Connectez-vous !! 

 Le dico d'Abidjantalk   |  Selections d'Abidjantalk   |  Les Ethnies   | AbidjanTalk RSS  | Armée française dehors  | Gbagbo à la Haye
 Deces du General Kassarat...(3) Eve  ouattara on the docket at...(56) Dko  Pourquoi dites -vous non ...(18) sam kehi,le  curiosité (2) Milanab
 Mondial: L'Equipe la plus...(2) Eve  Evitons ces betises (0) sam kehi,le  Les pro Ouattara decoup...(0) sam kehi,le  Amnésie collective (7) PASquare
 Le PDCI pas concerne' ? (4) sam kehi,le  Libéria (3) sam kehi,le  Conférence pour la libéra...(0) obingo  Pluies diluviennes ou plu...(12) Eve
 Où est passé le PPTE? (2) Tipa  Soro a peur de son ombre (5) sam kehi,le  MFA, FPI now PDCI. What d...(3) sam kehi,le  Les faux chiffres de Ouat...(4) Eve
 Martial Ahipeaud arreter ...(8) sam kehi,le  La Côte d’Ivoire et les e...(1) Eve  Vente d'armes: Allez-y co...(1) delore  ..... Les 210 derniers topics .......

Special:  Le Coup d'Etat     La FranceAfrique        On Dit Quoi?              Videos de la Crise       Audience CPI 2013

abidjantalk.com Index du Forum » Discussion Generale (Actualité. L'arbre à Palabre) » Le brouillon Trump jette l'Europe dans les bras de Poutine  
Poster un nouveau sujet Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
Le brouillon Trump jette l'Europe dans les bras de Poutine
Mai 17, 18 10:16 pm     Le brouillon Trump jette l'Europe dans les bras de Poutine        0
Site Admin
webmaster


Inscrit le: 24 Nov 2004
Messages: 4026
WebZone: unknown
Patrie:
 1460
Erreur de Donald Trump au Moyen Orient, et la Russie marque le but egalisateur. Vladimir Poutine, c'est un vrai Woody.

En dechirant l'accord sur le nucleaire avec l'Iran, ignorant ainsi les cris d'alarmes de ses allies Europeens, Trump se croyait tout-puissant. Il va bientot regretter sa bravade. L'Allemagne, la Finlande, fachee contre Trump, ont autorise la construction du gazoduc. Les Travaux viennent de commencer.
http://www.zonebourse.com/WTI-2355639/actualite/Debut-des-travaux-du-gazoduc-Nord-Stream-2-dans-les-eaux-allemandes-26587895/

Le 24 Janvier 2018

En août dernier, Washington a sanctionné les entreprises européennes qui travaillent avec Gazprom sur la construction du gazoduc Nord Stream 2. Pour quelle raison les États-Unis sont-ils prêts à sacrifier les intérêts de l'Europe en coupant la route au gaz russe? Quel est le danger dont ils auraient peur ?
Les États-Unis essayent par tous les moyens d'arrêter la réalisation du projet russe de gazoduc Nord Stream 2 qui doit relier la Russie à l'Allemagne par la mer Baltique. Les sanctions, non seulement sur les entreprises russes, mais même européennes sont là pour le prouver.

Quelle raison pourrait motiver cette politique? Certes en ce moment les États-Unis sont devenus, avec le gaz et le pétrole de schistes, un exportateur net d'hydrocarbures, cependant ils ne peuvent pas fournir l'Europe en gaz au point de remplacer les quantités livrées par la Russie, et ne possèdent pas les infrastructures portuaires nécessaires pour exporter le gaz naturel liquéfié (GNL). Alors pourquoi s'obstinent-ils, en pénalisant leur allié de toujours, l'Europe, à vouloir empêcher l'arrivée du gaz russe?
Un bref retour sur le fonctionnement du système financier et monétaire international est nécessaire pour cerner les dessous des
cartes.

Empêcher le gaz russe d'arriver en Europe, pour quelle raison?
Le Président américain Richard Nixon avait annoncé le 15 août 1971 sa décision de mettre fin à la convertibilité en or du dollar. Suite à ça, est arrivée l'instauration du flottement généralisé des monnaies en mars 1973. Et en 1976, lors des accords de la Jamaïque, la démonétisation de l'or à l'échelle internationale a été officialisée. À cause de ces  trois évènements majeurs, les accords de Bretton Woods, qui ont permis la reconstruction du monde après la Deuxième Guerre mondiale, basés sur le système étalon or et dont le dollar américain était la monnaie de réserve, se sont effondrés.

À partir de là, en particulier suite au premier choc pétrolier de 1973 qui a marqué la naissance des pétrodollars, la valeur de la monnaie américaine n'est plus fixée par le gouvernement des États-Unis, mais par les marchés financiers où s'échange le pétrole.
Car le dollar était, désormais, totalement indexé au prix de l'or noir. Cependant, les réserves mondiales de pétrole conventionnel diminuent, avec un pic prévu théoriquement vers 2040. Le pétrole de schiste, dit non-conventionnel, dont le prix d'extraction est élevé, ne peut pas remplacer ce premier.

Or, les tenants du système, dont font partie les banques internationales et les grands pétroliers américains, n'envisagent pas, en tout cas pour l'instant, de sortir du modèle énergétique basé sur les hydrocarbures, ce qui ferait du gaz la seule énergie de substitution sérieuse au pétrole. Et c'est là où se trouve le nœud gordien pour comprendre la motivation profonde de la politique américaine envers la Russie. En effet, cette dernière, en plus d'être le plus grand producteur mondial d'or bleu, en possède aussi les plus grandes réserves.
Le gaz, prenant de plus en plus la place du pétrole en s'acheminant vers un marché fort et organisé, propulsera inévitablement la Russie au premier plan de l'économie mondiale.
Cette économie aura un système financier qui utilisera un dollar indexé sur la valeur de l'or bleu et non plus sur celle de l'or noir. Ceci permettrait à Moscou d'avoir son mot à dire sur la valeur du dollar et donc son contrôle.

Pour bien saisir le sens de cette perspective d'un point de vue des États-Unis, qui pourraient voir leur monnaie, l'arme fatale avec laquelle ils tiennent le monde, échapper à leur contrôle, il est intéressant de s'attarder sur ce qu'a déclaré le général Michael Hayden, ancien directeur de la NSA puis de la CIA: "la guerre financière est le principal moyen de la guerre au XXIe siècle. Et les sanctions sont ses munitions à guidage de précision (MGP)".

La façon avec laquelle les États-Unis utilisent le dollar pour s'enrichir continuellement a été décrite, lors d'un forum du comité central du Parti communiste chinois à l'automne 2015, par le général major chinois Qiao Liang, éminent  stratège de l'Armée populaire de libération, dont le point de vue peut être considéré comme celui des dirigeants chinois. En effet, après avoir considéré que le plus important événement du XXe siècle n'était pas les  deux guerres mondiales mais la fin à la convertibilité en or du dollar
en 1971, il déclare: "Les Américains ont trouvé une solution: émettre une dette pour ramener le dollar aux États-Unis. Ils ont commencé à jouer à l'imprimerie avec une main et à emprunter de l'argent avec l'autre.
L'impression d'argent peut faire de l'argent. Emprunter de l'argent peut aussi faire de l'argent. Cette économie financière (utiliser l'argent pour gagner de l'argent) est beaucoup plus facile que l'économie réelle (basée sur l'industrie)".

Pour Washington, quelle que soit la couleur politique de celui, ou de celle, qui dirige le Bureau ovale, voir un pays tiers, et qui plus est la Russie, se mêler de la gestion du dollar, considérée comme la plus importante question de sécurité nationale, et avoir un bras d'influence y compris sur la dette et le déficit américains, est une situation  totalement hors de question.
Alors que font les États-Unis pour parer à cette éventualité?

Les États-Unis à pied d'œuvre pour sauver le soldat dollar.
LePrésident américain a signé en août dernier la loi introduisant de nouvelles sanctions contre l'Iran, la Russie et la Corée du Nord. Les sanctions en question permettent d'infliger des amendes aux entrepriseseuropéennes pour leur participation à des projets énergétiques communsavec la Russie, en particulier dans la mise en œuvre du projet degazoduc Nord Stream 2, financé par le géant russe Gazprom et cinqsociétés européennes Engie (France), OMV (Autriche), Royal Dutch Shell(Royaume-Uni et Pays-Bas), Uniper et Wintershall (Allemagne).

Tous les pays qui travaillent avec la Russie sur la question du gaz, l'Algérie, l'Iran, le Venezuela et le Qatar, qui abrite le siège du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG), ont vécu des déstabilisations.
Le FPEG a vu le jour en décembre 2008, à Moscou, avec l'adoption d'une charte organisant son travail, ce qui pourrait en faire une sorte d'OPEP du gaz.
L'Algérie a vu sa plus grande raffinerie de gaz, de Tiguentourine, attaquée par des terroristes en janvier 2013, où ces derniers ont pris environ 800 personnes en otages, en plus de la situation instable dans la région du Sahel, à l'origine du sabotage de la construction du gazoduc qui allait relier les gisements du Nigeria au réseau algérien.

De surcroît, le Qatar subit un embargo instauré par les pays du Golfe pour ses relations avec l'Iran.
Le Venezuela et l'Iran vivent des manifestations soutenues publiquement par les autorités américaines, en plus d'une rhétorique guerrière, à l'égard de ce dernier, à l'instar de celle développée contre l'Irak en 2003, à cause d'un prétendu soutien militaire aux rebelles houthis.
Sans oublier que dans le littoral de la Syrie, pays qui a subi une guerre terroriste pendant sept ans, un grand gisement de gaz a été découvert avant le début des évènements.
N'est-il pas temps de mettre un terme au bellicisme et collaborer pour le bien-être de toute l'humanité? Vu tous les dangers qui pointent à l'horizon, y compris celui de l'utilisation des armes atomiques, cela vaut peut-être le coup d'essayer !
K. L.

1



Dernière édition par webmaster le Mai 17, 18 11:30 pm;

Vive la libre expression pour que vive la Democratie.
Revenir en haut
Répondre au sujet
Mai 17, 18 10:18 pm     Re:Le brouillon Trump jette l'Europe dans les bras de Poutin        1
Site Admin
webmaster


Inscrit le: 24 Nov 2004
Messages: 4026
WebZone: unknown
Patrie:
 1460
Le 17 Avril 2018

Début des travaux du gazoduc Nord Stream 2 dans les eaux allemandes

Les travaux préparatoires à la construction de la partie offshore du gazoduc russe controversé Nord Stream 2 ont débuté en Allemagne, a annoncé mardi le consortium mené par le géant russe Gazprom, à quelques jours d’une visite de la chancelière allemande en Russie.

« Nord Stream 2 AG a démarré aujourd’hui les travaux préparatoires offshore pour la pose ultérieure de pipelines dans la baie de Greifswald », lagune au sud de la mer Baltique, a annoncé dans un communiqué la société. « Tous les travaux en cours sont exécutés sur la base de l’approbation des projets de construction et d’exploitation du gazoduc Nord Stream 2 dans les eaux territoriales allemandes » par les autorités allemandes, est-il précisé dans ce communiqué. Des travaux préparatoires ont également commencé en Finlande suite à l’approbation par les autorités finlandaises, précise le communiqué.

Nord Stream 2 vise à doubler d’ici fin 2019 les capacités de son grand frère Nord Stream 1, et permettre à davantage de gaz russe d’arriver directement en Allemagne via la mer Baltique, donc sans passer par l’Ukraine. Plusieurs pays, Pologne en tête, s’opposent au projet qui doit aboutir à réduire le transit de gaz russe via l’Ukraine, dénonçant sa portée politique. Gazprom justifie sa construction par la croissance attendue de la demande européenne dans les années à venir.

La chancelière allemande Angela Merkel avait porté un coup inattendu au projet de gazoduc en avril, en réclamant que le rôle de l’Ukraine dans l’acheminement du gaz russe vers l’Europe soit pérennisé. Gazprom avait alors assuré être disposé à maintenir le transit de gaz pour l’Europe par l’Ukraine, mais à des volumes réduits et à condition d’un contrat rentable. Une proposition aussitôt rejetée par Kiev.

Angela Merkel est attendue vendredi à Sotchi (sud de la Russie), où elle doit rencontrer le président russe Vladimir Poutine et devrait notamment évoquer ce dossier qui divise les Européens.

Le transit de gaz russe par le territoire ukrainien, qui représentait il y a une dizaine d’année 10% à 15% du gaz consommé en Europe, a déjà nettement diminué ces dernières années, notamment depuis la mise en service de Nord Stream 1 via la Baltique.

1



Dernière édition par webmaster le Mai 17, 18 11:33 pm;

Vive la libre expression pour que vive la Democratie.
Revenir en haut
Répondre au sujet
Mai 21, 18 6:06 am     Re: Le brouillon Trump jette l'Europe dans les bras de Pouti        2
Son Excellence
Beauté Nubienne


Inscrit le: 02 Juil 2009
Messages: 9630
WebZone:
Patrie:
 2106
Reponse à webmaster:
 
Merci Webby.... pour cet extrait de ton post

Citation:
..........Le gaz, prenant de plus en plus la place du pétrole en s'acheminant vers un marché fort et organisé, propulsera inévitablement la Russie au premier plan de l'économie mondiale.
Cette économie aura un système financier qui utilisera un dollar indexé sur la valeur de l'or bleu et non plus sur celle de l'or noir. Ceci permettrait à Moscou d'avoir son mot à dire sur la valeur du dollar et donc son contrôle.......

1


L'argent n'a pas d'odeur mais ça se sent quand on n'en a pas !
Revenir en haut
Répondre au sujet
Mai 21, 18 12:22 pm     Re:Le brouillon Trump jette l'Europe dans les bras de Poutin        3
Son Excellence
Jais


Inscrit le: 13 Jan 2013
Messages: 1769
WebZone:
Patrie:
 1024
Trump est un arrogant héritier.

0

Revenir en haut
Répondre au sujet
Mai 24, 18 2:17 pm     Re:Le brouillon Trump jette l'Europe dans les bras de Poutin        4
Son Excellence
Martin Féral


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 1921
WebZone: Ivory Coast
Patrie:
 377





Je pense qu'il faut faire un peu attention sur cette affirmation du Webby

Lisez l'extrait en dessous pour être édifié

MF



http://lesakerfrancophone.fr/la-strategie-de-poutine-commencerait-elle-a-marcher



Note du Saker Francophone : Pour répondre aux interrogations
de Roberts sur le courage et le sens de la souveraineté des dirigeants
européens face à Trump et aux États-Unis en général, nous reprendrons une
déclaration faite par Macron : « Interrogé sur l'éventuel retrait de Total d'un projet en Iran, le
Président français en visite à Sofia au lendemain d'une discussion sur le sujet
entre les 28 pays de l'UE a répondu : 'Les entreprises de taille mondiale font
des choix qui leur sont propres en fonction des intérêts qui sont les leurs'...
'Nous n'allons pas devenir des alliés de l'Iran contre les États-Unis. Et nous
n'allons pas déclencher une guerre commerciale avec les États-Unis sur l'Iran
ou contre-sanctionner des entreprises américaines', a-t-il déclaré lors de la
conférence. »




0


Quand on te qualifie de bon, ce n’est pas parce qu’on ne voit pas tes fautes. On ferme simplement les yeux pour t’aider à grimper
Revenir en haut
Répondre au sujet
Mai 24, 18 7:55 pm     Re:Le brouillon Trump jette l'Europe dans les bras de Poutin        5
Site Admin
webmaster


Inscrit le: 24 Nov 2004
Messages: 4026
WebZone: unknown
Patrie:
 1460
Reponse à Son Excellence Martin Féral:
 L'Allemagne autorise la construction du gazoduc malgre les cris d'alarmes de Trump.

Quant aux entreprises Europeennes, la plupart fait beaucoup plus d'affaires avec les USA qu'avec l'Iran. Ces grosses entreprises ne vont pas regarder leurs fonds congeles aux USA en s'entetant a continuer le business en Iran comme si de rien n'etait.

Les petites entreprises qui n'ont pas grand' chose avec les USA ne bougeront pas.
La ou les Europeens peuvent ignorer les USA, ils vont le faire car ils sont opposes au diktat de Trump. C'est le cas de l'Allemagne avec son gaz Russe.

La Chine et la Russie ont deja trouve les moyens de continuer avec l'Iran, en ne faisant plus les echanges en dollar.
L'embargo contre l'Iran ne sera pas aussi effectif que par le passe.

From: https://www.zerohedge.com/news/2018-05-24/russia-finance-minister-we-are-ready-ditch-dollar-favor-euro

".... The possibility of switching from the US dollar to the euro in settlements depends on Europe’s stance toward Washington’s position,” said Siluanov, who is also Russia’s first deputy prime minister.

Is there even a remote possibility Europe would entertain such a dramatic shift in alliances? Well... the EU initially supported Washington’s sanctions against Moscow, but has recently criticized US President Donald Trump’s policy of imposing trade restrictions on other countries. The EU was also hit by the introduction of US import duties on steel and aluminum. The situation escalated even more after the US withdrew from the nuclear deal with Iran, a move which Europe has refused to acknowledge and has slammed the Trump administration for acting unilaterally and without coordination.

“If our European partners declare their position unequivocally, we could definitely see a way to use the European common currency for financial settlements, such as payments for goods and services, which today are often subject to restrictions,” Siluanov added, dangling the bait in front of Merkel and Macron.

Siluanov concluded that Russia is already developing settlements in national currencies with its trading partners, among which is none other than China, which means that should the Europe respond affirmatively, overnight the entire monetary balance of power in the world would shift away from the US and toward Eurasia.

We now await Europe's response. ..."

1



Dernière édition par webmaster le Mai 24, 18 9:35 pm;

Vive la libre expression pour que vive la Democratie.
Revenir en haut
Répondre au sujet
 Poster un nouveau sujet    
Page 1 sur 1  
  abidjantalk.com Index du Forum » Discussion Generale (Actualité. L'arbre à Palabre)

Surfer le site en Ecoutant
Discussion a la Radio
Cliquez ici
pour nous rejoindre sur
Talk AbidjantalkRadio
Google
      Haut de Page         
       

Google
 E-mail Webmaster     Send Envoyer un Message privé au webmaster