Connectez-vous !! 

 Le dico d'Abidjantalk   |  Selections d'Abidjantalk   |  Les Ethnies   | AbidjanTalk RSS  | Armée française dehors  | Gbagbo à la Haye
 Soro vit sur le dos des c...(7) Eve  Une Bande De Nullards (15) EburDeDieu  Pour suivre le proces de ...(305) Eburneenne  La predation occidentale ...(50) Eburneenne
 Assi Fulgence (50) Eve  L'Afrique n'est pas pauvr...(37) Eburneenne  Bedie et le pdci sont pir...(43) Eburneenne  Kémi Séba et le Franc des...(10) PASquare
 Lundi 25 septembre 2017 à...(0) Djipa  La cruaute africaine (11) Eburneenne  Oh honte a la France, pay...(95) Eburneenne  un peu de blague à l'ivoi...(68) Rytchie
 Insecurite galopante sous...(135) Eburneenne  Le Guide Lybien avait tou...(0) EburDeDieu  La republique bananiere s...(31) Yafohi  La Lybie voulue par les ...(18) Eburneenne
 ADO le mythomane dans ses...(282) Eburneenne  La forfaiture dramanienne...(264) Eburneenne  Une Afrique sans les Afri...(93) Eburneenne  ..... Les 210 derniers topics .......

Special:  Le Coup d'Etat     La FranceAfrique        On Dit Quoi?              Videos de la Crise       Audience CPI 2013

abidjantalk.com Index du Forum » Discussion Generale (Actualité. L'arbre à Palabre) » L’ONU ne lâche pas ceux qui l’aident à commettre des crimes  
Poster un nouveau sujet Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
L’ONU ne lâche pas ceux qui l’aident à commettre des crimes
Juil 06, 17 12:07 pm     L’ONU ne lâche pas ceux qui l’aident à commettre des crimes        0
Son Excellence
Martin Féral


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 1914
WebZone: Ivory Coast
Patrie:
 376

On voit que la racaille à cols blancs à l’ONU qui écume la planète
fait des mains et pieds pour faire libérer un de ceux qui, avec blaise compaoré
ont déstabilisé la Côte d’Ivoire au profit de l’ONU et de la france



MF



http://koaci.com/burkina-faso-lonu-juge-detention-bassole-arbitraire-demande-liberation-immediate-110825.html



 



Burkina Faso: L'ONU juge la détention de Bassolé
«arbitraire» et demande sa libération immédiate



©Koaci.com – Mercredi 5 juillet 2017 – Le groupe de travail
sur la détention arbitraire du Haut- Commissariat aux droits de l'homme de
l'ONU a qualifié d’ «arbitraire » la détention de Djibrill Bassolé, ancien chef
de la diplomatie du président déchu Blaise Compaoré, incarcéré depuis septembre
2015.



Dans un document publié mardi, le groupe de travail sur la
détention arbitraire du Haut- Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU,
dirigé par Lucie Viersma, a jugé « arbitraire » l'arrestation suivie de
l’incarcération en septembre 2015 Djibrill Bassolé.



Cet ancien ministre des Affaires étrangères de l’ex
président Blaise Compaoré, détenu depuis près de deux ans à la Maison d'arrêt
et de correction des armées de Ouagadougou (Maca), est poursuivi pour son rôle
présumé dans le coup d'Etat mené par le général Diendéré en septembre 2015.



Dans cette affaire, M. Bassolé, également général de
gendarmerie, a été arrêté sans aucune notification, information ni aucun
mandat, souligne le groupe de travail.



En outre, poursuit le texte, soumettre Djibrill Bassolé à la
justice militaire "viole son droit à un procès équitable de façon irrévocable"
dans la mesure où l'intéressé a été réintégré dans sa fonction de général de
gendarmerie une fois en prison.



Selon le groupe de travail, Djibrill Bassolé, qui
bénéficiait d’une disponibilité au sein de l’armée, possédait un statut de
civil lors de son arrestation et ‘’devrait être soumis à la justice civile et
non à la justice militaire".



Au regard de tous ces faits, le groupe de travail sur la
détention arbitraire du Haut- Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU, a
enjoint le gouvernement burkinabè à procéder à la mise en liberté du détenu et
à procéder à son indemnisation.



Boa, Ouagadougou

0


Quand on te qualifie de bon, ce n’est pas parce qu’on ne voit pas tes fautes. On ferme simplement les yeux pour t’aider à grimper
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 06, 17 12:41 pm     Re: L’ONU ne lâche pas ceux qui l’aident à commettre des crimes        1
Son Excellence
Martin Féral


Inscrit le: 16 Oct 2006
Messages: 1914
WebZone: Ivory Coast
Patrie:
 376

http://www.civox.net/Bilan-resume-de-13-ans-d-echec-de-l-ONU-en-Cote-d-Ivoire-Par-GRADDH-AFRIQUE_a8839.html



Bilan-résumé
de 13 ans d'échec de l'ONU en Côte d'Ivoire. Par GRADDH-AFRIQUE



Mardi 4 Juillet 2017 - 04:04



  Dr BOGA Sako Gervais,
Président de GRADDH-AFRIQUE Dr BOGA Sako Gervais, Président de GRADDH-AFRIQUE



Dr BOGA Sako Gervais, Président de GRADDH-AFRIQUE



COMMUNIQUE  :



Le vendredi 30 Juin 2017, l’Opération des Nations Unies en
Côte d’Ivoire (ONUCI) a signé son départ définitif de la Côte d’Ivoire, après
avoir «  assisté  » ce pays et ses populations depuis 2004, à
cause de la rébellion armée qui est née dans la nuit du 18 au 19 septembre 2002
et qui contrôlait environ 60% du territoire national à partir de Bouaké jusque
dans le Nord et à l’Ouest du pays.



Au regard de la principale motivation du Chef de l’Etat
ivoirien de l’époque, le Président Laurent GBAGBO, qui a sollicité l’ONU et ses
Casques bleus en vue d’aider l’Etat de Côte d’Ivoire à recouvrer la totalité de
son territoire, à désarmer, à démobiliser et à réinsérer (DDR) les rebelles
dans l’Armée nationale, afin de permettre l’organisation d’une élection
présidentielle démocratique crédible  ;



GRADDH-AFRIQUE fait le constat de l’échec de l’ONU en Côte
d’Ivoire, à travers un Bilan négatif à tous les niveaux.



 1. AU LIEU D’UNIFIER
LE TERRITOIRE IVOIRIEN, l’ONU a plutôt consacré la division de la Côte d’Ivoire
en deux grands espaces Nord et Sud toujours antagonistes de part et d’autre de
«  la zone tampon  » ou « 
zone de confiance  » instauré au
plus fort de la crise. Et au moment où l’ONUCI part, la psychose demeure dans
les esprits des habitants de chacun des deux espaces, avec plus de hantise pour
ceux du Sud.



  2. AU LIEU D’AIDER A BATIR UNE ARMEE
REPUBLICAINE EN CI, l’ONU a plutôt contribué à désagréger et à diviser en
profondeur l’Armée ivoirienne, puisque les Casques bleus et les soldats
français ont finalement été les meilleurs alliés et les soutiens des rebelles
pro-Ouattara contre les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) qui étaient
demeurées loyales à la République et à ses institutions. L’ONU a ‘’aidé’’ hier
les rebelles à violer l’embargo et à mieux s’armer contre les FDS  ; laissant aujourd’hui le pays et ses
habitants exposés à des mutineries récurrentes avec des caches d’armes jonchant
le pays.



 



LE PIRE est que, non seulement l’ONU a échoué dans sa mission
de réunifier la Côte d’Ivoire et de désarmer les rebelles  ; mais en plus, l’ONU a très gravement
compromis la paix dans ce pays, en ayant même été à l’origine (du moins en
grande partie) de la crise postélectorale de 2010 et de la guerre qui s’en est
suivie.



   3. AU LIEU DE CERTIFIER L’ELECTION
PRESIDENTIELLE DE 2010, simplement et de façon impartiale, l’ONU s’est plutôt
révélée partisane du candidat de l’opposition Alassane OUATTARA, contre le
Président sortant Laurent GBAGBO.



Sans doute parce que l’ex-Chef de l’Etat GBAGBO avait été
tenu pour responsable par le Conseil de Sécurité des échecs des Résolutions
1633(2005) et 1721(2006) qui n’ont pas permis d’organiser l’élection  ; alors que le scrutin fut possible grâce à
l’Accord politique de Ouagadougou consécutif au «  Dialogue direct  »  : une
humiliation pour l’ONU qu’elle continue de faire payer à M. Laurent GBAGBO en
le maintenant à la CPI.



   4. AU LIEU DE «  PROTEGER LES CIVILS  », comme le stipulait la Résolution
1975(2011), l’ONU a plutôt cautionné l’usage de la force armée préconisée par
la France de SARKOZY  ; alors que cette
organisation qui prône la Paix et le respect des Droits de l’Homme aurait pu
sauver des vies humaines en décidant de recompter les voix ou de faire
reprendre le scrutin du 28 novembre 2010.



 5. AU LIEU D’AIDER LES
IVOIRIENS A SE RECONCILIER, après la grave crise postélectorale de 2010-2011,
l’ONU s’en va ce 30 Juin 2017  en
laissant une Côte d’Ivoire plus profondément DIVISEE qu’avant sa venue dans le
pays en 2004, entre pro-Gbagbo et pro-Ouattara 
:



-L’ONU a exigé le transfèrement du Président GBAGBO à la CPI,
alors qu’elle demeure silencieuse face aux criminels-présumés du camp
Ouattara  ;



-L’ONU et sa CPI ne défendent que les victimes du camp
Ouattara, alors que toutes les autres victimes des rebelles pro-Ouattara,
notamment les populations de Duekoue, 
réclament aussi justice ;



-L’ONU part de la Côte d’Ivoire ce 30 Juin 2017, alors que le
pays compte encore près de cinquante mille (50 
000) exilés du fait de la crise de 2010 qui sont éparpillés dans les
pays limitrophes, Liberia, Ghana, Bénin, Togo ou en Europe.



GRADDH-AFRIQUE (Groupe de Réflexion et d’Actions pour la
Démocratie et les Droits de l’Homme en Afrique 
; et membre de la coalition de l’opposition ivoirienne E.D.S.)
s’interroge donc pour finir   et
interroge l’ONU ou toute la Communauté internationale :



Avec les mutineries qui se succèdent dans le pays depuis
Janvier 2017, ainsi que les caches d’armes qui se découvrent dans plusieurs
sites à travers le pays, sans négliger les ambitions présidentielles du chef
déclaré des rebelles, ce moment du départ de l’ONUCI n’expose-t-il pas la Côte
d’Ivoire à des tentatives de Coups d’Etat 
?



Fait à Paris, le 02 Juillet 2017



  Pour GRADDH-AFRIQUE



Le Président



Dr BOGA Sako Gervais



-Enseignant-Chercheur à l’Université de CI  ;



-Ex-Membre de la Commission Nationale des Droits de l’Homme
de Côte d’Ivoire (CNDHCI)  ;



-Président de la Fondation Ivoirienne pour la Démocratie, les
Droits de l’Homme et la vie Politique (FIDHOP) 
;



-Ecrivain-Essayiste.

0


Quand on te qualifie de bon, ce n’est pas parce qu’on ne voit pas tes fautes. On ferme simplement les yeux pour t’aider à grimper
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 06, 17 10:38 pm     Re:L’ONU ne lâche pas ceux qui l’aident à commettre des crim        2
Son Excellence
sam kehi,le Guere


Inscrit le: 25 Avr 2005
Messages: 8870
WebZone: unknown
Patrie:
 1907
Kabore' merite son sort. C'est un lache qui joue pour le compte de Compaore' en trompant les militants du "Balai citoyen".
1.Aucun bien de Compaore' n'a ete' saisi,
2.Beaucoup d'anciens criminels du regime Compaore' se la coulent douce depuis des annees
3. Aucun mandat d'arret international vigoureux contre Compoare' etc.

La communaute' internationale revient donc sur la scene au Burkina parce que les nouvelles autorite's Burkinabe' continuent de tergiverser envers le sort a' reserver aux anciens dirigeants.
Tant pis pour ce pays qui n'existe d'ailleurs que pour nous nuire. Tout ce qu'ils meritent la-bas c'est qu'on transforme toute la surperficie du Burkina en un champ de riz et mais

0


La vulnerabilite' de l'Afrique est aussi due au fait que de veritables chefs de gangs accedent a' la magistrature supreme en Europe.Ces derniers utilisent leurs armees pour attaquer nos pays comme des bandits attaquent une banque.
Revenir en haut
Répondre au sujet
 Poster un nouveau sujet    
Page 1 sur 1  
  abidjantalk.com Index du Forum » Discussion Generale (Actualité. L'arbre à Palabre)

Surfer le site en Ecoutant
Discussion a la Radio
Cliquez ici
pour nous rejoindre sur
Talk AbidjantalkRadio
Google
      Haut de Page         
       

Google
 E-mail Webmaster     Send Envoyer un Message privé au webmaster