Forum » Discussion Generale (Actualité. L'arbre à Palabre) » Que valent les propos de John Bolton ?  
Poster un nouveau sujet Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
Que valent les propos de John Bolton ?
Juil 25, 07 12:03 am     Que valent les propos de John Bolton ?        0
Son Excellence
sam kehi,le Guere


Inscrit le: 25 Avr 2005
Messages: 9178
WebZone: unknown
Patrie:
 1999
 1
Notre Voie du 25 juillet 2007.

L’ancien ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU incendie la France et l’ONU
Exclusif - Dans une interview inédite donnée à notre collaborateur Calixte Tayoro, John Bolton, ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU durant une bonne partie de la crise ivoirienne, fait des révélations sur le rôle (négatif) joué par une diplomatie française alors partisane, et par un Kofi Annan totalement aligné sur les positions de Paris. Désormais délié de son devoir de réserve, John Bolton fait œuvre d’Histoire en énonçant clairement ses vérités dans les colonnes d’un modeste quotidien d’Afrique subsaharienne.

Que valent les propos d'un ancien ambassadeur US a' l'onu?
 
Il etait la'-bas quand on imposait l'embargo sur les armes contre la cote d'ivoire,un pays victime d'agression armee exterieure.
Il y etait quand l'armee francaise ( Novembre  2004 )et les troupes onusiennes ( lors du mandat de Banny) ont massacre' les populations ivoiriennes .
Il y etait quand la France armait et servait de soldat eclaireur aux rebelles qui massacrait les populations ivoiriennes.

0 0



Dernière édition par webmaster le Juil 25, 07 3:40 pm;
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 25, 07 2:14 am     Re:Que valent les propos d'un ancien ambassadeur US a' l'onu        1
Son Excellence
Djati


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 9591
WebZone: United States
Localisation: 322000 km2
Patrie:
 3
c'est lui qui a tout bloque quand la France voulait suspendre notre constitution. Il faut comprendre mon frere, que cela a pris beaucoup de temps a toutes ces gens de comprendre le projet francais de changement de regime en Cote d'Ivoire.
Tout le monde a ete berne par le duo Koffi Annan/Chirac.
Moi j'etais un peu decu quand Mr Bolton a ete oblige de quitter l'ONU a cause des ses problemes personnels avec le parti Democrate Americain.
Il y a beaucoup qui bouge en notre faveur aujourd'hui grace a des gens comme lui et l'ancien ambassadeur des USA chez nous Audrey Hooks. Notre petit lobby qui etait seulement dans les mains de quelques congresmen Noirs Americains est en train d'elargir son horizon avec des gens comme Bolton et Hooks.
Plutot que de t'attaquer a cet ambassadeur qui a ses entrees aupres de son ami Bush, il faut plutot applaudir sa prise de position. Elle est claire et sans fioriture.
La France est de plus en plus isolee, pour notre bonheur.
Ca arrive rarement pour un petit pays africain. Ne verse pas de l'eau dans ton vin patriotique, mais soit plus lucide pour mieux apprecier les mouvements du vent qui tourne. On est devant.

0 0



Dernière édition par Djati le Juil 25, 07 2:32 am;

A l'heure de l'internet, le colon n'a plus le monopole de l'information.
aller sur le blog de djati.over-blog.com
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 25, 07 3:03 am     Re: Que valent les propos de John Bolton ?        2
Son Excellence
Piampiam1er


Inscrit le: 15 Déc 2006
Messages: 2216
WebZone:
Patrie:
 8
Au moins voilà quelqu'un qui n'a pas sa langue dans sa poche. Il s'est démarqué de l'hypocrisie internationale et chaque Africain qui veut vraiment le progrès du Continent devrait pouvoir comprendre à travers cette intervention, que notre destin se trouve uniquement entre nos mains. Personne de l'extérieur ne viendra faire le bonheur des Africains, même pas l'ONU. Bien au contraire...

0 0



Dernière édition par Piampiam1er le Juil 25, 07 1:10 pm;

Rétablir les paradigmes de la vision anthropologique de l'Homme Africain, pour le sortir des carcans de son histoire récente
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 25, 07 3:18 am     Re: Que valent les propos de John Bolton ?        3
Son Excellence
Moda


Inscrit le: 09 Jan 2005
Messages: 8470
WebZone:
Patrie:
Sam, c'est pas la peine de t'en prendre a Bolton ,il suivait les recommandations de nos propres "chefs d'etat" ( de vrais sous-prefets de la france ) ! En effet, toutes les resolutions qui avaient ete prises a l'onu, ont d'abord ete abordees, elaborees par la france et acceptees par l'OUA . Ainsi, son butin sous la main, la france allait gaillardement a l'onu pour faire voter sa resolution ! Et comme a l'onu, ces fonctionnaires ne font pas d'effort pour etudier les dossiers des conflits eux-meme, ils comptent sur les organisations comme l'OUA, CEDEAO pour faire le travail a leur place. Or, CEDEAO ou OUA est dans la poche de la france, avec les Bongo, Wade, Compaore, Sassou, Obasandjo et autre qui, durant cette periode de notre crise, COMME PAR MAGIE, tenaient les renes de cette organisation factice africaine ! Okpoh !

Mais, la resolution ou Bolton a vu rouge, c'est celle abordee et acceptee par l'Union Africaine et que la france a tente HONTEUSEMENT de changer. Au cours des debats de cette derniere resolution, l'Afrique Digne ne s'etait pas laissee faire, alors, la france etait allee a l'onu avec des papillons au ventre, sachant qu'elle chercherait a tricher, et que cela lui couterait le deshonneur. Enfin, on connait la suite !

0 0



Dernière édition par Moda le Juil 25, 07 4:19 am;
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 25, 07 3:41 am     Re:Que valent les propos d'un ancien ambassadeur US a' l'onu        4
Son Excellence
Djati


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 9591
WebZone: United States
Localisation: 322000 km2
Patrie:
 3
L'interview en entier:
L’ancien ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU incendie la France et l’ONU

Jusqu’à présent, j’ai surtout insisté dans cette rubrique sur les coulisses médiatiques de la crise ivoirienne. J’ai laissé de côté les aspects diplomatiques, pour la simple et bonne raison que ce milieu est plus difficile d’accès. Mais plus de six mois après la fin du mandat de Kofi Annan comme secrétaire général de l’ONU et le départ de John Bolton de son poste d’Ambassadeur des Etats-Unis auprès des Nations unies, j’ai jugé qu’il était temps d’entendre ce dernier.
 
En effet, quelques jours après le passage de la résolution 1765, qui fait suite à la signature de l’accord de paix de Ouagadougou et à une semaine de la cérémonie officielle marquant le retour à la paix en Côte d’Ivoire et prévue le 30 juillet à Bouaké, l’occasion était particulièrement belle de publier cette interview qui a été réalisée avant la diffusion des propos de Johannes Kuntz, ex-ambassadeur de Suisse en Côte d’Ivoire.
 
M. Bolton, désormais Senior Fellow à l’American Enterprise Institute depuis son départ des Nations Unies, est réputé à Washington pour dire les choses telles qu’il les pense. Il le prouve à nouveau ici, où il nous fait pénétrer dans les coulisses onusiennes de la crise ivoirienne, des évènements de janvier 2006 à la bataille diplomatique autour de la résolution 1721. Comme vous le verrez vous-mêmes, il n’est tendre ni avec l’ONU, ni avec la France et encore moins avec Kofi Annan.

Quelle était votre perception de la situation en Côte d’Ivoire au moment où vous êtes devenu ambassadeur des Etats-Unis à l’ONU ?
Je pense que la situation avait été gelée depuis un certain temps, avec le déploiement des troupes françaises et onusiennes de maintien de la paix, et qu’il n’y avait aucun progrès dans les discussions entre le gouvernement et les Forces Nouvelles. Il y avait quelques incidents, certains en janvier 2006, qui ont amené des efforts par la France et d’autres pour accroître le nombre des troupes onusiennes en Côte d’Ivoire ; mais j’ai senti qu’on ne faisait pas vraiment attention au problème de fond, qui se posait ainsi : comment résoudre les différends et réunifier à nouveau le pays en trouvant un consensus sur le droit de vote, afin d’organiser les élections et de laisser la Côte d’Ivoire se gouverner seule ?

C’est au cours de cette période que vous vous êtes demandé publiquement dans quelle mesure l’ONU ne faisait pas plutôt partie du problème que de la solution en Côte d’Ivoire. Qu’avez-vous voulu dire par là ?
A partir d’un certain temps, dans les opérations de maintien de la paix qui se prolongent, les partis opposés en arrivent à voir l’ONU comme ayant un rôle politique dans la discussion – rôle quelque fois bénéfique à leur camp, et quelque fois contraire aux intérêts de leur camp. Mais en perpétuant la division, en un sens, la présence des troupes de maintien de la paix renforce la division et ne contribue pas à résoudre le problème politique de fond – qui est l’objectif que devrait poursuivre le Conseil de Sécurité.

Justement, venons-en aux discussions qui ont entouré la Résolution 1721 et aux coulisses de la décision finale. Sur quoi portait en fin de compte le désaccord entre membres du Conseil de Sécurité, en particulier celui entre la France et la position que vous avez exprimée au nom des Etats-Unis ?
Par bien des aspects, je pense que la France et les Européens en général se comportaient comme si la Côte d’Ivoire était encore une colonie. Ils administraient ses affaires, décidaient de qui devaient diriger le pays; en fait, ils décidaient des moindres aspects de la situation politique interne en Côte d’Ivoire. Et, une fois de plus, je ne pense pas que cela contribue, sur le long terme, à la solution que les parties en présence sur le terrain devaient elles mêmes trouver.
 
Alors, plutôt que d’essayer de favoriser l’intérêt d’un camp ou de l’autre, je pense que le rôle du Conseil de Sécurité devrait être de résoudre la dispute ; et, dans ce cas précis, le désaccord avec la France portait sur une décision prise par l’Union Africaine au sujet de l’extension de la durée du mandat du Président et de l’autorité à accorder au Premier ministre. La France, le Ghana et la République démocratique du Congo étaient favorables à une résolution qui était clairement différente de celle adoptée par l’Union Africaine.
 
Or, d’habitude, lorsque l’UA trouve un accord, elle vient au Conseil de Sécurité et lui demande simplement de l’adopter tel quel. La position française marquait donc une différence flagrante avec la manière dont nous avons procédé auparavant. Cela peut ne pas être une mauvaise chose, et je ne pense pas que l’Union Africaine ait toujours raison. Mais soyons clairs : ceci était une déviation par rapport à la pratique habituelle. Et je pense que la Tanzanie a été d’accord avec nous ; l’Afrique du Sud –qui n’était pas encore membre du Conseil, mais qui devait le devenir en janvier – a été d’accord également, ainsi que d’autres membres.

La Chine aussi…
La Chine et la Russie aussi. Donc, ce que nous voulions, c’était éviter l’interférence constante dans les affaires internes de la Côte d’Ivoire. J’ignore si la Chine et la Russie le voulaient aussi, mais ce que nous voulions dire, c’était: “Le rôle du Conseil de Sécurité devrait être de faciliter la recherche d’une solution au problème de fond, or ce que nous sommes en train de faire, c’est de re-distribuer l’autorité. Cela n’a rien à voir avec les Forces Nouvelles, avec les gens qui contrôlent le Nord du pays.” Toute la discussion portait sur qui devait contrôler le Sud. Et je ne pense pas que c’était là un rôle approprié pour le Conseil de Sécurité.

A peu près au même moment où vous avez quitté le Conseil de Sécurité, le secrétaire général de l’ONU Kofi Annan arrivait, quant à lui, à la fin de son mandat. Que pensez-vous de la façon dont Kofi Annan a géré la crise ivoirienne, jusqu’à son départ en décembre 2006 ?
Je pense que Kofi Annan a très clairement pris fait et cause pour la position de la France. L’un de ses adjoints est venu dire au Conseil: “Nous devrions soutenir le texte français.” Je lui ai alors demandé: “Est-ce que c’est la position officielle du secrétaire général que seul le texte français est acceptable ?” Il y eut alors un long silence, parce qu’ils n’avaient pas l’habitude d’être contredits sur des choses de ce genre. J’ai dit: “C’est un débat que nous devrions avoir, c’est pourquoi j’ai soulevé le problème.”

Vous aviez déjà critiqué l’ONU des années avant d’y être nommé comme ambassadeur américain, en disant notamment qu’elle était devenue obsolète. Est-ce que votre avis a changé après y avoir travaillé en 2005 et 2006 ?
Je pense que je viens juste de confirmer ce point de vue. Cette organisation a besoin d’une réforme en profondeur.

Quel type de réforme ?
L’ONU a besoin de changement organisationnel, de changement dans la manière de prendre les décisions, dans son mode de financement, et je pense que l’échec de beaucoup de ses missions de maintien de la paix en Afrique en est la preuve. L’organisation ne fait pas ce qu’elle pourrait pour aider la cause et résoudre les différends. Dans la plupart des cas, elle se contente de prolonger les missions.

A ce propos, que pensez-vous du rôle joué depuis plusieurs années par le département des opérations de maintien de la paix, qui est placé sous la responsabilité du secrétaire général ?
Je considère qu’au cours des années, le Conseil de Sécurité a délégué trop d’autorité au secrétaire général, et ne prend pas un rôle assez actif. Les cinq membres permanents devraient prendre plus de responsabilité dans la résolution des conflits, pas juste en Afrique, mais dans le monde entier. Donc, le Conseil lui-même doit s’impliquer d’avantage.

Que vous suggère le Dialogue direct entre le Président Gbagbo et les Forces Nouvelles, ainsi que la signature de l’accord de paix de Ouagadougou quant au rôle de l’ONU dans la résolution des conflits ?
Dans la mesure où les accords précédents ont échoué, nous ignorons évidemment si celui-ci sera respecté. Mais j’étais très surpris lorsque j’ai appris par la presse la signature de l’accord de Ouagadougou. Il est apparemment intervenu suite à des négociations directes entre le Président et la direction des Forces Nouvelles. Et pour moi, cela montre que l’ONU n’était pas en train de jouer son rôle et, comme dans la résolution de la plupart des conflits, lorsque les parties ne sont pas décidées à passer un véritable accord, elles ne signent pas. Et j’espère de tout coeur que cet arrangement réussira pour le bien de tout le peuple ivoirien, et que cela mettra fin à la division du pays et qu’il continuera son développement économique. Mais si cet accord réussit, il montrera certainement que l’ONU a échoué puisqu’elle n’a pas joué un rôle actif dans la signature de cet accord.

Que pensez-vous du rôle des médias dans une crise internationale comme celle de la Côte d’Ivoire ?
Je pense qu’il est important de respecter la liberté de la presse de façon générale, même si dans certaines occasions elle paraît jouer un rôle négatif; mais avec le temps, son rôle s’avère positif et on a besoin de connaître les différents points de vue pour avoir une histoire complète. Dans le cas de la Côte d’Ivoire, où il y avait une diversité de médias et de discours, l’accès à tous ces reportages venant des différents bords nous ont beaucoup aidé – nous qui étions assis à New York – à mieux comprendre la situation.

Calixte Tayoro

0 0



Dernière édition par Djati le Juil 25, 07 4:00 am;

A l'heure de l'internet, le colon n'a plus le monopole de l'information.
aller sur le blog de djati.over-blog.com
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 25, 07 3:52 am     Re:Que valent les propos d'un ancien ambassadeur US a' l'onu        5
Son Excellence
Djati


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 9591
WebZone: United States
Localisation: 322000 km2
Patrie:
 3
Mauvais quart d’heure américain pour la France et l’ONU

Avant cette conversation avec John Bolton, j’avais rarement entendu des personnalités américaines de premier plan s’exprimer aussi clairement en tant que témoins et acteurs de la crise ivoirienne. Ce fut donc un honneur pour moi de l’avoir au téléphone pour discuter de son passage au Conseil de sécurité en 2005 et 2006, c’est-à-dire dans la période comprise entre l’après-novembre 2004 et le vote de la résolution 1721. J
e voulais connaître sa position sur trois points principaux : le rôle de l’ONU dans la crise ivoirienne, celui de son secrétaire général (Kofi Annan), ainsi que celui de la France – membre permanent du Conseil de Sécurité et surtout chantre tout terrain du multilatéralisme. Avec le franc parler qui est le sien, John Bolton m’a très vite situé sur ce qu’il a vu des coulisses diplomatiques de la crise ivoirienne, ainsi que sur ses désaccords tant avec les Français qu’avec Kofi Annan.

S’agissant de la France, il fustige sans détour son ingérence dans les affaires politiques internes de la Côte d’Ivoire. Sur le ton de l’évidence, il explique cette attitude à la fois dirigiste et paternaliste par un reflexe colonial indiscutable: “Par bien des aspects, je pense que la France et les Européens en général se comportaient comme si la Côte d’Ivoire était encore une colonie.”
L’épisode qui illustre le mieux ce jugement a lieu pendant les débats à huis clos autour du texte proposé par la France à l’automne 2006. Au lieu de chercher une issue ivoirienne à la situation conflictuelle du pays, la France veut à tout prix imposer sa lecture de ce que doit être la sortie de crise.
Pour elle, celle-ci passe par la mise à l’écart de Laurent Gbabgo. Dans la mesure où celui-ci tire sa légitimité de la Constitution, elle n’hésite pas à proposer un schéma de résolution sans rapport avec le cadre proposé par l’Union Africaine. Au mépris des procédures onusiennes et de la Constitution ivoirienne, la France veut imposer le Premier ministre Charles Konan Banny comme véritable autorité politique du pays au détriment du Président de la République légalement élu.

Cette accusation de néo-colonialisme que l’ancien ambassadeur américain à l’ONU dépose au pied de la France pourrait bien interpeller le nouveau pouvoir politique français. Nicolas Sarkozy et son nouveau gouvernement ont en effet manifesté leur désir de se rapprocher de Washington, et donc des néo-conservateurs.
 
Or John Bolton est non seulement l’un des représentants les plus éminents des néo-conservateurs, mais il officie désormais comme Senior Fellow dans l’un des think tanks les plus connus de ce mouvement : l’American Enterprise Institute, organe dans lequel George W. Bush a recruté nombre de ses plus proches conseillers. Or, dans le même temps, si le nouveau locataire de l’Elysée ne cesse de parler de sa volonté de “rupture” avec les pratiques (par définition néo-coloniales) de la Françafrique, les faits sont têtus, et son amitié avec des dictateurs comme le Gabonais Omar Bongo Ondimba ou le Congolais Denis Sassou N’Guesso montre qu’il a encore beaucoup de chemin à parcourir.
 
A travers cette interview, John Bolton – qui semble très au fait de l’actualité ouest-africaine – manifeste la volonté de l’Amérique de ne plus laisser la France gérer “son” pré carré africain à sa guise, comme ce fut le cas pendant la Guerre froide. Pour le lecteur attentif, ces propos laissent entrevoir également tout ce que la presse française a pu occulter de l’âpreté des débats au sein du Conseil de sécurité.
Je pense en particulier à un article de cette époque publié par le quotidien Le Monde. Intitulé “Côte d’Ivoire : la France essuie un camouflet au Conseil de sécurité”, ce papier co-signé par Eric Leser (à New York) et Jean-Pierre Tuquoi (à Abidjan) avait fait grand bruit en France comme en Afrique, par le fait que le journal hexagonal de référence expliquait de façon claire et sans détour que les choses ne s’étaient pas aussi bien passées pour la France qu’elles auraient dû l’être.

On se souvient notamment du début de l’article qui disait (apparemment) tout avec une franchise rare. “Malgré plusieurs heures de discussions, le Conseil de sécurité de l’ONU n’a pu adopter, mardi 31 octobre, une résolution fixant le cadre de la nouvelle phase de transition politique en Côte d’Ivoire. Mardi était pourtant la date limite pour le vote de ce texte, la phase précédente, instaurée par la résolution 1633 du Conseil, expirant le 31 octobre. Mais les Etats-Unis, la Chine, la Russie et la Tanzanie se sont opposés à la résolution présentée par la France. Ils la jugent trop attentatoire à la souveraineté ivoirienne et ont manifesté leur volonté de s’abstenir. C’est un revers pour la diplomatie française. Paris, fort du soutien de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union africaine (UA), entend renforcer très nettement les pouvoirs du Premier ministre, Charles Konan Banny, face au chef de l’Etat, Laurent Gbagbo, afin de mener le pays, coupé en deux depuis quatre ans, à des élections “incontestables” d’ici un an. Mais la Chine, imitée par la Russie et, à la surprise française, par les Etats-Unis, à travers leur ambassadeur à l’ONU, John Bolton, conteste le principe de la prééminence des textes internationaux - et donc de la résolution de l’ONU - sur la Constitution ivoirienne, que la France voulait voir affirmé. L’objectif inavoué de Paris était de ligoter le président ivoirien et de l’empêcher de s’abriter derrière la Constitution de son pays pour contrecarrer l’action du Premier ministre.”

Or, ce que dit John Bolton permet de revenir sur au moins deux points capitaux de ce passage : en insinuant que ce sont les Chinois qui étaient à la tête de l’opposition au texte français, les journalistes français passent sous silence le fait que la position des Etats-Unis a été beaucoup plus marquée que leur article ne le laisse entendre; par ailleurs, en voulant transformer le texte de l’Union Africaine, la France violait clairement les pratiques en vigueur.
 
Dès lors, dire que la diplomatie française avait le “soutien de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union africaine (UA)” parait fort discutable aujourd’hui.
En faisant un amalgame savant de ces deux institutions africaines, les auteurs nous laissent croire que le soutien de l’Afrique pour le draft français était quasi-unanime, alors qu’il n’en était en fait rien : la CEDEAO était sans doute cornaquée par Paris, mais pas l’Union africaine. On comprendrait mal que l’institution continentale dans son ensemble accepte de soutenir un texte dont la substance se démarquait si fortement de celui qu’elle avait présenté.

John Bolton est donc très clair sur ce point: “La France, le Ghana et la RDC étaient favorables à une résolution qui était clairement différente de celle adoptée par l’Union Africaine. Or, d’habitude, lorsque l’UA trouve un accord, elle vient au Conseil de Sécurité et lui demande simplement de l’adopter tel quel. La position française marquait donc une différence flagrante avec la manière dont nous avons procédé auparavant. Cela peut ne pas être une mauvaise chose, et je ne pense pas que l’Union Africaine ait toujours raison. Mais soyons clairs: ceci était une déviation par rapport a la pratique habituelle. Et je pense que la Tanzanie a été d’accord avec nous; l’Afrique du Sud - qui n’était pas encore membre du Conseil, mais qui devait le devenir en janvier - a été d’accord également, ainsi que d’autres membres.”

C’est ce contexte particulier qui donne tout son sel au jugement implacable de John Bolton sur Kofi Annan. Ce dernier est en effet à la fois Ghanéen, francophone et jouit d’une influence indéniable en tant que secrétaire général des Nations Unies – en Afrique comme au sein du Conseil de Sécurité. On se souvient de sa présence remarquée au Sommet des chefs d’Etat à Kléber en janvier 2003, qui a avalisé les accords de Marcoussis de triste réputation. Son soutien constant aux positions françaises tout au long de la crise n’a donc pas échappé à l’ancien Ambassadeur américain:
“Je pense que Kofi Annan a très clairement pris fait et cause pour la position de la France.” Ce constat est en soi terrible à l’endroit du premier Secrétaire Général de l’ONU originaire de l’Afrique sub-saharienne: il a en effet préféré se mettre du côté du Français Chirac (qui disait mieux connaître l’âme ouest-africaine) que du Sud-africain Mbeki. Mais au-delà de la position personnelle du Secrétaire Général, John Bolton nous fait entrevoir l’énorme travail de lobbying et d’influence que Kofi Annan et ses adjoints - dont beaucoup étaient français - ont accompli pour faire adopter le texte français par l’ensemble des membres du Conseil de Sécurité.

La France voulait, en effet, un vote unanime en faveur de son draft anti-Gbabgo. Et la scène que nous décrit John Bolton est digne d’un film du temps de la Guerre froide, dans la vaine de John Le Carré, et achève d’enfoncer plus encore l’image d’Epinal d’un Kofi Annan peacemaker infatiguable et impartial:
“L’un de ses adjoints est venu dire au Conseil de Sécurité: “Nous devrions soutenir le texte français.” Je lui ai alors demandé: “Est-ce que c’est la position officielle du Sécrétaire Général que seul le texte français est acceptable?” Il y eut alors un long silence, parce qu’ils n’avaient pas l’habitude d’être contredits sur des choses de ce genre. J’ai dit: “C’est un débat que nous devrions avoir, c’est pourqoi j’ai soulevé le problème.”"
 
Ceci prouve sans discussion possible que non seulement Kofi Annan, le Secrétaire Général de l’ONU, était l’agent d’influence le plus visible de la France au sein du Conseil de Sécurité, mais que son plus farouche adversaire n’était pas Chinois ou Russe, mais Américain. Il s’appelle John Bolton. Dès lors, la conclusion tombe d’elle-même : l’accord de Ouagadougou est la preuve de l’échec de la France, de Kofi Annan et de l’ONU. La réforme qui s’annonce à l’ONU va être sévère.

Dernier point, et non des moindres : contrairement à ce qu’on a pu lire dans une certaine presse, John Bolton déclare que les médias ivoiriens ont été pluralistes et lui ont permis de se faire une idée plus complète sur la réalité de la situation sur le terrain. Ce faisant, il confirme les propos de Georges Peillon, l’ancien porte-parole de la force Licorne dans une interview que j’ai publié il y a quelques mois: “Je trouve légitime qu’il y ait une presse partisane. Ce n’est pas à nous - grand pays démocratique dans lequel on a utilisé la presse comme un instrument de lutte, en particulier pendant la seconde guerre mondiale - à critiquer la presse partisane ivoirienne. Peut-être que les moyens, le discours et la rhétorique utilisés sont assez différents - les coups bas dans la presse ivoirienne, c’est quelque chose! Mais on peut difficilement leur tenir rigueur de vouloir défendre des positions et des idées. Est-ce que les journalistes français avaient des leçons de morale à donner à ces journalistes-là ? Je rappelle quand même que lorsque j’étais à Abidjan, il y avait à l’époque douze quotidiens: quatre de l’opposition, quatre proches du gouvernement, et quatre autres dans lesquelles on se posait de bonnes questions, pratiquant un vrai journalisme de réflexion, et qui essayaient de diffuser une information assez équilibrée. Mais c’est légitime dans un pays en guerre. J’ai toujours connu des quotidiens qui sont “contre” et d’autre qui sont “pour”. Mais au nom de quoi des journalistes parisiens diraient ce que les Ivoiriens ont le droit d’écrire ? C’est pour ça que ces journalistes partisans, quelque soit leur bord politique, estimaient qu’ils faisaient du journalisme de combat. Et je trouve que c’est quand même assez salutaire, parce que ça prouve qu’il y avait une liberté d’expression et un débat.”

N’en rajoutez plus : la coupe est pleine. Il était temps que la crise ivoirienne soit analysée pour ce qu’elle est: une guerre de l’information dont les coulisses diplomatiques n’ont pas encore dévoilé tous leurs secrets.

Calixte Tayoro (calixte@consultant.com)

0 0


A l'heure de l'internet, le colon n'a plus le monopole de l'information.
aller sur le blog de djati.over-blog.com
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 25, 07 4:37 am     Re: Que valent les propos de John Bolton ?        6
Son Excellence
Moda


Inscrit le: 09 Jan 2005
Messages: 8470
WebZone:
Patrie:
Djati, merci pour cet article bien detaille ! On doit beaucoup a John Bolton et a l'Afrique Digne ! Mais, on n'oublira pas de sitot, ce que le Ghana (avec la complicite de la france) a voulu nous faire endurer ! On leur rappelera leur honte !

0 0


Fool me once, and you're done for ! Okpoh !
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 25, 07 3:29 pm     Re:Que valent les propos d'un ancien ambassadeur US a' l'onu        7
Son Excellence
Djati


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 9591
WebZone: United States
Localisation: 322000 km2
Patrie:
 3
pas de quoi...
J'ai cherche sur ce site... et j'ai trouve d'autres articles ou John Bolton s'est battu pour la Cote d'Ivoire, mieux que Konan Bedie et Djedje Mady.
http://www.abidjantalk.com/forum/viewtopic.php?t=6843

0 0



Dernière édition par Djati le Juil 25, 07 3:42 pm;

A l'heure de l'internet, le colon n'a plus le monopole de l'information.
aller sur le blog de djati.over-blog.com
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 25, 07 4:18 pm     Re:Que valent les propos de John Bolton ?        8
Son Excellence
CMental


Inscrit le: 02 Aoû 2005
Messages: 9398
WebZone:
Patrie:
 233
Djati, merci aussi ! Quand j'ai dit ici que l'américain Paul W. a été piégé, victime pour avoir remis des postes réservés aux occidentaux à des noirs africains, djoh bombardé même est petit à côté des attaques et insinuations qu'on m'a adessées. Et pourtant, les faits sont là, des américains comme Bolton, ont bel et bien sauvé la civ de l'emprise voulue par des vrais noirs comme Annan, Obasandjo et consorts, okpoh ou bien ?
lou niantié a écrit:
cmental, on se demande si wolfowitch avait promis de t'embaucher, toi. mon experience me dit de ne pas croire aux bonnes paroles des occidentaux sur leur "amour" des noirs. et cela, ce n'est pas l'article d'un inconnu (dieudonne) qui va me l'oter de la tete. donc, toi envoie-nous des preuves du contraire de ce que nous affirmons, sur la base de notre experience en tant que noirs vivant a l'etranger. nous on a des preuves irrefutables du passe. a toi de nous montrer tes preuves irrefutables du futur. ou bien?
www.abidjantalk.com/forum/viewtopic.php?t=8204

0 0


Libérez le président Laurent Gbagbo, espèce de malfrats, tueurs de Khadafi, dits com-inter, ou bien ?
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 25, 07 6:53 pm     Re:Que valent les propos de John Bolton ?        9
Son Excellence
Djati


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 9591
WebZone: United States
Localisation: 322000 km2
Patrie:
 3
Vous etes en train d'assister au declin vertigineux de la France.
Grace a la politique incisive de Laurent Gbagbo et a la fougue des Jeunes Patriotes ivoiriens, pour la premiere fois dans l'Histoire de l'ONU, la france n'a plus droit de cuissage en ce qui concerne ses anciennes colonies.

La bataille est longue. Mais si nous pouvons avoir des avocats comme John Bolton,  on ne peut aller que de l'avant.

0 0



Dernière édition par Djati le Juil 25, 07 7:17 pm;

A l'heure de l'internet, le colon n'a plus le monopole de l'information.
aller sur le blog de djati.over-blog.com
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 25, 07 7:33 pm     Re: Que valent les propos de John Bolton ?        10
Son Excellence
Nomzamo


Inscrit le: 19 Mar 2006
Messages: 14067
WebZone: France
Localisation: Paris
Patrie:
 886
Merci Djati. J'ai toujours considéré l'Amérique comme un moindre mal pour l'Afrique. L'Amérique n'est pas si égoîste comme la France jadis de CHIRAC, l'un des derniers dinosaures de l'ère coloniale.

0 0


La décolonisation mentale et la lutte contre le complexe d'infériorité sont un combat de longue haleine en ce 21ème siècle.
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 25, 07 9:57 pm     Re: Que valent les propos de John Bolton ?        11
Son Excellence
Sir Saintjer


Inscrit le: 07 Aoû 2005
Messages: 11568
WebZone:
Patrie:
Africa-Survie a écrit:
Merci Djati. J'ai toujours considéré l'Amérique comme un moindre mal pour l'Afrique. L'Amérique n'est pas si égoîste comme la France jadis de CHIRAC, l'un des derniers dinosaures de l'ère coloniale.

Entièrement d'accord avec toi la soeur !

0 0


L'histoire pratique sa propre justice, rien ne s'efface dans la mémoire collective.

Sir Saintjer
(http://sirsaintjer.blogspot.com/)
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 26, 07 9:32 pm     Re: Que valent les propos de John Bolton ?        12
Son Excellence
Africain


Inscrit le: 16 Nov 2005
Messages: 2333
WebZone:
Patrie:
 263
Saintjer a écrit:
Africa-Survie a écrit:
Merci Djati. J'ai toujours
considéré l'Amérique comme un moindre mal pour l'Afrique. L'Amérique
n'est pas si égoîste comme la France jadis de CHIRAC, l'un des derniers
dinosaures de l'ère coloniale.

Entièrement d'accord avec toi la soeur !

C'est  ridicule comme affirmation.  Dites-vous qu'aucune des
resolutions de l'ONU n'a ete prise sans l'accord des etats-unis (ainsi
que la chine, russie, angleterre et bien sur la france). Les membre du
conseil de securite de l'ONU se partagent le monde comme les mafias
(crime organises) se partagent le territoire d'une ville (les ameriques
vont aux US, les ancienne colonie a la france et angleterre, ancienne
republique sovietique a la russie, l'asie a la chine). Je refuse de
jouer le jeu des grande puissance, car meme si parfois il competionnent
entre eux, c'est pour leur interet a eux,pas le notre.  De toute
maniere, c'est le jeu qu'ils veulent qu'ont jouent.  En tentant de
s'allier comme de bon petit valet a une des puissances nucleaire, on y
laisse un peu de notre souverainte et de nos ressources, retardant
ainsi notre developpement.   N'est-ce pas les etats-unis qui
placent leur dictateurs en ameriques du sud, ou tentent de renverser un
gouvernement dument elue de Chavez au Venezuela (ils ont meme supporter
une rebellion la-bas)?  Meme chose pour l'Iraq ou la
Somalie.  N'est ce pas la CIA qui planifiait de tuer
Lumumba?  N'est ce pas les etats-unis qui ont envahi le viet-nam
ou qui ont remplacer militairement le gouvernement en Haiti?  Il
faut feindre d'etre aveugle pour penser que les etats-unis sont un
moindre mal pour l'Afrique.

0 0

Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 27, 07 1:05 am     Re:Que valent les propos de John Bolton ?        13
Son Excellence
Melusine


Inscrit le: 26 Fév 2005
Messages: 6082
WebZone: Belgium
Patrie:
 1
Les EU sont un moindre mal pour l'Afrique tant qu'ils ont des priorités ailleurs. 

0 0


«Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères ... ou périr ensemble comme des idiots» - Martin Luther King
Mitakuye Oyasin ! nous sommes tous reliés !
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 27, 07 4:57 pm     Re: Que valent les propos de John Bolton ?        14
Son Excellence
Djati


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 9591
WebZone: United States
Localisation: 322000 km2
Patrie:
 3
Africain a écrit:
N'est-ce pas les etats-unis qui placent leur dictateurs en ameriques du sud, ou tentent de renverser un gouvernement dument elue de Chavez au Venezuela (ils ont meme supporter une rebellion la-bas)?  Meme chose pour l'Iraq ou la Somalie.  N'est ce pas la CIA qui planifiait de tuer Lumumba?  N'est ce pas les etats-unis qui ont envahi le viet-nam
ou qui ont remplacer militairement le gouvernement en Haiti?  Il faut feindre d'etre aveugle pour penser que les etats-unis sont un moindre mal pour l'Afrique.
Peur importe ce que les USA font ailleurs, tant qu'ils nous aident a devoiler le comportement colonial de la France chez nous. Chacun choisit sa bataille mon frere.

0 0


A l'heure de l'internet, le colon n'a plus le monopole de l'information.
aller sur le blog de djati.over-blog.com
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 27, 07 5:36 pm     Re:Que valent les propos de John Bolton ?        15
Son Excellence
sam kehi,le Guere


Inscrit le: 25 Avr 2005
Messages: 9178
WebZone: unknown
Patrie:
 1999
 1
Djati n'apprend  rien  aux gens quand il souligne des propos dans l'interview de Bolton que j'ai lue et relue avant de poser la question sur la validite' de ses propos.   C'est de la pure hypocrisie.  les Usa supportent la France.  Brooks l'ex ambassadeur des USa en cote d'ivoire a passe' son temps en zone rebelle pour negocier des contrats avec les rebelles pour le compte de certaines compagnies qui sont aujourd'hui implantees dans cette zone. En tout cas c'est ce qui se degage vu son bilan tres maigre.  S'il est honnete pourquoi soro a t-il eu un visa americain pendant que les USA ont refuse' le visa a' Ble' Goude'? ne prenez pas les gens pour des niais. C'est tout juste pour des questions de relations publques que Bolton a fait semblant de supporter la Cote d'ivoire. Les Usa etaient un depasse' par le succes de la Russie et de la Chine.

0 0

Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 27, 07 6:06 pm     Re:Que valent les propos de John Bolton ?        16
Son Excellence
CMental


Inscrit le: 02 Aoû 2005
Messages: 9398
WebZone:
Patrie:
 233
Djati, et pourtant je t'avais prévenu qu'ici c'est dur d'être reconnaissant aux usa, okpoh ou bien ?

0 0


Libérez le président Laurent Gbagbo, espèce de malfrats, tueurs de Khadafi, dits com-inter, ou bien ?
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 27, 07 6:17 pm     Re:Que valent les propos de John Bolton ?        17
Talker
manayi


Inscrit le: 18 Aoû 2005
Messages: 104
WebZone: Ivory Coast
Patrie:
les autres ne voulaient pas savoir la verite mais nous on la connait deja et ces propos ne changent on doit voir une paix veritable c'est tout
 

0 0


la paix rien que la paix le reste c'est du bavardage
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 27, 07 6:18 pm     Re:Que valent les propos de John Bolton ?        18
Son Excellence
Nomzamo


Inscrit le: 19 Mar 2006
Messages: 14067
WebZone: France
Localisation: Paris
Patrie:
 886
Mélusine a écrit:
Les EU sont un moindre mal pour l'Afrique tant qu'ils ont des priorités ailleurs. 
 
De quel droit Mme osez-vous parler au nom de l'Afrique?
Etes-vous africaine? Avez-vous subie en tant qu'africaine le colonialisme et le néocolonialisme nauséabond des européens pour prétendre parler au nom des africains?
 
Je serais très mal placée pour dire que la Russie de Vladimir POUTINE est un moindre mal pour les Tchétchènes..
 
Allez dire aux familles ivoiriennes dont les parents sont tombés sous les balles françaises que la France est un moindre mal pour les ivoiriens. Ah, parole d'une "amie" de la CI.
 
 

0 0



Dernière édition par Nomzamo le Juil 27, 07 6:33 pm;

La décolonisation mentale et la lutte contre le complexe d'infériorité sont un combat de longue haleine en ce 21ème siècle.
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 27, 07 7:33 pm     Re: Que valent les propos de John Bolton ?        19
Son Excellence
Djati


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 9591
WebZone: United States
Localisation: 322000 km2
Patrie:
 3
Non.. Je pense qu'elle parle au nom des Europeens qui vivent en Afrique, ou qui vivent entre l'Europe et l'Afrique. On a besoin de tous les points de vue.

0 0



Dernière édition par Djati le Juil 27, 07 7:34 pm;

A l'heure de l'internet, le colon n'a plus le monopole de l'information.
aller sur le blog de djati.over-blog.com
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 27, 07 8:05 pm     Re: Que valent les propos de John Bolton ?        20
Son Excellence
Nomzamo


Inscrit le: 19 Mar 2006
Messages: 14067
WebZone: France
Localisation: Paris
Patrie:
 886
Je persiste et je signe qu'une européenne ne peut pas se mettre dans la peau d'un africain qui a subit le colonialisme pour juger ce qui est un moindre mal ou pas. Il ne s'agit pas d'un point de vue sur un problème général.

Donnez son point de vue ne signifie pas remplacer et agir en lieu et place des "victimes". Il y a une différence entre les deux.

0 0


La décolonisation mentale et la lutte contre le complexe d'infériorité sont un combat de longue haleine en ce 21ème siècle.
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 27, 07 8:11 pm     Re: Que valent les propos de John Bolton ?        21
Son Excellence
Africain


Inscrit le: 16 Nov 2005
Messages: 2333
WebZone:
Patrie:
 263
Djati a écrit:
Africain a écrit:
N'est-ce pas les etats-unis qui
placent leur dictateurs en ameriques du sud, ou tentent de renverser un
gouvernement dument elue de Chavez au Venezuela (ils ont meme supporter
une rebellion la-bas)?  Meme chose pour l'Iraq ou la
Somalie.  N'est ce pas la CIA qui planifiait de tuer
Lumumba?  N'est ce pas les etats-unis qui ont envahi le viet-nam
ou
qui ont remplacer militairement le gouvernement en Haiti?  Il faut
feindre d'etre aveugle pour penser que les etats-unis sont un moindre
mal pour l'Afrique.
Peur importe ce que les USA font ailleurs,
tant qu'ils nous aident a devoiler le comportement colonial de la
France chez nous. Chacun choisit sa bataille mon frere.

Aucune des resolutions de
l'ONU sur la Cote d'Ivoire n'a ete prise sans l'accord des
etats-unis.
  Comme le demontre les conflits mondiaux, ces pays
travaillent
ensemble et jouent au good cop bad cop avec nous (les pays en
developpement). Ce n'est pas les etats unis qui on devoiler le
comportement de la France, c'est
les
Ivoiriens eux meme, couple avec l'intrangisance "bien que tardive" de
Gbagbo, le respect des institutions ivoirienne et surtout la
determination patriotes qui a fait
reculer la France et ses amis a l'ONU.  C'est dangereux de changer
de maitre a la lueur de ce que font les etats-unis dans le monde (eux
aussi font dans l'imperialisme et interfere avec les politique interne
des pays Africain pour leur interet propre).  Il faut se rappeller que si
on decide de changer de maitre, on reste toujours des valets.

0 0

Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 27, 07 8:14 pm     Re:Que valent les propos de John Bolton ?        22
Son Excellence
Djati


Inscrit le: 20 Déc 2004
Messages: 9591
WebZone: United States
Localisation: 322000 km2
Patrie:
 3
Moi, je salue la sortie fracassante de John Bolton.
Tu es libre mon frere, de ne pas faire autant.

0 0


A l'heure de l'internet, le colon n'a plus le monopole de l'information.
aller sur le blog de djati.over-blog.com
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 27, 07 8:29 pm     Re: Que valent les propos de John Bolton ?        23
Son Excellence
Melusine


Inscrit le: 26 Fév 2005
Messages: 6082
WebZone: Belgium
Patrie:
 1
Africa-Survie a écrit:

Donnez son point de vue ne signifie pas remplacer et agir en lieu et place des "victimes". Il y a une différence entre les deux.
 
 
Exact, et come ici, TOUT LE MONDE a la parole, j'ai exprimé mon point de vue.
 
 
Et il n'avait RIEN A VOIR avec les victimes ivoiriennes de la France !  Tu dis encore n'importe quoi !

0 0


«Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères ... ou périr ensemble comme des idiots» - Martin Luther King
Mitakuye Oyasin ! nous sommes tous reliés !
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 27, 07 8:39 pm     Re: Que valent les propos de John Bolton ?        24
Son Excellence
Nomzamo


Inscrit le: 19 Mar 2006
Messages: 14067
WebZone: France
Localisation: Paris
Patrie:
 886
Mélusine a écrit:
Africa-Survie a écrit:

Donnez son point de vue ne signifie pas remplacer et agir en lieu et place des "victimes". Il y a une différence entre les deux.
 
 
Exact, et come ici, TOUT LE MONDE a la parole, j'ai exprimé mon point de vue.
 
 
Et il n'avait RIEN A VOIR avec les victimes ivoiriennes de la France !  Tu dis encore n'importe quoi !
 
C'est vous qui dites n'importe quoi en voulant parler en lieu et place des "victimes". C'est moi en premier qui ait évoqué le fait que l'Amérique soit un moindre mal pour l'Afrique en comparaison avec la france, pays européen  qui a ensanglanté l'Afrique. A ce que je sache, vous n'avez pas subi la colonisation ni le néocolonialisme pour vous mettre à la place des afriacins.
Et comme à votre habitude, vous ne retenez que ce qui vous intèresse.

0 0


La décolonisation mentale et la lutte contre le complexe d'infériorité sont un combat de longue haleine en ce 21ème siècle.
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 27, 07 8:40 pm     Re:Que valent les propos de John Bolton ?        25
Son Excellence
sam kehi,le Guere


Inscrit le: 25 Avr 2005
Messages: 9178
WebZone: unknown
Patrie:
 1999
 1
Africain a' ecrit :
 
<<  C'est dangereux de changerde maitre a la lueur de ce que font les etats-unis dans le monde (eux
aussi font dans l'imperialisme et interfere avec les politique interne des pays Africain pour leur interet propre).  Il faut se rappeller que si on decide de changer de maitre, on reste toujours des valets.>>

 
 
Commentaires:  Mention  Tres Honorable.
 
 

0 0

Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 27, 07 8:41 pm     Re: Que valent les propos de John Bolton ?        26
Son Excellence
Melusine


Inscrit le: 26 Fév 2005
Messages: 6082
WebZone: Belgium
Patrie:
 1

[quote="Djati]

Peur importe ce que les USA font ailleurs

[/quote]

 
Fidèle à toi-même.
Je respecte celà, et pourtant, ça me choque à chaque fois.
 
Peut-être que je trouve ça choquant parce que au fonds de moi je peux ressentir la même chose : suite à une analyse de mon caractère, on m'a dit que
j'étais capable de donner asile à un malfaiteur et d'aller témoigner à son procès de la gentillesse qu'il a eue avec mes enfants...
Je pense que c'est vrai.
Pourquoi ne pas dire qu'un monstre peut être aussi gentil, puisque c'est la réalité ?
C'est la dualité de l'être humain, et de leur grand ensemble : les Etats.  Rien n'est entièrement mauvais, rien n'est entièrement bon, et les deux parties valent la peine d'être dites...

0 0


«Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères ... ou périr ensemble comme des idiots» - Martin Luther King
Mitakuye Oyasin ! nous sommes tous reliés !
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 27, 07 8:46 pm     Re: Que valent les propos de John Bolton ?        27
Son Excellence
Nomzamo


Inscrit le: 19 Mar 2006
Messages: 14067
WebZone: France
Localisation: Paris
Patrie:
 886
Parceque les européens sont-ils choqués de ce que font leurs différents gouvernants en Afrique (pillage en tout genre, financement des "guerres civiles" etc)? Pourquoi Djati serait -il gêné de défendre les intérêts de son pays si les USA aident la CI? N'est ce pas DE GAULLE qui disait "les pays n'ont pas d'amis mais que des intérêts?".

0 0


La décolonisation mentale et la lutte contre le complexe d'infériorité sont un combat de longue haleine en ce 21ème siècle.
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 27, 07 8:47 pm     Re: Que valent les propos de John Bolton ?        28
Son Excellence
Melusine


Inscrit le: 26 Fév 2005
Messages: 6082
WebZone: Belgium
Patrie:
 1
Africa-Survie a écrit:
 
... C'est moi en premier qui ait évoqué ...
Et comme à votre habitude, vous ne retenez que ce qui vous intèresse.
 
 
Et si, justement, il n'y avait pas que ce que TU dis qui m'intéresse dans le débat ?
 
Ouvres-toi donc un blog puisque tu es si nombrilliste, et là, tu pourras interdire aux autres de ne pas répondre, ou de ne répondre qu'à ce que TU as dit !

0 0


«Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères ... ou périr ensemble comme des idiots» - Martin Luther King
Mitakuye Oyasin ! nous sommes tous reliés !
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 27, 07 8:50 pm     Re:Que valent les propos de John Bolton ?        29
Son Excellence
Nomzamo


Inscrit le: 19 Mar 2006
Messages: 14067
WebZone: France
Localisation: Paris
Patrie:
 886
Encore une diversion pour ne pas évoquer le fond du sujet. Voici l'intégralité de mon post:
 
Citation:
C'est vous qui dites n'importe quoi en voulant parler en lieu et place des "victimes". C'est moi en premier qui ait évoqué le fait que l'Amérique soit un moindre mal pour l'Afrique en comparaison avec la france, pays européen  qui a ensanglanté l'Afrique. A ce que je sache, vous n'avez pas subi la colonisation ni le néocolonialisme pour vous mettre à la place des afriacins.
Et comme à votre habitude, vous ne retenez que ce qui vous intèresse
 
Je vous interdis de me tutoyer. Je vous l'ai déjà rappelé à plusieurs reprises sur ce forum.

0 0



Dernière édition par Nomzamo le Juil 27, 07 8:52 pm;

La décolonisation mentale et la lutte contre le complexe d'infériorité sont un combat de longue haleine en ce 21ème siècle.
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 28, 07 8:46 pm     Re: Que valent les propos de John Bolton ?        30
Son Excellence
Amazone


Inscrit le: 28 Aoû 2005
Messages: 6491
WebZone: Ivory Coast
Patrie:
ma cherie, laisse melusine a ses melusineries.

0 0


Le mensonge ne devient pas vérité parce qu’il se propage et se multiplie; la vérité ne devient pas mensonge parce que nul ne la voit.
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 29, 07 2:29 am     Re:Que valent les propos de John Bolton ?        31
Son Excellence
Melusine


Inscrit le: 26 Fév 2005
Messages: 6082
WebZone: Belgium
Patrie:
 1
Les EU ne sont pas une menace pour l'Afrique, dites vous.
 
Et pourtant, quand des avions US Air Force bombardent un pays africain, ça ne vous regarde pas, car ce n'est pas la C.I.
 
L'Erythrée est le principal fournisseur d'armes en Somalie, selon l'ONU

© AFP
Un soldat somalien à Mogadiscio, le 31 mai 2007
© AFP/Archives
NEW YORK (AFP) -
samedi 28 juillet 2007 - 11h38 - L'Erythrée est le principal fournisseur d'armes aux insurgés islamiques en Somalie en violation d'un embargo imposé par l'ONU il y a 15 ans, et a "délibérément tenté" de cacher ces opérations, selon un rapport de l'ONU publié vendredi.

"L'Erythrée était la principale source clandestine et canal d'approvisionnement d'armes" aux insurgés somaliens qui combattent les troupes gouvernementales soutenues par les Ethiopiens, souligne un rapport rédigé par une commission d'experts indépendants chargée de faire respecter l'embargo.

L'Erythrée a démenti ces allégations et qualifié de "gros mensonge" ce rapport de l'ONU.

"Ces accusations ne sont pas nouvelles et nous savons d'où elles viennent", a réagi le ministre érythréen de l'Information, Ali Abdu.

"L'ONU agit comme un mégaphone des Etats-Unis. C'est juste une autre histoire à raconter aux enfants au coucher, et il sera à nouveau prouvé que c'est un gros mensonge", a-t-il commenté.

"Ces accusations sont destinées à fabriquer un prétexte pour l'invasion éthiopienne et américaine en Somalie, et le massacre du peuple somalien", a-t-il lancé, accusant les Etats-Unis de "vouloir masquer l'échec de leur politique en Somalie et dans la région".

Le rapport accuse également l'Ethiopie d'avoir utilisé au moins une fois des bombes au phosphore pour lutter contre les islamistes en Somalie. Selon les experts qui ont rédigé le rapport, il ne s'agirait pas d'un acte isolé.

Le rapport dénonce également des bombardements américains contre des bases supposées d'Al-Qaïda en Somalie en janvier et début juin. Selon le rapport, Washington a admis avoir mené des raids, évoquant la légitime défense.

Les auteurs du rapport, destiné au Conseil de sécurité de l'ONU, indiquent avoir "observé une nette implication" du gouvernement érythréen à violer l'embargo sur les armes et ont conclu qu'Asmara "a tenté délibérément de cacher ses activités et de tromper la communauté internationale sur son rôle".

Pour couvrir ses opérations, Asmara a utilisé plusieurs moyens dont la création de sociétés, l'établissement de faux plans de vols, de faux numéros d'immatriculation pour des avions.

Le rapport cite le cas d'un Boeing 707 appartenant à une société basée au Ghana, Aerogem, et qui aurait volé d'Asmara et d'Assab en Erythrée vers la Somalie pour transporter des armes utilisées par les forces islamistes somaliennes.

L'Erythrée, qui entretient des relations extrêmement tendues avec l'Ethiopie depuis qu'une guerre frontalière a opposé les deux pays voisins de 1998 à 2000, a apporté son soutien aux dirigeants des tribunaux islamiques.

Asmara est hostile à toute présence militaire étrangère en Somalie, y compris la force de paix de l'Union africaine (Amisom) qui a commencé à se déployer début mars à Mogadiscio.

La Somalie est en guerre civile depuis 1991.

La capitale somalienne Mogadiscio est le théâtre d'attaques meurtrières depuis la débâcle, il y a 7 mois, des tribunaux islamiques, qui ont perdu les régions qu'ils contrôlaient depuis la mi-2006.

Ces islamistes, qui ont été renversés fin décembre 2006-début janvier par les forces gouvernementales, appuyées par l'armée éthiopienne, sont les principaux opposants au gouvernement somalien.

Le Numéro 2 des tribunaux islamiques, Cheikh Sharif Cheikh Ahmed, et l'ancien président du Parlement somalien, Sharif Hassan Sheikh Aden, se trouvent à Asmara depuis des semaines, avec 42 parlementaires somaliens opposés au gouvernement somalien.

 

 

Les infos ne sont pas complètes : d'ou venaient les armes vendues par l'Hérytrhee ? quels pays les leur avaient fournis ?

0 0


«Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères ... ou périr ensemble comme des idiots» - Martin Luther King
Mitakuye Oyasin ! nous sommes tous reliés !
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 29, 07 5:15 pm     Re: Que valent les propos de John Bolton ?        32
Son Excellence
Nomzamo


Inscrit le: 19 Mar 2006
Messages: 14067
WebZone: France
Localisation: Paris
Patrie:
 886
lou niantié a écrit:
ma cherie, laisse melusine a ses melusineries.
 
Tu as raison, la soeur.

0 0


La décolonisation mentale et la lutte contre le complexe d'infériorité sont un combat de longue haleine en ce 21ème siècle.
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 01, 09 11:41 am     Re:Que valent les propos de John Bolton ?        33
Junior
Harmattan


Inscrit le: 22 Juil 2009
Messages: 66
WebZone: France
Localisation: plus près que vous ne croyez
Patrie:
Citation:

Il etait la'-bas quand on imposait l'embargo sur les armes contre la cote d'ivoire,un pays victime d'agression armee exterieure.
Il
y etait quand l'armee francaise ( Novembre  2004 )et les troupes
onusiennes ( lors du mandat de Banny) ont massacre' les populations
ivoiriennes .
Il y etait quand la France armait et servait de soldat eclaireur aux rebelles qui massacrait les populations ivoiriennes.


pour une fois, je suis d'accord avec un talker Ivoiren.   tout est dans ce post initial le reste c'est du bla bla.

0 0

Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 01, 09 1:35 pm     Re:Que valent les propos d'un ancien ambassadeur US a' l'onu        34
Son Excellence
Beauté Nubienne


Inscrit le: 02 Juil 2009
Messages: 9683
WebZone:
Patrie:
 2111
Djati a écrit:
c'est lui qui a tout bloque quand la France voulait suspendre notre constitution. Il faut comprendre mon frere, que cela a pris beaucoup de temps a toutes ces gens de comprendre le projet francais de changement de regime en Cote d'Ivoire.
Tout le monde a ete berne par le duo Koffi Annan/Chirac.
 
Tu as oublié Tévodjré le vilain là... d'ailleurs même tous ceux qui font du mal à la CIV sont vilains...
 
Héé Koffi Annan et Tevodjré, non mais ces deux là sont trop mauvais, ils sont plus mauvais que satan, diable, démon, lucifer, méphistopholès, djigbos réunis..., j'espère qu'ils seront interdit de séjour en CIV et puis il ne faut pas qu'ils viennent demander pardon un jour dès parce que c'est leur travail...
 
Ces deux grands fossoyeurs et blasphémateurs  de l'Afrique... Okpohhhh

0 0


L'argent n'a pas d'odeur mais ça se sent quand on n'en a pas !
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 02, 09 11:46 pm     Re:Que valent les propos de John Bolton ?        35
Son Excellence
Beauté Nubienne


Inscrit le: 02 Juil 2009
Messages: 9683
WebZone:
Patrie:
 2111
Que valent les propos d'un ancien ambassadeur US a' l'onu ?
 
Avant de savoir, d'expliquer ou de comprendre ce que valent les propos d'un John Bolton, il est important de savoir son poids politique, décisionnaire etc... à l'ONU ? Est ce que ses propos sont un coup médiatique ? Pourquoi attendre maintenant pour parler ? C'est quoi la contrepartie ? quel intérêt pour la CIV ?
 
Hé bien rien du tout...  A mon humble avis, ses propos n'engagent que lui parce qu'il ne me représente pas... il est de la même famille que tous ceux qui ont envahit la CIV... C'est à nos dirigeants spécialistes en gabégie et en libido de prendre leurs responsabilité au lieu d'applaudir béatement  les déclarations d'un envahisseurs... Heureusement que David Vincent est là.... il doit combattre un monde crédule et le rêve a déjà commencé...  à devenir réalité.
 
Beauté nubienne

0 0


L'argent n'a pas d'odeur mais ça se sent quand on n'en a pas !
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 03, 09 12:07 am     Re:Que valent les propos de John Bolton ?        36
Son Excellence
CMental


Inscrit le: 02 Aoû 2005
Messages: 9398
WebZone:
Patrie:
 233
Sinon, quand soro ne sera plus PM de Civ, une rue devra porter le nom de John Bolton, pour son soutien clair
au combat des patriotes ivoiriens, particulièrement à la défense de notre constitution,  contre la france, ou bien ?

0 0


Libérez le président Laurent Gbagbo, espèce de malfrats, tueurs de Khadafi, dits com-inter, ou bien ?
Revenir en haut
Répondre au sujet
 Poster un nouveau sujet    
Page 1 sur 3  
  abidjantalk.com Index du Forum » Discussion Generale (Actualité. L'arbre à Palabre)

Surfer le site en Ecoutant
Discussion a la Radio
Cliquez ici
pour nous rejoindre sur
Talk AbidjantalkRadio
Google
      Haut de Page         
       

Google
 E-mail Webmaster     Send Envoyer un Message privé au webmaster