1-- Coup d'Etat de Marcoussis devenu amer: Bédié et Soro se congratulent et ne tarrissent pas d’éloge l'un envers l'autre a Daoukro pour se liguer contre Ouattara. |
Recentes discussions
Cas du Pr Gbagbo la CPI a des…    by Oceane 18 Dec 2018, 16:01
Port marchand d'Abidjan    by webmaster 16 Dec 2018, 7:48
Les lignes bougent-elles? ou …    by Eve 15 Dec 2018, 13:19
Nouveau look    by Djoula tchê 13 Dec 2018, 9:59
Pierre Akendengué chante Laur…    by Observateur… 10 Dec 2018, 20:21
Empoisonnement de Ouassenan    by sam kehi,le… 1 Dec 2018, 17:27
On n' a pas besoin de reconci…    by Eve 29 Nov 2018, 22:43
Enough with your lies allassa…    by Dko 25 Nov 2018, 11:30
Les Licenciements à Fraternit…    by webmaster 22 Nov 2018, 22:47
Voici Pourquoi le RDR veut di…    by webmaster 21 Nov 2018, 18:28
Comme Mandela, Gbagbo reprend…    by sam kehi,le… 19 Nov 2018, 23:03
Au Webmaster    by sam kehi,le… 18 Nov 2018, 19:03
... autres recents topics

Ne les oublions surtout pas!!!

L'arbre à palabre où tous les problemes se reglent
Répondre
Nouveau sujet
Eburneenne 3
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 4876
Inscription : août 09, 16 12:23 am

Message par Eburneenne 3 » déc. 29, 17 5:22 am

Ake N'Gbo (Premier Ministre), Kone Katinan (Ministre du budget ), Désiré Dallo (Ministre de l'économie ) du gouvernement legitime et legal du  President Gbagbo poursuivis pour ''crime economique'' sous les parachutes putschistes de la commaunaute criminelle occidentale. S'ils sont condamnés, le juge dramanien doit l'etre aussi pour recèle car il a touché son salaire entre janvier et avril 2011. Rien que des insenses ce groupement de rebelles de l'alliance neocoloniale RHDP!!!

A quand le procès des rebelles egorgeurs, eventreurs de femmes enceintes, massacreurs, violeurs, casseurs de la Bceao dans les zones CNO???



https://scontent-iad3-1.xx.fbcdn.net/v/ ... ed_op#span data-ft="{"tn":"K"}">https://www.facebook.com/plugins/post.p ... ;width=500" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" allowtransparency="true" width="500" height="489" frameborder="0">
Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!


Eburneenne 3
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 4876
Inscription : août 09, 16 12:23 am

Message par Eburneenne 3 » déc. 29, 17 5:26 am

Il y a longtemps que la justice à foutu le camp de notre tres cher pays depuis avril 2011 où le tyran burkinabe DAO rebelle 1er volmentu s'est accaparé de la Cote d'Ivoire a coups de bombes democratiques occidentales. Depuis plus de six (6) ans, c'est le règne du totalitarisme et du machiavélisme . Ce qui se passe à la Haye n'est que le pendant de ce qui a cours au pays.https://www.facebook.com/plugins/post.p ... ;width=500" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" allowtransparency="true" width="500" height="489" frameborder="0">
Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!


Eburneenne 3
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 4876
Inscription : août 09, 16 12:23 am

Message par Eburneenne 3 » déc. 30, 17 10:31 am

ILS SONT NOMBREUX LES OTAGES IVOIRIENS APPELÉS PRISONNIERS POLITIQUES DANS LES GEÔLES DU RÉGIME TYRANNIQUE DE DAO REBELLE 1ER VOLMENTU.

Des jeunes Ivoiriens pris en otage par les sahéliens et leurs complices ivoiriens regroupes au sein de l'alliance néocoloniale RHDP et leurs maitres de la communauté criminelle occidentale.Ils ne sont pas en Libye mais dans les goulags dramaniens pour avoir voté le Président Gbagbo pour certains ou pour delit de patronymes pour d'autres.
https://scontent-lga3-1.xx.fbcdn.net/v/ ... 5AE"#ed_cl#
Dernière modification par Eburneenne 3 le déc. 30, 17 10:33 am, modifié 1 fois.
Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!


Eburneenne 3
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 4876
Inscription : août 09, 16 12:23 am

Message par Eburneenne 3 » déc. 31, 17 1:25 pm

Le Commandant Jean Noël Abehi a comparu le 28 décembre 2017 avec quinze (15) ex-FDS devant la cour d'assise d'Abidjan. Bizon comme l'appelle affectueusement ses collègues est accusé par le régime tyrannique de DAO rebelle 1er volmentu d'avoir commandité lattaque du camp d'Agban en decembre 2012 avec la complicité de militaires, gendarmes et policiers. L'audience qui a accusé un léger retard a cause du procès du magistrat qui avait abattu en son temps un jeune a Cocody Lycée technique, a débute à 13 heures GMT. Après donc lecture de l’arrête par le greffier de la séance où il a annoncé les différents chefs d'accusation aux prévenus, les avocats de la défense en l’occurrence , maitre Gohi Bi, avocat du commandant Jean Noël Abehi et maitre Kandidia Toure ont posé un préalable de ce que la cour d'injustice dramanienne ne leur a pas signifié les noms des témoins 24 H avant l'audience selon les règles de la procédure pénale. Ainsi donc, le président du collège des juges de la cour d'injustice de DAO rebelle 1er volmentu a jugé nécessaire de reporter l'audience pour le 04 Janvier 2018. C'est donc tout naturellement que l'audience a été levée à 14 h 30. Il faut signaler de passage que le commandant Jean Noël Abehi était très serein face à cette injustice dramanienne.

Les dignes fils de la Cote d'Ivoire pris en otage par la communauté criminelle occidentale et ses larbins regroupes au sein de l'alliance néocoloniale RHDP.
https://scontent-iad3-1.xx.fbcdn.net/v/ ... F6D"#ed_cl#
Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!


Eburneenne 3
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 4876
Inscription : août 09, 16 12:23 am

Message par Eburneenne 3 » janv. 01, 18 6:15 am

Une pensée pour tous les Ivoiriens et Ivoiriennes pris en otage  par la communauté criminelle occidentale et ses larbins regroupes au sein de l'alliance neocoloniale RHDP, détenus arbitrairement dans les geôles du régime tyrannique de l’épouvantail burkinabé DAO rebelle 1er volmentu.Ces illustres combattants et anonymes qui croupissent dans les goulags de la béquille de la communauté criminelle occidentale DAO rebelle 1er volmentu.https://www.facebook.com/plugins/post.p ... ;width=500" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" allowtransparency="true" width="500" height="742" frameborder="0">
Dernière modification par Eburneenne 3 le janv. 01, 18 6:22 am, modifié 2 fois.
Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!


Eburneenne 3
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 4876
Inscription : août 09, 16 12:23 am

Message par Eburneenne 3 » janv. 01, 18 6:26 am

Dénonçons la détention arbitraire et illégale des Ivoiriens dans des conditions inhumaines sous le régime tyrannique de DAO rebelle 1er volmentu le sanguinaire burkinabé.
https://scontent-lga3-1.xx.fbcdn.net/v/ ... FBC"#ed_cl#
Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!


Eburneenne 3
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 4876
Inscription : août 09, 16 12:23 am

Message par Eburneenne 3 » janv. 05, 18 7:39 am

LA CRUAUTÉ DU  RÉGIME TYRANNIQUE, LIBERTICIDE ET DÉMAGOGUE DE DAO REBELLE 1ER VOLMENTU

''Mon client a été mis à la DST en lambeaux parce qu’après avoir été transféré de la DST, il était à deux doigts de la mort. On remercie les autorités judiciaires de Bouaké parce qu’il a été opéré dans les locaux de la maison d’arrêt de Bouaké. Une opération qui a commencé à midi et qui s’est terminé à 6 h du matin. Il avait les cotes brisées, l’épine dorsale pratiquement fracturée'' a signifie l'avocat du Commandant Abehi Jean-Noël appelé affectueusement par ses collègues Bison.


Le procès fut renvoyé au lundi 08 Janvier 2018 après la déposition fracassante du Commandant Abehi Jean-Noël. Tu fais peur au régime tyrannique, liberticide et démagogue de DAO rebelle 1er volmentu. Garde ta dignité de grand chef. Tu inspires la crainte et la peur.Tu as défendu dignement ton pays à la gloire de Dieu.Tu as bien fait refusant de vendre ton ame au diable et tous les Ivoiriens, les vrais sont fiers de toi, digne combattant.Tu n'as rien à regretter,homme avec un grand H.Oui,un homme digne a l'instar du Général quatre étoiles Dogbo Ble, du lieutenant-colonel Yapo Seka Anselme, du lieutenant Sery Daleba. Un homme digne d'etre appele un homme.
OUI MON COMMANDANT ABEHI JEAN NOËL TIENT BON, LE JOUR "J" N'EST PLUS LOIN...
https://scontent-iad3-1.xx.fbcdn.net/v/ ... ed_op#font face="Courier New" size="5">
Dernière modification par Eburneenne 3 le janv. 05, 18 8:59 am, modifié 2 fois.
Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!


Eburneenne 3
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 4876
Inscription : août 09, 16 12:23 am

Message par Eburneenne 3 » janv. 11, 18 10:35 am


L'un des otages parmi les nombreux Ivoiriens embrigande par la communaute criminelle occidentale et ses faire-valoir regroupes au sein de l'alliance neocoloniale RHDP a enfin ete libere par son bourreau DAO rebelle 1er volmentu apres avoir passe inutilement deux ans (2) dans differents goulags du larbin de la communaute criminelle occidentale.

Dahi Nestor vient d'être libéré après avoir purgé 2 ans d'emprisonnement pour ses opinions politiques sous le tyran burkinabe DAO rebelle 1er volmentu en vue de son musellement. Il est sur l'image avec l'avocat Dadje Rodrigue a sa droite. Maitre Dadje Rodrigue est alle le chercher a sa sortie de la MACA transformee goulag dramanien.

https://scontent-iad3-1.xx.fbcdn.net/v/ ... class="spotlight" style="width: 720px; height: 720px;" alt="Image may contain: 1 person" src="

https://scontent-iad3-1.xx.fbcdn.net/v/ ... class="spotlight" alt="Image may contain: 2 people, outdoor" src="https://scontent-iad3-1.xx.fbcdn.net/v/ ... e=5AE3EB3A" width="705" height="625">

Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!


Avatar de l’utilisateur
Eve
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5477
Inscription : juin 27, 13 2:18 pm

Message par Eve » janv. 12, 18 3:04 am

<font color=brown>Reponse à Son Excellence <b>Eburneenne 3</b>:</font>
 
Alors à ton avis ton bison des savanes sera dans un enclot de 3X3 à vie où 25 ans :) ça vaut 25 ans NON !

Le Nestor n'a pas maigri hein !

Tu n'as pas encore libéré avec ton ordi ton dictateur qui a orchestré + de 3000 morts :?: :) :) TU A FAIS QUOI depuis 8 ANS ! personne ne t'écoute ni te lis :D


Eburneenne 3
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 4876
Inscription : août 09, 16 12:23 am

Message par Eburneenne 3 » janv. 12, 18 11:17 am

EXTORSIONS D'AVEUX: COMMENT LES PARTISANS ET SYMPATHISANTS DU PRESIDENT GBAGBO SONT TORTURES A LA DST AU DRAMANISTAN DOZOLAND

La direction de la surveillance du territoire (Dst) s’est taillée depuis 2011, une réputation digne d’une une police secrète. Avec pour rôle unique d’arrêter les adversaires politiques au régime, les interroger avec des méthodes violentes aux fins de leur extorquer des graves aveux, avant de les envoyer devant la justice. Sous nos yeux, et sans que cela n’émeuve personne, la Dst marque au fer rouge, la vie politique ivoirienne. C’est la conclusion à laquelle sont parvenus les partisans et sympathisants du President Gbagbo qui ont malheureusement séjourné à la Dst. Avec des procédures judiciaires ouvertes contre eux en rapport avec la crise post-électorale. Ce ne sont pas les accusés Jean Noël Abéhi, Hubert Oulaye, Moïse Lida Kouassi, Charles Blé Goudé et autres qui diront le contraire. Comme s’ils s’étaient passés le mot, ils dénoncent (depuis les premiers procès des partisans et sympathisants du President Gbagbo jusqu’à ce jour) avec les mêmes mots, les agissements moyenâgeux de la Dst qui se comporte, comme un éléphant dans un magasin de porcelaine.

L’avocat du commandant Abéhi accuse…

Il s’appelle Me Gohi Bi, avocat au barreau d’Abidjan. Il s’occupe de la défense du commandant Jean Noël Abéhi, ancien responsable du Groupement d’engins blindés de la gendarmerie nationale. Il est poursuivi pour complot contre l’autorité de l’Etat. Pour la petite histoire, au cours de la procédure qui a abouti à son jugement en cours devant la Cour d’Assises au Plateau, l’ancien commandant de l’Escadron blindé de la gendarmerie nationale a séjourné entre les murs de la Dst. Et, il ne l’oubliera pas de sitôt, si on en croit le témoignage glacial de son conseil : «Mon client a été mis en lambeaux à la Dst. Après avoir été transféré à Bouaké, il était à deux doigts de la mort. Nous remercions les autorités judiciaires de Bouaké, parce qu’il a même été opéré dans les locaux du Camp pénal de Bouaké ; une opération qui a commencé à midi et qui s’est terminée à 6h du matin. C’est pour vous dire combien c’était très grave, il était à deux doigts de la mort. Il a reçu des coups ; il avait tous les reins qui étaient brisés, il avait le squelette du dos qui était fracturé. Il était au bord de la mort», fait savoir Me Gohi Bi. Vous avez bien lu, la Dst a mis le commandant Jean Noël Abéhi en lambeaux. On l’a torturé, il a été soumis à des traitements inhumains aux fins de lui faire dire des choses qu’on veut qu’il dise pour corser son PV d’audition. Si audition il y avait. Comme il n’obtempérait pas, comme il ne voulait pas dire ce que le régime tyrannique voulait entendre, alors ses geôliers se sont déchaînés contre lui et ils lui ont brisé les os du squelette à telle enseigne qu’il était à deux doigts de passer de vie à trépas ! Comme l’a dit son avocat. Evidemment, le commandant Jean Noël Abéhi a trainé les graves séquelles de cette maltraitance jusqu’à Bouaké dans les locaux du camp pénal. Et là bas, il passa plusieurs heures aux mains des medecins, sur le billard, dans l’enceinte même du camp pénal, pour lui éviter une mort en détention qui aurait été un scandale qui pendrait au nez de la justice des vainqueurs. Aussi grave soit-il, ce témoignage de Me Gohi Bi qui a été abondamment relayé par la presse, le jour suivant, n’a jamais été démenti. Bien au contraire, pour corroborer les dires des accusés qui chargent la Dst, la cour a par moments «mis de côté, les PV de la Dst pour ne s’en tenir qu’aux déclarations faites par le juge d’instruction qui, on est tous d’accord là-dessus, sont faites en toute sérénités et sans pression ». Le commandant Jean Noël Abéhi est passé devant la cour d’assises le lundi 8 janvier 2018, il a clamé son innocence mais dénoncé encore des pratiques de la Dst. Pareil pour ses co-accusés qui ont incendié cette même Dst !


La Dst a fabriqué des PV contre le ministre Hubert Oulaye

Au terme d’un procès abracadabrant, dont le verdict a d’ailleurs laissé sur sa faim la Ligue ivoirienne des droits de l’Homme (Lidho), le ministre Hubert Oulaye a écopé d’une lourde peine d’emprisonnement de 20 ans. Grâce aux PV qui ont été malicieusement fabriqués par la Dst. Mais malgré la sévérité de sa condamnation, l’accusé est rentré chez lui. Mais son procès, lui, continue de mettre en lumière, les méthodes rétrogrades de la Dst. De fait, lors de son audition contradictoire le lundi 18 décembre 2017, Me Dako Toussaint, membre de l’équipe de défense du ministre Hubert Oulaye, a été scandalisé de constater à la barre que des 5 témoins qui, dit-on, auraient fait des déclarations compromettantes contre l’accusé à la Dst, un seul était présent à la barre. Les autres se sont évanouis dans la nature. Alors que leurs témoignages ont été versés au dossier d’accusation. Il relève que les faits pour lesquelles son client est poursuivi sont très graves, pour qu’en plus de se contenter d’une note de synthèse en lieu et place des PV introuvables de la Dst, on passe outre, ces témoins dont les déclarations ont été versées au dossier. «Nous sommes en assises, ce qui suppose que les faits qui sont poursuivis sont suffisamment graves. Pour la manifestation de la vérité, nous pensons que la cour ne peut utilement siéger sans la présence des témoins. Quand nous visitons les PV de la Dst, il y a des déclarations très accablantes qui ont été faites par ces témoins et qui ont été versées au dossier d’accusation. Leurs auteurs devraient être présents». Avait demandé vainement Me Dako Toussaint. Les PV de la Dst faisaient état de ce que le ministre Hubert Oulaye a remis de l’argent à des mercenaires aux fins de déstabiliser le régime Ouattara à partir de l’Ouest de la Côte d’Ivoire qui est sa région natale. Il lui a été attribué un numéro de téléphone portable et un répertoire téléphonique qui seraient la preuve de son implication dans le meurtre des regrettés soldats onusiens dans la zone de Tabou. Les mêmes PV font état d’un aéroport à Tabou qui aurait servi de base arrière à M.Oulaye et ses supposés complices… Des déclarations mensonges fabriquées par la Dst, et qui ont très vite montré leurs limites grâce à la pertinence des questions contradictoires posées par la Défense. Ce qui n’est pas fait pour aider la réconciliation nationale, dans la mesure qu’avant Hubert Oulaye, bien des accusés partisans et sympathisans du President Gbagbo ont subi le même traitement inhumain et retrograde.



Blé Goudé raconte son calvaire à la Dst devant la Cpi

Des Ivoiriens comparent la Dst à une police secrète, parce que sa triste renommée a dépassé les frontières nationales. La démonstration a été faite lors de la première comparution du ministre Charles Blé Goudé devant la cour pénale internationale (Cpi) à La Haye. Mais déjà, au mois d’aout 2013, le collectif de ses avocats dénonçait, au cours d’une rencontre avec la presse, ses conditions de détention au violon de la Dst. Maître Hervé Gouaméné et ses confrères avaient unanimement condamné «avec la dernière énergie » les tortures, traitements inhumains et dégradants dont Charles Blé Goudé faisait l’objet depuis sa déportation du Ghana. Ils avaient pris à témoin l’opinion nationale et internationale sur une probable atteinte à la vie de leur client ; et avaient exigé en vain qu’il soit détenu dans des conditions légales, à savoir dans une maison d’arrêt et de correction où il pourrait recevoir la visite de ses avocats et des membres de sa famille: ''Mesdames et Messieurs les journalistes, après six mois de démarches pour que Monsieur Charles Blé Goudé soit détenu dans des conditions légales et bénéficier de la visite de ses avocats et des membres de sa famille, nous avons été autorisé à le rencontrer ce vendredi 02 Août 2013, de 15 h 27 à 17 h30 au bureau du juge d’instruction. Nous avons rencontré un homme fatigué, amaigri et portant les séquelles de la torture et des traitements cruels, inhumains et dégradants dont il est l’objet depuis son arrestation.'' avait témoigné Me Hervé Gouaméné. Le ministre Blé Goudé est lui-même revenu sur ses conditions de détention exécrables au violon de la Dst. Voici ce qu’il a dit dans le prétoire de la Cpi, devant le monde entier. «Je voulais que cela soit noté. Dans mon pays, avant qu’on me remette à la Cpi, pendant 14 mois, j’ai été séquestré Mme la Juge. Je ne pouvais voir personne et personne ne pouvait me voir, Mme la Juge. Mme la juge, chaque fois qu’on devait me déplacer, on me bandait les yeux avec un morceau de pagne, on me mettait une cagoule à la Dst de mon pays où j’ai fait près de 9 mois et demi avec pour voisins Jean Yves Dibopieu et Jean Noel Abehi. Les autres lieux où on m’a détenu, j’avais toujours les yeux bandés et jamais je n’ai su où j’étais. Madame la Juge, c’est tout dernièrement que mon geôlier est venu pour me coiffer. Ils sont venus dans la chambre avec des bagages; on a été au sous sol tout l’après midi et c’est quand nous sommes remontés que la chambre était d’une propreté sans pareille. Ils ont rangé des livres, ils ont rangé tout ce qu’il y avait à ranger et ils avaient un appareil et ils ont commencé à me photographier. Ils me disent: «Il faut sourire » puis je souris, « Fais comme si tu étais entrain de lire» et je lis. C’est plus tard que je me suis rendu compte que c’était une mise en scène que le ministre de la Sécurité venait de faire. Madame la Juge, j’ai été réveillé le 21 mars à minuit, on m’a bandé les yeux, on m’a mis une cagoule, on m’a mis dans un véhicule. De minuit jusqu’au matin, j’étais assis dans une chaise, les yeux bandés, la tête encagoulée et c’est le matin quand on m’a enlevé la cagoule que je me suis rendu compte que j’étais à la Dst à nouveau». Faut-il faire un dessin ?

Moïse Lida Kouassi et les autres détenus partians et sympathians du President Gbagbo

Le ministre Moïse Lida Kouassi a été arrêté par les autorités togolaises puis remis aux autorités ivoiriennes. Tout le monde le sait. Mais peut-être que tout le monde ne sait pas qu’il a subi lui un traitement inhumain au violon de la Dst. Voilà ce qu’avait écrit à l’époque le confrère La dépêche d’Abidjan et qui n’a jamais été démenti : «A la Direction de la surveillance du territoire (Dst), une source policière nous informait, à 18h 14 au moment où nous bouclions, que «Lida Kouassi a est en train de subir une torture inhumaine». A informé un officier de la police ivoirienne sous l’anonymat. Les noms de ses bourreaux nous été communiqués, mais nous préférons les garder secrets pour les besoins de sécurité et surtout pour ne pas que, pris de panique, les tortionnaires de Lida ne l’éliminent. Espérons tout simplement que le pire n’arrive pas et que l’ancien ministre de la Défense du Président Laurent Gbagbo ne succombe à la maltraitance qu’il subit depuis son extradition du Togo. » Ce qui est indéniable, c’est que toute la Côte d’Ivoire a vu un soir sur les antennes de la Rti le ministre Lida faire des aveux gravissimes dans une posture bizarre, comme s’il lisait sur un tableau ! Il est à noter que comme le ministre Lida, des coaccusés de Simone Gbagbo ont connu le même traitement entre les mains de la Dst. C’est le constat général qui a ete fait le lundi 12 janvier 2015, au palais de justice du Plateau où siégeait la cour d’assises. Ce jour-là, les avocats de la Défense ont fait un procès en règle de la Dst. De fait, Me Dadjé a fait une déclaration fort retentissante ce jour-là qui a éclaboussé la Dst : « Nous voulons interpeller la cour. Nous n’avons pas eu gain de cause par rapport aux droits de l’Homme. A la Dst, des avocats n’ont pas le droit d’avoir accès aux détenus dans les enquêtes préliminaires», a relevé l’avocat, qui a lui-même séjourné à la Dst sans assistance judiciaire. « Je suis un ex-inculpé d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Je n’ai pas été assisté par un avocat alors que je l’avais exigé. Quand vous êtes à la Dst, on vous dit de signer un PV [Procès verbal] que les enquêteurs rédigent. Et on vous dit : ‘’si vous ne signez pas, vous ne sortirez pas’’. Alors vous êtes obligés de signer pour sortir. Il y a de nombreuses personnes qui sont encore à la Dst, parce qu’elles ont refusé de signer des PV. C’était le cas de Blé Goudé, Dogbo Blé et les autres. Les PV sont faits sous la contrainte». Avait interpelé Me Dadjé. Il avait été soutenu ce jour-là par son éminent confrère Me Toussaint Dako Zahui en ces termes : « Dès demain, M. le président, nous allons vous présenter les conclusions relatives aux passages de nos clients à la Dst », avait promis Me Dako. Me Blédé Dohora lui avait emboîté le pas en ces termes, toujours au sujet des pratiques de la Dst : «Que le parquet se rende à la Dst pour voir si les avocats voient leurs clients. J’ai été séquestré à la Dst pendant de longues heures parce que je voulais assister Me Dadjé ». Quand des avocats régulièrement inscrits au barreau subissent de tels traitements, quel citoyen lambda pourrait y échapper. La Dst demeure un camp de torture. C’est Désirée Douati, la présidente de l’Association des femmes et familles des détenus d’opinion de Côte d’Ivoire (Affdo-Ci), qui l’a dit début Juin 2017, dans une interview accorde à un confrère en ligne. Elle a précisé que «Le nombre de détenus en Côte d’Ivoire, comme j’ai pour l’habitude de le dire s’accroit de jour en jour. A cette heure précise, nous sommes à près de 300 détenus d’opinion dans les prisons légales et près de 100 à la Dst (Direction de la surveillance du territoire, ndlr) qui demeure un camp de torture». Face à de telles accusations, la question est de savoir s’il existe des voies de recours contre les actes de la Dst, des limites aux pouvoirs exorbitants de cette Direction, qui semble au-dessus de tout contrôle et s’adonne par conséquent à cœur joie à des pratiques unanimement décriées par les justiciables. En attendant, les tortures de détenues se poursuivent

B.T

Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!


PASquare
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 1788
Inscription : déc. 20, 10 5:53 pm

Message par PASquare » janv. 12, 18 5:10 pm

Reponse à Son Excellence Eve:
&nbsp;

Alors à ton avis ton bison des savanes sera dans un enclot de 3X3 à vie où 25 ans http://www.abidjantalk.com/forum/images ... _smile.gif" alt="Smile" border="0"> ça vaut 25 ans NON !


---------------

Chienne pouffiasse,
Ta Mère CON.
"
L’honnêteté, la sincérité, la simplicité, l’humilité, la générosité, l’absence de vanité, la capacité à servir les autres - qualités à la portée de toutes les âmes- sont les véritables fondations de notre vie spirituelle.
"
- Nelson Mandela


Avatar de l’utilisateur
Eve
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5477
Inscription : juin 27, 13 2:18 pm

Message par Eve » janv. 12, 18 7:04 pm

<font color=brown>Reponse à Son Excellence <b>PASquare</b>:</font>
 
Pour avoir léché les bottes de Soro et d'Alassane à l'audience c'est 10 ans :) pour le bison des savanes .. que n'aurait-il pas dit pour sauver sa peau ! il pleurait comme un enfant en demandant pardon :)

Ils sont beau du coté Gbagbo :) exceptionnellement va falloir donner de l'herbage au bison des savanes .. des pousses de riz gâtées avec un abreuvoir .. quand penses-tu ? :)


Eburneenne 3
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 4876
Inscription : août 09, 16 12:23 am

Message par Eburneenne 3 » janv. 14, 18 1:51 am

COTE DIVOIRE SOUS LES PARACHUTES DE LA COMMUNAUTÉ CRIMINELLE OCCIDENTALE, L'ARCHIPEL DES TORTURES...

Prisonniers politique : Le témoignage de Nathalie Kouakou, présidente d’amnesty international Côte d’Ivoire, sur les tortures infligées aux détenus politiques militants et sympathisants du President Gbagbo pour extorquer des aveux: « Je voudrais vous présenter des images d’actes de tortures. Vous voyez ce monsieur là, c’est sa jambe. C’est un détenu politique. Et la période la plus difficile qu’ils appellent «l’enfer», c’est le jour où ils sont arrêtés ; de l’arrestation jusqu’à la mise sous mandat de dépôt. Parce que généralement, quand ils sont arrêtés, et surtout à l’intérieur du pays, ils passent d’abord par un camp FRCI ( Rebelles) ou un camp dozos. Et là, ils subissent tout ce qu’ils doivent subir parce qu’on veut extorquer des aveux. Ensuite, ils passent forcément soit par la préfecture de police soit par la DST. Et là encore, ils subissent d’autres actes de tortures.
Souvent, c’est les mégots de cigarettes qu’on allume et qu’on éteint sur votre peau. Ce monsieur là, c’est un matelas qu’on a brûlé et qu’on a déposé sur son dos. Souvent, c’est des sachets plastiques qu’on brûle et on laisse couler sur votre peau. Ce monsieur là, c’est l’ex-chauffeur de madame Simone Gbagbo. Il a été arrêté récemment et il souffre du diabète. Vous voyez ses pieds et il est à la Maca. Il est accusé d’atteinte à la défense nationale. Donc on a tenu à vous montrer les photos pour vous dire que quand nous parlons d’actes de tortures, ce n’est pas parce que nous n’avons pas des éléments (…). Ce monsieur a été blessé par exemple, ça c’est lors d’une émeute à la Maca de Yacou le chinois. Ça c’est un détenu politique. Ce jour- là, il n’y avait pas d’infirmiers, il n’y avait rien. Ils étaient obligés entre eux détenus, de soigner leurs codétenus qui étaient blessés soit par balles soit par des armes blanches.(...)».
[Source : Le Nouveau Courrier n°1021 du samedi 03 au dimanche 04 Mai 2014, page 2]
Notre commentaire: Cette situation dans ce pays la Côte D'ivoire ne fait que s'empirer à tel point que, le nombre des prisonniers politiques qui s'accroit chaque jour avec son lot de tortures a obligé l'organisation des nations-unis ONUCI a installer des tentes dans les prisons car il n'y a plus de place. Pourquoi donc les nations-unis se font complices d'une telle situation???
Nous disons CA SUFFIT !!!! CA SUFFIT !!! CA SUFFIT !!!
Texte de Michel Galy

Le machin onu est partie-prenante et même acteur dans la situation que connait la Cote d'Ivoire. Ce machin au service des prédateurs occidentaux est au courant de toutes les atrocités de leurs rebelles, le machin onu est le bras arme des prédateurs occidentaux.





https://scontent-lga3-1.xx.fbcdn.net/v/ ... _op#iframe src="https://www.facebook.com/plugins/post.p ... ;width=500" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" allowtransparency="true" width="500" height="489" frameborder="0">
https://scontent-lga3-1.xx.fbcdn.net/v/ ... class="spotlight" style="width: 128px; height: 160px;" alt="" src="https://scontent-lga3-1.xx.fbcdn.net/v/ ... class="spotlight" style="width: 128px; height: 160px;" alt="" src="https://scontent-lga3-1.xx.fbcdn.net/v/ ... class="spotlight" style="width: 128px; height: 160px;" alt="" src="
https://scontent-lga3-1.xx.fbcdn.net/v/ ... p#br#ed_cl
#
Dernière modification par Eburneenne 3 le janv. 14, 18 1:59 am, modifié 1 fois.
Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!


PASquare
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 1788
Inscription : déc. 20, 10 5:53 pm

Message par PASquare » janv. 15, 18 10:12 am

Reponse à Son Excellence Eve:
&nbsp;
Chienne pouffiasse,
Ta Mère CON.
"
L’honnêteté, la sincérité, la simplicité, l’humilité, la générosité, l’absence de vanité, la capacité à servir les autres - qualités à la portée de toutes les âmes- sont les véritables fondations de notre vie spirituelle.
"
- Nelson Mandela


Avatar de l’utilisateur
Eve
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5477
Inscription : juin 27, 13 2:18 pm

Re:Ne les oublions surtout pas!!!

Message par Eve » janv. 15, 18 7:44 pm

Ebur ... Ebur .. Ebur .. Lida Kouassi pour avoir organisé les attentats au Ghana contre Alassane ... attentats qui ont causés + de 3000 morts avec comme chef d'orchestre l'hôte de la CPI qui avait perdu les élections... ce sera .. à vie .. 20 ans .. ça vaut bien 25 ans hein !

DIEU EST AUX COMMANDES hein Ebur !

N'oublions pas ce qu'ils ont fait toute la milice à Gbagbo avec lui comme chef d'orchestre et son bras droit le coupé détalé au Ghana avec son matelas hein ! .. qui moisissent tous deux à la CPI hein Ebur !

Il est sur que personne n'oubliera leurs plus de 3000 morts d'innocents à ceux là (tout ceux que tu cites).. hein Ebur :)
Dernière modification par Eve le janv. 15, 18 8:06 pm, modifié 3 fois.


Eburneenne 3
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 4876
Inscription : août 09, 16 12:23 am

Message par Eburneenne 3 » janv. 16, 18 10:02 am

Cette dame Pehe Alida a ete jetee en prison par le tyran burkinabe DAO rebelle 1er volmentu parce qu'elle a juste faire un transfert d'argent a un exile.

Envoyer de l'argent à quelqu'un&nbsp; qui est en exil&nbsp; est devenu un crime sous les parachutes de la communaute criminelle occidentale.

https://scontent-iad3-1.xx.fbcdn.net/v/ ... span#ed_cl# C'est la démocratie tant voulue par la France en Côte d'ivoire.

https://scontent-iad3-1.xx.fbcdn.net/v/ ... ed_op#span data-ft="{" tn":"k"}"="">
Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!


Eburneenne 3
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 4876
Inscription : août 09, 16 12:23 am

Message par Eburneenne 3 » janv. 16, 18 10:08 am

Otage Ivoirien de la communaute criminelle occidentale et de ses larbins reunis au sein de l'alliance neocoloniale RHDP.

Le voyou burkinabe, epouvantail de la communaute criminelle occidentale libere ses otages Ivoiriens a compte-goutte. Douyou Nicaise alias Samba David a fini de purger sa peine injuste, mais, il reste quand meme en prison sous les parachutes de la communaute criminelle occidentale.

https://scontent-iad3-1.xx.fbcdn.net/v/ ... ed_op#font size="5" face="Courier New">
Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!


Eburneenne 3
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 4876
Inscription : août 09, 16 12:23 am

Message par Eburneenne 3 » janv. 16, 18 10:19 am

PROCES&nbsp; EN ASSISES DU MINISTRE LIDA KOUASSI MOÏSE ET AUTRES; DANS L'AFFAIRE PASSE-PARTOUT: ''COMPLOT CONTRE L'AUTORITÉ DE L'ÉTAT''.

C'est à 11h26 que le procès en assise du ministre Lida Kouassi&nbsp; Moise et trois autres accusés ( Brou Serge Pacôme, le colonel Gnatoua Kate et Zadi Samuel), s'est ouvert le lundi 15 janvier 2018 au palais de justice devenu celui de l'injustice sous DAO rebelle 1er volmentu (Plateau-Abidjan).

Avant de passer la parole aux accusés pour se défendre, le soin a été laissé au greffier d'audience qui a rappelé aux accusés qu'ils sont poursuivis pour &lt;&lt; complot contre l'autorité de l'état &gt;&gt;.

Le décor ainsi planté, le premier à être appelé à la barre a été Zadi Samuel, marin marchand de formation. Répondant aux différentes questions posées, le Sieur Zadi Samuel a plutot clamé son innocence.
Pour Zadi Samuel "je n'ai jamais participé à une réunion d'une plate-forme militaire en exil" poursuivant toujours " je n'ai jamais eu vent d'une quelconque rumeur de coup d'état". En gros ce qu'on peut retenir de son passage.

alors qu'on attendait l'interrogatoire du colonel Gnatoua Kate, le juge suspendit l'audience pour aujourd'hui 13h00, question de soit-disant trouver un avocat au colonel Gnatoua Kate.

Il faut noter que, le ministre Lida Kouassi&nbsp; Moise bénéficiait du soutien de plusieurs militants du FPI au rang desquels les SN Blé Christophe et Guillaume Kame Kame, tous les deux membres de la Direction du FPI.


https://scontent-iad3-1.xx.fbcdn.net/v/ ... class="spotlight" style="width: 960px; height: 720px;" alt="Image may contain: 1 person, standing" src="
https://scontent-iad3-1.xx.fbcdn.net/v/ ... class="spotlight" style="width: 960px; height: 720px;" alt="Image may contain: one or more people, people standing and suit" src="
https://scontent-iad3-1.xx.fbcdn.net/v/ ... 553"#ed_cl#
Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!


Avatar de l’utilisateur
Eve
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5477
Inscription : juin 27, 13 2:18 pm

Message par Eve » janv. 18, 18 4:51 pm

<font color=brown>Reponse à Son Excellence <b>Eburneenne 3</b>:</font>
 
:) Sale temps pour les déstabilisateurs de Gbagbo de 2010

Jeudi 18 Janvier 2018 -Le procès du ministre d'État, ministre de la Défense et de ses trois
coaccusés Rechercher
coaccusés poursuivis pour des faits de "complot contre l'autorité de l'État" s'est poursuivi ce jour devant la cour d'assises après une suspension de 24 heures.

La journée de ce jeudi a été marquée par les réquisitoires du Conseil de l'État de Côte et du
Parquet Rechercher
Parquet général.

Toutes les deux parties ont affirmé qu'il y avait effectivement "Complot contre l'autorité de l'État" à travers des démonstrations sans toute fois donner de preuves pour mettre les accusés en cause.

Pour eux, les quatre personnes devaient être retenir dans les liens de prévention.

L'avocat général a expliqué que des documents compromettant ont été retrouvés sur le ministre d'État et que tous les actes commis par l'accusé Lida Kouassi font preuve de Complot contre l'autorité de l'État.

Selon lui, un coup d'État était effectivement en préparation depuis le Ghana pour renverser les institutions de l'État.

"L'accusé Lida Kouassi Moise a affirmé que le Commandant Abéhi, était l'homme idéal car le Colonel Gnatoa Katé Paulin était fichier par les services secrets français," a précisé le
Parquet Rechercher
Parquet général.

Brou Serge Pacôme ne reconnais pas les faits qui lui sont reprochés.

Selon le Parquet, il est clairement apparu dans les débats que l'accusé a été associé pour la livraison d'une caméra et a pris part à l'enregistrement de la vidéo de prise de pouvoir.
"Il s'est associé à toutes les résolutions qui devaient renverser le pouvoir," a-t-il ajouté.

Zadi Gbaka Samuel, n'a pas contesté les faits, mais il prétend ignorer le projet de renversement des autorités ivoirienne.

"Zadi a été retrouvé avec Katé Gnatoa à Grand-Bassam alors qu'il se préparait à perpétrer un coup d'État," s'est justifié le
Parquet Rechercher
Parquet général.

A la fin le
Parquet Rechercher
Parquet général a requis à l'endroit des quatre accusés, la peine maximum de 20 ans parce qu'ils sont reconnus coupables des faits de crime contre l'autorité de l'État.
Il a demandé à la cour de ne pas se laisser distraire par les accusés et a souhaité qu'ils soient privés de leurs droits.

Wassimagnon, Abidjan

Au prochain
:?: :) :)
Dernière modification par Eve le janv. 18, 18 4:57 pm, modifié 2 fois.


Eburneenne 3
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 4876
Inscription : août 09, 16 12:23 am

Message par Eburneenne 3 » janv. 19, 18 5:07 am

PROCÈS DE LA HAINE : LE REGIME TYRANNIQUE ET LIBERTICIDE EN FLAGRANT DELIT D'ESCROQUERIE SUR&nbsp; MICHEL GBAGBO

'' Le procès intenté contre Michel Gbagbo chargé des questions pénitentiaires pour avoir dit qu'il y a des prisonniers politiques en Côte d'Ivoire , a duré de 9h30 à 12h, s'est achevé et le délibéré a été renvoyé au 26 janvier 2018. Le procureur a requis un mois d'emprisonnement ferme avec une amende de cinq millions( 5000000) de francs.&gt;&gt; (info:Goua)
Voilà l'escroquerie notoire dont le prétendu procureur de la république Doua, l'incompétent aux ordres du régime tyrannique et liberticide de DAO rebelle 1er volmentu, s'est fait complice de forfaiture et d'injustice. Ooooooo honte au régime tyrannique et liberticide de la communauté criminelle occidentale et de sa justice aux ordres. Il y a bel et bien des prisonniers politiques en Cote d'Ivoire qui ne sont en réalité que les otages de la communauté criminelle occidentale et de ses parachutes réunis au sein de l'alliance néocoloniale RHDP.

S'il n'y a pas de prisonniers politiques comme ce régime tyrannique et liberticide veut le faire croire pensant avoir affaire a des zozos comme ses suiveurs moutonniers. Que font nos compatriotes a la MACA dans cet état dégradant??? Sont-ils en villégiature sous la repubique bananière de DAO rebelle 1er volmentu a la MACA???
PARTAGER POUR DENONCER LA CRUAUTÉ DE LA MERDE APPELE ALASSANE DRAMANE OUATTARA


https://www.facebook.com/plugins/video. ... ;width=634" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" allowtransparency="true" allowfullscreen="true" width="634" height="476" frameborder="0">
Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!


Eburneenne 3
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 4876
Inscription : août 09, 16 12:23 am

Message par Eburneenne 3 » janv. 19, 18 5:22 am

LIDA KOUASSI CRACHE LE FEU EN&nbsp; TROIS (3) VÉRITÉS , PARLE DE SON STATUT DE MILITAIRE, SON EXIL , SON EXTRADITION FORCÉE ET LES TORTURES À LA DST...A lire et a partager

Voici la déposition intégrale faite à la barre par le ministre Lida Kouassi, le mardi 16 janvier 2018 à la cour d’assises. Réagissant aux faits de complot contre l’autorité de l‘État, portés à sa charge.
Vérité 1
&lt;&lt;Mr le président, lorsque que j’ai appris que j’étais cité dans cette affaire (ndlr complot contre l’autorité de l‘Etat), je suis tombé des nues. Mr le président, Mr l’avocat général, Mrs les Jurés, avec votre permission, j’aurai deux (2) ou trois (3) observations à faire avant d’en venir aux faits et avant de me soumettre à vos questions.
Mr le président, la première observation que je voudrais faire, elle a trait à ma personne et à ma qualification académique. Je suis Lida Kouassi Moïse, Ivoirien originaire de Lakota. Je suis enseignant chercheur, je suis vice-président du Front populaire ivoirien et je suis ministre d’État. Mr le président, j’ai fait des études supérieures pour le premier cycle, à l’université d’Abidjan, pour le second et troisième cycle, à l’université Robert Schuman, à Strasbourg, en France et à l’université de Hambourg, en Allemagne.
Mr le président, mes études ont été sanctionnées par un doctorat en sciences politiques, avec pour spécialité, Étude de défense et stratégie générale. C’est sur ce point qu’il y problème Mr le président. Mes adversaires politiques ont tendance à croire que cette spécialité que j’ai faite, comme le font les médecins, une spécialité cardiologie et en chirurgie dentaire, ou comme des juristes font une spécialité en droit fiscal, leur fait peur et ils ont tendance à croire que je suis devenu un expert en complot, en coup d’État. Mr le président, Mrs les jurés, je voudrais vous demander de m’aider à dissiper de la tête de mes adversaires ces idées reçues. Parce que je ne suis pas un expert en coups d’État. J’ai fait une spécialité académique, qui certes à l’époque où je la faisais,elle était rare dans les universités francophones, mais très développée aux États-Unis. D’ailleurs, quand je suis rentré en Côte d’Ivoire pour enseigner, j’ai demandé à créer un institut d’étude stratégique ici, j’ai demandé à enseigner à l’Efa (ndlr École des forces armées). Le président Houphouët-Boigny a demandé une enquête spéciale sur moi, il a refusé le projet. Mais ce projet a été réalisé au Gabon, parce qu’un des officiers français qui avait été mon professeur en Dea de défense nationale, le professeur Pierre Dabidy avait été nommé ambassadeur au Gabon. C’est lui qui a créé un institut d’étude stratégique au Gabon où j’ai enseigné pendant un an avant de revenir en Côte d’Ivoire.
Mr le président,
je sais formater les forces armées dans un État,
je sais mettre en place une loi de programmation militaire pour la maîtrise des dépenses militaires,
je sais élaborer une doctrine d’emploi pour l’usage et pour l’engagement des forces armées. Mr le président, je peux enseigner sur la pensée militaire allemande, la stratégie israélienne,
je peux exposer sur la typologie des coups d’État en Afrique.
Tout ça, je peux le faire, mais pour autant, je ne suis pas devenu un expert en coup d’État et que mes adversaires politiques veuillent bien le comprendre. On me considère comme un animal dangereux qu’il faudrait maintenir en cage pour rester tranquille. C’est ça le problème.
Le pouvoir par l’alternance démocratique
Le Front populaire ivoirien où je suis, le président Laurent Gbagbo nous a donné un credo. La transition pacifique à la démocratie. Ce credo nous oblige à chercher la conquête du pouvoir dans les urnes et non par les armes au bout des fusils. C’est ce que nous avons eu comme pratique depuis le temps d’Houphouët jusqu’aujourd’hui. Donc de grâce, qu’on ne me considère pas comme un animal dangereux qu’il faut grader parce qu’il dangereux&gt;&gt;.
Vérité 2
&lt;&lt;La deuxième observation que je voudrais faire a trait à mon arrestation au Togo et à mon extradition en Côte d’Ivoire. Lorsque le 11 avril 2011, l’escalade de la violence et les tueries ont dépassé toute mesure, j’ai échappé moi même à deux reprises, de justesse, à un assassinat et j’ai décidé d’aller en exil pour préserver ma vie. D’abord, j’ai atterri au Ghana avec mes trois enfants. Mais nous n’avions pas assez de moyens de survie. Au bout d’une semaine, nous étions en extrême détresse et une chance s’est offerte à moi. Un ami que j’ai aidé en son temps, a offert de m’accueillir à Lomé. C’est comme ça que je me suis établi à Lomé au Togo. Dès les premiers mois, j’ai cherché à demander et à avoir le statut de réfugié politique. Je suis allé voir un ministre togolais, pour signaler ma présence sur le territoire togolais. il s’agit du ministre Gilbert Badjilembayéna Bawara. J’étais donc au Togo en situation de demandeur d’asile, pendant un an et un mois et demi, lorsqu’un matin, la gendarmerie togolaise a fait irruption à mon lieu de résidence, m’a arrêté et menotté,sous les yeux de mes enfants. Elle a perquisitionné le local que j’habitais et m’a conduit au bureau de recherches et d’investigations. J’y ai été maintenu pendant toute la journée et le soir venu, les mains menottées dans le dos, j’ai été conduit à l’aéroport pour être livré aux autorités ivoiriennes.
Vice d’extradition
Mr le président, vous comprenez que ce n’est pas là une extradition en bonne et due forme. C’est un rapatriement manu militari, parce que cette extradition s’est faite en violation totale des règles en la matière. Pis, Mr le président, dès qu’au pied de l’échelle de couper, j’ai été livré aux autorités ivoiriennes, et bien, les agents de la Dst (ndlr Défense et surveillance du territoire) et les agents de la garde rapprochée du ministre de l’intérieur Hamed Bakayoko, se sont jetés sur moi à bras raccourcis et m’ont battu violemment en terre étrangère, sous les yeux des gendarmes togolais. J’ai été ramassé comme un colis et jeté dans l’avion. Si vous visionnez le film de mon extradition à Abidjan, vous verrez que j’ai des tuméfactions sur le visage, des poignets en sang du fait des menottes et les habits déchiquetés. C’est dans ce piteux état que j’ai été conduit à la Dst.
Dans le mouroir de la Dst
Mr le président, j’ai été détenu au secret pendant 15 jours au secret à la Dst. Sur les 15 jours, j’ai subi 11 jours d’interrogatoire et après on m’a laissé entendre que j’avais fait un complot contre l’autorité de l‘etat, la Défense nationale etc….,et j’ai été conduit à la prison civile de Bouna.
Mr le président, je voudrais surtout faire observer que mon extradition n’a respecté aucune règle en la matière. Ensuite, j’ai subi un traitement cruel en terre étrangère, sans égards pour la haute fonction que j’avais occupée au sommet de l’État. Ce traitement a profondément porté atteinte à ma dignité humaine&gt;&gt;.
Vérité 3
&lt;&lt;Mr le président, la troisième observation que je voudrais faire a trait à la raison pour laquelle je suis devant vous ici dans cette cour. Curieusement, j’entends souvent les déclarations des responsables gouvernementaux de Côte d’Ivoire, dire que que nous qui sommes détenus, c’est parce que nous avons attaqué des postes frontières, des commissariats et des brigades de gendarmerie. Que nous avons assassiné des forces de l’ordre. Mr le président, je voudrais dire ici haut et fort, que je ne suis pas un assassin. Je n’ai jamais attaqué de poste frontière, encore moins de brigade de gendarmerie ou de commissariats.
Ceux qui l’ont fait en Côte d’Ivoire sont connus de tous . Je ne suis pas un assassin. Je suis devant vous Mr le président, non pas comme un assassin, mais je suis devant vous sous le motif de complot contre l’autorité de l’Etat. Mr le président, le délit de complot contre l’ autorité de l’État est un délit éminemment politique. Je suis enseignant, et je pense que même si je ne suis pas juriste, mais il n’y a pas d’autre qualification qui soit plus politique que le complot contre l’autorité de l‘État. Cela, vous le savez vous êtes juriste. L’Etat et le pouvoir sont au cœur même de la définition de la politique. Donc je suis devant vous en tant que prisonnier politique et c’est en tant que tel, vous allez me juger Mr le président. Je suis heureux tout de même, d’être devant vous aujourd’hui dans un procès public, parce que cela fait cinq (5) qu’on me traîne dans les prisons. J’ai été à la prison de Bouna, pendant un (1) an trois (3) mois, j’ai été à la Maca (ndlr Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan) pendant onze (11) mois, j’ai été au camp pénal de Bouaké pendant sept (7) mois. Et je suis maintenant à la Maison d’arrêt militaire d’Abidjan depuis plus d’un (1) an et demi. De tous ces temps de détention, c’est la première fois qu’on me présente dans un procès public. J’espère que mes accusateurs ont produit des preuves matérielles irréfutables qui expliquent cette longue détention. Mr le président, j’espère que ce procès public sera honnête, transparent et juste. Mr le président, je compte sur vous parce que je fais encore confiance en la justice de mon pays. Je ne me reconnais pas d’avoir été associé, d’une quelconque manière que ce soit, à un complot contre l’autorité de l‘Etat. Ce qui m’est reproché et qui me paraît curieux dans l’Arrêt de renvoi, c’est que c’est brusquement en 2017, on m’apprend que je serais dans un complot avec le colonel Katet Gnatoa. D’après ce que j’ai lu dans l’Arrêt, le Colonel Katet m’aurait informé de son projet de coup d’État. Deuxième fait, au moment de mon attestation à Lomé, on aurait trouvé dans mon bloc-notes confidentiel deux (2) écrits. L’un portant le titre de plan de communication de crise, l’autre portant le titre de plan de transition militaro-civile. Comme ces notes ont été trouvées dans mon carnet confidentiel, et que cela paraît concomitant avec le complot de Mr Katet, donc je serais son complice. Voilà ce qui est dit. C’est pourquoi je rappelle que je tombe des nues&gt;&gt;.
Dezogno Louoba

Dernière modification par Eburneenne 3 le janv. 19, 18 5:38 am, modifié 1 fois.
Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!


Eburneenne 3
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 4876
Inscription : août 09, 16 12:23 am

Message par Eburneenne 3 » janv. 19, 18 5:37 am

REVELATION MONSTRUEUSE SUR LES PRATIQUES INHUMAINE DES CRIMINEL DE DAO REBELLE 1ER VOLMENTU EN PLEIN PROCES , LE MINISTRE LIDA KOUASSI NOUS INSTRUIT SUR LES TORTURES INHUMAINES QU'IL A SUBIES À LA DST...

Prenez le temps de lire ces révélations qui donnent froid dans le dos et comprendre que les Ivoiriens ne sont point en securite avec ce regime tyrannique et liberticide de la commaunuate criminelle occidentale.

Ministre Lida Kouassi: «J’ai été auditionné à la Dst (ndlr Direction de la surveillance du territoire). Et je voudrais à ce titre attirer l’attention de l’avocat général qui représente le ministère public, sur le fait que notre service Dst a pris des habitudes de travail qui ne sont pas bonnes. Alors, non seulement, il traficote et transforme les dires et les déclarations des gens, mais aussi les documents sont dénaturés et transformes. M. l’avocat général, si vous vous rappelez, quand j’ai été déporté à la prison de Bouna, à mon insu, un film a été projeté à la télévision ivoirienne me présentant comme quelqu’un qui aurait dénoncé tous ses amis et qui aurait reconnu les faits et qui même disait qu’il était prêt à travailler avec le président Ouattara. Je voudrais faire savoir à la cour que ce film est un assemblage de films montés. Mais en plus de cela, on m’a envoyé en prison.Moi, je n’ai jamais fait ce genre de déclarations. M. le président, ces pratiques n’honorent pas notre pays. J’ai vu dans des documents qu’on m’a remis ce que j’avais dit et j’ai vu des rajouts faits par la Dst pour arranger l’accusation contre moi. Ce n’est pas honnête».

Les tortures subies en 15 jours de détention

«J’ai été détenu à la Dst pendant quinze jours au secret et je vais vous dire comment j’ai été torturé pendant des jours. J’ai été interrogé pendant onze (11) jours. Pendant mon interrogatoire, j’ai été envoyé trois (3) fois au &lt;&lt;blindé &gt;&gt;. Je vais vous expliquer ce que c’est le blindé et comment j’ai été torturé au blindé. Les blindés sont de petites cellules, vraiment très réduits d’à peu près 2 à 3 m2 . J’ai été mis dans ce blindé où dans un petit coin, il y a un WC. Il n’y pas d’ouverture, sauf dans le plafond où il y a quelques deux petites ouvertures. Ce blindé est en béton. Il y a très peu d’air qui circule là dedans, la cellule est mal éclairée et les odeurs des excréments, des vomissures et urines sont fétides. Ce sont des excréments des détenus qui vous ont précédé. Ces WC n’ont pas de chasse d’eau et j’étais contraint d’ inhaler des odeurs qui m’occasionnaient des vertiges et autres maux. Vu qu’elles etaient très fétides. J’ai été gardé pendant des jours à trois reprises dans ce blindé. Après cette première phase de tortures, j’ai été envoyé dans une deuxième catégorie de blindé. La deuxième catégorie de blindé est en conteneur. Vous savez que le conteneur est fait de fer entièrement et conduit de l’électricité. J’ai été envoyé dans cette deuxième catégorie de blindé fait de conteneur et qui est connecté à un circuit électrique. On m’a demandé de me déchausser. C’est ce que j’ai fait. On m’a fait asseoir sur une chaise métallique. Pendant l’interrogatoire, un agent branche le circuit électrique et j’ai été électrocuté plusieurs fois à faible tension pendant des secondes. Et la décharge électrique crée des convulsions qui ont pris tout mon corps, du fait du courant électrique qui me traversait, puisqu’étant assis sur une chaise en fer sans chaussure. Je deviens donc un conducteur. Cette scène de tortures a duré des jours. Je vais vous dire pourquoi la Dst qui était située en face de l’école de gendarmerie a été détruite. Elle a été démolie expressément pour effacer toutes les traces de tortures. Et pourtant, les bâtiments n’étaient pas vétustes. Les locaux de la Dst ont été démolis pour effacer les traces des tortures infligées aux détenus de la crise post-électorale. Ce sont par ces tortures que les agents vous font dire ce qu’ils recherchent pour incriminer un détenu et lui faire signer un procès verbal sans même pouvoir le lire. Même si par moment, ils font semblant de vous laisser jeter un coup d’œil furtif sur votre Pv, on ne peut que le lire en diagonal, parce que vous êtes sous le choc des tortures morales et physiques. Voici comment ma personne a été éprouvée à la Dst. Y compris tous ceux qui ont eu le malheur d’être arrêtés et conduits à la Dst pour interrogatoire. Et c’est dans ces conditions que j’ai eu à signer des documents où il y des déclarations que je n’ai jamais faites. Les gens de la Dst ont de la suite dans les idées pour manipuler des déclarations et les coller à leurs victimes ».
Dezogno Louoba

DAO rebelle 1er volmentu, ce voyou burkinabe et toute sa clique de l'alliance neocoloniale sont vraiment de la merde. Comment traiter des etres humains de la sorte. Et, pour avoir dit ce qui est, le tyran burkinabe veut museller Michel Gbagbo.Il y a bel et bien des prisonniers politiques en Cote d'Ivoire pris en otage par la communaute criminelle occidentale et ses epouvantails de l'alliance neocoloniale RHDP.
https://www.facebook.com/plugins/video. ... ;width=634" style="border:none;overflow:hidden" scrolling="no" allowtransparency="true" allowfullscreen="true" width="634" height="476" frameborder="0">
Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!


Eburneenne 3
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 4876
Inscription : août 09, 16 12:23 am

Message par Eburneenne 3 » janv. 19, 18 6:02 am

Mandat d'arrêt contre le Président Gbagbo, les ministres Koné Katinan, Ake N'Gbo, Desire Dallo : Une note confidentielle de la Bceao confond le régime tyrannique et liberticide du voyou burkinabe DAO rebelle 1er volmentu.

Le verdict dans l’affaire de braquage de la Bceao a ete su hier jeudi 18 janvier 2018. C'est la meme sentence passe-partout de 20 ans d'emprisonnement sans mandat de depot.&nbsp; Au centre de l’accusation, le professeur émérite d’économie, Gilbert Aké N’Gbo, Premier ministre à l’époque des faits, Désiré Dallo, anciennement, ministre de l’Economie, Justin Katinan Koné, ministre du budget lors de la crise post-électorale et le Président Laurent Gbagbo. L’objectif inavoué n’est pas de savoir si oui ou non, ils se sont rendus coupables des faits de braquage. Le regime tyrannique, liberticide et merdique et sa communaute criminelle occidentale cherche tout simplement à les humilier en les faisant passer pour de vils braqueurs. Puisqu’aujourd’hui, la Bceao censée avoir été victime de braquage conduit par les personnes citées plus haut n’a daigné porter plainte. C’est dire le régime tyrannique, liberticide et merdique du voyou burkinabé DAO rebelle 1er volmentu se montre plus royaliste que le roi. A la vérité, aucun centime n’a été retiré du caveau de la Bceao. C’est que dit une note confidentielle de la Bceao, à l’issue d’une enquête interne. « Gbagbo a satisfait les travailleurs ivoiriens avec l’argent de la Côte d’Ivoire.


&nbsp; &nbsp;Il n’a pas touché le caveau de la Bceao. Je mets quiconque au défit de produire les preuves du contraire. Après une enquête, la Bceao est arrivée à la conclusion que rien n’a été retiré du caveau » confie un employé de la Bceao Abidjan, au lendemain de la crise post-électorale. Toute chose qui conforte dans l’idée d’une démarche visant à abimer l’image des mis en cause. Dès lors que l’objet de la plainte du régime tyrannique, liberticide et merdique du tyran burkinabé n’existe pas. A juste titre, le professeur Aké N’Gbo s’interroge en ces termes, « Qu’ai-je fait pour être ici (au prétoire, ndlr) ? » Et de poursuivre : « Pour avoir servi les Ivoiriens, j’ai été accusé de tous les mots et les maux. Au-delà des maux, j’ai été accusé de tous les crimes, allant jusqu’à l’atteinte à la sécurité de l’Etat, insurrection, à la rébellion. Je suis passé devant les assises au final, rien de tout ça.


&nbsp; &nbsp;Je n’ai pas usurpé mes fonctions, je n’ai jamais tenté de renverser un gouvernement », lance-t-il très remonté, non sans cingler : « J’ai exercé mes fonctions de Premier ministre en toute légalité. On est en Côte d’ivoire, on se connait, on connaît comment tout se passe, les casses aussi. Je suis professeur d’économie, je n’ai jamais eu l’intention de casser la Bceao ». Toute chose qui bondir la défense : « dire que Aké N’Gbo est un voleur, c’est le procès à toute l’intelligence ivoirienne. Son procès, c’est notre procès. Evitons la passion du pouvoir, il ne faut pas que le tribunal soit un lieu de dé-légitimation d’un pouvoir ». Et Me Dogbo Pierre d’ajouter : « la nationalisation des banques n’est pas un fait nouveau, sous les cieux ».


&nbsp; &nbsp;Pour lui si tant est que Aké N’Gbo et les autres ont agi dans l’illégalité, et qu’ils devraient payer pour le crime supposé, » les fonctionnaires qui ont perçu leur salaire cette période-là, le président du tribunal, les forces de l’ordre et même le juge Méité et le procureur de la République » devraient les rejoindre dans le box. A la vérité, la question qui est posée ici, c’est le principe de la continuité de l’État. Fallait-il oui ou non continuer de faire fonctionner l’Etat ? La réponse coule de source. La Côte d’Ivoire ne saurait s’arrêter à l’appétit gargantuesque du regime tyrannique, liberticide et merdique du voyou burkinabe DAO rebelle 1er volmentu et sa clique de l'alliance neocoloniale RHDP. Qui ont clairement faire le choix de la guerre au détriment de la solution pacifique de recompte de voix. Plus grave, lorsqu’on traine le boulet des casses de la Bceao à Bouaké, à Korhogo, à Man, casses opérés par des rebelles qui ont clairement dit se battre pour le putschiste DAO rebelle 1er volmentu, son régime tyrannique devrait faire profil bas. Et ne pas se lancer dans des accusations puériles contre d’honnêtes citoyens qui ont héroïquement permis à la Côte d’Ivoire de traverser la tempête provoquée par le monstre de l’impérialisme.


&nbsp; &nbsp; En seulement quatre mois, le gouvernement Aké N’Gbo a montré un savoir-faire hors norme, en maintenant debout l’édifice économique soumis aux coups de boutoirs des pourfendeurs de Gbagbo. Fermeture brutale et cynique des établissements bancaires, non desserte des ports par les navires battant pavillon union européenne, tout y est passé. L’asphyxie économique était telle qu’il fallait avoir à la tête du gouvernement un homme rompu à la macroéconomie. Gilbert Aké N’Gbo avait le portrait idéal. Il ne s’est pas contenté de brandir sa bassine de diplômes. Il a traduit dans les faits comment gérer une économie soumise à un blocus intégral.&nbsp;


Inversion des valeurs


&nbsp; &nbsp; Ou alors, voudrait-on que l’on érige en valeurs l’action qui consiste à traitreusement balafrer le pays par une rébellion sauvage et sanglante??? La rébellion sauvage et sanglante de 2002 a fait une foule innombrable de victimes. Curieusement,ceux qui mentent et tuent comme DAO rebelle 1er volmentu, Soro le criminel endurci, Bedie et leurs escadons de la mort croient servir ainsi la Côte d’Ivoire.


&nbsp; &nbsp;Les innocents dont les droits sont bafoués sont déclarés coupables d’où le nouveau concept de la culpabilité collective, doublé de la culture de l’impunité où les médiocres sont célébrés.Certains de nos jeunes revendiquent fièrement le statut d’ex-combattants afin d’être récompensés. Et dans cette situation trouble, les ressources de notre pays sont livrées en pâture aux prédateurs. Notre mère patrie, humiliée et meurtrie, est traitée comme une fille de joie.


&nbsp; &nbsp; Oui, la Côte d’Ivoire est traitée, contre sa volonté, comme une péripatéticienne. On assiste à l’inversion des normes en Cote d'Ivoire, ou les criminels sont encenses et d'honnetes gens malmenes pour avoir resiste contre l'asphixie de la communaute criminelle occidentale.


On couvre les braqueurs de la Bceao à Bouaké, des criminels certifies d’une insolente impunité, au même moment, des innocents sont trainés devant les tribunaux pour délit de ''braquage''. En voulant coute que coute avilir ses adversaires politiques, le tyran burkinabe avilit la société ivoirienne. Et c’est bien dommage pour ce turan burkinabe et sa clique qui connaitront une fin sombre pour toutes ces horreurs a leur actif!!!

Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!


Aristide bateng
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5653
Inscription : janv. 20, 11 5:02 pm

Message par Aristide bateng » janv. 19, 18 8:09 am

la strategie de la cpi c est d intimider les temoins de la defense le regime du mossi ne peut rien faire sans l aval de la cpi


Avatar de l’utilisateur
Eve
Son Excellence
Son Excellence
Messages : 5477
Inscription : juin 27, 13 2:18 pm

Message par Eve » janv. 19, 18 9:07 am

<font color=brown>Reponse à Son Excellence <b>Eburneenne 3</b>:</font>
 
Au suivant !

Deux autres vont comparaitre que vous allez prendre connaissance sous peu ............ sale temps pour les refondateurs :)


Répondre