Connectez-vous !! 

 Le dico d'Abidjantalk   |  Selections d'Abidjantalk   |  Les Ethnies   | AbidjanTalk RSS  | Armée française dehors  | Gbagbo à la Haye
 Soro vit sur le dos des c...(35) Beauté Nubi  Pour suivre le proces de ...(871) Eburneenne  Lougah (0) sam kehi,le  Ces traîtres que l'Afriqu...(17) Eburneenne
 L’hydre à trois têtes (13) Beauté Nubi  Oh honte a la France, pay...(106) Eburneenne  Steve Biko ou l'erreur de...(2) Beauté Nubi  ADO le mythomane dans ses...(296) Eburneenne
 L'heure H est arrivée (6) Yafohi  Seplou vient de frapper :...(53) Eburneenne  bensouda veut enquêter su...(10) Yafohi  Bedie et le pdci sont pir...(45) Eburneenne
 Insecurite galopante sous...(189) Eburneenne  L'Afrique n'est pas pauvr...(44) Eburneenne  Une Afrique sans les Afri...(105) Eburneenne  La predation occidentale ...(55) Eburneenne
 La forfaiture dramanienne...(321) Eburneenne  Le kandadouhou Affi suit ...(7) Eburneenne  Apres plus de 60 ans d'In...(9) Yafohi  ..... Les 210 derniers topics .......

Special:  Le Coup d'Etat     La FranceAfrique        On Dit Quoi?              Videos de la Crise       Audience CPI 2013

abidjantalk.com Index du Forum » Discussion Generale (Actualité. L'arbre à Palabre) » Une Afrique sans les Africains: voila le projet  
Poster un nouveau sujet Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant 
UNE AFRIQUE SANS LES AFRICAINS: VOILA LE PROJET " GÉOST
Avr 03, 17 2:58 am     UNE AFRIQUE SANS LES AFRICAINS: VOILA LE PROJET " GÉOST        0
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788

UNE AFRIQUE SANS LES AFRICAINS: VOILA LE PROJET " GÉOSTRATÉGIE "

(Extraits de la conférence donnée par Sesh Coovi Rekhmire)

"Notre objectif principal, c'est d'avoir une Afrique sans les Africains, et une Afrique sans les Africains deviendra un paradis terrestre pour l'homme blanc." (Vorster, premier ministre sud-africain, de 1966 à 1978).

"Ont-ils fait une Amérique sans les Amérindiens? Ont-ils fait une Australie sans les Australiens autochtones? Ont-ils fait une Nouvelle-Zélande sans les Néo-zélandais autochtones? Pourquoi les Africains seraient-ils épargnés?


L'Occident nous a imposé 1300 ans de domination continue, plus de 6 siècles de traite négrière prolongée, plus d'un siècle d'exploitation directe des territoires, et depuis 1960, nous sommes dans le néo-colonialisme prolongé. Quel peuple aurait pu survivre à tout ça, si ce n'est le peuple Africain."

Toutes les officines occidentales sont mobilisées pour mener le projet de Vorster à bien:

=> L'Opus dei: C'est le cercle occulte de la denomination catholique apostolique et romaine, qui, elle-même, a justifié moralement et théologiquement la traite négrière;

=> La franc-maconnerie occidentale (Toutes catégories et toutes écoles confondues).

=> Christian coalition dirigé par Pat robertson qui n'a absolument rien absolument rien a  voir avec Le DIEU Vivant et Son Fils JESUS-CHRIST de Nazareth (12 million d'adhérents);

=> LES ONG (amnesty international, human rights watch et consorts) poursuivent le même objectif, mais de façon perverse. On met sur pied des foyers de tension en Afrique, et on vient ensuite faire semblant d'éteindre le feu.;

=> L'OMS: qui a transformé l'Afrique en un vaste champ de cobayes, expérimentant de faux médicaments, ligaturant les trompes des femmes, de manière à empêcher l'Afrique d'avoir une population jeune et vigoureuse.


LA BULLE DU PAPE NICOLAS QUI AUTORISA L'ESCLAVAGE (Il a dit que les Africains n'avaient pas
d'ames et pouvaient donc etre reduits a l'esclavage, un simple mortel de son espece
)
:

Aucune parole divine selon lui ne condamnait l’esclavage dans la Bible, le catholicisme ne l’interdira pas et aura une attitude longtemps équivoque vis à vis de l’esclavage, pour tirer profit de la traite, ses papes autoriseront puis approuveront l’esclavage par les Portugais, et sous couvert de l'histoire de Cham. Ils condamneront l’esclavage des Indiens d’Amérique mais accepteront celui des Africains parce que selon eux les Africains n'ont pas d'ames. Ce n’est que progressivement que la condamnation de l’esclavage apparaît dans la denomination catholique, complice et bénéficiaire du système, mais elle se limite, le plus souvent, à une condamnation de la traite.

L’Opus dei : ''L’œuvre de DIEU???''

une vision politique de la religion: " piste de réflexion"

C’est le 2 octobre 1928, un peu plus de trois ans après son ordination, que José Maria Escriva de Blaguer, né en 1902 à Barbastro, municipalité
de la comarque de Somontano de Barbastro, dans la province de Huesca, dans la communauté autonome d'Aragon en Espagne, fonde l’Opus Dei.

La mise sur pied  de cet ordre est totalement liée à la situation politique de l’Espagne de l’époque ; sentant que les idées républicaines et laïques
prennaient de plus en plus d’importance , la république sera, d’ailleurs, établie en 1931. En Espagne, la denomination catholique entend former des
cadres laïcs, plus précisément ''former des minorités choisies, composées d'hommes apostoliques, appartenant aux professions les plus variées sans qu'ils aient besoin de faire un voeu spécial de caractère religieux.'' Pour résumer ,concevoir une élite catholique qui permettra d’infiltrer les plus hautes sphères de l’État.

Liens: / http://lekiosqueauxcanards.com/…/l-opus-dei-la-franc-ma%C3%… /

NB: Sans oublier que l’Espagne a été l'un des favoris de la denomination catholique lors du lancement de la traite négrière.

Je continue à essayer de dire aux femmes et jeunes filles Africaines que la raison pour laquelle elles se sentent obligées de marcher à demi nu, montrant leur corps et ne voyant rien de mal, c'est parce ces Africaines qui etaient arrachees de force a leurs familles et a leurs terres,ont été battues et forcées de se denuder pendant l'esclavage. Vous faites exactement ce que les maîtres d'esclaves forcaient les esclaves a faire, il ya de nombreuses années!!!

Avant que ces Africains soient  mis sur ces navires esclaves, les femmes et jeunes filles Africaines  n'exposaient  jamais leurs corps. Les maîtres d'esclaves utilisaient cela comme une tactique pour qu'elles aient honte, pour les diminuer, pour les reduire a ''l'etat animal''pour les briser, pour les faire soumettre. Avec des chaînes aux pieds et des fouets sur le dos, elles  n'avaient pas le choix.

Maintenant, certaines femmes et jeunes filles africaines continuent a  marcher à moitié nu parce qu'elles sont brisées, complexees comme lesmaitres colons le voulaient et n'en ont aucunement honte. Oubliant du coup que la femme Africaine, c'est la pudeur, la decence, les vertus et les valeurs morales et pas des thots et des ''chiennes'' comme les racistes occidentaux le pensent. Ces femmes ont oublié que leurs corps étaient destinés uniquement à leurs maris et non pas à des hommes étranges à la luxure, à l'usage et à l'abus ... Souvenez-vous de votre histoire et recouvrez-vous, femmes Africaines!!!


Ainsi etaient traitees ces valeureuses femmes et jeunes filles arrachees a leurs familles et reduire a l'etat ''animal'', ''betes'' de corvees qui etaient le plus souvent violees par ces creatures immondes appelees leucodermes.

1



Dernière édition par Eburneenne 3 le Avr 03, 17 3:00 am;

Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Avr 03, 17 11:42 pm     Re:UNE AFRIQUE SANS LES AFRICAINS: VOILA LE PROJET " GÉ        1
Son Excellence
PatrioteForEver


Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 1145
WebZone:
Patrie:
 328
Il est urgent que l'AFRIQUE se redresse .

0

Revenir en haut
Répondre au sujet
Avr 04, 17 2:30 am     Re:UNE AFRIQUE SANS LES AFRICAINS: VOILA LE PROJET " GÉ        2
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Mon cher Patrioteforever, je suis entierement de ton avis. Ca urge que les Africains se reveillent pour mettre l'Afrique debout. Tous ces organismes internationaux ne sont que du fake pour endormir les Africains. A quoi servent UNICEF, OMS, PNUD, UNESCO, FMI en Afrique???
A rien du tout, ces institutions ne font que surveiller les interets de l'Occident en Afrique et ces predateurs se servent de ces machins-la pour defigurer davantage les pays Africains avec leur propagande mensongere. C'est dans ce genre de condition que les leucodermes aiment voir les Africains, cest a nous de le comprendre et de lutter pour arracher notre souverainete car elle ne s'octroie pas mais s'arrache.Un Africain attache comme un mouton au soleil en Lybie par les mercenaires arabes des predateurs occidentaux qui ont envahi la Lybie et qui ont une haine viscerale pour l'Africain .

1



Dernière édition par Eburneenne 3 le Avr 04, 17 2:30 am;

Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Avr 12, 17 4:29 pm     Re:UNE AFRIQUE SANS LES AFRICAINS: VOILA LE PROJET " GÉ        3
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Allez dire à Sarkozy le nabot et autres racistes, ayant une haine nauseeuse et qui font la chasse aux Africains que les Africains ne sont pas des profiteurs et sont bel et bien entres dans l'histoire.Ce sont de veritables inventeurs qui sont bien entrés dans l'histoire par la grande porte, contrairement a eux, les caucasiens appeles abusivement ''blanc'' qui sont des manipulateurs, des falsificateurs de l'histoire, des mythomanes convulsifs, des sauvages averes.

Soyez fiers d'etre Africains et sans complexes devant les leucodermes car, ils ne sont aucunement superieurs a vous sur tous les plans!!!

1


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Avr 12, 17 8:20 pm     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        4
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Qu'en pensez-vous???

1


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Avr 14, 17 3:39 am     Re:UNE AFRIQUE SANS LES AFRICAINS: VOILA LE PROJET " GÉ        5
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788

A jamais fier d'etre Africaine!!! Ces leucodermes sont condamnes a nous respecter. C'est a nous Africains de forcer leur respect en nous prenant au serieux et surtout en nous comportant de maniere digne.

________________________________

''Nous avons connu les ironies, les insultes, les coups que nous devions subir matin, midi et soir, parce que nous étions des "nègres"... Les fusillades où périrent tant de nos frères, les cachots où furent brutalement jetés ceux qui ne voulaient plus se soumettre au régime d'injustice, d'oppression et d'exploitation. Nous avons souffert dans notre corps et dans notre cœur de l'oppression colonialiste...''
Patrice Eméry Lumumba

1


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Avr 14, 17 4:09 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        6
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Africains et Africaines, soyons nous-memes et ne cherchons pas a etre quelqu'un d'autre juste par complexe d'inferiorite. Evitons de copier servilement tout ce qui vient de l'occident et surtout fier de la d'ou nous venons. Soyons fiers dans tout ce que nous faisons et partout ou nous sommes d'etre des Africains et Africaines!!!

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Avr 17, 17 4:03 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        7
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
La faute à l'école??? Les gens ont en tête une image un peu idéalisée des philosophes des ''lumières'', qu'ils voient comme des personnes tres intelligentes qui défendaient corps et âme la veuve et l'opprimé. Ce n'est pas tout à fait ça!!! En vrai, ''les lumières'' étaient en fait des gens de leur époque aux idées très discutables, haineuses, repoussantes et nauseeuses. Vous vous demandez pourquoi la majorite des Francais est rasciste, lisez ce qui suit et vous le comprendrez aisement:

- "Quoi qu'en général les Nègres aient peu d'esprit, ils ne manquent pas de sentiment." Diderot (Encyclopédie, 1772)

- "Il n'est permis qu'à un aveugle de douter que les ''Blancs'', les Nègres, les Albinos, les Hottentots, les Chinois, les Américains ne soient des races entièrement différentes." Voltaire (Essai sur les mœurs et l'esprit des nations, 1753)

- "C'est à regret que je parle des juifs : cette nation est, à bien des égards, la plus détestable qui ait jamais souillé la terre." Voltaire (Le Dictionnaire philosophique, 1769)

- "Les ''Blancs'' sont supérieurs à ces Nègres, comme les Nègres le sont aux singes, et comme les singes le sont aux huîtres."Voltaire (Traité de métaphysique)

- "Nous n'achetons des esclaves domestiques que chez les Nègres ; on nous reproche ce commerce. Un peuple qui trafique de ses enfants est encore plus condamnable que l'acheteur. Ce négoce démontre notre supériorité; celui qui se donne un maître était né pour en avoir." Voltaire (Essai sur les mœurs et l'esprit des nations, 1753)

- "On ne peut se mettre dans l’idée que Dieu, qui est un être sage, ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir. [...] Il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous mêmes chrétiens (Je dirais plutot des cretins haineux)." Montesquieu (De l'esprit des lois, 1748)

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Avr 19, 17 3:24 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        8
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
En Palestine, les Africains sont toujours considérés comme des esclaves, bien que d'une part, ils sont musulmans, et que d'autre part, ils etaient sur cette terre avant l'arrivee des Arabes et des Israeliens. Cela n'empêche pas les Arabes palestiniens d'avoir une haine nauseeuse pour ces autochtones parce qu'ils n'ont pas la meme couleur de peau.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Avr 19, 17 5:07 pm     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        9
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
SATANISME EN FRANCE QUI SE RETROUVE EN AFRIQUE

- Les dirigeants occidentaux et leurs negres de service mettent en place les guerres pour voler les bébés dans les camps de refugiés.
- Ils  favorisent la pauvreté pour envoyer les pseudos ONG prendre les bébés gratos.
- Ils utilisent les ONG de soit-disant bienfaisance pour sous couvert de l'aide, prendre des bébés qui rejoignent les réseaux sataniques et qui sont sodomisés, égorgés et tués et leurs organes vendus lors des cérémonies sataniques.

Idriss Déby, le president tchadien a voulu parler. On lui a monté une rebellion de toute pièce. Paul Biya se tait et se joue le diplomatique en bon toutou de la francafrique. Theodore Obiang, president de la Guinee Equatoriale reste intransigeant.

Que les Africains s'organisent et s'unissent pour mettre fin a ces abominations.

Africa Media

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Avr 19, 17 6:07 pm     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        10
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
La prétendue odeur des Africains!!!

Le mythe haineux de l’odeur des Africains, s’il n’a aucun fondement réel, puisque les odeurs corporelles varient bien évidemment selon les individus (les races humaines n’existent pas) et surtout selon l’hygiène de chacun, a en revanche un fondement historique bien identifiable.

Le mythe de l’odeur des Africains a été répandu par les esclavagistes.

Les conditions dans lesquelles étaient transportés les Africains razziés pour servir d’esclaves aux Européens étaient si épouvantables qu’elles entraînaient une forte mortalité.

Des centaines d’êtres humains enchaînés dans la cale et dans l’entrepot d’un bateau produisaient une odeur pestilentielle, à tel point que l’arrivée d’un bateau négrier aux Antilles était annoncée par la puanteur qui la précédait, perceptible à plusieurs kilomètres.

Lorsque les bateaux revenaient dans les ports européens, l’odeur était difficile à effacer. Les négriers en conclurent que les Africains sentaient mauvais.

Les haineux occidentaux continuent a répandre ce préjugé, ce cliche nauseeux.


0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Mai 01, 17 5:10 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        11
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
LES MULATRES NEGRIERS DE LA RAZZIA OCCIDETALE

La place des mulatres  durant l'esclavage est tabou en général et on refuse d'en parler. On expédie souvent le sujet en disant que les mulatres sont Africains ou ''noirs'',  donc ils étaient esclaves, peut -être un peu privilégiés mais esclaves quand même. Or la réalité est bien plus complexe que cela.

Cela change selon les pays, selon les modèles de pensée des pays esclavagistes et selon les époques. Aujourd'hui, on va évoquer un sujet particulièrement tabou : les mulatres négriers.

Il y a bien eu des mulatres qui ont tiré bénéfice de l'esclavage. Les documents historiques attestent de cette réalité. Contrairement aux idées reçues, les esclavagistes de divers pays ont eu des enfants, sans la contrainte avec des femmes africaines. Le métissage n'était pas forcément le fruit du viol.

Voici quelques témoignages de ces faits.

Il est tout aussi évident que des enfants mulatres ne pouvaient jamais obtenir le statut juridique d'un citoyen du Reich. ''Sur tous les sentiers (au Togo), on rencontre maintenant des prostituées et des concubines. Les métis vont bientôt pousser comme des herbes sauvages''. Ainsi s'exprimait en octobre 1899 le préfet apostolique de la mission catholique de la société du verbe divin (SVD) au Togo, ''monseigneur'' Hermann Bücking, dans un rapport, adressé à sa hiérarchie. Il tentait ainsi de tirer la sonnette d'alarme au sujet d'une question devenue alors urgente et inquiétante pour l'évolution de la colonie allemande du Togo: le problème posé par l'augmentation vertigineuse des enfants mulatres nés de pères allemands et de mères togolaises. Ce faisant, ''monseigneur'' Hermann Bücking utilisait aussi le vocabulaire de l'époque qui considérait tous les mulatres comme de ''mauvaises plantes'', des ''herbes sauvages'', et désignait leurs mères noires par les termes de ''prostituées''et de ''concubines''.

ce sont les Portugais qui vont perfectionner l'art d'utiliser les mulatres et les anciens captifs pour capturer d'autres Africains et parfois d'en faire des rois à la place des rois légitimes africains. C'est de là que nait bien souvent le mythe des royaumes Africains qui ont collaboré à l'esclavage et le fameux "Les Noirs ont vendu d'autres Noirs".

 Existent-ils des témoignages ??? Oui. Allons voir.

Le témoignage du vénitien Alvise Ca Da Mosto au service de la couronne du Portugal en 1453 témoigne ici :

" Certains esclaves une fois qu'on les avait baptisés et qu'ils parlaient la langue de leur maitre, étaient embarqués à bord des caravelles et envoyés auprès de leurs congénères. Ils devenaient des hommes libres après qu'ils aient ramenés quatres esclaves."

On éduquait les premières générations de descendants d'esclaves à la haine des autres Africains, et la manipulation démoniaque commenca.

Sao Tomé devint une des bases d'expérimentation de ce type de pratiques. Sao Tomé est devenue une capitainerie portugaise et un centre de déportation. Voici un témoignage intéressant. Il s'agit d'un extrait d'une lettre "forale" adressée à J. de Paiva par le roi du Portugal stipulant :

" Une population composée de Juifs originaires du Portugal, qu'ils avaient choisi de fuir en ces temps de persécutions raciales et religieuses. A ces exilés volontaires s'ajoutaient les criminels déportés et enfin les mulatres qui au début du 16ème siècle commencaient à se faire nombreux. Criminels et mulatres, gens endurcis, traitant les esclaves avec une grande cruauté, à tel point que ces derniers se révoltèrent en masse à plusieurs reprises ".

Le Portugais La Tour da Viega Pinto écrit : "Les premiers colons furent des déportés et des enfants juifs convertis, des nouveaux chrétiens que l'on maria à des esclaves importées de la côte de Guinée d'abord puis du Kongo. Cette société de mulatre allait se convertir rapidement en trafiquants d'esclaves après que les habitants de Sao Tomé aient obtenu du roi du Portugal, le privilège du rachat resgate, sur les côtes africaines en face de l'archipel".

Le roi du Portugal avait émis une lettre en 1571 autorisant les mulatres à racheter et trafiquer les esclaves capturés en Angola. Ainsi en 1571, un mulatre Dias de Novas, a obtenu du roi du Portugal la concession qui correspond à la totalité de l'Angola actuel pour faire fructifier ce commerce ignoble. Les hommes de main que le roi lui envoya, etait des criminels déportés que l'on qualifia au Portugal de "semence de l'enfer". Voici ce que dit Adam Horschild de cette période tragique de l'histoire.

" Ce sont évidemment les Portugais, princes des marchands d'esclaves que l'Occident et ses propagandistes présentent comme des rois nègres. La jonction des mulatres rabatteurs de Sao Tomé aux botanistes portugais va produire des effets désastreux sur les sociétés africaines".

L'histoire de l'esclavage est une histoire complexe que beaucoup, de négationnistes européens et leurs relais afro descendants tentent de réduire à un vulgaire commerce consensuel pour imputer à l'Afrique sa propre destruction. Même en matière d'histoire, il est important de ne pas céder aux manipulations de propagandistes mal intentionnées. Restons en aux faits. Les choses ne seront que plus claires. Bien entendu, tous les mulatres ne se sont pas rendus coupables d'exactions envers les Africains.

Sources : http://www.memoireonline.com/…/Documentation-sur-le-statut-…

La traite négrière européenne : Vérités et mensonges, Jean Philippe Omotunde

© Le Nouvel Africain
______________________________________________

Il n'y a donc pas eu de traite negriere mais plutot des razzias (enlevements) orchestres par des mulatres ou des esclaves qu'on incitait a cela. Lorsqu'ils reussissaient a voler quatre Africains, ces esclaves en vue d'afranchissement recouvraient automatiquement la liberte pour se transformer en bourreaux d'autres Africains. Le transfert de culpabilite que l'occident veut faire porter aux Africains doit disparaitre.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Mai 01, 17 11:25 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        12
Son Excellence
Beauté Nubienne


Inscrit le: 02 Juil 2009
Messages: 9465
WebZone:
Patrie:
 2079
Reponse à Son Excellence Eburneenne 3:
 
Citation:
En Palestine, les Africains sont toujours considérés comme des esclaves, bien que d'une part, ils sont musulmans, et que d'autre part, ils etaient sur cette terre avant l'arrivee des Arabes et des Israeliens.

Cela n'empêche pas les Arabes palestiniens d'avoir une haine nauseeuse pour ces autochtones parce qu'ils n'ont pas la meme couleur de peau.


De toutes les façons, l'Inde, le Yemen, la Palestine.. etc.... étaient une continuité de l'Afrique ! Les premiers habitants, les autochtones étaient des Africains...

0


L'argent n'a pas d'odeur mais ça se sent quand on n'en a pas !
Revenir en haut
Répondre au sujet
Mai 03, 17 6:20 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        13
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Je ne le savais pas Beaute nubienne, quand je pense que les Indiens, les Yemenites et les Palestiniens pensent etre aussi superieurs aux Africains, tout comme les leucodermes le pensent a cause de leurs couleurs de peau et de la lissite cheveux. J'ai poste un commentaire sur ton topic concernant  le veritable peuple Du DIEU Vivant, Israel dont parle la Sainte Bible est l'Afrique et non cet israel mis sur pied par l'onu pour travestir l'histoire.
____________________________________________________

Il ya  de cela deux semaines, naufrage de bateau des migrants en direct de la méditerranée. Personne ne leur a porté secours. Mais, la marine italienne a filmé toute la scène, il y a eu au moins 700 morts. Il est temps de mettre dehors ces negres de service a la solde de l'imperialisme et les multinationales et hors d'etat de nuire. Il est temps que ceux qui ont éliminé Kadhafi et éliminent nos dirigeants panafricanistes, tuent notre développement pour leurs intérêts interets mesquins et egoistes payent.

Il est temps que chaque Africain prenne conscience des enjeux vitaux auxquels nous sommes confrontés, et de l'urgence de regler nous même ce problème, sans l'aide nuisible de l'exterieur.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Mai 07, 17 5:19 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        14
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788

PEAU NOIRE, CHEVEU CREPU: L’’HISTOIRE D’UNE ALIÉNATION

S’intéresser au binôme cheveu (crépu)/peau (noire) pour révéler les lieux de passage de la domination ethno-culturelle d’un groupe par un autre, est dicté par le souci d’adopter dans le traitement de la problématique complexe de l’imitation et/ou de l’emprunt interculturel  une démarche empirique qui donne à voir l’empreinte, sur le corps et le cheveu des dominés, des modalités concrètes de l’exercice de l’influence des dominants, que l’on aurait objectivement un peu plus de mal à cerner, à travers la seule étude de leur discours. Outre de devoir s’ajuster en permanence aux évolutions sociales qui s’imposent à eux, les ''dominés'', privés de projet de société et de modèle de développement autocentré, se voient condamner à se remorquer à un développement exogène, qui ne leur laisse de choix qu’entre l’emprunt et l’imitation de traits socio-culturels non adaptés à leurs spécificités raciales et culturelles, mais qui les aident cependant à ne pas être exclus de ''la marche du monde''.

Aussi, dans les sociétés issues de la colonisation, des phénomènes de mimétisme comportemental et culturel ont-ils vu le jour, qui ont été caractérisés en terme de dénaturation (par rapport aux références raciales et culturelles initiales des populations africaines mises en esclavage ou asservies sur leur territoire même), avant de faire l’objet d’une stigmatisation en termes assez systématique d’aliénation culturelle. Les études et analyses portant sur cette aliénation ont moins exploré les modalités et manifestations somatologiques (physiologiques) de pratiques esthétiques que l’on n’a pas manqué de qualifier de mimétiques, mais qui ne peuvent s’appréhender hors le contexte de la société de consommation occidentalisée qui s’impose à la planète tout entière, et qui pousse à décloisonner les significations proprement culturelles prêtées à ces phénomènes, sans pour autant les affranchir d’une lecture en terme d’influence de la culture occidentale dominante sur les cultures ''dominées''.

Juliette Smeralda



0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Mai 07, 17 4:04 pm     Re:UNE AFRIQUE SANS LES AFRICAINS: VOILA LE PROJET " GÉ        15
Son Excellence
EburDeDieu


Inscrit le: 09 Mai 2011
Messages: 1423
WebZone:
Patrie:
 258
En vérité, personne n'aime les Africains de part le monde entier! Celà aurait du^ etre notre force dans la solidarité. Hors, les africains sont "solidaires " à paroles. Et la crise ivoirienne a fait voir beaucoup de choses!

0

Revenir en haut
Répondre au sujet
Mai 08, 17 4:38 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        16
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Tellement vrai EburDeDieu , mais malheureusement, les Africains, eux-memes ne s'aiment pas. Sinon, crois-tu que les pays de la sous-region se seraient ligues contre la Cote d'Ivoire durant cette tragedie qui nous frappe depuis le 19 sptembre 2002 et continue sans qu'aucun de nos voisins ne s'en indigne, au contraire, ils en tirent un enorme profit du malheur qui frappe notre cher pays la Cote d'Ivoire.

Une video qui illustre l'attitude de nombre d'Africains.

1


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Mai 11, 17 1:56 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        17
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
LES AFRICAINS ONT ETE DÉPORTÉS PAR LES ESCLAVAGISTES EUROPÉENS ET ARABES PENDANT 1500 ANS.

Cela continue aujourd'hui sous une autre forme, nous le constatons avec la deportation du President Gbagbo et de son ministre Ble Goude. Ne nous leurrons pas la face, la razzia europeenne est encore d'actualite avec la complicite de negres de maison mal dans leurs peaux de l'acabit d'Alassane Dramane Ouattara et son homme des missions infames Soro le petit gros. Malgré
le temps qui s'est écoule, nous n'avons pas encore montre au reste du
monde que nous sortons grandis de toutes ces souffrances atroces,au contraire
nous nous enfonçons chaque jour un peu plus dans la vanite, le bling bling, le m'a-tu vuisme, l'egoisme notoire et l'ignorance.Notre histoire a été écrite
par ceux qui nous ont domine et nos di
rigeants, leurs sous/prefets
leur ont vendu toutes nos richesses, la plupart des elites africaines a trahi le combat de la souverainete et de la dignite de l'Homme Africain
pour penser seulement qu'a leurs seuls intérêts egoistes et mesquins. La majorite des Africains prefere vivre comme les occidentaux, notre culture est bafouee par
l'administration installee par le colon et voulue par les marionettes africaines installees a la tete de chaque colonie.

Ainsi, etaient traites les Africains kidnappes par les esclavagistes europeens ou arabes.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Mai 18, 17 1:40 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        18
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Voici comment est-ce que l'Afrique, notre continent est percu par les nations dites puissantes et aidees dans leurs taches macabres par les indignes fils de l'Afrique qui ont accepte par egoisme notoire d'etre des marionnettes, des bequilles des predateurs occidentaux pour detruire leur propre continent.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Mai 21, 17 2:05 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        19
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Le 15 octobre 1987, Thomas Sankara fut assassiné par quelqu'un qu'il pensait etre son ami fidèle et personnel, le tenebreux Blaise Compaore, l'un des bourreaux du digne peuple de Cote d'Ivoire.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Mai 24, 17 5:33 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        20
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
La quasi-totalité des terminaux portuaires en Afrique (francophone) sont entre les mains de Vincent Bolloré,c´est à dire de la France.

Tout est donc sous contrôle!!! Bolloré peut faire entrer ce qu´il veut et même les armes pour financer les rebellions. Les services secrets africains eux, au lieu de controler les activités de ce truand de bolloré passent plus de temps à surveiller et á tabasser les opposants.

Les Africains ont certes les pieds au 21e siècle, mais les actes de bon nombre d'entre eux, montrent qu´ils vivent encore à l'âge de la pierre.

L'occident et ses sous-fiffres africains nuisent gravement a l'Afrique.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Mai 28, 17 8:18 pm     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        21
Son Excellence
PatrioteForEver


Inscrit le: 16 Oct 2012
Messages: 1145
WebZone:
Patrie:
 328
Reponse à Son Excellence Eburneenne 3:
 
Ma soeur, merci pour ton topic et ta constance !
Je n'avais pas attention quand j'ai posté la vidéo du Professeur en Gomez!

Dans tous les cas , il appartient aux Africains de se reveiller !!!

0

Revenir en haut
Répondre au sujet
Mai 28, 17 10:13 pm     Re:Une Afrique sans les Africains: voila le projet        22
Son Excellence
sam kehi,le Guere


Inscrit le: 25 Avr 2005
Messages: 8922
WebZone: United States
Patrie:
 1923
lls ne nous exploitent pas parce qu'ils veulent priver les << Africains>> de la gestion des affaires africaines. Ils le font parce qu'ils sont des gloutons a' l'echelle internationale. On a affaire a' une pegre qui veut  controler -et qui en fait controle - les richesses mondiales. Ils exploiteraient un asiatique, un europeen, un Nord American, un Sud -americain, un arabe  ou un africain qui se trouverait sur leur chemin.

Le cas des USA

Le cartel de la réserve fédérale: les huit familles



Région :
 

Les quatre cavaliers du système bancaire américain (Bank of
America, JP Morgan Chase, Citigroup and Wells Fargo) possèdent les
quatre cavaliers du pétrole (Exxon Mobil, Royal Dutch/Shell, BP Amoco et
Chevron Texaco) en tandem avec Deutsche Bank, la BNP, Barclays et
d’autres anciens pontes européens de l’argent. Mais leur monopole sur
l’économie globale ne s’arrête pas aux limites des champs pétroliers.

D’après les déclarations d’entreprise 10K enregistrées avec la SEC
(NdT: la commission des cotations boursières, le “shériff” de Wall
Street, ou ce qui devrait l’être), les quatre cavaliers de la banque
sont parmi les 10 actionnaires majeurs de pratiquement toutes les
entreprises figurant dans le ghotta du Fortune 500 [1]


Alors qui sont donc les actionaires de ces banques centralisant
l’argent ? Cette information est gardée de manière plus ferme. Mes
demandes aux agences régulatrices bancaires concernant la question de
savoir qui possède les actions des top 25 compagnies américaines tenant
les actions des banques ont initialement reçu un status couvert par le
Freedom of Information Act (NDT: loi sur la liberté de l’information,
qui aux Etats-Unis prévoit d’empêcher le secret de l’information), avant
d’être finalement refusées sous couvert de raisons de “sécurité
nationale”. Ceci est très ironique, sachant que bon nombre
d’actionnaires résident en Europe.


Un des monument de la richesse de l’oligarchie globale qui possède
ces compagnies de holding bancaire est la US Trust Corporation, fondée
en 1853 et maintenant propriété de Bank of America. Un des récents
directeurs de l’US Trust Corporation et administrateur honoraire était
Walter Rothschild. D’autres directeurs furent Daniel Davison de JP
Morgan Chase, Richard Tucker d’Exxon Mobil, Daniel Roberts de Citigroup
et Marshall Schwartz de Morgan Stanley. [2] J.W. McCalister, un membre
éminent de l’industrie du pétrole avec des entrées dans la maison des
Saouds, écrivit dans le Grim Reaper, qu’il a obtenu des
informations de banquiers saoudiens, qui citaient le fait que 80% de la
banque fédérale de New York, de loin la plus puissante branche de la
réserve fédérale, étaient détenus par juste huit familles, dont quatre
résident aux Etats-Unis. Ce sont les familles Goldman Sachs,
Rockefellers, Lehmans et Kuh Loebs de New York, les Rothschild de Paris
et de Londres, les Warburg de Hambourd, les Lazards de Paris et les
Israël Moses Seifs de Rome.


CPA Thomas D. Schauf confirme les dires de McCallister, ajoutant que
10 banques contrôlent les douze branches de la réserve fédérale. Il
nomme N.M Rothschild de Londres, Rotshschild Bank de Berlin, la banque
Warburg de Hambourg, la banque Warburg d’Amsterdam, Lehmans Brothers de
New York, Lazard Brothers de Paris, la banque Kuhn Loeb de New York, la
banque Israel Moses Seif de Rome, Goldman Sachs de New York et la banque
JP Morgan Chase de New York. Schauf également cite William Rockefeller,
Paul Warburg, Jacob Schiff et James Stillman comme étant les individus
qui ont le plus d’actions à tire individuel dans la réserve fédérale.
[3] Les Schiffs sont étroitement liés à Kuhn Loeb, les Stillmans de
Citigroup, qui se marrièrent dans le clan Rockefeller au début du
siècle.


Eustace Mullins arriva aux même conclusions dans son livre “Les
secrets de la réserve fédérale”, dans lequel il montre des diagrammes
connectant la Fed et ses banques membres avec les familles Rothschild,
Warburg, Rockefeller et autres. [4] Le contrôle exercé par ces familles
sur l’économie globale ne peut pas être exagéré et est couvert
volontairement du sceau du secret. Leur bras médiatique est prompt à
discréditer toute information exposant ce cartel de banques privées
comme étant une “théorie du complot”. Pourtant, les faits demeurent.


La maison Morgan


La banque de la réserve fédérale est née en 1913, la même année que
mourut J. Pierpont Morgan et que la fondation Rockefeller fut créée. La
maison Morgan présidait sur la finance américaine depuis le coin de Wall
Street et Broad, agissant déjà en quasi banque centrale américaine
depuis 1838, quand Georges Peabody la fonda à Londres.


Peabody était un partenaire d’affaires des Rothschilds. En 1952,
l’enquêteur sur le Fed Eustace Mulins émit la suposition que les Morgans
n’étaient de fait que les agents de Rothschild. Mullins écrivit que les
Rothschilds “…préféraient opérer de manière anonyme aux etats-Unis
derrière la façade de la JP Morgan and co”. [5] L’écrivain Gabriel Kolko
écrivit “Les activités des Morgan en 1895-96 à vendre des bons du
trésor or américains en Europe étaient basées sur une alliance avec la
maison Rothschild.” [6]


La pieuvre financière Morgan enroula rapidement ses tentacules autour
du monde. Morgan Grenfell opérait depuis Londres. Morgan et Ce depuis
Paris. Les cousins des Rothschilds Lambert montèrent Drexel et compagnie
à Philadelphie.


La maison des Morgans étaient impliquées avec les Astors, DuPonts,
Guggenheims, Vanderbilts et les Rockefellers. Elle finança le lancement
de AT&T, de General Motors, General Electric et DuPont. Tout comme
les banques de Londres Rothschild et Barings, Morgan devint partie
prenante dans la structure de bon nombre de pays.


Dès 1890, la maison Morgan prêtait à la banque centrale d’Egypte,
finançait les chemins de fer russes, renflouait les obligations du
gouvernememt provincial du Brésil et finançait des travaux publics
argentins. Une récession économique en 1893 renforça la puissance
financière de Morgan. Cette année là, Morgan sauva les Etats-Unis d’une
panique bancaire, formant un groupement pour remonter les réserves
fédéralesavec un envoi d’une valeur de 62 millions de dollars d’or des
Rothschilds. [7]


Morgan fut la force motrice derrière l’expansion occidentale des
Etats-Unis, finançant et contrôlant les chemins de fer qui avançaient
vers l’Ouest. En 1879 les chemins de fer centraux de New York, financés
par Cornelius Vanderbilt-Morgan donnèrent des prix préférentiels à John
D. Rockefeller pour son monopole pétrolier de la Standard Oil, scellant
ainsi la relation Rockefeller/Morgan.


La maison Morgan alors tombe sous le contrôle familial Rothschild et
Rockefeller. Un titre du New York Herald clame “Les géants du chemin de
fer forment un trust gigantesque”. J. Pierpont Morgan qui déclara un
jour “la compétition est un pêché” se réjouissait maintenant, “pensez un
peu que tout le traffic ferrovière en compétition à l’Ouest de St Louis
est placé sous le contrôle d’une trentaine d’hommes.”

[8] Morgan et le
banquier de d’Edward Harriman Kuhn Loeb obtenaient un monopole sur les
chemins de fer, tandis que les dynasties banquières Lehman, Goldman
Sachs et Lazard rejoignaient les Rockefellers à contrôler la base
industrielle états-unienne. [9]


En 1903, les huit familles établirent le Banker’s Trust. Benjamin
Strong du même organisme fut le premier gouverneur de la banque de la
réserve fédérale de New York.

La création de la réserve fédérale en 1913
fusionna la puissance des huit familles à la puissance militaire et
diplomatique du gouvernement américain. Si leurs prêts internationaux
n’étaient pas repayés, les oligarques pouvaient maintenant déployer les
fusiliers marins américains (NdT: traduction la plus proche pour “US
Marines ») pour collecter les dettes. Morgan, Chase et Citibank
formèrent une alliance internationale syndiquée de prêteurs sur gage.


La maison Morgan était dans les petits papiers de la maison Windsor
britannique et de la maison italienne de Savoie. Les Kuh Loebs,
Warburgs, Lehmans, Lazards, Israël Moses Seifs et Goldman Sachs étaient
également très proches des maisons royales européennes. Dès 1895, Morgan
contrôlait le flot d’or qui entrait et sortait des Etats-Unis.

La
première vague des fusions américaines étaient dans sa prime enfance et
était promue par les banquiers. En 1897, il y eut 69 fusions
d’entreprises industrielles. En 1899, il y en eut 1200. En 1904, John
Moody, le fondateur de Moody’s Investor Services, dit qu’il était alors
impossible de séparer les intérêts des Rockefellers et des Morgans. [10]


La méfiance du public envers l’alliance se propagea. Beaucoup les
considéraient comme des traitres à travailler avec le vieux système
financier européen. La Standard Oil de Rockefeller, les aciers
américains de Andrew Carnegie et les chemins de fer de Edward Harriman
étaient tous financés par le banquier Jacob Schiff de  Kuhn Loeab, qui
lui travaillait en relations étroites avec les Rothschilds d’Europe.


Plusieurs états de l’ouest des Etats-Unis banirent les banquiers. Le
populiste William Jennings Bryan fut trois fois le candidat présidentiel
démocrate de 1896 à 1908.

Le thème central de sa campagne
anti-impérialiste fut de dire aux citoyens que les Etats-Unis étaient en
train de tomber dans le piège de “l’esclavage financier au capital
britannique”. Teddy Roosevelt battît Bryan en 1908, mais fut forcé à la
suite de ce feu de brousse anti-impérialiste de faire passer le décret
anti-trust. Il s’attaqua ensuite au trust de la la Standard Oil.


En 1912 eurent lieu les auditions Pujo, qui s’occupèrent des
concentrations de pouvoir à Wall Street. La même année, Mme Harriman
vendît ses parts substantielles de la banque du New York Guaranty Trust à
J.P Morgan, créant ainsi Morgan Guaranty Trust. Le juge Louis Brandeis
convainquît le présidfent Woodrow Wilson de terminer les situations
d’inter-relations de comités directeurs. La loi anti-trust Clayton fut
passée en 1914.


Jack Morgan le fils et successeur de J. Piermont, répliqua en
demandant aux clients de Morgan Remington et Winchester d’augmenter la
production d’armement. Il décida que les Etats-Unis devaient entrer dans
la première guerre mondiale. Pressé par la fondation Carnégie et
d’autres instances de l’oligarchie, Wilson céda.

Comme Charles Tansill
écrivit dans “L’Amérique s’en va en guerre”: “Même bien avant que la
poudre ne parle, la firme française des frères Rothschild câbla à Morgan
and co à New York suggérant le flottement d’un prêt de 100 millions de
dollars, dont une partie substantielle serait laissée aux Etats-Unis
pour payer les dépenses françaises pour des achats de produits
américains.”


La maison Morgan finança la moitié de l’effort de guerre américain,
tout en recevant des commissions pour avoir introduit des sous-traitants
comme General Electric, DuPont, les aciers Américain, Kennecott et
ASARCO. Tous étaient des clients de Morgan. Morgan finança également la
guerre des Boers britannique en Afrique du Sud et la guerre
franco-prussienne. La conférence de la paix de Paris en 1919 fut
présidée par Morgan, qui mena les efforts de reconstruction à la fois de
l’Allemagne et des alliés. [11]


Dans les années 1930, le populisme refît surface après que Goldman
Sachs, Lehman et autres banques eurent profité du crash de 1929. [12] Le
président du comité bancaire du parlement américain Luois McFadden
(démocrate-New York) dit de la grande dépression: “ce ne fut pas un
accident. Ce fut planifié… Les banquiers internationaux pensèrent à
créer une situation de désespoir afin de pouvoir en émerger comme nos
dirigeants absolus.”


Le sénateur Gerald Nye (démocrate-Dakota du nord) présida une enquête
sur les munitions en 1936. Nye conclua que la maison Morgan précipita
les etats-unis dans la première guerre mondiale pour protéger des
emprunts et pour créer un essort de l’industrie de l’armement.

Nye
produisit plus tard un document dont le titre était “La prochaine
guerre”, qui réferrait cyniquement au “truc de le vielle déesse
démocratie”, par lequel le Japon pourrait-être dupé dans une seconde
guerre mondiale. En 1937, le secrétaire à l’intérieur Harold Ickes, mit
en garde de “l’influence des 60 familles américaines”. L’historien
Ferdinand Lundberg plus tard écrivit un livre ayant le même titre. Le
juge de la cour suprême de justice William O. Douglas décria
“l’influence de Morgan… la plus pernicieuse dans la finance et
l’industrie aujourd’hui.”


Jack Morgan répondit en rapprochant les Etats-Unis de la seconde
guerre mondiale. Morgan avait des relations très étroites avec les
familles Iwasaki et Dan, les clans les plus riches du Japon, qui
possédaient Mitsubishi et Mitsui respectivement, depuis que ces deux
compagnies émergèrent des shogunats du XVIIème siècle.

Quand le Japon
envahit la Manchourie et massacra les paysans de Nankin, Morgan minimisa
l’incident. Morgan avait aussi d’étroites relations avec le fasciste
italien Benito Mussolini, tandis que le nazi allemand Dr. Hjalmer
Schacht était la liaison entre la banque Morgan et l’allemagne durant la
seconde guerre mondiale. Après la guerre, les représentants de Morgan
rentrèrent Schacht à la Bank for International Settlements (BIS) à Bâle
en Suisse. [13]


La maison Rockefeller


La BIS est la banque la plus puissante du monde, une banque centrale
globale pour les huit familles qui contrôlent les banques centrales de
presque toutes la nations occidentales et des pays en voie de
développement.

Le premier président de la BIS fut le banquier de
Rockefeller Gates McGarrah, un officiel de la Chase Manhattan Bank et de
la réserve fédérale. McGarrah était le grand-père de l’ex-directeur de
la CIA Richard Helms. Les Rockefellers, tout comme les Morgans, avaient
des relations très étroites avec Londres. David Icke écrit dans “Les
enfants de la matrix”, que les Rockefellers et les Morgans n’étaient que
des “prête-noms” pour les Rothschilds. [14]


La BIS est une propriété de la réserve fédérale, de la banque
d’angleterre, de la banque d’italie, banque du canada, banque de suisse,
banque de hollande, banque fédérale allemande et la banque de france..


L’historien Carroll Quigley écrivit dans son épique livre “Tragédie
et Espoir” que la BIS faisait partie d’un plan, celui de “créer un
système mondial de contrôle financier dans des mains privées et capable
de dominer le système politique de chaque pays et l’économie du monde
dans son entiereté… un contrôle s’exerçant de manière féodale par les
banques centrales du monde agissant de concert à travers des accords
secrets.” Le gouvernement américain avait une méfiance historique à
l’égard de la BIS, et fit pression sans succès pour qu’elle soit
abandonnée en 1945 à la conférence de Bretton-Woods.

Au contraire de
cela, la puissance des huit familles fut exacerbée avec la création par
la conférence de Bretton-Woods du FMI et de la banque mondiale. Le
banque fédérale américaine ne prit des parts à la BIS qu’en Septembre
1994. [15]


La BIS détient au moins 10% des fonds de réserve d’au moins 80
banques centrales au monde, du FMI et autres institutions
multilatérales. Elle sert d’agent financier pour les accords
internationaux, collecte les informations sur l’économie globale et sert
de prêteur ou de dernier rempart pour éviter un effondrement financier
global général.

La BIS fait la promotion d’un agenda de fascisme
monopolistique capitaliste. Elle donna un prêt de soudure à la Hongrie
dans les années 1990 pour assurer la privatisation de l’économie de ce
pays. Elle servit de canal de financement d’Adolf Hitler pour les huit
familles, emmené par Henry Schroeder des Warburgs et la banque
Mendelsohn d’Amsterdam. Un certain nombre de chercheurs assument que la
BIS est en fait le centre du blanchiement d’argent du traffic de drogue
global. [16]


Ce n’est pas une coïncidence si la BIS a son QG en Suisse, la cache
financière préférée pour la richesse de l’aristocratie globale et
quartier général de la loge franc-maçonne P2 italienne Alpina et Nazi
International. D’autres institutions que contrôlent les huit familles
inclues le Forum Economique Mondial (Davos NdT), la Conférence Mnnétaire
Internationale et l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC).


Bretton Woods fut une aubaine pour les huit familles. Le FMI et la
banque mondiale étaient centrales à ce “Nouvel Ordre Mondial”. En 1944,
les premiers bons de la banque mondiale furent amenés par Morgan Stanley
et la First Boston. La famille française Lazard devint plus impliquée
dans les intérêts de la maison Morgan.

Lazard Frères, la banque
d’investissement la plus importante de France, est la propriété de
Lazard et des familles David-Weill, vieille tradition bancaire de Gênes
représentée par Michelle Davive. Un directeur récent et PDG de Citigroup
fut Sanford Weill.


En 1968, Morgan Guaranty lança Euro-Clear, une banque basée à
Bruxelles spécialisée dans le système de négoce des sécurités
Eurodollar. Ce fut la première aventure automatique.

Certains appelèrent
Euro-Clear “la bête”. Bruxelles sert de QG pour la nouvelle banque
centrale européenne (BCE) et pour l’OTAN. En 1973, les officiels de
Morgan se rencontrèrent secrètement aux Bermudes pour opérer la
résurrection illégale de la vieille maison Morgan, 20 ans avant que la
loi Glass Steagal fut abandonnée.

Morgan et les Rockefeller donnèrent
l’apport financier de départ pour Merrill Lynch, la propulsant dans le
top 5 des banques d’investissement américaines. Merrill Lynch est
maintenant une partie de Bank of America.


John D. Rockefeller utilisa sa richesse du pétrole pour acquérir
Equitable Trust, qui avait absorbé plusieurs grandes banques et
entreprises dans les années 1920. La grande dépression de 1929 aida
Rockefeller à consolider sa puissance. Sa banque Chase, mergea avec la
banque de Manhattan de Kuhn Loeb pour former la banque Chase Manhattan,
ainsi cimentant une relation familiale de longue durée.

Les Kuhn-Loeb
avaient financé, avec les Rothschilds, la quête de Rockefeller pour
devenir le roi du pétrole. La banque National City Bank de Cleveland
donna les fonds à John D. Rockefeller dont il avait besoin pour
s’embarquer dans le monopole de l’industrie pétrolière américaine. La
banque fut identifiée dans une enquête du congrès comme étant une des
trois banques des Rothschilds aux Etats-Unis dans les années 1870; quand
John D. créa pour la première fois la Standard Oil dans l’état de
l’Ohio. [17]


Un des associés de Rockefeller dans la Standard Oil était Edward
Harkness dont la famille fut amenée à contrôler Chemical Bank. Un autre
fut James Stillman, dont la famille contrôlait Manufacturers Hanover
Trust, Les deux banques ont mergé sous l’ombrelle de JP Morgan Chase.
Deux des filles Stillman marièrent deux des fils de William Rockefeller.
Les deux familles contrôlent une grosse part de Citigroup également.
[18]


Dans les affaires des assurances, les Rockefellers contrôlent
Metropolitan Life, Equitable Life, Prudential and New York Life. Les
banques de Rockefeller contrôlent 25% de tous les biens des 50 plus
grandes banques commerciales des Etats-Unis et 30% de tous les biens des
50 plus grosses compagnies d’assurance aux Etats-Unis. [19] Les
compagnies d’assurance, la première aux Etats-Unis fut créée par les
franc-maçons, jouent un rôle important dans la donne de l’argent de la
drogue aux Bermudes.


Les entreprises sous contrôle des Rockefeller incluent Exxon Mobil,
Chevron Texaco, BP Amoco, Marathon Oil, Freeport McMoran, Quaker Oats,
ASARCO, United, Delta, Northwest, ITT, International Harvester, Xerox,
Boeing, Westinghouse, Hewlett-Packard, Honeywell, International Paper,
Pfizer, Mororola, Monsanto, Union Carbide et General Foods.


La fondation Rockefeller a des liens très étroits avec les fondations
Carnegie et Ford. D’autres aventures philanthropiques de la famille
incluent le fond des fréres rockefeller, Rockefeller Institute for
Medical Research, General Foundation Board, Rockefeller University et
l’Université de Chicago, qui vomit régulièrement un flot continue
d’économistes d’extrême droite, apologistes du capital international,
incluant Milton Friedman.


La famille possède 30 Rockefeller Plaza, où l’arbre de Noël national
est allumé chaque année et le Centre Rockefeller. David Rockefeller fut
instrumental dans la construction des tours du WTC.

La maison de famille
des Rockefeller est un complexe dans la partie bourgeoise de New York
appelée Pocantico Hills. Ils possèdent également un duplex de 32 pièces
sur la 5ème avenue à Manhattan, un manoir à Washington DC, le ranch
Monte Sacro au Vénézuéla, des plantations de café en Equateur, plusieurs
fermes au Brésil, une grande propriété à Seal Harbor, dans le Maine et
des stations balnéaires dans les Caraïbes, Hawaïï et à Porto Rico. [20]


Les familles Dulles et Rockefeller sont cousines. Allen Dulles créa
la CIA, assista les nazis, couvra l’assassinat de Kennedy de la
commission Warren et fît une alliance avec la confrérie des Frères
Musulmans pour créer des assassins conditionnés. [21]


Son frère John Foster Dulles, fut président des trusts bidon de la
Goldman Sachs avant l’effondrement de la bourse en 1929 et aida son
frère à renverser des gouvernements au Guatémala et en Iran. Tous deux
étaient membres de la société secrète Skull & Bones, du Conseil en
Relation Etrangère (CFR) et franc-maçons au 33ème degré. [22]


Les Rockefellers furent instrumentaux pour former le club de Rome et
son agenda de dépopulation, dans leur propriété familale de Bellagio en
Italie. Leur propriété de Pocantico Hills donna naissance à la
Commission Trilatérale. La famille est une pourvoyeuse de fonds
importante pour le mouvement eugéniste, qui accoucha d’Hitler, du
clonage humain et de la forme courante d’obsession génétique sur l’ADN
qui court dans les cercles scientifiques américains.


John Rockefeller Junior fut à la tête du conseil de la population
jusqu’à sa mort. [23] Son fils du même nom est un sénateur élu pour la
Virginie de l’Ouest. Son frère Winthrop Rockefeller fut lieutenant
gouverneur d’Arkansas et demeure l’homme le plus puissant de cet état.

Dans une interview avec le magazine Playboy en Octobre 1975, le
Vice-président Nelson Rockefeller, qui était aussi gouverneur de l’état
de New York, articula les vues globalistes et arrogantes de sa famille
de cette façon: “Je crois absolument dans une planification mondiale
totale de l’économie, des affaires sociales, de la politique, de
l’armée…”


Mais de tous les frères Rockefeller, c’est le fondateur de la
commission trilatérale et président de la banque Chase Manhattan David
qui propulsa l’agenda fasciste de la famille sur la scène globale.

Il
défendît le Shah d’Iran, le régime d’apartheid d’Afrique du Sud, et la
junte militaire de Pinochet au Chili. Il fut le plus grand financier du
CFR, de la commission trilatérale et (pendant la guerre du Vietnam), du
comité pour une paix effective et durable en Asie, une aventure
affairiste pour ceux qui faisaient leur argent et vivaient du conflit.


Nixon lui proposa d’être son secrétaire au trésor (ministre des
finances, NdT), mais Rockefeller déclina l’offre, sachant que sa
puissance était bien supérieure en étant à la tête de la banque Chase
Manhattan. L’écrivain Gary Allen écrivit dans son livre “Le dossier
Rockefeller” en 1973: “David Rockefeller a rencontré 27 chefs d’état,
incluant les dirigerants de la Chine et de l’URSS.”


En 1975, après Le coup de la Nugan Hand Bank et de la CIA contre le
premier ministre australien Gough Whitlam, son successeur nommé par la
couronne britannique se dépêcha d’aller aux Etats-Unis où il rencontra
Gerald Ford après avoir rencontré David Rockefeller. [24]

http://www.mondialisation.ca/le-cartel-de-la-r-serve-f-d-rale-les-huit-familles/25107




0



Dernière édition par sam kehi,le Guere le Mai 28, 17 10:15 pm;

La vulnerabilite' de l'Afrique est aussi due au fait que de veritables chefs de gangs accedent a' la magistrature supreme en Europe.Ces derniers utilisent leurs armees pour attaquer nos pays comme des bandits attaquent une banque.
Revenir en haut
Répondre au sujet
Mai 30, 17 5:35 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        23
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
PatrioteForEver a ecrit: ''Reponse à Son Excellence Eburneenne 3: Ma soeur, merci pour ton topic et ta constance !Je n'avais pas attention quand j'ai posté la vidéo du Professeur en Gomez! Dans tous les cas , il appartient aux Africains de se reveiller !!!''

___________________________________________________

Merci la-bas a tous ceux qui sont epris de justice, qui hait l'injustice et qui veulent voir la Cote d'Ivoire debarassee de la vermine sahelienne ainsi que la restauration et la rehabilitation de notre tres cher pays qui debouchera sur la delivrance de toute l'Afrique, pris en otage par l'oligarchie imperialiste par l'entremise de ses indignes fils, cupides jusqu'a la moelle de la trempe de DAO rebelle 1er volmentu, Soro le petit gros, Joseph Kabila de la RDC, Sassou N'Guesso du Congo, Paul Biya du Cameroun... En tout cas, personne ne viendra faire notre combat a notre place, il appartient a chaque Africain de se lever et de dire non a la predation occidentale. La liberte ne s'octroie pas mais elle s'arrache. Seule, la lutte paie!!!

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Mai 30, 17 5:48 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        24
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Sam, je ne suis pas de ton avis pour cette fois. Ces gens-la ont decide de detruire l'Afrique et le Moyen-Orient et c'est cela qui est la realite. Il faut remarquer que depuis leurs deux guerres occidentales et non mondiales, ces leucodermes ne s'attaquent plus mais passent desormais par des personnes sans valeur et dignite, que ce soit au Moyen-Orient ou en Afrique pour mettre a genou cette partie du monde. Les Asiatiques ont connu ce que nous vivons mais eux, se sont battus pour leur honneur et ont chasse l'envahisseur occidental apres de apres combat. Je me rappelle encore le courage des Vietnamiens unis qui ont fait mordre la poussiere aux Etats-Unis malgre leurs armes sophistiques.Ce qui fait que cette pegre occidentale continue a verser le sang en Afrique, c'est que les Africains ne sont pas unis et qu'il y a des dirigeants comme Abdoulaye Wade, Abdoul Diouf, Macky Sall du Senegal, Blaise Compaore et Roch Kabore du Burkina-Faso  pour leurs interets mesquins et egoistes veulent voir d'autres pays africains a genou pour que leurs maitres colons leur jettent des os comme on le fait avec des chiens.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juin 04, 17 4:28 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        25
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
LES RAZZIAS ESCLAVAGISTES EUROPÉENNES CAUCASIENNES

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juin 04, 17 5:08 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        26
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
L'empereur Menelik II d'Ethiopie

Il a battu les Italiens à la bataille d'Adoua; préservant ainsi la souveraineté de son pays. L'éthiopie est le seul pays d'Afrique qui n'a pas été colonisé. Et c'est grâce à Menelik II. C'est aussi la raison pour laquelle Addis-Abeba est la capitale de l'Union Africaine.

La conséquence positive de cela aujourd'hui en Éthiopie est qu'on parle que l'Éthiopien. Et les Éthiopiens en sont ravie. L'autre conséquence positive aussi est que les Éthiopiens n'ont pas de tuteur. Quand ils veulent construire un barrage électrique, ils ne demandent pas, au préalable, la permission de la France (ou de la communauté criminelle occidentale). Ils le font!!!

Si on avait eu des Menelik II partout en Afrique, le continent n'aurait jamais été colonisé. Mais à defaut d'avoir eu des Menelik II au 19eme siecle, devenons alors tous des Menelik II aujourd'hui. Ayons tous à coeur la souveraineté du continent. Soyons vigilants sur ce qui se trame contre nous. Ne laissons rien passer. Et arrachons notre liberté de la main des predateurs occidentaux.

Menelik II d'Ethiopie, homme integre qui a vecu dans la dignite et qui a su laisser de bonnes traces dans l'histoire de son pays et de l'Afrique

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juin 09, 17 7:44 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        27
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
GUERRE DE L'IMAGE : COMMENT LES IMAGES NEGATIVES IMPACTENT LE REGARD DE L'HOMME AFRICAIN SUR LUI-MÊME

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juin 10, 17 8:57 am     Re:Une Afrique sans les Africains: voila le projet        28
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788

"Pacte colonial"

La lecture est le commencement de tout processus de libération.

*VOICI LE SYSTÈME QUI BLOQUE TOUT DÉVELOPPEMENT DES PAYS COLONISÉS PAR LA FRANCE.*


Les chefs d'états africans, sous-fifres de la France sont aussi responsables de cette mauvaise gérance mais ici, l'objectif est de pointer les systèmes,les stratégies mis en place lors de la soi-disante décolonisation.

( À partager puis a archiver)

Quand Sekou Toure decida de mettre fin au systeme vampirique francais.


Trois mille Français quittèrent le pays, en prenant tous leurs biens et détruisant tout ce qui ne pouvait être déplacé : les écoles, les crèches, les bâtiments de l’administration publique furent détruits, les voitures, les livres, les médicaments, les instruments de l'institut de recherche, les tracteurs ont été écrasés et sabotés ; les chevaux, les vaches dans les fermes ont été tués, et les nourritures entreposées
furent brûlées ou empoisonnées.

Le but de cet acte scandaleux était bien évidemment, d’envoyer un message clair à toutes les autres colonies sur les conséquences du rejet de la France.

Le fait est que peu à peu, la peur s’empara des elites africaines, et après ces
événements, aucun autre pays ne trouva jamais le courage de suivre l’exemple de Sékou Touré, dont le slogan était “Nous préférons la liberté dans la pauvreté à l’opulence dans l’esclavage.”

Pour les pays nouvellement ''indépendants'', il fallut trouver des compromis avec
la France. Sylvanus Olympio, le premier président de la république du Togo, un pays de l’Afrique de l’Ouest, trouva une solution susceptible de calmer les dirigeants Français :

Ne voulant pas continuer à subir une domination française, il refusa de signer le pacte de la colonisation proposé par De Gaulle, mais accepta en contrepartie de
payer une dette annuelle à la France pour les soi-disant avantages obtenus lors de la colonisation française.

Ce furent les seules conditions de la France pour ne pas détruire le pays avant de partir. Toutefois, le montant estimé par la France était si grand que le remboursement de la soi-disant ''dette coloniale'' était proche de 40 % du budget du pays en 1963.

Dès lors, la situation financière du Togo tout juste ''indépendant'' fut très instable, et afin de se sortir de cette situation, Olympio décida de sortir du système monétaire mis en place par la France coloniale le FCFA ( franc des colonies françaises d’Afrique ), et pensa a mettre sur pays une monnaie pour pays.

Le 13 Janvier 1963, trois jours après , qu’il commenca à imprimer les nouveaux billets, une escouade de soldats (soutenus par la France) s’empara et tua le premier président élu de l’Afrique ''indépendante'' : Olympio fut exécuté par un ex-légionnaire français, le sergent de l’armée Etienne Gnassingbé qui, au passage, reçut à ce moment une prime de 612 dollars de l’ambassade française locale pour le succès de sa mission.

Le rêve d'Olympio était de construire un pays indépendant et autonome. Mais l’idée ne correspondait pas au vampirisme français.

Le 30 Juin 1962, Modiba Keita, le premier président de la république du Mali ,
décida également de se retirer du système monétaire FCFA ( imposé à 12 pays africains nouvellement ''indépendants'').

En effet, pour le président malien, qui se penchait plus vers une économie socialiste, il était clair que la colonisation qui perdurait avec ce pacte avec la
France, devenait un piège, un fardeau pour le développement du pays
.


Le 19 Novembre 1968, comme, Olympio, Keita sera victime d’ un coup d’état menée par un autre ex-légionnaire français des affaires étrangères, le lieutenant Moussa Traoré.

De fait, durant cette période turbulente où l’Afrique se battait pour se libérer du joug de la colonisation européenne, la France usera à nombreuses reprises de
mercenaires anciennement affiliés à la légion étrangère pour réaliser des opérations tordues contre les présidents nouvellement élus
:


Au 1er Janvier 1966, Jean-Bedel Bokassa, ex-légionnaire français, fit un coup d’état contre David Dacko, le premier président de la république centrafricaine.
Le 3 Janvier 1966, Maurice Yaméogo, le premier président de la république de Haute-Volta, aujourd’hui appelé Burkina Faso, a été victime d’un coup porté par Aboubacar Sangoulé Lamizana, un-ex légionnaire français qui a combattu avec les troupes françaises en Indonésie et en Algérie.


Le 26 Octobre 1972, Mathieu Kérékou qui était un garde de la sécurité du président Hubert Maga, le premier président de la république du Bénin, a fomente un coup d'État contre le président, après avoir fréquenté les écoles militaires françaises de 1968 à 1970.

En fait , au cours des 50 dernières années, un total de 67 coups d'états se sont passés dans 26 pays en Afrique, 16 de ces pays sont des colonies françaises, ce
qui signifie que 61 % des coups d'etats en Afrique ont été initiés dans des colonies françaises
.

En mars 2008, l’ancien président français Jacques Chirac déclarait :

  ''Sans l’Afrique, la France va glisser vers le bas du rang de ''troisième puissance'' du monde.''


Le prédécesseur de Jacques Chirac, François Mitterrand avait deja declare en 1957 que : ''Sans l’Afrique, la France n’aura pas d’histoire au 21e siècle.”

En ce moment même où j’écris cet article, (2014) , 14 pays africains sont obligés par la France , à travers le pacte colonial , a mettre 85% de leurs réserves à la banque centrale de France sous le contrôle du ministère des finances français.

Jusqu’à maintenant , en 2014, le Togo et environ 13 autres pays africains
doivent encore payer la dette coloniale en France
. Les dirigeants africains qui refusent sont tués ou victimes de coup d’état . Ceux qui acceptent d'etres des sous-prefets africains sont soutenus et récompensés par la France par un style de vie somptueux, tandis que leurs populations endurent la misère et le
désespoir
.

la France n’est pas prête à se passer de ce système colonial qui lui offre une trésorerie d’environ 500 milliards de dollars en provenance de l’Afrique, et ce par année.

Les dirigeants africains qui obeissent servilement aux predateurs occidentaux font de la corruption, la gabegie, le nepotisme, le tribalisme, la demagogie, la repression, l'emprisonnement tout azimut de leurs opposants, la tyranie leur mode de gouvernance afin de servir uniquement les intérêts
de leurs maitres coloniaux.  Mais, loin d'etre une protection amicale, l'Afrique de l'ouest est offert pae ces dirigeants vereux a l'oligarchie imperialiste en renoncant à servir le peuple ou les intérêts des nations par pur egoisme, cupidite, envie, convoitise et complexe d'inferiorite vis a vis du leucoderme.

Les dirigeants africains travailleraient dans l’intérêt de leur peuple s’ils n’étaient pas constamment harcelés et intimidés par les pays coloniaux.

En 1958, Léopold Sédar Senghor, pantin francafricain déclarait sans consultation du peuple senegalais : ''Le choix du peuple sénégalais, c’est l’indépendance, ils veulent qu’elle ait lieu seulement dans l’amitié avec la France , pas en litige.''

Dès lors, la France a accepté une ''indépendance sur papier” pour ses colonies ,
mais a signé en parallèle des ''accords de coopération'', précisant la nature de leurs relations avec la France, en particulier les attaches envers la monnaie coloniale le Franc CFA, le système éducatif français, les ententes militaires et les préférences commerciales.

Voici les 11 principales composantes de la poursuite du pacte de colonisation depuis les années 1950 :

*1 . La dette coloniale pour les avantages de la France colonisatrice
Les pays nouvellement ''indépendants'' doivent payer pour l’infrastructure construite par la France dans le pays pendant la colonisation.

*2 . Confiscation automatique des réserves nationales

Les pays africains doivent déposer leurs réserves monétaires nationales en France à la banque centrale.La France tient des réserves nationales de quatorze pays africains depuis 1961 : Bénin, Burkina Faso, Guinée- Bissau, Côte-d’Ivoire, Mali,Niger, Sénégal, Togo, Cameroun, République centrafricaine, Tchad, Congo
-Brazzaville, la Guinée équatoriale et le Gabon.

La politique monétaire régissant un tel regroupement diversifié de pays est simple
car il est, géré par le trésor français , sans en référer aux autorités fiscales centrales comme l’UEMOA ou de la CEMAC. Selon les termes de l’accord qui a été mis en place par la banque centrale du CFA, chaque banque centrale de chaque pays africain est obligée de garder au moins 65 % de ses réserves de change dans un ''compte d’opérations'' tenu au trésor français, ainsi qu’un autre 20 % pour couvrir les passifs
financiers
.

Les banques centrales CFA imposent aussi un plafond sur le crédit accordé à chaque pays membre à l’équivalent de 20 % des recettes publiques de ce pays sur l’année précédente. Même si la BEAC et la BECAO ont une facilité de découvert auprès du trésor français, les traites sur les facilités de découvert sont sous réserve du consentement du trésor français. Le dernier mot est celui de la trésorerie française qui a investi les réserves étrangères des pays africains en son propre nom à la bourse de Paris.

En bref , plus de 80% des réserves de change de ces pays africains sont déposées dans les ''comptes d’opérations'' contrôlés par le trésor français . Les deux banques CFA sont africaines de nom (BEAC,BCEAO), mais n’ont pas de politiques monétaires propres. Les pays eux-mêmes ne savent pas, ne sont pas informés, à hauteur de combien la réserve de change détenues par le trésor français leur appartient en tant que groupe ou individuellement.
Les gains de l’investissement de ces fonds du trésor français sont censés être ajoutés à la réserve de change, mais il n’y a pas de comptabilité transmise aux banques ou aux pays, ni les détails de ces modifications. ''Seul un groupe restreint de hauts fonctionnaires du trésor français connaissent les montants figurant dans les ''comptes d’opérations'' où ces fonds sont investis ; s'il y a un bénéfice sur ces investissements ; ils ont interdiction de divulguer ces informations aux banques CFA ou aux banques centrales des états africains.'' écrit le Dr Gary K. Busch

Il est estimé que la France gère près de 500 milliards d’argent africain dans sa trésorerie, et ne fait rien pour mettre un peu de lumière sur ce côté sombre de l’ancien empire.

La finalité reste : Les pays africains n’ont pas accès à cet argent.La France leur permet d’accéder à seulement 15 % de leur argent par an.S’ils ont besoin de plus, les pays africains doivent emprunter, à des taux commerciaux, sur les 65% de leur argent détenu au trésor français. Pour rendre les choses plus tragiques , la France impose un plafond sur le montant de l’argent que les pays peuvent emprunter à la réserve .Le plafond est fixé à 20 % de leurs recettes publiques de l’année précédente. Si les pays ont besoin d’emprunter plus de 20% de leur propre argent, la France a un droit de veto.

3 . Droit de priorité sur toute ressource brute ou naturel découvert dans le pays


La France a la priorité en matière d’achats de toutes les ressources
naturelles de la terre de ses colonies. C’est seulement si la France n'est pas interessee que les pays africains sont autorisés à chercher d’autres
partenaires
.

4 . Priorité aux intérêts et aux entreprises françaises dans les marchés publics et constructions publiques


Dans l’attribution des marchés publics , les entreprises françaises doivent être considérées en premier lieu, et seulement après les autres marchés pourraient etre considérés. Le fait que les pays africains pourraient obtenir une meilleure offre financière ailleurs n’est pas pris en compte.

En conséquence, dans la plupart des colonies françaises, toutes les plus grosses compagnies économiques sont dans la main des immigres français.

En Côte d’Ivoire, par exemple, les entreprises françaises possèdent et contrôlent tous les grands services publics: eau, électricité, téléphone, transports, ports
et les banques
, idem dans le commerce, la construction et l’agriculture.

En fin de compte, les Africains vivent sur un continent qui est la chase gardee des Européens.

5 . Droit exclusif de fournir des équipements militaires et de former les officiers militaires des pays

 
A cause du système de bourses, de subventions, et les ''accords de défense'' dus au pacte colonial, les dirigeants africains doivent imperativement
envoyer leurs officiers supérieurs en formation en France ou dans des
infrastructures militaires françaises.

La situation sur le continent est telle que la France a formé et nourri des centaines, voire des milliers de traîtres. Ils sont en sommeil tant qu’ils ne sont pas nécessaires, et activés en cas de besoin pour un coup d’état ou à
d’autres fins.

6 . Droit pour la France de pré-déployer des troupes et intervenir militairement dans le pays pour défendre ses intérêts


Sous la dénomination ''Accords de défense'' attachés au pacte colonial. La France a le droit d’intervenir militairement dans les pays africains, et aussi de stationner des troupes en permanence dans des bases et installations militaires, entièrement géré par des Français.

Les bases militaires françaises en Afrique:

Lorsque le président Laurent Gbagbo de Côte d’Ivoire a tenté de mettre fin à l’exploitation française du pays, la France a organisé un coup d’état. Durant le long processus pour chasser le président Laurent Gbagbo du pouvoir, les tanks français, les hélicoptères de combat et les forces spéciales sont intervenues directement dans le conflit, ont tiré sur des civils et tué beaucoup d’entre eux.Pour ajouter l’injure à l’insulte, la France a estime que la communauté française a perdu alors plusieurs millions de dollars lors de la ruée pour quitter Abidjan en 2006 (où l’armée française a massacré 65 civils non armés et blessé 1200 autres.)

Après la réussite du coup d’état par la France, et le transfert de pouvoir à Alassane Dramane Ouattara, la France a demandé a son pantin Ouattara de verser une indemnité à la communauté rançaise pour les pertes pendant
le coup d'etat de 2011
.

 Le pantin Ouattara leur a payé le double de ce qu’ils ont dit qu’ils avaient perdu en rentrant chez eux en France.

7 . Obligation de faire du français la langue officielle du pays et de la langue pour l’éducation
Oui , messieurs et dames!!! Vous devez parler français, la langue de Molière. La
langue française et une organisation de la diffusion de la culture a été mise en place, appelée ''Francophonie'' qui regroupe plusieurs branches et organisations affiliées toutes contrôlées par le ministre français des affaires étrangères.

Comme démontré dans cet article, si le français est la seule langue que vous parlez, vous auriez accès à moins de 4% de la connaissance de l’humanité et des idées afin de vous abrutir et vous maintenir constamment dans l'ignorance.

8 . Obligation d’utiliser la monnaie de la coloniale le FCFA
C’est la véritable vache à lait pour la France, un tel système maléfique, la France n’est pas prête à se passer de ce système colonial qui lui offre une trésorerie d’environ 500 milliards de dollars en provenance de l’Afrique, et ce par
année
.

Lors de l’introduction de la monnaie euro en Europe, d’autres pays européens ont découvert le système d’exploitation français. Beaucoup, en particulier les pays nordiques, ont été consternés et ont suggéré à la France de se débarrasser du système, mais sans succès.

*9 . Obligation d’envoyer le rapport annuel en France du solde et de réserve
Sans le rapport, pas d’argent. Quoi qu’il en soit le secrétaire des banques centrales des colonies, et le secrétaire de la réunion bi-annuelle des ministres des finances des colonies est effectué par la France (banque centrale ou du trésor).

*10 . Renonciation à entrer en alliance militaire avec tout autre pays , sauf autorisation par la France
Les Pays africains en général sont ceux avec le moins d'alliances militaires inter-etat. La plupart des pays ne disposent que d’alliances militaires avec leurs colonisateurs francais.

Au cas où ils souhaiteraient une autre alliance, la France les intimide par les rebellion et coups d'etats.

*11 . Obligation de s’allier a la France en situation de guerre ou de crise mondiale
Plus d’un million de soldats africains se sont battus pour la défaite du nazisme et du fascisme pendant la seconde guerre mondiale.
Leur contribution est souvent ignorée ou minimisée, mais quand vous pensez que cela a pris seulement 6 semaines a l’Allemagne pour vaincre la France en 1940, la France sait que les Africains pourraient être utiles pour conserver la ''Grandeur de la France” à l’avenir.

Il y a quelque chose de quasiment psychopathe dans la relation de la France avec l’Afrique.
Tout d’abord, la France est gravement accro au pillage et à l’exploitation de l’Afrique depuis l’époque de l’esclavage. Ensuite, il y a ce manque complet de l'inovation et de l’imagination de l’élite française à penser au-delà du passé et de la tradition.

Enfin, la France dispose de deux institutions qui sont complètement dans le passé, habitées par des paranoïaques et psychopathes ''les hauts fonctionnaires'' qui répandent la crainte de l’apocalypse si la France devait être amenée à changer, et dont la référence idéologique vient toujours du romantisme du 19ème siècle. Ils sont : le ministre des finances et du budget de la France et le ministre des affaires
étrangères de la France.

Ces deux institutions ne sont pas seulement une menace pour l’Afrique, mais pour les Français eux-mêmes.

C’est à nous que revient de libérer l’Afrique, sans demander la permission, parce que je ne peux toujours pas comprendre par exemple comment 450 soldats français en Côte d’Ivoire pourraient contrôler une population de 20 millions de personnes ???

La première réaction des personnes lorsqu’elles apprennent l’existence de l’impôt colonial français est souvent une question : ''Jusqu’à quand???''

A titre de comparaison historique, la France a fait payer à l'Haïti, l’équivalent de 21 milliards de dollars de 1804 à 1947 ( près d’un siècle et demi ) pour les pertes causées aux marchands d’esclaves français suite à l’abolition de l’esclavage et à la libération des esclaves haïtiens.


Les Pays africains paient la taxe coloniale depuis les 50 dernières années, donc je pense un siècle de paiement pourrait être de trop.

*Un Africain*

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juin 11, 17 5:28 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        29
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
SABOTAGE OCCIDENTAL AUTOUR DU LIVRE "REINE DAFRIQUE ET HÉROÏNES DE LA DIASPORA NOIRE" OUVRAGE DE SYLVIA SERBIN

Un livre dans lequel, l'auteur se reaproprie l'histoire réelle du peuple Africain longtemps tronquée par les occidentaux.

''Jusqu'à présent, notre histoire à toujours été écrite par les gens de l'extérieur qui nous ont colonisé et qui ont porté sur le continent, sur ses peuples, un regard biaisé, un regard particulier dans le sens où ils ont voulu toujours hiérarchiser à la fois les hommes, les faits et on nous faisait toujours apparaitre comme des gens inférieurs.

Nous qui avons aujourd'hui les moyens d'aller dans les archives pour retrouver un certains nombres d'éléments et reconstruire l'histoire vraie, différente de celle de l'imagerie coloniale, je pense que ça doit géner quelques part des gens.

Alors, mon livre a été édité par les éditions SEPIA, qui est un éditeur français et cette version française a eu beaucoup de succès au prêt du public. Vu le succès du livre, Péter Amerwelag, un éditeur Allemand partenaire de SEPIA a voulu avoir les droits pour traduire et diffuser le livre en Allemagne, ce que mon éditeur a accepté. J'ai été prévenue bien tardivement.
Ils ont lancé la sortie du livre sans me consulter. Je découvre sur internet que mon livre était sensé sortir dans 15 jours en Allemand.

J'appelle mon éditeur, je lui rappelle que dans mon contrat, j'avais demandé que quand une traduction doit être faite, il faut qu'on puisse contrôler la validité de cette traduction par rapport à l'original parce que ça sort sous mon nom et savoir s'il n'y a pas de problème .
Il me répond : " Ah oui, je pensais qu'on vous avais informé donc on va demander à l'éditeur Allemand une copie.''

Je reçois quelques jours plus tard une copie du manuscrit allemand et c'était 3 jours avant la sortie prévue.

Je devais trouver quelqu'un qui me traduise ce livre puisque je ne comprends pas un seul mot Allemand,pour voir s'il n'y a pas de problème dans la traduction. Je trouve une dame qui est Allemande, bilingue, professeur d'Allemand en France et qui accepte d'étudier le manuscrit. Entre temps, le livre a été publié en Allemagne, alors que je n'avais pas encore eu le temps de voir la traduction.

La dame m'appelle un jour pour me rencontrer. Avec les larmes aux yeux, elle me dit : " Ecoutez madame, je suis Allemande, j'ai honte de ce qu'on a fait de votre livre, c'est un SABOTAGE ".

On se met à travailler, à traduire le livre, elle me dicte les choses et vraiment là, ça été le coup de massue, le choc, le traumatisme. Les gens ont entièrement réécrit mon livre. Ils ont enlevé plus de 400 paragraphes.

Ce livre "Reine d'Afrique" l'original fait 300 pages, ils ont enlevé 400 paragraphes et à la place, ils ont complètement falsifié l'histoire de l'Afrique en mettant des clichés racistes où les Africains sont traités de cannibales, ce que je n'ai jamais écrit dans mon livre, où on raconte que les chefs africains ne savaient même pas utiliser des chaises, qu'ils s'assayaient sur le dos de leurs esclaves,ce que je n'ai jamais dis dans mon livre.

Et chaque fois qu'il y avait des paragraphes qui parlent des résistances, qui parlent de vitalités, qui parlent du commerce des anciennes société Africaines, tout ça était gommé pour donner une autre image. Ils ont ridiculisé les grands personnages de l'histoire d'Afrique. Bref, c'est un vrai travail de révisionniste et de sabotage.

Quelques temps après j'apprends que le livre a suscité un grand scandale dans la communauté Afro-Germanique parmi les intellectuels et dans le même temps qu'il se vend à tout va, qu'il marche avec beaucoup de succès parce que beaucoup d'Allemands l'ont acheté, les Allemands européens le trouve bien,car, il correspond au cliché qu'ils ont sur les lèvres sur le peuple noir et les Africains, tous les Afro-Germaniques sont scandalisés en se disant, comment quelqu'un qui se prétend historienne, qui se prétend en plus intellectuelle noire a pu écrire un livre aussi scandaleux pour dénigrer l'histoire de l'Afrique, ridiculiser les peuples noirs.

Voilà l'histoire dans laquelle je me suis trouvée.

Sylvia Serbin est une Brave Femme

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juin 14, 17 4:08 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        30
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Les choses étranges que nous faisons en Afrique au nom de : ''C'est notre culture"

*1. Nous nous soucions plus des morts que des vivants.

*2. Nous dépensons plus pour enterrer une personne que nous ne le faisons pour la sauver.

*3. Nous ne voyagerons pas pour aller voir un parent malade mais nous irons l'enterrer.

*4. Les gens vous respecteront rarement pendant que vous êtes vivant mais voudront «payer leurs derniers respects>> à votre cercueil.

*5. Une personne ne recevra pas de roses dans sa vie entière mais elle en obtiendra des lots déversés sur sa tombe.

*6. Nous passerons une nuit à la veillée d'un voisin et ce sera notre première fois d'entrer chez lui.

*7. Personne ne s'efforcera de connaître votre village jusqu'à ce que vous mourriez et ils rempliront des bus entiers pour "escorter" votre cadavre.

*8. Nous emmènerons les morts à la mosquée, denomination catholique tout en sachant parfaitement qu'ils n'avaient rien à voir avec cela pendant leur vie.

*9. Nous n'avons pas de marbre ou du granit chez nous, mais nous ferons des pierres tombales en marbre ou granit.

*10. Un village entier pourrait ne pas avoir une seule maison avec le sol cimenté, mais le seul endroit avec du ciment, ce sera le cimetière.

Ce n'est pas la culture africaine, c'est la mode; La culture africaine est pour la vie et non la mort: «Avant, quand un membre de notre communauté était malade, tous les voisins lui rendaient visite, à la maison ou à l'hôpital. Si il / elle mourait, la communauté se réunissait pour les funérailles. Les femmes de la communauté apportaient de la nourriture, pas de cercueil qui coûtait des centaines de mille, pas de morgue, pas de service traiteur et pas de réception. Bref, pas de spectacle...

*Nous devons valoriser la vie avant la mort.*

S'il vous plaît, aimez votre prochain pendant qu'il est en vie, montrez-lui votre bonté maintenant qu'il en a besoin,votre présence à ses funérailles ne compensera jamais votre absence pendant qu'il avait le plus grand besoin de vous.Faites-le maintenant pour ne pas le regretter plus tard. Visitez votre prochain, donnez lui a manger, de quoi se vetir, visitez les prisonniers, aidez-les a se prendre en charge, trouvez des emplois si possible a ceux que vous connaissez et qui sont dans le besoin, traitez-les comme Dieu le désire car un jour nous allons tous rendre compte.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juin 15, 17 4:46 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        31
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
UN HISTORIEN ISRAELIEN RETABLIT LA VERITE SUR L'HISTOIRE FALSIFIEE DE L'AFRIQUE

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juin 16, 17 8:16 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        32
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
ON LE VOIT BIEN, LE MACHIN CPI NE VEUT JUGER QUE LES AFRICAINS

A peine libéré, le machin cpi demande l’arrestation immédiate du fils de Kadhafi, Saif Kadhafi. Fatou Bensouda, la negresse de service du machin cpi a demandé le mercredi 14 juin  son arrestation immédiate, qu’un groupe armé libyen affirme avoir relâché le 9 juin dernier. Fatou Bensouda (au service d´Israel) a invité les autorités libyennes, le conseil de sécurité de l'autre machin onu et les Etats concernés à transmettre tout renseignement pertinent dont ils disposeraient.

La Libye, c’est loin d’être terminé. Le machin cpi n’a pas fini de faire le nettoyage. On aurait pu croire qu’après tout ce qui s’est passé en Libye depuis sa destruction brutale, un peu de bon sens était revenu dans les esprits. Toutes les accusations contre Kadhafi et les autorités libyennes, des massacres de Benghazi aux poches bourrées de viagra des soldats libyens, se sont avérées fausses, et tout le monde le sait aujourd’hui, mais le machin cpi n’en a cure. En s’abritant derrière la procédure, le machin cpi veut donner l’impression d’être sereine et neutre, et tous les hypocrites s’en satisferont.
« Je suis libre et j’aimerais contribuer dans l’avenir à l’instauration d’une paix et d’une sécurité durable en Libye. Je n’abandonnerai jamais la mission de mon père, celle pourquoi, il n’est plus parmi nous aujourd’hui. Je suis jeune et formaté pour la même mission. Cette mission conduisant à la liberté, et à la dignité de l’homme. Que la jeunesse africaine soit sûre que la mémoire de mon père ne sera jamais trahie», Saïf al-Islam dès sa sortie de prison

VOICI LES CRIMES DE KADHAFI PÈRE EN LIBYE SELON L´OCCIDENT ET LE MACHIN CPI

1- L’électricité à usage domestique etait gratuite !
2- L’eau à usage domestique etait gratuite !
3- Le prix d’un litre d’essence etait de 0,08 euros!
4- Le coût de la vie en Libye etait beaucoup moins élevé que celui qui prévaut en France. Par exemple, le prix d’une demi baguette de pain en France est d’environ 0,40 euros , tandis qu’en Libye il etait de 0,11 euros !
5- Les banques libyennes accordaient des prêts sans intérêts !
6- Les citoyens n’avaientt pas d’impôts à payer, et la TVA n’existait pas !
7- La Libye etait le dernier pays dans la liste des pays endetté ! La dette publique etait à 3,3% du PIB. En France, elle est à 84,5% ! Aux US, 88,9% ! Aux Japon à 225,8% ! [http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_... ] !
8 – Le prix pour l’achat d’une voiture (Chevrolet, Toyota, Nissan, Mitsubishi, Peugeot, Renault…) etait au prix d’usine (voitures importées du Japon, Corée du sud, Chine, Etats-Unis…).
9- Pour chaque étudiant voulant faire ses études à l’étranger, le « gouvernement » attribuait une bourse de 1 627,11 euros par mois.
10- Tout étudiant diplômé reçevait le salaire moyen de la profession du cursus choisi s’il ne trouvait pas d’emploi.
11- Lorsqu’un couple se mariait, l’Etat  paiyait le premier appartement ou maison (150 mètres carrés).
12- Chaque famille libyenne, sur présentation du livret de famille, reçevait une aide de 300 euros par mois.
13- Il existait des endroits nommés « Jamaiya », où on vendait à moitié prix les produits d’alimentation pour toute famille nombreuse, sur présentation du livret de famille.
14- Pour tout employé dans la fonction publique, en cas de mobilité nécessaire à travers la Libye, l’Etat  fournissait une voiture et une maison gratuitement. Et quelque temps après, ces biens etait à lui.
15- Dans le service public, même si la personne s’absentait un ou deux jours, pas de déduction de ces jours sur son salaire, et pas de justificatif de maladie.
16- Tout(e) citoyen(ne) libyen(ne) n’ayant pas de logement pouvaitt s’inscrire auprès d’un organisme d’Etat, et il lui en etait attribué un sans qu’il ou elle n’avance aucuns frais, et sans crédit. Le droit au logement etait fondamental, en Libye. Et un logement appartenait à celui qui l’occupait.
17- Tout citoyen libyen souhaitant faire des travaux dans sa maison pouvaitt s’inscrire auprès d’un organisme d’Etat, et ces travaux etaient effectués gratuitement par des entreprises de travaux publics choisies par l’Etat.
18- Le souci de l’égalité entre hommes et femmes prévalaientt, et les femmes avaientt accès à des fonctions importantes et à des postes de responsabilité.
19- Chaque citoyen(ne) libyen(ne) pouvait s’investir activement dans la vie politique et dans la gestion des affaires publiques, aux niveaux local, régional et national, dans le cadre d’un système de démocratie directe (cela allait des Congrès populaires de base, permanents, jusqu’au Congrès général du peuple, le grand congrès national qui se réunissait une fois par an) : sur 3,5 Millions d’adultes, 600 000 citoyens participaient activement à la vie politique !
20- La Libye etait la première réserve pétrolière d’afrique !
21- La Libye contient 1800 km de côtes sur la méditerranée et a un des taux d’ensoleillement les plus élevé au monde !
22- Les soins médicaux etaient gratuits !
23- L’éducation secondaire et universitaire etaient gratuites. Le taux d’alphabétisation etait supérieur à 90% !
24- Il y avait des subventions sur toutes les denrées alimentaires de bases (ex : un kg de pâtes acheté 1€ à un producteur tunisien, le gouvernement libyen le revend 0,50€ aux Libyens) !
25- La Libye participait ardemment au développement de l’Afrique, à son indépendance vis-à-vis des occidentaux et leur système monétaire dictatorial. C’est plus de 60 milliards de dollars que l’état libyen était prêt à investir dans 25 pays d’Afrique et donner du travail à des millions d’Africains.
26- La Libye etait le 6 ou 7 eme fond souverain financier dans le monde. Les reserves fiduciaires etaient supérieures à celle de la Russie, par exemple.
Si cela etait de la dictature, je signe maintenant, car aucun dictateur ne ferait ces genres de choses, les Libyens vivaient mieux que nous avant cette guerre imperialiste. Les medias occidentaux nous ont menti pour la guerre en Irak et en Afghanistan et tout d’un coup ils diraient la vérité sur la Libye????

" C'est aux générations futures de poursuivre le combat pour la libération de l'Afrique " Mouammar Kadhafi


0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juin 16, 17 2:46 pm     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        33
Talker
Lagohayou


Inscrit le: 02 Oct 2013
Messages: 158
WebZone:
Patrie:
 66
N'y a-t-il aucune autorité judiciaire africaine digne ce nom capable de lancer un mandat d''arrêt contre cette pestiférée de fatou la soudure pour qu'enfin elle comprenne sa folie furieuse.

0

Revenir en haut
Répondre au sujet
Juin 17, 17 4:54 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        34
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Lagohayou: ''N'y a-t-il aucune autorité judiciaire africaine digne ce nom capable de lancer un mandat d''arrêt contre cette pestiférée de fatou la soudure pour qu'enfin elle comprenne sa folie furieuse.''

______________________________________________

Fatou la soudure comme tu l'as si bien ecrit n'est qu'un faire-valoir, un prete-nom, une coquille vide, une negresse de service qui travaille pour Soros, l'un des sinistres personnages qui composent l'oligarchie imperialiste. C'est plutot l'imperialisme et leurs collabos africains appeles presidents que nous devons combattre pour  arracher  nos independances confisquees par la faute d'indignes fils d'Afrique toujours prets a faire le lit de l'imperialisme.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juin 17, 17 5:22 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        35
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Le néolibéralisme est une hydre du meme acabit que le néocolonialisme, la mondialisation et l'impérialisme qui vide les peuples d'Afrique et du Moyen-Orient de leurs substances vitales allant jusqu'a la deshumanisation. Le néolibéralisme etait une doctrine mais, est devenu maintenant une idéologie politique, economique et sociologique qui frappe partout meme en Europe et en Amerique. Les austerites, delocalisations et appauvrisssements des peuples pour enrichir les plus riches touchent toutes les couches vulnerables.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juin 17, 17 6:03 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        36
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
CHAIR A CANON: LES AFRICAINS DE L'ARMEE AMERICAINE!!!

Qui est-ce qui n'a jamais salivé devant un gagnant de la loterie americaine??? Très souvent, on les appelle les ''ELUS DU PARADIS AMERICAIN'' pour la simple raison qu´ils auront droit à une green card (titre de séjour) sur le territoire américain ou alors à la nationalité américaine trois ans apres leur arrivée. Derrière ce faux projet humaniste se cache un projet obscur de pillage et de génocide des forces vives Africaines. Très souvent, beaucoup de ces nouveaux arrivants sur le territoire américain faute de trouver un emploi correspondant à leurs attentes ou à leurs qualifications, se font enrôler dans les rangs de l'armée américaine. Il en est de même pour la legion d'honneur française. Ces Africains alles chercher un bonheur hypothétique chez l'oncle Sam, une fois enrôlés dans les rangs de l'armée américaine, réalisent très tard que le piège monstrueux s'est referme sur eux. En fait, ils réalisent qu´ils ne sont que de la chair à canon au service du capitalisme dans les différents théâtres d'opérations des guerres impérialistes américaines.

Ce sont bien ces enfants de l'Afrique que l'Amérique utilise aujourd'hui dans ses operations de destabilisation du continent Africain par l'AFRICOM parce qu'ils se fondent mieux dans la masse Africaine. C´est le but recherché de ces recrutements massifs d'Africains arrivés aux Etats-Unis. Ces Africains endoctrinés par la propagande militaire sont ainsi donc retournes par la suite contre leur continent d'origine dans des opérations secrètes par ceux-là même qui organisèrent il y a 500 ans les razzias négrières des populations Africaines.
Ces Africains attirés par l'espoir d'une vie confortable dans les armées occidentales ne sont rien d'autre que la chair à canon postée en première ligne, à découvert et à la merci des tirs ennemis. Une vraie épuration!!!
Que ce soit pendant la première guerre occidentale ou pendant la deuxième guerre occidentale, bref, dans toutes les guerres impérialistes occidentales, les Africains dans leur devouement credule n'ont toujours constitue que des boucliers humains que leur maîtres esclavagistes utilisent a dessein. Les statistiques sont claires, les soldats Africains dans les armées occidentales tombent au front plus que les leucodermes. En temps de guerre, les Africains au service des armees occidentales meurent en grand nombre parce qu'ils sont places aux avant-postes des batailles perilleuses et coûteuses en vies humaines. Vous avez dit chair a canon???


0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juin 18, 17 12:30 pm     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        37
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Oser se libérer des carcans de l’histoire !!!

Après la colonisation, l’histoire s’est poursuivie!!! Des générations de ''pères fondateurs & co'' ont pillé et fait piller nos pays par leurs maitres coloniaux, brades le contenu des mers, des terres, des sols et sous-sols ainsi que des putschistes de tout crin et de tout poil se sont emparés de l’appareil étatique ici et là pour le compte de l'oligarchie imperialiste.  Il y a eu plus de 80 coups d’États en Afrique, dont les dirigeants occidentaux tiraient les ficelles.

PLEURER SUR L’ESCLAVAGE ??? C’EST BON, C’EST BIEN. LA RAZZIA OCCIDENTALE, LE COMMERCE TRIANGULAIRE… Oui, il faut l’enseigner à nos enfants ; mais comment ??? Avec toute la rigueur amassée au long des siècles pour aborder les questions historiques. Mais aussi et surtout, il faut en tirer des enseignements muris, des conclusions réfléchies, des leçons pratiques capables d’éclairer l’avenir. Joseph Ki-Zerbo et d’autres érudits l’ont dit de mille manières : le passé, l’histoire doit éclairer le présent et orienter vers le futur.

Outre l’expurgation, il faut aussi interroger les programmes d’enseignements : qu’est-ce qu’on enseigne à nos enfants ??? Ailleurs, toute réforme du système scolaire est critiquée et débattue, défendue ou désapprouvée par des personnalités de tout bord. Il y a des pays où l’on débat même sur le système solaire ou sur des évidences séculaires… Bref, chez nous, il faut un débat public sur cette question, comme sur tant d’autres d’ailleurs. Un vrai débat permettrait aux jeunes d’élargir leur vision sur l’avenir du continent.

Il faut sortir du carcan historique, libérer les esprits, connaitre le vrai passé et  surtout se projeter. Arroser le passé de chaudes larmes ne fera pas fleurir l’avenir.

La jeunesse Africaine, présentée comme l’espoir du continent, a besoin de raisons tangibles d’espérer. L’avenir est à faire. Des challenges immenses attendent le continent. Et les jeunes, en première ligne, devront oser construire l’avenir sur leur terreau culturel et historique, aussi douloureux soit-il. Il faut arrêter de falsifier et d’édulcorer l’histoire. Il faut s’ouvrir à demain. Nous sommes libres de le faire. Mais, il faut savoir que la Liberté commence où l’ignorance finit.


0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juin 20, 17 10:29 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        38
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Un exercice de stérilisation de masse, déclarent des médecins kenyans qui ont trouvé un agent anti-fertilité dans le vaccin contre le tétanos.

Des pays africains sont sans nul doute, depuis des décennies, des laboratoires in vivo d’expérimentations de masse (stérilisation, mutations génétiques, infections, virus, etc.) qui sont dirigés par des firmes pharmaceutiques privées, par le département militaire des maladies infectieuses et qui sont financés par les Bill Gates de ce monde.


Je rappelle que tous les pays occidentaux vaccinent contre le tétanos, sans compter le calendrier vaccinal des enfants, les vaccins saisonniers, les vaccins contre la méningite, vaccin contre le cancer du col de l’utérus.

Selon un communiqué publié mardi par l’association des médecins catholiques du Kenya, l’organisation a trouvé un antigène dans un vaccin administré à 2,3 millions de filles et de femmes qui provoque des fausses couches. Ce vaccin est administré par l’organisation mondiale de la santé (OMS) et l’UNICEF.

''Nous avons envoyé six échantillons provenant de partout au Kenya à des laboratoires en Afrique du Sud. Ils ont été testés positifs pour l’antigène HCG.'', dit le Dr. Muhame Ngare du Mercy Medical Centre à Nairobi au LifeSiteNews.



Le Dr. Ngare, porte-parole de l’association des médecins catholiques au Kenya, a déclaré dans un bulletin publié le 4 novembre:

« Cette campagne de l’OMS n’est pas d’éradiquer le tétanos néonatal, mais c’est un exercice bien coordonné de stérilisation de masse avec un vaccin qui régule la fertilité. Cette preuve a été présentée au ministère de la santé avant le troisième tour de vaccination, mais elle été ignorée ».

lifesitenews.com

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juin 22, 17 8:38 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        39
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Le 29 mai, l'ambassadrice du Kenya auprès du programme des nations unies pour l'environnement a accuse formellement le président de la délégation égyptienne d'avoir traité les Africains subsahariens de « chiens et esclaves » lors de l'assemblée de l'onu pour l'environnement, qui s'est déroulée la semaine du 23 Mai à Nairobi. Ces propos sont une piqure de rappel concernant le passé tragique qui lie les peuples Arabes et Africains subsahariens mais aussi le mépris et la haine que les peuples Arabes (vivant en Afrique ou non) ont pour les Africains.

Ce passé tragique est la razzia arabo-musulmane très méconnue car on associe ce génocide du peuple Africain uniquement à la razzia transatlantique. Sa forme la plus inhumaine et la plus destructrice est le génocide commis par les peuples Arabes. Ce fut un génocide car les procédés utilisés étaient clairement destinés à vider l'Afrique de sa population au profit de leurs intérêts. Après toutes les formes d'abus et d'exploitations, il a été question de faire disparaitre toute trace de la population africaine au sein de leurs sociétés.

Les Arabes ont donc ouvert la voie à toute forme de razzias massives impliquant un déplacement important de population. Elle débuta au VIIe siècle. Ce fut la plus intense, la plus inhumaine et la plus longue. Pendant 13 siècles les Arabes ont razzié sans interruption l'Afrique. Ce drame a entraîné 17 millions de morts et de déportés.

L'amnésie volontaire et tacite qui frappe aussi bien les bourreaux que les victimes est motivée par plusieurs éléments. L'atrocité des méthodes utilisées par les Arabes a fait disparaitre presque totalement les preuves visibles de ce crime contre l'humanité. La castration systématiquement pratiquée sur les hommes et les infanticides n'ont pas permis la constitution d'une population et d'une descendance de ces esclaves comme c'est le cas dans les Amériques et les Caraïbes (70 millions de personnes). Le rôle haineux et néfaste de soit-disants érudits de renom a aussi contribué à cet horrible crime contre l'humanité.

Leur interprétation des textes religieux dans le but de justifier et perpétuer le génocide du peuple Africain  a été à l'avant garde de la hiérarchisation des races, définie par les Européens qu'au 19e siècle. Une telle position émanant de leaders religieux est totalement destructrice car elle donne le droit de chosifier et maltraité un autre groupe humain. Comme l'a fait le catholicisme avec la razzia transatlantique. Ainsi, le peuple Africain a ete infériorisé vis-à-vis du peuple Arabe. D'où les termes « chiens et esclaves » utilisés par le diplomate Égyptien et bon nombre de ses semblables à l'égard des Africains.

Les Africains quant à eux prennent aussi part à cette négation. On l'observe comme un « syndrome de Stockholm à l'Africaine » motivé par une solidarité religieuse car parmi les descendants des victimes, beaucoup aujourd'hui partagent la même religion que les descendants des bourreaux. L'islam défend le principe de solidarité entre ses membres.

Mais cette solidarité a toujours été à sens unique. Différents exemples illustrent cette amnésie des Africains, par exemple l'absence de réactions des musulmans Africains face aux actes de « négrophobie » qu'ils subissent lors de leur pelerinage à la mecque en Arabie Saoudite. Lors de leur dernier pelerinage, la ville de Mina a été le théâtre d'une boucherie humaine.

Des milliers de pelerins ont perdu la vie dont beaucoup d'Africains. D'ailleurs, avant même la clôture des enquêtes, les Saoudiens par voie officielle ont accusé les pelerins africains d'être à l'origine de la bousculade meurtrière. Cela donne une indication sur le sens unique de la solidarité entre musulmans du monde. Comment peut-on subir/commettre des actes haineux  en terre soit-disant ''sainte'' d'islam durant le pelerinage qui constitue l'un de leurs piliers???

De même le silence des états subsahariens concernant les actes haineux (racistes, l'euphemisme) que subissent leurs population dans le nord de l'Afrique (viols, harcèlement, agressions violentes, discriminions, insultes…). Mais aussi dans les pays du golfe et surtout au Liban dont beaucoup de ressortissants vivent en Afrique subsaharienne où ils sont accueillis et traités comme il se doit. L'actualité nous rappel sans cesse le statut d'esclave et d'animal que les populations Arabes confèrent aux Africains. Les traitements inhumains dont souffrent les domestiques subsahariennes au Liban (violences sexuelles, morales et physiques) entrainent parfois le suicide ainsi que les agressions voir les meurtres dans les pays du nord de l'Afrique.

Le refus des Marocains d'accueillir la dernière CAN 2015 sur son sol pour cause d'Ebola est l'illustration d'un mepris des Africains, pourtant au même moment la compagnie aérienne marocaine royal air Maroc n'a pas cessé de desservir l'Afrique subsaharienne.

Les nombreux comptes « négrophobes » que l'on peut trouver sur les réseaux sociaux où les populations Arabes étalent sans crainte leurs haines des Africains attestent la réalité. Par ailleurs, ce système esclavagiste persiste en Mauritanie où l'on trouve encore aujourd'hui des Africains étant la propriété d'Arabes. Et, les militants sont fermement muselés par le pouvoir en place (emprisonnement et violation des droits de l'homme).

Il est temps que les populations Africaines mettent fin à cette amnésie. Un travail de mémoire et de recherche concernant la razzia transatlantique, a été indispensable pour les descendants des victimes. Cela permet aujourd'hui «un semblant de vivre ensemble» avec les descendants des bourreaux. Nous devons adopter la même démarche concernant la razzia arabo-musulmane.

Ce pan de l'histoire de l'humanité doit être connu de tous et faire l'objet d'un travail de mémoire. Cela relève en premier lieu de la responsabilité des chercheurs Africains et Afro-Américains. Mais jusqu'aujourd'hui beaucoup d'entre eux sont aussi frappés d'amnésie et de mutisme car tout comme les bourreaux, ils sont pour certains musulmans donc prisonniers de la solidarité islamique supra-nationale.

Il est primordial que les musulmans sub-saheriens s'affranchissent de cette solidarité religieuse, qui visiblement n'est qu'à sens unique et qui permet un mépris des arabes sans impunité.

Sisi Adouni, stagiaire

Source: Rpmedias
Leblogdugriot.over-blog.com

Un jeune fille, victime de la haine que les Arabes ont pour les Africains




0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juin 27, 17 10:17 am     Re:Une Afrique sans les Africains: voila le projet        40
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788

HISTOIRES OUBLIÉES, HISTOIRES OCCULTÉES:
●●●●●●●●●●●

LE CODE NOIR 

Le code noir est un recueil de textes juridiques haineux (racistes) et esclavagistes applicables dans les colonies françaises aux esclaves d’origine africaine et à leurs descendants.


Le fondement raciste du code noir, inspiré par cinquante années de pratique esclavagiste française aux Antilles, s’inscrit dans un courant «décomplexé » proche des idées des « libertins », dont Madame de Maintenon, seconde épouse du roi, était imprégnée, incluant la mise en cause de l’origine unique de l’humanité par Isaac la Peyrère dès 1655 et l’affirmation de l’existence de races humaines par le médecin François Bernier en 1684.

La première version du code noir a été promulguée en mars 1685 par Louis XIV et préparée, sur son ordre, par le ministre Colbert et son fils, le marquis de Seignelay. Elle fut contresignée par Michel Le Tellier, marquis de Louvois.


C’est en 1681 que Louis XIV , soucieux de légaliser le racisme, a décidé qu’un statut particulier serait donné aux populations africaines déportées aux Amériques. Le ministre Colbert fut chargé de ce travail qu’il délégua aussitôt à l’intendant de la Martinique, Jean-Baptiste Patoulet (puis, en juillet-octobre 1682, à son successeur, Michel Bégon) ainsi qu’au gouverneur des Antilles, Charles de Courbon-Blénac.

En 1681, Colbert s’adressait en ces termes à son intendant (Patoulet) : ''Sa Majesté estime nécessaire de régler par une déclaration tout ce qui concerne les nègres dans les isles, tant pour la punition de leurs crimes que pour tout ce qui peut regarder la justice qui leur doit être rendue, et c’est pour cela qu’il faut que vous fassiez un mémoire le plus exact et le plus étendu qu’il sera possible, qui comprenne tous les cas qui peuvent avoir rapport aux dits nègres en quelque manières que ce puisse être qui mériteraient d’être réglés par un ordre et vous devez bien connaître l’usage observé jusqu’à présent dans les isles et votre avis sur ce qui devrait être observé à l’avenir.''

Il s’agissait d’entériner les usages esclavagistes des colonies et particulièrement
de la Martinique qui étaient contraires à la législation française laquelle interdisait formellement l’esclavage.

Deux mémoires seront transmis à Versailles en 1682 et 1683.


Le code noir en est la synthèse, approuvée par Louis XIV, après de nombreuses discussions, notamment sur le statut des enfants nés d’un père libre.

Il en résulte que les esclaves africains, l’esclavage n'étant pas reconnu pour les non Africains ne sont que des biens meubles (l’humanité leur étant refusée) auxquels des peines particulières peuvent être légalement appliquées.

La condition d’esclave est héréditaire.


Le code noir fut appliqué aux Antilles en 1687, en Guyane en 1704, à La Réunion en 1723, en Louisiane (avec certaines dispositions encore plus rigoureuses) en 1724.

Le code noir, abrogé par la loi du 4 février 1794, fut remis en vigueur par Napoléon le 20 mai 1802 et appliqué jusqu’au 27 avril 1848.

Il concerna 1 200 000 esclaves et occasionna 16 millions de morts en Afrique.


Sur les auteurs, l’inspiration et les origines de ce texte, voir l’intéressant article de Vernon Valentine Palmer, publié en 1998 dans la revue internationale de droit comparé, et qui exclut toute inspiration fondée sur le droit romain.

Essai sur les origines et les auteurs du code noir


L’achèvement du code noir fut suivi, le 16 juillet 1685, d’une fête prodigieuse donnée par Colbert fils, Jean-Baptiste-Antoine Colbert, marquis de Seignelay, au château de Sceaux. Louis XIV y assista. On y met sur pied, à l’orangerie du château, l’idylle sur la paix ou idylle de sceaux, un poème de Racine, alors historiographe du roi glorifié en pacificateur (il s’agit de la trêve de Ratisbonne, conclue l’année précédente, avec l’archiduc d’Autriche Léopold 1er). Le poème était mis en musique par Lulli.

Au même moment, sœur Louise-Marie de Sainte-Thérèse dite « La Mauresse de Moret », une jeune religieuse au phénotype africain, allait apparaître au couvent de Moret-sur-Loing. La rumeur affirmait qu’elle était la fille de la reine ou du roi.


Edit du roi touchant la police des îles de l’Amérique Française Louis, par la grâce de Dieu roi de France et de Navarre : à tous, présents et à venir, salut. Comme nous devons également nos soins à tous les peuples que la divine providence a mis sous notre obéissance,nous avons bien voulu faire examiner en notre présence les mémoires qui nous ont été envoyés par nos officiers de nos îles de l’Amérique, par lesquels ayant été informés du besoin qu’ils ont de notre autorité et de
notre justice pour y maintenir la discipline de l’Eglise catholique, apostolique et romaine, pour y régler ce qui concerne l’état et la qualité des esclaves dans nos dites îles, et désirant y pourvoir et leur faire connaître qu’encore qu’ils habitent des climats infiniment éloignés de notre séjour ordinaire, nous leur sommes toujours présent, non seulement par l’étendue de notre puissance, mais encore par la promptitude de notre application à les secourir dans leurs nécessités.


A ces causes, de l’avis de notre Conseil, et de notre certaine science,pleine puissance et autorité royale, nous avons dit, statué et ordonné,disons, statuons et ordonnons, voulons et nous plaît ce qui ensuit :

Art. 1. Voulons et entendons que l’edit du feu roi de glorieuse
mémoire, notre très honoré seigneur et père, du 23 avril 1615, soit
exécuté dans nos îles ; ce faisant, enjoignons à tous nos officiers de
chasser, de nosdites îles, tous les juifs qui y ont établi leur
résidence, auxquels, comme aux ennemis déclarés du nom chrétien, nous
commandons d’en sortir dans trois mois, à compter du jour de la
publication des présentes, à peine de confiscation de corps et de biens.


Art. 2. Tous les esclaves, qui seront dans nos îles, seront baptisés et
instruits dans la religion catholique, apostolique et romaine;
enjoignons aux habitants qui achètent des nègres nouvellement arrivés,
d’en avertir dans huitaine au plus tard, les gouverneurs et intendants
des dites îles, à peine d’amende arbitraire, lesquels donneront les
ordres nécessaires pour les faire inscrire, et baptiser dans le temps
convenable.

Art. 3. Interdisons tout exercice public, d’autre
religion que celui de la religion catholique, apostolique et romaine ;
voulons que les contrevenants soient punis comme rebelles, et
désobéissants à nos commandements ; défendons toutes assemblées pour cet
effet, lesquelles nous déclarons conventicules, illicites, séditieuses,
sujettes à la même peine, qui aura lieu même contre les maîtres qui les
permettront, ou souffriront à l’égard de leurs esclaves.

Art. 4.
Ne seront préposés aucuns commandeurs à la direction des nègres, qu’ils
fassent profession de la religion catholique, apostolique et romaine, à
peine de confiscation desdits nègres, contre les maîtres qui les auront
préposés,et de punition arbitraire contre les commandeurs qui auront
accepté ladite direction.

Art. 5. Défendons à nos sujets de la
religion prétendue réformée, d’apporter aucun trouble ni empêchements à
nos sujets, même à leurs esclaves, dans le libre exercice de la religion
C. A. et R. à peine de punition exemplaire.

Art. 6. Enjoignons à
tous nos sujets de quelque qualité et conditions qu’ils soient,
d’observer les jours de dimanche et fêtes, qui sont gardés par nos
sujets de la religion C. A. et R; leur défendons de travailler, ni de
faire travailler leurs esclaves auxdits jours, depuis l’heure de minuit
jusqu’à l’autre minuit, à la culture de la terre, à la manufacture des
sucres, et à tous autres ouvrages, à peine d’amendes et de punition
arbitraire, contre les maîtres, et les confiscations tant des sucres,
que des esclaves qui seront surpris, par nos officiers, dans le travail


Art. 7. Leur défendons pareillement de tenir le marché des nègres et de
toutes autres marchandises, lesdits jours, sur pareilles peines de
confiscations des marchandises qui se trouveront alors au marché, et
d’amende arbitraire contre les marchands.

Art. 8. Déclarons nos
sujets, qui ne sont pas de la religion C. A. et R, incapables de
contracter à l’avenir aucuns mariages valables ; déclarons bâtards les
enfants qui naîtront de telles conjonctions, que nous voulons être
tenues et réputées, tenons et réputons pour vrais concubinages.


Art. 9. Les hommes libres, qui auront un ou plusieurs enfants de leurs
concubinages avec leurs esclaves,ensemble les maîtres qui les auront
soufferts, seront, chacun, condamnés en une amende de 2000 livres de
sucre ; et s’ils sont les maîtres de l’esclave de laquelle ils auront eu
lesdits enfants, voulons, outre l’amende, qu’ils soient privés de
l’esclave et des enfants ; et qu’elle et eux soient confisquées au
profit de l’hôpital,sans jamais pouvoir être affranchis ; n’entendons,
toutefois, le présent article, avoir lieu, lorsque l’homme libre, qui
n’était point marié à une autre personne durant son concubinage avec son
esclave, épousera, dans les formes observées par l’Eglise, ladite
esclave, qui sera affranchie par ce moyen, et les enfants rendus libres,
et légitimes.

Art. 10. Les solennités prescrites par
l’ordonnance de Blois , articles XL, XLI, XLII, & par la déclaration
du mois de novembre 1629,pour les mariages, seront exécutées, tant à
l’égard des personnes libres, que des esclaves, sans néanmoins que le
consentement du père et de la mère de l’esclave y soit nécessaire, mais
celui du maître seulement.

Art. 11. Défendons très expressément,
aux curés, de procéder aux mariages des esclaves, s’ils ne font apparoir
du consentement de leurs maîtres ; défendons aussi, aux maîtres, d’user
d’aucune contrainte sur leurs esclaves pour les marier contre leur gré.


Art. 12. Les enfants, qui naîtront des mariages entre les esclaves,
seront esclaves, et appartiendront aux maîtres des femmes esclaves, et
non à ceux de leurs maris, si le mari et la femme ont des maîtres
différents.

Art. 13. Voulons que si le mari esclave a épousé une
femme libre, les enfants tant mâles que filles, soient de la condition
de leur mère, et soient libres comme elle, nonobstant la servitude de
leur père ; et que si le père est libre et la mère esclave, les enfants
soient esclaves pareillement.

Art. 14. Les maîtres seront tenus
de faire enterrer en ''terre sainte'', et dans les cimetières destinés à cet
effet, leurs esclaves baptisés ; et à l’égard de ceux qui mourront sans
avoir reçu le baptême, ils seront enterrés de nuit, dans quelque champ
voisin du lieu où ils seront décédés.

Art. 15. Défendons aux
esclaves de porter aucune armes offensives, ni de gros bâtons, à peine
de fouet, et de confiscation des armes au profit de celui qui les en
trouvera saisis ; à l’exception seulement de ceux qui seront envoyés à
la chasse par leurs maîtres, et qui seront porteurs de leurs billets, ou
marques connues.

Art. 16. Défendons pareillement aux esclaves
appartenant à différents maîtres, de s’attrouper le jour ou la nuit,
sous prétexte de noces ou autrement, soit chez l’un de leurs maîtres, ou
ailleurs, et encore moins dans les grands chemins, ou lieux écartés, à
peine de punitions corporelles, qui ne pourra être moindre que du fouet,
et de la fleur de lys ; et en cas de fréquentes récidives, et autres
circonstances aggravantes, pourront être punis de mort : ce que nous
laissons à l’arbitrage des juges : enjoignons à tous nos sujets de
courir sus aux contrevenants, de les arrêter, et de les conduire en
prison, bien qu’ils ne soient point officiers, et qu’il n’y ait contre
eux aucun décret.

Art. 17. Les maîtres qui seront convaincus
d’avoir permis ou toléré telles assemblées, composées d’autres esclaves
que de ceux qui leurs appartiennent, seront condamnés, en leurs propres
et privés noms, de réparer tout le dommage qui aura été fait à leurs
voisins, à l’occasion desdites assemblées, et en dix livres d’amende
pour la première fois, et au double, en cas de récidive.

Art. 18.
Défendons aux esclaves de vendre des cannes à sucre, pour quelque
cause, et occasion que ce soit, même avec la permission de leurs maîtres
; à peine du fouet contre les esclaves, de 10 livres tournois contre le
maître qui l’aura permis, et de pareille amende contre l’acheteur.


Art. 19. Leurs défendons aussi d’exposer en vente au marché, ni de
porter dans les maisons particulières, pour vendre, aucune sorte de
denrées, même des fruits, légumes, herbes pour la nourriture des
bestiaux et leurs manufactures, sans permission expresse de leurs
maîtres, par un billet ou marques connues ; à peine de revendication des
choses ainsi vendues, sans restitution du prix par les maîtres, et de 6
livres tournois d’amende à leur profit, contre les acheteurs.


Art. 20. Voulons, à cet effet que deux personnes soient préposées par
nos officiers, dans chacun marché, pour examiner les denrées et
marchandises qui y sont portées par les esclaves, ensemble les billets
et marques de leurs maîtres, dont ils seront porteurs.

Art. 21.
Permettons, à tous nos sujets et habitants des îles, de se saisir de
toutes les choses dont ils trouveront les esclaves chargés, lorsqu’ils
n’auront point de billets de leurs maîtres, ni des marques connues, pour
être rendues incessamment à leurs maîtres, si leur habitation est
voisine du lieu où les esclaves auront été surpris en délit ; sinon,
elles seront incessamment envoyées à l’hôpital, pour y être déposées,
jusqu’à ce que les maîtres en aient été avertis.

Art. 22. Seront
tenus les maîtres, de faire fournir, par chacune semaine, à leurs
esclaves âgés de dix ans, et au dessus, pour leur nourriture, deux pots
et demi mesure de Paris, de farine de manioc, ou trois cassaves pesant
chacune deux livres et demie, au moins, ou autre chose à proportion ; et
aux enfants depuis qu’ils sont sevrés, jusqu’à l’âge de dix ans, la
moitié des vivres ci-dessus.

Art. 23. Leur défendons de donner
aux esclaves de l’eau de vie de cannes, ou guildive, pour tenir lieu de
la substance mentionnée en l’article précédent.

Art. 24. Leur
défendons pareillement de se décharger de la nourriture et subsistance
de leurs esclaves, en leur permettant de travailler certains jours de la
semaine, pour leur compte particulier.

Art. 25. Seront tenus les
maîtres de fournir, à chaque esclave, par chacun an, deux habits de
toile, ou quatre aunes de toile, au gré desdits maîtres.

Art. 26.
Les esclaves qui ne seront point nourris, vêtus et entretenus par leurs
maîtres, selon que nous l’avons ordonné par les présentes, pourront en
donner avis à notre procureur, et mettre leurs mémoires entre les mains,
sur lesquelles, et même d’office, si les avis lui viennent d’ailleurs,
les maîtres seront poursuivis à sa requête, et sans frais ; ce que nous
voulons être observé, pour les crimes et traitements barbares et
inhumains des maîtres, envers leurs esclaves.

Art. 27. Les
esclaves infirmes par vieillesse, maladie ou autrement, soit que la
maladie soit incurable, ou non, seront nourris et entretenus par leurs
maîtres ; et en cas qu’ils les eussent abandonnés, les dits esclaves
seront adjugés à l’hôpital, auquel les maîtres seront condamnés de payer
10 sols, par jour, pour la nourriture et l’entretien de chacun esclave.


Art. 28. Déclarons les esclaves ne pouvoir rien avoir qui ne soit à
leurs maîtres, et tout ce qui leur vient par industrie, ou par la
libéralité d’autres personnes, ou autrement, à quelque titre que ce
soit, être acquis, en pleine propriété, à leurs maîtres ; sans que les
enfants des esclaves, leurs pères et mères, leurs parents ou tous
autres, y puissent rien prétendre, par succession, disposition entre
vifs, ou à cause de mort ; lesquelles dispositions déclarons nulles,
ensemble toutes les promesses, et obligations qu’ils auront faites,
comme étant faites par gens incapables de disposer, et contracter de
leur chef.

Art. 29. Voulons néanmoins que les maîtres soient
tenus de ce que leurs esclaves auront fait pour le commandement,
ensemble ce qu’ils auront géré et négocié dans leurs boutiques, et pour
l’espèce particulière de commerce à laquelle leurs maîtres les auront
préposés, et en cas que leurs maîtres ne leur aient donné aucun ordre,
et ne les aient point préposés, ils seront tenus seulement jusque, et à
concurrence de ce qui aura tourné à leurs profits ; et si rien n’a
tourné au profit des maîtres, le pécule desdits esclaves, que leurs
maîtres leur auront permis d’avoir, en sera tenu, après que leurs
maîtres en auront déduit, par préférence, ce qui pourra leur en être dû,
sinon que le pécule consistât, en tout, ou en partie, en marchandises
dont les esclaves auraient permission de faire trafic à part, sur
lesquelles leurs maîtres viendront, seulement, par contribution au sol
la livre, avec les autres créanciers.

Art. 30. Ne pourrons les
esclaves, être pourvus d’offices, ni de commission ayant quelque
fonction publique ; ni être constitués agents par autres que leurs
maîtres, pour gérer ou administrer aucun négoce, ni être arbitres,
experts ou témoins, tant en matière civile que criminelle ; et en cas
qu’ils soient ouïs en témoignage, leur déposition ne servira que de
mémoire, pour aider les juges à s’éclaircir d’ailleurs, sans qu’on en
puisse tirer aucune présomption, conjoncture, ni adminicule de preuve.


Art. 31. Ne pourront aussi les esclaves être parties, ni être22 en
jugement en matière civile, tant en demandant, qu’en défendant ; ni être
parties civiles dans les affaires criminelles ; sauf à leurs maîtres
d’agir et défendre, en matière civile, et de poursuivre, en matière
criminelle, la réparation des outrages et excès qui auront été commis
contre leurs esclaves.

Art. 32. Pourront les esclaves être
poursuivis criminellement, sans qu’il soit besoin de rendre leurs
maîtres parties, (sinon) en cas de complicité ; et seront les esclaves
acculés, jugés en première instance par les juges ordinaires, et par
appel au Conseil souverain, sur la même instruction, et avec les mêmes
formalités, que les personnes libres.

Art. 33. L’esclave qui aura
frappé son maître, ou la femme de son maître, sa maîtresse, ou le mari
de sa maîtresse, ou leurs enfants, avec contusion, ou effusion de sang,
sera puni de mort

Art. 34. Et quant aux excès de voies de fait,
qui seront commis par les esclaves contre des personnes libres ; voulons
qu’ils soient sévèrement punis, même de mort s’il y échet.

Art.
35. Les vols qualifiés, même ceux de chevaux, cavales, mulets, boeufs ou
vaches, qui auront été faits par les esclaves ou par les affranchis,
seront punis de peines afflictives, même de mort si le cas le requiert.


Art. 36. Les vols de moutons, chèvres, cochons, volailles, cannes à
sucre, pois, mil, manioc ou autres légumes faits par les esclaves seront
punis selon la qualité du vol, par les Juges qui pourront, s’il y
échet, les condamner d’être battus de verges par l’exécuteur de la Haute
justice, et marqués d’une fleur de lys.

Art. 37. Seront tenus,
les maîtres, en cas de vol, ou d’autre dommage causé par leurs esclaves,
outre la peine corporelle des esclaves, de réparer le tort en leur nom,
s’ils n’aiment mieux abandonner l’esclave à celui auquel le tort aura
été fait ; ce qu’ils seront tenus d’opter dans trois jours, à compter de
celui de la condamnation, autrement ils en seront déchus.

Art.
38. L’esclave fugitif qui aura été en fuite pendant un mois, à compter
du jour que son maître l’aura dénoncé en justice, aura les oreilles
coupées, et sera marqué d’une fleur de lys sur une épaule ; s’il
récidive, un autre mois, à compter pareillement du jour de la
dénonciation, il aura le jarret coupé, et il sera marqué d’une fleur de
lys, sur l’autre épaule; et la troisième fois, il sera puni de mort.


Art. 39. Les affranchis, qui auront donné retraite, de leurs maisons,
aux esclaves fugitifs, seront condamnés par corps, envers les maîtres,
en l’amende de 3000 livres de sucre, par chaque jour de rétention ; et
les autres personnes libres, qui leur auront donné une pareille
retraite, en dix livres tournois d’amende, par chacun jour de rétention.


Art. 40. L’esclave, puni de mort sur la dénonciation de son maître, non
complice du crime pour lequel il aura été condamné, sera estimé, devant
l’exécution, par deux des principaux habitants de l’île qui seront
nommés d’office par je juge ; et le prix de l’estimation en sera payé au
maître; et pour à quoi satisfaire, il sera imposé par l’intendant, sur
chacune tête des nègres payant droits, la somme portée par l’estimation,
laquelle sera régalée sur chacun des nègres, et levée par le fermier du
Domaine royal d’Occident pour éviter à frais.

Art. 41. Défendons
aux juges, à nos procureurs et greffiers, de prendre aucune taxe dans
les procès criminels contre les esclaves, à peine de concussion.


Art. 42. Pourront seulement les maîtres, lorsqu’ils croiront que leurs
esclaves l’auront mérité, les faire enchaîner, et leurs faire battre de
verges ou cordes ; leur défendons de leur donner la torture, ni de leur
faire aucune mutilation de membres, à peine de confiscation des
esclaves, et d’être procédé contre les maîtres, extraordinairement.


Art. 43. Enjoignons à nos officiers de poursuivre criminellement les
maîtres, ou commandeurs, qui auront tué un esclave étant sous leur
puissance, ou sous leur direction ; et de punir le meurtre suivant
l’atrocité des circonstances ; et en cas qu’il ait eu à l’absolution,
permettons à nos officiers de renvoyer tant les maîtres que les
commandeurs absous, sans qu’ils aient besoin d’obtenir de nous lettres
de grâce.

Art. 44. Déclarons les esclaves être meubles, et comme
tels, entrer dans la communauté ; n’avoir point de fuite par hypothèque ;
se partager également entre les cohéritiers, sans préciput et droit
d’aînesse ; n’être sujet au douaire coutumier, au retrait féodal et
lignager, aux seigneuriaux et féodaux, aux formalités des décrets, ni au
retranchement des quatre quints en cas de disposition, à cause de mort,
et testamentaire.

Art . 45. N’entendons, toutefois, priver nos
sujets de la faculté de les stipuler propres à leurs personnes, et aux
leurs de leur côté, et ligne, ainsi qu’il se pratique pour les sommes de
deniers, et autres choses mobilières.

Art. 46. Seront, dans les
saisies des esclaves, observées les formes prescrites par nos
ordonnances, et les coutumes, par les saisies nobiliaires : voulons que
les deniers en provenant soient distribués par ordre des saisies, ou, en
cas de déconfiture, au sol la livre, après que les dettes privilégiées
auront été payées et généralement, que la condition des esclaves soit
réglée, en toutes affaires, comme celle des autres choses mobilières,
aux exceptions suivantes.

Art. 47. Ne pourront être saisis et
venus séparément, le mari et la femme, et leurs enfants impubères, s’ils
sont sous la puissance d’un même maître : déclarons nulles les saisies
et ventes qui en seront faites; ce que nous voulons avoir lieu dans les
aliénations volontaires : sous peine contre ceux qui feraient les
aliénations d’être privés de celui, ou de ceux qu’ils auront gardés, qui
seront adjugés aux acquéreurs, sans qu’ils soient tenus de faire aucun
supplément de prix.

Art. 48. Ne pourrons aussi les esclaves,
travaillant actuellement dans les sucreries, indigoteries, et
habitations, âgés de quatorze ans, et au dessus jusqu’à seize ans, être
saisis pour dettes ; sinon pour ce qui sera dû du prix de leur achat ;
ou que la sucrerie, indigoterie , ou habitation, dans laquelle ils
travaillent, soit saisie réellement ; défendons, à peine de nullité, de
procéder par saisie réelle, et adjudication, par décret, sur les
sucreries, indigoteries, et habitations, sans y comprendre les nègres de
l’âge susdit, y travaillant actuellement.

Art. 49. Le fermier
judiciaire des sucreries, indigoteries, ou habitations, saisies
réellement, conjointement avec les esclaves, seront tenu de payer le
prix entier de son bail, sans qu’il puisse compter, parmi les fruits
qu’il perçoit, les enfants qui seront nés des esclaves, pendant son
bail.

Art. 50. Voulons, nonobstant, toutes conventions
contraires, que nous déclarons nulles, que les dits enfants
appartiennent à la partie saisie, si les créanciers sont satisfaits
d’ailleurs, ou à l’adjudicataire, s’il intervient un décret ; et à cet
effet, il sera fait mention, dans la dernière affiche, avant
l’interposition du décret, desdits enfants nés des esclaves, depuis la
saisie réelle dans laquelle ils étaient compris.

Art. 51.
Voulons, pour éviter aux frais, et aux longueurs des procédures, que la
distribution du prix entier de l’adjudication conjointe des fonds, et
des esclaves, et ce qui proviendra du prix des baux judiciaires, soit
faite entre les créanciers, ou suivant l’ordre de leurs hypothèques, et
privilèges, sans distinguer ce qui est pour le prix des esclaves.

Art. 52. Et néanmoins, les droits féodaux, et seigneuriaux, ne seront payés, qu’à proportion du prix des fonds.


Art. 53. Ne seront reçus les lignagers, et les seigneurs féodaux, à
retirer les fonds décrétés, s’ils ne retirent les esclaves vendus
conjointement avec les fonds ; ni l’adjudicataire à retirer les
esclaves, sans le fonds.

Art. 54. Enjoignons aux gardiens,
nobles, et bourgeois usufruitiers, amodiateurs, et autres jouissants des
fonds auxquels sont attachés des esclaves qui travaillent, de gouverner
lesdits esclaves comme bons pères de famille ; sans qu’ils soient
tenus, après leur administration finie, de rendre le prix de ceux qui
seront décédés ou diminués par maladie, vieillesse, ou autrement, sans
leur faute ; et sans qu’ils puissent aussi retenir comme fruits à leur
profit, les enfants nés desdits esclaves, durant leur administration,
lesquels nous voulons être conservés, et rendus à ceux qui en sont les
maîtres, et les propriétaires.

Art. 55. Les maîtres, âgés de
vingt ans, pourront affranchir leurs esclaves, par tout acte entre vifs,
ou à cause de mort, sans qu’ils soient tenus de rendre raison de
l’affranchissement, ni qu’ils ayant besoin d’avis de parents, encore
qu’ils soient mineurs de vingt cinq ans.

Art. 56. Les esclaves,
qui auront été faits légataires universels, par leurs maîtres, ou nommés
exécuteurs testamentaires, ou tuteurs de leurs enfants, seront tenus et
réputés, les tenons et réputons, pour affranchis.

Art. 57 .
Déclarons les affranchissements, faits dans nos îles, leur tenir lieu de
naissance dans nos îles ; et les esclaves affranchis n’avoir besoin de
nos lettres de naturalité, pour jouir de l’avantage de nos sujets
naturels de notre royaume, terres et pays de notre obéissance, encore
qu’ils soient nés dans les pays étrangers.

Art. 58. Commandons,
aux affranchis, de porter un respect régulier à leurs anciens maîtres, à
leurs veuves, et à leurs enfants, en sorte que l’injure, qu’il leur
auront faite, soit punie plus grièvement, que si elle était faite à une
autre personne : les déclarons, toutefois, francs, et quittes envers
eux, de toutes autres charges, services, et droits utiles que leurs
anciens maîtres voudraient prétendre, tant sur leurs personnes, que sur
leurs biens, et successions, en qualité de patron.

Art. 59.
Octroyons, aux affranchis, les mêmes droits, privilèges, et immunités
dont jouissent les personnes nées libres ; voulons que le mérite d’une
liberté acquise produise, en eux, tant pour leur personne, que pour
leurs biens, les mêmes effets que le bonheur de la liberté naturelle
causé à nos autres sujets.

Art. 60. Déclarons les confiscations
et les amendes, qui n’ont point de destination particulière, par ces
présentes, nous appartenir, pour être payées à ceux qui sont préposés à
la recette de nos droits, et de nos revenus : voulons, néanmoins, que
distraction soit faîte du tiers des dites confiscations, et amendes, au
profit de l’hôpital établi dans l’île, où elles auront été adjugées. Si
donnons en mandement à nos amés et féaux les Gens tenant notre Conseil
souverain établi à la Martinique, Guadeloupe, Saint-Christophe, que ces
présentes ils aient à faire lire, publier et enregistrer, et le contenu
en elles garder et observer de point en point selon leur forme et
teneur, sans contrevenir ni permettre qu’il y soit contrevenu en quelque
sorte et manière que ce soit, nonobstant tous édits, déclarations,
arrêts et usages, auxquels nous avons dérogé et dérogeons par ces dites
présentes.

Car tel est notre bon plaisir ; et afin que ce soit chose ferme et stable à toujours, nous y avons fait mettre notre sceau.

Donné à Versailles au mois de mars mil six cent quatre-vingt-cinq, et de notre règne le 42e.
●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●
Louis,
Le roi.
Colbert.Le Tellier.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 01, 17 9:48 pm     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        41
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Africains, mefiez vous des occidentaux et meme des Chinois dirais-je, qui viennent avec de soits-disants grands projets de developement en Afrique, car ils ont d'autres motifs cachés. Ecoutez cette jeune fille tres lucides qui expose tres bien ce que connait l'Afrique comme problemes depuis belle lurette.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 05, 17 3:09 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        42
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Les resistances africaines à la veille de la colonisation.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 05, 17 3:44 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        43
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Un extrait du film le plus réaliste sur la razzia des Africains: " Good bye Uncle Tom ". Un long métrage tourné en Haïti par des réalisateurs italiens, ce film conçu pour traumatiser l'oncle Tom est tellement choquant qu'il a été interdit dans les salles de cinéma en 1971.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 06, 17 7:45 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        44
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
La femme qui est sur ce billet de 1000 FCFA et dont la photo est adjacente s’appelait Marie Kore. De son nom de jeune fille Zogbo Céza Galo Marie, elle est née vers 1912 ou 1910 selon les sources et etait originaire du village de Gossa en Côte d’Ivoire. Elle avait épousé Kore Sery René, un Ex-fonctionnaire des PTT.

Elue présidente du comité féminin du PDCI-RDA à Treichville, à partir de 1947, Marie Koré a participé, à la tête des femmes, aux manifestations devant le palais du gouverneur Péchoux, comme à celles qui eurent lieu les 23, 24 et 25 décembre 1949. C’est aussi elle qui fut à la tête des femmes qui marchèrent sur la prison de Grand-Bassam où des militants et non des moindres du PDCI avaient été incarcérés, sans jugement. Il s’agit notamment parmi les plus connus de : Bernard Dadié, Mathieu Ekra, Jacob Wiliam, Jean Baptiste Mokey, Albert Paraiso, René Séry Koré, Lama Kamara et Phillipe Veira.

Leurs mouvements de protestation avaient porté ses fruits puisque trois mois plus tard, les prisonniers politiques du PDCI passaient en jugement et furent condamnés à des peines atténuées. C’est en souvenir de cet acte héroïque des femmes, surtout de celui du 25 Décembre 1949, que le pont sur la lagune Ouladine fut baptisé : le pont de la victoire.

Elle était crainte par l’administration coloniale.

En 1953, alors qu’elle souffrait d’un simple panaris, elle se rendit a l’hôpital annexe de Treichville pour se faire soigner. On lui aurait incisée le doigt malade en lui faisant une piqûre à titre d’anesthésie locale. Elle serait morte dans les heures qui ont suivi cette intervention médicale. Cette mort suspecte est restée dans les mémoires de ceux qui l’ont aimé sans jamais être élucidée. Pour certains, c’est plutôt de l’éther qui lui avait été administré en lieu et place de la drogue anesthésiante.

Rappelons qu’à l’époque, l’hôpital annexe de Treichville était tenu, en grande partie, par des médecins européens.

C’est à juste titre que la BCEAO a choisi de l’honorer. Hommage à cette dame!!!

Source : texte inspiré de l’écrit de Nina Olga Boro et du blog de Daniel Baoulé.

L’image contient peut-être : 2 personnes, texte

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 06, 17 7:49 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        45
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Chaque Africaine, chaque Africain doit regarder et partager cette vidéo. Vous partagez une fois, dites-vous que vous avez relayé le message à plus d'uns. Nous avons besoin d'un réveil public.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 08, 17 5:07 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        46
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Cette jeune femme demonte avec des mots forts cette relation hypocrite qui existe entre l'occident, ses pseudos-organismes et l'Afrique. Partagez, s'il vous plait !!!

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 09, 17 7:10 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        47
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
PLANIFICATION DE L’EXTERMINATION DES AFRICAINS

Les Africains ne savent pas à quel point ils sont méprisés. A partir de 6 minutes 20, le message est clair, Ils ne cachent même plus leurs intentions diaboliques. L'Objectif secret des officines et ONG occidentales, c'est d'avoir une Afrique sans les Africains. Une Afrique sans Africain serait alors un ''paradis terrestre'' pour l'homme leucoderme, pour y arriver, ils ont choisi de former des Africains qui vont leur permettre de réduire notre population, maintenir les Africains dans la pauvreté, les guerres, l'ignorance, les génocides, les vaccins assassins, la propagation des virus de laboratoire, les OGM, l'esclavage économique, les pillages et la destruction de la femme Africaine....
Ils sont malheureusement nombreux, les Africains qui pensent encore que les occidentaux sont nos ''amis''. Ils ne l'ont jamais été depuis 2000 ans, ce n'est pas aujourd'hui qu'ils le deviendront. Écoutez les projets qu'ils préparent pour organiser un génocide en Afrique (Guerre, stérilisation par vaccination, ébola, choléra, sida etc.).

L'organisateur de ce colloque haineux se nomme Yves-Marie Laulan. A la fin de la vidéo, il n'essaie même pas de cacher sa haine et plaisante en disant :''Ce que je propose, ce n'est pas de larguer des bombes atomiques sur L'Afrique (sourire aux lèvres), ce que je propose c'est un plan marchal massif pour le développement de l'Afrique, un plan conditionnel mais quand même qui soit contrôlé comme d'ailleurs le fait le fond monétaire international. Et, deuxièmement un plan massif visant à la libération de la femme Africaine...''

On sait bien que pour détruire un peuple, il faut aliéner les femmes. Après avoir violé les femmes Africaines pendant 4 siècles d'esclavage, il nous parle de les libérer??? La femme Africaine n'a pas besoin d'être libérée, elle l'a toujours été, elle est la force de ce continent.


● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ● ●

L’AFRIQUE EST ELLE SURPEUPLÉE ???

Population au Cameroun 22,25 millions (2013)
Population en Espagne 46,77 millions (2014)
Population en France 66,03 millions (2013)
Population au Tchad 12,83 millions (2013)
Population en Angola 21,47 millions (2013)
Population en Italie 59,83 millions (2013)
Population au Congo Brazzaville 4,448 millions (2013)
Population au Portugal 10,46 millions (2013)

Les chiffres parlent d'eux même. Le message est clair.Voici la face cachee de la démocratie occidentale, ils font des programmes diaboliques, parce qu'ils savent que leurs sous-prefets qui sont des guignols appliqueront les feuilles de routes de leurs maîtres sans sourciller. Prenez gardes, c'est très sérieux!!! Les personnes qui participent à ce type de colloque travaillent pour les renseignements militaires et forment les élites africaines pour l'application de leurs recommandations. On retrouve Bernard Lugan, proche de l'extrême droite française et ennemi juré des thèses de Cheick Anta Diop. Ces gens-là sous-couvert "d'aider l'Afrique" ne veulent qu'une chose la débarrasser de sa population noire via des organisations comme celle de Bill Gates qui donnent des vaccins "gratuits" contre la polio mais ne visent qu'à stériliser les femmes. Vous comprenez maintenant les visés de tous ces programmes "gender oriented" d'ONG à destination des femmes noires sans savoir qu'ils œuvrent pour notre destruction. Pendant que nous nous battons entre nous, les Européens planifient des solutions pour l'élimination des Africains sur la terre, exactement comme ils l'ont fait avec les Amérindiens, les aborigènes, les Namibiens et les Tasmaniens mais avec d'autres méthodes.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 09, 17 8:27 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        48
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Homme politique francais piege, parle des Africains en caméra cachée, pour ceux des Africains qui ne veulent rien comprendre, le lavage de cerveau avec le systeme educatif colonial des territoires d'outre-mer a fait du bon boulot, raison pour laquelle, ils ne croient en rien et passeront devant cette video sans la partager, ils s'en foutent et l'Afrique, leur continent pleure. Ceux-la ne sont pas differents des sous-prefets de l'oligarchie imperialiste qui pullulent a la tete des territoires Africains, ils ne partagent rien meme un simple partage qui est gratuit, ils ne le feront pas.

La cause principale de l'immigration des Africains est bien connue, mais personne ne veut en parler.La fausse monnaie esclavagiste et raciste de la France: le F CFA (Franc des colonies francaises d'Afrique) par le truchement de laquelle, les gouvernements français depuis plus de 5 décennies confisquent la quasi totalité des finances de plus de 14 pays, et font mains basses sur leurs matières premières, hypothèquent tout investissement dans les infrastructures et différents projets de développement pour garantir le minimum vital à des millions de personnes, et pire ce pillage des agrégats de ces pays décime chaque année directement et indirectement sur les routes, dans les hôpitaux, sur le chemin de l'immigration et j'en passe des milliers de citoyens dans chacun de ces pays...Mais tout le monde ferme les yeux sur les vraies causes des maux, pour dénoncer les conséquences. ..


Toutes les officines sont mobilisées pour mener le projet de Vorster à bien:
=> L'OPUS-DEÏ: C'est le cercle occulte de la denomination catholique apostolique romaine, qui, elle-même, a justifié moralement et théologiquement la razzia des Africains et non la traite negriere.
=> LA FRANC-MACONNERIE OCCIDENTALE (Toutes catégories et toutes écoles confondues).
=> CHRISTIAN COALITION dirigé par Pat Robertson. Ce sont les évangélistes (12 millions d'adhérents).
=> LES ONGs occidentales poursuivent le même objectif, mais de façon perverse. Elles attisent des foyers de tension, et elles viennent ensuite éteindre le feu en pompier pyromane.
=> L'OMS a transformé l'Afrique en un vaste champ de cobayes, expérimentant de faux médicaments, ligaturant les trompes des femmes, de manière à empêcher l'Afrique d'avoir une population jeune et vigoureuse.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 12, 17 6:55 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        49
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
REFUS DES REFLEXES DE SUBORDINATION

La question de la soumission inconsciente de l'Afrique nous impose une prise de conscience collective. Une prise de conscience pour comprendre que cette situation n'est pas une fatalité et qu'il ne dépend que de nous de sortir de notre situation de dominés pour traiter d'égal à égal avec les autres.

Nous posons très souvent de fausses analyses pour nous résoudre à cette situation de mendiants et de dominés. L'occident dispose d'armes de persuasions donc nous ne pouvons rien, alors tout un continent est humilié tous les jours.

Que dois-faire l'Afrique pour inverser le cours des choses ???

Elle doit deja prendre conscience que la situation qu'elle vit n'est pas une fatalité. Elle doit comprendre que c'est le fruit des années de conditionnement et de violence. Elle doit alors faire le bilan de ses forces et s'appuyer sur ses points forts afin de procéder à l'inversion de phase. L'Afrique est plus forte que les autres.
Les relations entre les nations ne sont pas fondées sur l'amitié mais sur l'intérêt. L'Afrique dispose de matières qui profite au reste du monde. Elle ne peut donc être réduite à une paupérisation croissante.

A partir du moment où une nation est en déliquescence et constamment exploitée, elle se doit de se défendre car il en va de sa survie. Mêmes les fourmis se défendent, pour que l'Afrique s'en sorte, elle se doit de prendre une série de décisions courageuses et vitales :

1) Se sevrer du somnifère religieux:

- Rupture des relations diplomatiques avec tous les Etats qui pronent les religions en Afrique.

- Expulsion de tous les représentants des religions et sectes étrangères

- Destruction des officines des religions et sectes en Afrique.

- Destruction des mouvements sectaires et traque des membres africains (collabos).

2) Sortir du piège géo-politique:

- Rupture unilatérale des relations diplomatiques avec le monde occidental

L'Afrique reprendra les relations diplomatiques à ses propres conditions.

Etablissement de nouvelles formes et nature de relations avec de nouveaux partenaires à nos conditions.

3) Sortir du piège géo-stratégique:

- Suppression des bases militaires étrangères de son tout son territoire.

4) Sortir du piège économique:

- Décision unilatérale d'un embargo sur toutes les matières premières africaines.

5) Cela a comme effet:

- Crise économique majeure en occident
- Effrondement des bourses de valeurs mobilères
- Chômage de masse

6) Sortir du piège financier:

- Retrait des avoirs Africains (réserves d'or et liquidités) avec rapatriement immediat sur le territoire national. Ce qui entraînerait chez les autres, un enrayement du système bancaire

7) Sortie du piège International:

- Retrait de l'Afrique de toutes les organisations mises en place  par l'Occident pour son humiliation et sa pauperisation (ONU, UNICEF, FMI, BM , Francofolie, Commonwealth etc)

Menace Africaine:
- Rapatriement des milliers d'immigrants occidentaux du sol africain, ainsi que la fermeture de toutes leurs multi-nationales si les predateurs occidentaux intentent la moindre mesure coercive contre l'Afrique.
Complétez et faites circuler si vous pensez que cela peut nous aider a prendre conscience et a refuser cette position couche que nous adoptons depuis des lustres.

0



Dernière édition par Eburneenne 3 le Juil 12, 17 10:14 am;

Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 13, 17 5:59 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        50
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
ETHIOPIE: MENELIK II, L’EMPEREUR QUI MIT EN DEROUTE LES COLONS ITALIENS

Situé dans la corne de l’Afrique, l’Ethiopie est le seul pays Africain à n’avoir jamais subi les sévices, animosite et cruaute de la colonisation. Un coup de privilege??? Certainement pas!!! Cette indépendance gardée fut l’oeuvre d’un homme, qui a su mener ses troupes au combat face aux aspirations colonialistes de toutes entités exogènes, notamment les Italiens, cet homme c’etait l’empereur Menelik II, fils du roi Hailé Menekot, gouverneur de la province éthiopienne de Shewa et mort au combat face a Négus (empereur d’Ethiopie) Tewodros II. Celui qui fut appelé Menelik II plus tard, vit le jour en 1844 et etait nommé fils Abeto Menelik Sahle Maryam.

Véritable guerrier, dès 1865, il partit à la conquête du gouvernorat de Shewa, par la suite, il s’attaquat au trône impérial. Mais celui-ci appartenait deja à un nouveau Négus Yohannes VI. Une défaite sans doute liée aussi au non-aboutissement des alliances mises sur pied avec les Français et les Egyptiens. En 1875, après la perte d’une campagne militaire de Yohannes, Menelik n’a pas d’autres choix que de faire allegeance en faisant montre de soumission. Yohannes VI le confirma comme gouverneur de Shewa.

Disposant d’hommes redoutables, Menelik est un guerrier, son royaume a grandi, si bien qu’à la mort de Yohannes, il s’imposa comme étant le nouvel homme fort de l’empire. Le 25 Mars 1889, il est installé sur le trône et prend la dénomination de Menelik II.

Sous sa royaute, l’empire s’agrandit davantage, Menelik II avait une armée surpuissante, d’ailleurs les Italiens en furent les frais. Après avoir fondé la capitale Addis-Abeba, Menelik II etait en quête désormais de reconnaissance. Il demanda alors aux colons presents dans la région de le reconnaître comme Négus. Dans cette optique fut passé avec les Italiens, le traité de Wichale.

Malheureusement, comme très souvent avec les caucasiens, Menelik se fit arnaquer. Le traité fut établi en deux versions, dans la version americaine, il lui est laissé la possibilité d’utiliser la diplomatie italienne pour les communications avec les pays étrangers, alors que dans la version italienne, ce n’est pas une possibilité, mais une obligation. Une situation qui mit de facto l’empire sous diktat colonial.

La manoeuvre etait belle, mais elle mit l’empereur dans une colère noire, pour les Italiens, Menelik II n’etait qu’un nègre de plus, aussi, ils ont essaye de le corrompre avec deux millions d’armes. Chiche dit l’empereur!!! Alors, Oreste Baratieri, le gouverneur italien de l’Erythrée (alors colonie), avait la charge de soumettre l’empire au pouvoir colonial.

Avec 20 000 hommes, il a voulu prendre Menelik II en embuscade. C’etait la localité d’Adoua, qui etait le site choisi pour la basse besogne. Mais, il n’en fut rien, l’empereur tenait déjà en otage une troupe de 1000 soldats italiens. Leur libération etait soumise à la réouverture des négociations sur le traité. C’etait un affront pour l’Italie, pays europeen.

Le 1er Mars 1896, dans la nuit, après 3 mois de stationnement, il fut donné ordre au gouverneur Oreste d’attaquer le camp de Menelik II. C’etait le début de la bataille mythique d’Adoua. Au matin, les pertes etaient telles que Menelik II voulut abandonner, mais ses vaillants officiers l'en ont dissuade, le convainquant de pouvoir tirer parti de la géographie du terrain qu’ils maîtrisaient. Il envoya une troupe de 25000 hommes en renfort, avec ses 196.000 hommes, son armement, Menelik II écrasa les troupes italiennes.

Le bilan etait lourd, 289 officiers italiens, 2918 soldats européens et 2000 soldats africains alliés à l’empire colonial italien perdirent la vie. La bataille d’Adoua fut épique, le Négus venait de marcher littéralement sur l’armée italienne.

L’affront etait immense, la défaite douloureuse, le rapport de force totalement inversé. De retour sur la table des négociations, Menelik II fit sa loi et s’imposa au monde entier comme le Négus d’Ethiopie.

À cet empereur hors du commun, l’Éthiopie doit tant. En effet, le Négus fit installer le téléphone, l’électricité, le système postal, développa les systèmes d’éducation et de santé. Il permit même au pays d’accéder à la mer en mettant sur pied un chemin de fer reliant Addis-Abeba à Djibouti.

Ce géant de l’histoire mourut en 1913, mais à jamais l’histoire retiendra que par sa determination face a la predation occidentale, là quelque part en Afrique, un homme s’est levé, fort de son histoire, de sa culture, de sa terre, de ses ancêtres et a dit non à l’invasion coloniale.
NegroNews




0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 14, 17 4:18 am     Re:Une Afrique sans les Africains: voila le projet        51
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788

HISTOIRE - GUERRES DE RESISTANCE EN COTE D'IVOIRE

  Kadjo Amangoua, alias M’Pou Totossi Djira (Chef d'état major du roi de Bonoua déporté par le colon au Gabon).


Kadjo Amangoua est né probablement en 1845. Il appartenait au clan Adjèkèpouè et était membre de la 3eme promotion de la génération des ''noudjoupoue''(1865-1875) dont la devise était : ''Ils mangent des herbes amères, deviennent furieux et rougissent la terre du sang de leurs ennemis''. Meneur d’hommes, fin stratège, sa valeur guerrière fut attestée par les nombreux surnoms qu’on lui donnait, à cause de sa bravoure :

- Amangoua Djira (le lion)
- Amangoua M'Pou (sort toujours victorieux, celui qui vainc toujours l’ennemi),
- Amangoua Totossi (qui intimide, qui prend toujours de l’ascendant sur l’autre).


Doté d’une forte personnalité, grand commerçant et stratège politique, ayant au surplus une influence prépondérante sur les classes d’âge et leur fonctionnement, Amangoua n’a pas été seulement un homme de guerre. Il a joué aussi un rôle politique et social majeur, notamment en tant que conciliateur dans les années 1885-1890 dans un conflit de classes d’âge qui opposa deux quartiers de Bonoua : le quartier Koumassi et le quartier Bégnini. Avec l’aide des notables du village, il mit fin au conflit en mettant sur pied un troisième quartier de médiation situé entre les deux précédants et qui fut le quartier Blônouklô construit perpendiculairement au village, pour mettre en place le 3ème quartier, qui etait un
quartier de médiation, Amangoua et les notables ordonnèrent, aux belligérants des deux quartiers (les M’ploussoue Djamian), de le faire
à partir du centre du village, dans le sens Nord-Sud. Amangoua s’etait installé lui-même à l’angle ouest du nouveau quartier et son fils
(Komou), à l’angle est.

L’homme dans la région du Bas Comoé


Kadjo Amangoua s’est surtout illustré dans l’histoire de la région comme un redoutable homme de guerre qui était craint par les princes de
l’époque, y compris ceux de son propre pays. Il marqua ainsi de son empreinte les relations entre le royaume de Bonoua et ses voisins
Abouré, Agni et M’gbato, voire français.

Fils d’un riche traitant de l’époque du roi N’Taye Aka de Bonoua (1830-1873) et grand traitant lui-même, il attachait beaucoup d’importance au commerce que les courtiers Abouré entretenaient avec les Européens de la Côte et les peuples Africains de l’arrière-pays. C’est ainsi qu’au milieu des années 1880, il s’illustra par le blocus imposé à maintes reprises aux commerçants français qui allaient en direction des marchés intérieurs de
la Comoé, de la Mé et de la lagune Potou. Les archives coloniales de ces années font mention du chef guerrier Kadjo Amangoua et de ses piroguiers
armés qui arraisonaient les embarcations sur la Comoé.

Ces actions de blocus etaient dans la logique de la résistance économique que les courtiers Africains du littoral avaient engagé contre les Français
depuis la construction des comptoirs au milieu du 19ème siècle.

En effet, ces traitants avaient pris l’habitude de vendre librement avec toutes les nations européennes sans accorder la préférence à aucune
d’entre elles. Or, voici que par les traités de 1842, 1843 et 1844, les Français se réservaient le monopole du commerce dans ces contrées à
l’exclusion des autres nations, notamment les Anglais auxquels les Africains étaient attachés
. C’est ce qui expliqua les réticences du roi Peter de Grand-Bassam et l’hostilité du roi Aka de Bonoua ainsi que l’opposition des Bouboury de la lagune de Dabou. Dans certains documents
historiques, Bouet-Willaumez et Verdier faisaient état des difficultés que comportaient l’application de ces traités.

C’est pour briser cette résistance que les Français eurent recours à la politique de la canonnière en 1849 contre Yaou, en 1853 contre Dabou, en 1890-91 contre les Jack-Jack et les Lahou.

Mais avec l’expansion impérialiste qui commenca à partir de 1890 et qui allait remplacer la politique des comptoirs fortifiés par celle de la conquête et de l’occupation territoriale, la résistance des Africains  prendra une forme politique et militaire et s’étendra à tout le pays. C'est dans ce contexte que se situait la guerre de Kadjo Amangoua avec les Français (1894-1895).

La guerre contre les Français


Dans le conflit qui opposa le royaume de Bonoua à la colonie française, à l’extrême fin du 19ème siècle, celle-ci avait deux alliés en la
personne du roi de Moossou et du roi de Krindjabo qui avaient des raisons de craindre les entreprises guerrières de Kadjo Amangoua qui en 1884-1885 était apparu comme un chef de guerre redoutable. Il faut noter aussi que les Français avaient des raisons de se méfier deBonoua dont le port maritime Akaville (Akaplace ou Akapouko) constituait une sorte d’enclave « anglaise » entre Grand-Bassam et Assinie qui avaient la réputation d’être favorables aux Français. C’est pourquoi les gens de Moossou et de Krindjabo se rangèrent aux côtés de la France pendant la guerre contre Bonoua.

C’est d’ailleurs par un conflit entre Bonoua et Krindjabo que commença cette guerre. En effet, une mission des Abouré de Bonoua ayant été maltraitée dans la capitale du Sanwi, le Gouverneur Binger voulut s’entremettre pour éviter la guerre entre les deux peuples. Convoquées à Grand-Bassam pour le règlement de cette affaire, les deux délégations eurent à s’affronter en chemin. Il en résulta une lutte sanglante et meurtrière qui amena curieusement l’Administration Coloniale à intervenir contre Bonoua en Novembre 1894.

En voici le récit en quelques extraits : ''Nous sommes en novembre 1894. Le commandant Pineau qui dirigea l’expédition fit transporter, dans la nuit du 8 au 9, sa colonne sur la lagune et sur le Comoé. A 5 heures du matin, un peloton de la 10e compagnie et une section de la 3eme débarquaient à Yaou, mettaient la main sur le village et se rendaient à Impérié pour y protéger le débarquement du reste des troupes. Impérié enlevé et le débarquement achevé, le commandant Pineau marche sur Bonoua par l’étroit sentier qui circule à travers la forêt ; il arrive à huit heures et demie, en face des premières défensesd’une agglomération de trois villages successifs s’allongeant dans un couloir de cent mètres de large et bordé d’une végétation impénétrable.''

Les Blouswé et les Nnowé(Noé) de Bonoua opposent une résistance vigoureuse à l’invasion coloniale. ''Deux officiers, les lieutenants
Hutin et Lacour, et deux sergents, les sergents Prenel et Bourhis, sont grièvement blessés. La chaîne renforcée fait un nouveau bond ; elle est brusquement arrêtée par le feu du deuxième village, celui de Koumanssié (Koumassi), organisé en véritable forteresse. En quelques instants, le
sergent Extanasie et deux tirailleurs sont tués, 65 hommes sont blessés.L’effectif est réduit de plus du tiers, le commandant Pineau doit
battre en retraite. Avant, il veut emporter ses morts et ses blessés. Il faut deux heures pour remplir ce devoir sous une fusillade incessante
échangée à une distance de 50 mètres. La colonne s’est retirée sur le village d’Impérié, attendant des renforts
. C’est au reçu de ces
nouvelles que le colonel a fait revenir l’artillerie de Tiassalé.''
(extrait du colonel Baratier, Epopées Africaines).

''Les colons avaient pensé à une simple expédition de quelques heures qui aurait eu pour but d’effrayer et desoumettre les Abouré de Bonoua. Et voilà, qu’ils s’affrontaient à une véritable guerre. C’est après plusieurs coups de canons que les forces françaises d’occupation pénètrerent dans Bonoua. Le village est abandonné, les troupes indigènes se sont retiréesdans la forêt de ''Nkyoué-Boh'' avec à leur tête, Kadjo Amangoua, le Chef d’etat-major. De guerre lasse, les forces françaises se retireront à
Grand-Bassam
.

''Les troupes du Sanwi, après plusieurs jours de retard, arrivaient sur Bonoua. Kadjo Amangoua avec son armée, tapis en embuscade dans la forêt, les laissaient entrer. Il fit cerner le village au Sud et à l’Est pour attaquer l’occupant dans la direction du Comoé. Ce fut un horrible massacre des troupes Agni.''
''L’administration coloniale n’a eu raison de Bonoua qu’avec les armes, de la ruse et de la mauvaise foi. Elle utilisa un fonctionnaire indigène, un beau-parent de Kadjo Amangoua pour se faire livrer le grand guerrier.''

Kadjo Amangoua fut donc pris et incarcéré à Grand-Bassam avant d’être envoyé en exil au Gabon en1896 en compagnie du roi Ehi Nogbou de Bonoua et du chef OKyoumou Kacou d’Adiowo, qui étaient restés solidaires dans la résistance.


Lorsque l’administration coloniale eut achevé son œuvre de soumission totale des populations Abouré, elle accéda en 1909 aux démarches entreprises par les notables autochtones pour le retour des exilés. Ceux-ci regagnèrent leur pays en 1910, mais Kadjo Amangoua mourut peu avant
cette date. Il fut donc enterré au Gabon tandis que le roi Ehi Nogbou retrouva son trône qu’il occupa jusqu’à sa mort en 1912.

Par le professeur Christophe Wongui.

Les leçons de l’histoire (Extrait de l’analyse de Laurent Gbagbo – Discours à Bonoua 2005)

Quelles leçons pouvons-nous tirer de cette histoire??? Il y en a au moins quatre :


a) Les peuples Africains avaient accueilli les Européens comme des partenaires commerciaux avec lesquels ils entendaient traiter sur un
mêmepied d’égalité à l’avantage de chacune des parties. Cette pratique alongtemps fonctionné sur le littoral notamment avec les Anglais et les
Hollandais qui ne cherchaient pas à s’aventurer à l’intérieur des terres. Ce commerce de la libre concurrence a permis l’émergence sur les
côtes Africaines d’une société de traitants riches.

b) Lorsque dans la deuxième moitié du 19ème siècle, la politique d’expansion coloniale conduit les Européens à occuper les territoires et à instaurer
leurs lois par des traités inégaux, les Africains se sentirent lésés et résistèrent à cette entreprise pour défendre leur souveraineté et leursintérêts économiques. La guerre de Kadjo Amangoua et toutes celles qui eurent lieu par la suite, s’inscrivent dans la ligne générale de cette résistance des peuples Africains face aux intrusions et agressions étrangères.

c) Le courage et le patriotisme de Kadjo Amangoua qui n’a jamais reculé devant l’adversité ni accepté un quelconque compromis,
montrent que les Africains sont capables de défendre jusqu’au bout la

cause de leur nation en s’appuyant sur leurs propres ressources. Samory Toure, Albouri N’Diaye et Ba Bemba ont suivi la même voie quede Kadjo Amangoua, leur précurseur.

d) Nous n’avons pas seulement un devoir de mémoire à l’égard de ces héros dont les noms doivent figurer au fronton de nos édifices publics, mais nous avons aussi à nous imprégner de leurs vertus pour être capables de défendre inlassablement notre patrimoine matériel. Ce sont là des paroles qu’il faut enseigner à notre jeunesse en ces temps périlleux de toutes les agressions.

Voilà les quelques lignes que j’ai trouvées sans les archives et que je voulais partager avec vous. Il faut tirer les leçons. Je me suis informé parce que l’histoire est la première des sciences politiques.

Dans les pays occidentaux, les gens respectent la mémoire de leurs héros. En France, il y a le panthéon qui abrite les cendres ou les restes de tous ceux qui ont marqué la France, qu’ils soient écrivains, guerriers, hommes politiques… Et c’est le président de la république qui prend toujours la décision de transférer les restes d’un illustre français au panthéon. J’ai cité la France, mais je peux citer aussi les Etats-Unis. Le pays est tout entier un panthéon. Vous allez dans n’importe quel etat, vous trouverez des monuments de leurs héros.

Si nous voulons que nos enfants demain et nos petits-enfants, après-demain, continuent les œuvres que nous faisons,
nous avons un devoir d’honorer la mémoire de ceux qui nous ont précédés et qui ont donné leur vie pour que nous soyons ce que nous sommes
.


Kadjo Amangoua Totosi Djira doit réconcilier Bonoua aujourd’hui parce qu’il est mort pour Bonoua. Il n’est pas mort pour sa famille, ni pour lui-même, encore moins pour un parti politique car en ce moment, il n’y avait pas de parti politique. Kadjo Amangoua Totosi Djira en est un comme tant d'autres.

C’est pourquoi, je pense qu’il est temps que les livres d’histoire fassent en sorte que notre histoire soit notre histoire. Elle doit être écrite par nous-mêmes et non plus par d’autres. C’est ce message que je suis venu faire passer.

***
NB : Kadjo Amangoua, est le grand-père de feu Jean-Baptiste Améthier (ex-maire de Bonoua, décédé en juillet 2009) et ancêtre de Simone
Ehivet Gbagbo
(Première Dame Legitime et Legale de la Cote d'Ivoire prise en otage par la communaute criminelle occidentale et ses pantins regroupes au sein de l'alliance neocoloniale RHDP).

0



Dernière édition par Eburneenne 3 le Juil 14, 17 6:46 am;

Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 17, 17 8:07 am     Re:Une Afrique sans les Africains: voila le projet        52
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
La haine de la majorite des occidentaux contre les Africains expliquee dans cette video.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 19, 17 4:11 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        53
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
GÉNOCIDE NAMIBIEN

 Ne les oublions pas dans nos livres d'histoire les Héréros et les Namas, peuples Namibiens génocidés par l'Allemagne nazie (1904-1908) soit 80% de ces peuples. Eux, ils peuvent oublier jusqu'à dire que l'Afrique n'est toujours pas entree dans l'histoire devant des étudiants à Dakar qui est d'ailleurs du mepris, une offense grave à la mémoire des Africains : nos enfants doivent bien apprendre notre histoire avant celle des autres peuples.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 20, 17 5:12 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        54
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
" Le christianisme a certes construit écoles, dispensaires et fermes agricoles comme le projet Songhaï de Godfrey Nzamujo au Bénin; il a certes pris la défense de la femme dans tel ou tel pays Africain où elle était brimée, maltraitée et opprimée. Mais le même christianisme, par l’intermédiaire du vatican et/ou des missionnaires catholiques français, a-t-il jamais condamné l’ingérence de la France dans nos affaires, le pillage de nos richesses, les coups d’État et rébellions fomentés depuis 1960 par les gouvernements français en Afrique ??? A-t-il protesté quand Um Nyobè, Olympio, Lumumba, Sankara et d’autres grands patriotes africains furent assassinés par l’Occident ??? Pourquoi se tait-il lorsque la France, sous couleur de lutter contre le terrorisme, vole l'or du Mali??? On le voit : l’évaluation de l’apport ou de l’action du christianisme en Afrique ne saurait se limiter aux œuvres sociales réalisées par les missionnaires. C’est plutôt à un bilan global ou intégral qu’il convient de se livrer. La question de la souveraineté et de la liberté devrait figurer en bonne place dans ce bilan car qu’est-ce qu’un homme instruit qui n’est pas maître de sa destinée ??? Que pèse un homme sachant lire et écrire mais n’ayant aucune prise sur les richesses de son sol et sous-sol ? "

Jean Claude Djereke

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 21, 17 6:49 am     Re:Une Afrique sans les Africains: voila le projet        55
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788


Tout le monde peut constater que cinquante ans se sont écoulés depuis la ''soi-disant indépendance'' des pays francophones d'Afrique. Mais dans les faits, l’Afrique n’est toujours pas indépendante et la plupart des dirigeants fantoches ne souhaitent absolument pas mettre un terme aux mécanismes et accords coloniaux qui empêchent tout industrialisation du continent. De très
grands génocides humains se préparent en Afrique pour les 20 années à venir au cas ou les Africains refuseraient de se lever, unis comme un seul homme pour battre le neocolonialisme et le neoliberalisme, buveurs de sang des Africains avec la complicite de negres de service. L'occident planifie depuis très longtemps une Afrique sans les Africains. Tandis que tous les continents s'organisent pour
l'autosuffisance alimentaire et l'indépendance énergétique, économique et militaire afin de préserver leurs populations, seuls les dirigeants fantoches d’Afrique francophone continuent d'importer plus de 80% des produits de consommation courante et de brader leurs matières premières aux multinationales étrangères. Ces dirigeants placés au pouvoir par la France ne se sont jamais vraiment préoccupés de l’avenir de leurs peuples. Leur mission principale consiste à préserver les intérêts des predateurs occidentaux qui leurs ont permis d'accéder au pouvoir.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
L'Afrique n'a pas besoin de l'Europe, c'est le contraire qui est plausible et vrai. L'occident pille les ressources minières, maritimes, agricoles et forestières ; et alimente les guerres civiles en fonction de son calendrier. La mafia occidentale fonctionne ainsi, ils mettent sur pied un problème en armant des mercenaires et ensuite ils viennent nous proposer leur aide empoisonnée en échange d'un accord économique très avantageux, si l'on refuse ils accentuent le chaos tout en se présentant comme des ''philanthropes'', ''humanistes'' et ''démocrates''. Le continent Africain connaîtra certainement des bouleversements importants dans les années à venir. Il y eut pourtant une époque, pas si lointaine, où des hommes et des femmes savaient qu’un autre avenir était possible et se battaient pour qu’il se concrétise. Elle semblait à portée de main. Cette période qui va des années 1940 aux années 1990 correspond à ce que les predateurs occidentaux ont appelle la ''décolonisation'', pour la génération qui a vécu cette époque charnière dans les pays colonisés par la France, la ''décolonisation'' n'étaient qu'un leurre. Les dirigeants français ont juste remplacé les préfets francais par des préfets africains travaillant pour les colons occidentaux. Il est intéressant de se pencher sur le rôle des grandes figures qui animaient les débats à cette époque. Parmi ces personnages cités comme des héros, certains étaient des traitres. Ils ont préféré pactiser avec le colon et se mettre à son service. Dans la longue liste de traîtres au service des predateurs occidentaux, on retrouve: Félix Houphouët Boigny, Léopold Sédar Senghor, Joseph Désiré Mobutu, Jean Bedel Bokassa, Omar Bongo (né Albert-Bernard Bongo), Eyadéma Gnassingbé, Ahmadou Ahidjo, Sassou N'Guesso, Paul Biya, Alassane Dramane Ouattara, Henri Konan Bedie, Soro Kigbafory Guillaume, le Rwandais Hipolyte Kayambe alias Joseph Kabila installe a la tete de la RDC par les predateurs occidentaux . Toute cette bande de félons a trahi le peuple Africain sans sourciller. Aucun d'entre eux n'a participé au grand mouvement indépendantiste qui devait infléchir le cours de l’histoire.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Depuis les années 60, les Africains patriotes et dignes, qui ont tente d'élever la  voix pour la liberation du continent, ont tous été liquidés ou chassés de leur pays
par l’impérialisme occidental. De Patrice Lumumba, en passant par Kwame
Nkrumah, Amilcar Cabral, Djamal Abdel Nasser, Ahmed Sékou Touré, jusqu’à
Thomas Sankara, Mouammar Kadhafi et Gbagbo Laurent. Tous ceux-là furent remplacés par des collabos africains atteints d'un egoisme notoire et favorable au pillage excessif et sauvage du continent qui les a vus naitre en participant de maniere active a sa destructuration par les predateurs occidentaux qu'ils ont decide de servir par adoration de mammon (dieu argent). Après la mort d’Houphouët Boigny, l'on s’est aperçu que toute l’économie Ivoirienne avait été dilapidée par ce vieux nègre complexé. Ces soi-disant pères des ''indépendances'' qui ont torpille tous les mouvements anti-coloniaux, se
sont consideres ''francais'' et morts français
. La plupart se faisait soigner en France et y ont conserve tout leur patrimoine acquis par les detournements de deniers publics. Rappelez-vous qu'à sa mort, Senghor fut humilié et traité comme un moins que rien par les Français, malgré tous les services qu’il a rendus à ses maîtres colons. Aujourd’hui, on entend partout sur les radios et réseaux sociaux la volonté de changement , parce que la révolte gronde dans toute
l’Afrique et dans la diaspora
. Nombre d'Africains ignorent que Patrice Lumumba a été trahi par Mobutu (soutenu par les predateurs occidentaux), Um Nyobé a été trahi par Ahmadou Ahidjo et ses sbires (soutenus par l'armée coloniale française), Thomas Sankara a été trahi par Blaise Compaoré à la demande d’Houphouët Boigny sous les ordres de François Mitterrand. Et oui,  le couteau qui tue les panafricanistes assoiffes de souverainete et de Dignite de l'Homme Africain, est souvent aiguisé par les traitres locaux. De Chaka Zulu à Sylvanus  Olympio, abattu devant l’ambassade de France à Lomé, attentat commandité par la bande des Jacques Foccart et Robert Pandreau, pour accéder à une indépendance réelle, le colon et ses agents locaux doivent être débusqués et chassés, c'est dans la nature des choses. On ne peut pas être modéré, quand un peuple est occupé par des forces étrangères.


0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 27, 17 9:17 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        56
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
La haine réservée aux Africains au Maghreb. Maltraitance des Africains au Maghreb et un peu partout dans les pays arabes, que font les dirigeants???

Dans sa parution de novembre 2012, « Maroc Hebdo » avait titré « Péril noir » en prenant le soin de dépeindre la place de l’homme noir au Maroc de façon suivante : « Des milliers de subsahariens au Maroc dans la clandestinité, vivant de mendicité et s’adonnant au trafic de drogue et à la prostitution. Ils font l’objet de racisme et de xénophobie. Ils posent un problème sécuritaire et humain pour le pays…», tout est bien résumé. Depuis, pas grand chose n’a changé.

Derrière la beauté des paysages des pays du Maghreb se cache le visage hideux du racisme des Maghrébins contre les Africains, ou si vous préférez le sentiment anti-Africain. De nombreux Africains qui espèrent atteindre un jour les cotes espagnoles n’hésitent pas à se rendre dans ces pays. Si certains parviennent à atteindre leurs objectifs, d’autres souffrent clairement le martyr jusqu’à rebrousser chemin. Entre exploitation pure et simple et esclavagisme, sans parler des fréquentes agressions violentes non justifiées de certains jeunes maghrébins contre les populations Africaines immigrées, on est forcement inquiet de la montée en puissance de ces faits graves.

Alors qu’à l’inverse, Libanais, Algériens, Tunisiens et Marocains tiennent les guidons de commerces les plus fleurissants dans tous les pays Africains, de la Côte d’Ivoire au Burkina Faso, en passant par le Togo, le Congo, la RDC etc…, ces derniers sont traités comme des immigres européens. L’homme Africain est indiscutablement moins bien traité dans ces pays que tous les autres citoyens du monde, et cela a quelque chose de révoltant.

Au cours de notre séjour maghrébin, nous avons interrogé un étudiant sénégalais qui se prénomme Babacar. Le jeune homme de 25 ans nous a livré un témoignage poignant qui fait froid dans le dos: ''Je suis arrivé au Maroc après mon Baccalauréat. J’avais 18 ans à l’époque. J’étais très ravi de m’installer dans ce pays dont la croissance me faisait rêver. Inscrit à la faculté de sciences économiques et de gestion d’une université marocaine, j’ai eu droit dès mes premiers jours à mes premières leçons de conduite et dont la principale était : tu n’es pas chez toi ici. Entre brimades, ''j’en ai vécu plusieurs''et paroles blessantes, la vie n’est vraiment pas belle ici pour un Africain. Mon souhait, c’est de vite avoir mon diplôme et de rentrer chez moi. Mon frère ainé qui vit en Tunisie m’explique chaque fois ses mésaventures qui sont plus terribles que celles que je vis.'' Son frère lui aurait envoyé des photos de l’incendie de son dortoir en Tunisie. Un de ses compagnons de fortune se serait fait tabasser par un groupe de jeunes avant d’être accusé de vol à l’arrivée de la police tunisienne…

Forcement, nous prenons contact avec ce dernier qui, par son récit, fait redouter un possible retour à l’esclavage pour l’homme Africain s'il n’y prend garde. Des insultes haineuses, notre interlocuteur et ses compagnons de « galère » n’en souffrent plus, mais ils redoutent plus les coups. Entre racket et passage à tabac, viol des filles africaines et très souvent un travail sans salaire, les immigrés Africains dans ces pays vivent un véritable calvaire dans l’indifférence complète de leurs chancelleries pourtant bien présentes sur place.

Dans aucun pays Africain, aucun ambassadeur de la Tunisie ou même de l’Algérie où ces faits graves contre les Africains sont réguliers n’a été convoqué pour explication. Si les Etats maghrébins se fichent de la situation des Africains sur leurs sols parce qu’ils sont dans l’illégalité, on se demande ce qui peut expliquer l’indifférence des pays d’origine des victimes de cette barbarie humaine. Pas une semaine ne passe sans que des vidéos de faits graves (que nous avons fait le choix de cacher à nos lecteurs) portant atteinte à la dignité humaine sur les Africains du Magreb ne soient diffusées sur les réseaux sociaux sans que cela n'emeuve. Africains, Africaines, reveillons-nous car n'est plus aux amusements, au bling-bling, a l'apparence et a la vanite.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 28, 17 8:03 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        57
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
 Notre vraie histoire

Qui était Jean-Christophe Cragbé Gnagbé, l’eclaireur de la terre d’Eburnie???

Nous sommes en 1959. Jean Christophe Cragbé Gnagbé atterri en France pour ses études universitaires. Il s’inscrit au Centre des Hautes Etudes sur l'Afrique et l'Asie Modernes de Paris (CHEAM). Une université créée en 1936, d'abord connu sous la dénomination de centre des hautes etudes d'administration musulmane. Comme son nom initial l’indiquait, il s'agissait au départ d'un service de renseignements, de ressources et de formation pour les cadres coloniaux français (militaires compris). Étant donné sa mission, les rapports et comptes-rendus de conférences conservés dans ses archives constituent un précieux outil de connaissances d'une grande précision sur l'Afrique et l’Asie.
Ouvert, dès sa fondation à des auditeurs libres provenant du secteur des activités privées, le CHEAM a pu recevoir à partir de 1953, des étudiants originaires des pays d’Afrique et d’Asie ainsi appelés à un travail en commun sur un pied d’égalité avec les spécialistes occidentaux. Ce qui va permettre les contacts réciproques les plus enrichissants.Quand Jean Christophe Cragbé s’inscrit dans cette institution, elle est dirigée par le général Pierre Rondot (1954-1967) et le directeur des études, Jean Claude Froliech. Pendant cette formation, Cragbé Gnagbé effectua comme l’exige le système de formation, des stages dits d’initiation dans les zones géographiques limitées (Maghreb, Proche Orient, Afrique, Asie du Sud-ouest). Ces stages visaient à donner aux étudiants, une connaissance rapide des pays dits du tiers-monde.

Le CHEAM dispense et assure aux travaux des étudiants, l’objectivité la sérénité et la rigueur particulièrement souhaitables dans les études et la recherche portant sur le développement social ; politique économique des pays d’Afrique et d’Asie et sur les problèmes que pose ce développement dans l’élaboration et l’application de la politique française de coopération.

C’est dans cette université que Cragbé Gnagbé soutiendra le 7 mai 1963 sa thèse de doctorat de 3 ème cycle en sciences politiques, sur le thème : ''Tableau économique et social de la Cote d’Ivoire''. Une thèse que l’on peut consulter aujourd’hui à la bibliothèque sainte Géneviève de Paris.

Le CHEAM avait également pour but, au moyen des stages annuels, d’assurer aux étudiants et auditeurs, des études dirigées consacrées par l’obtention d’un brevet et de procurer des compléments de formation et un perfectionnement technique aux étudiants. Ainsi, grâce à ce système de formation, Cragbé Gnagbé décrocha le brevet des etudes supérieures en histoire et en economie. Toujours à la recherche d’une véritable connaissance, Cragbé Gnagbé déposa en 1967, un autre mémoire. Un mémoire jamais soutenu que l’on peut retrouver au centre des archives contemporaines de Fontainebleau en France sous le numéro microfilm 4110 avec la mention ''Brevet 1967 Temporaire''.

Le thème de ce mémoire : ''Réflexion sur la colonisation française en Côte d’Ivoire''. C’est à cette période que va démarrer son action politique. Le titre de ce mémoire le démontrait déjà. Divisé en deux parties avec chacune trois chapitres. La première partie traitait les chapitres : la société tribale ; la société coloniale et la tierce société. Quant à la deuxième partie, il s’agit de : Problèmes généraux ; les leçons de la colonisation et l’illusion des Africains et enfin courte harangue des Africains. Dans ce mémoire figure des exposés articulés avec des données des enquêtes rédigées minutieusement avec une rigueur, loin de celle d’un étudiant, mais d’un homme déjà mur.

Parallèlement à cela, Cragbé Gnagbé voulait écrire un livre. Il affirmait à ce propos : ''Je n’ai pas la prétention d’avoir fait œuvre utile ; ce livre est fort mal fait'', peut-on lire dans un des passages de ce mémoire. Il prit l’engagement de proposer dans un autre ouvrage, des développements ultérieurs sur les économies d’initiation des sociétés tribales. Il dédia dans les premières pages le livre au ''directeur du CHEAM, le général Pierre Rondont et ses collaborateurs Jean Claude Froelich et Jean vialatte de Pemille en gage de déférence gratuite et d’admirative fidélité''. Il débuta ce document sur une citation : ''Il faut créer une nouvelle opinion politique et cela à l’abri de la publicité. L’opinion publique actuelle se maintient par la presse, la propagande, les groupements organisés. A cette diffusion artificielle, doit se substituer, la diffusion naturelle, celle qui se fait « d’homme à homme » et qui compte pour son succès que sur la vérité de la pensée''.

Dans ce mémoire, Cragbé Gnagbé soutint que deux siècles de la razzia occidentale ont laissé chez les populations de la société tribale ivoirienne, le sentiment diffus d’une transformation qui a été ensuite dument réalisée par la colonisation. Selon lui, c’est le bréviaire du missionnaire catholique, la bible du pasteur, les fusils de la pénétration brutale, la cravache de l’administrateur intrépide qui ont rassemblé et soudé les communautés, imposé les tribus et sorti du néant, une nation qui s’ignore et attend d’être faite.

Il poursuivit : ''Ils ont laissé à la fois, une armature administrative et un Etat.'' Un Etat qui, le 7 aout 1960, s’est emparé des destinées du pays. Selon lui, la Côte d’Ivoire est certes, une œuvre de la force et de la violence, mais les résultats de ces deux facteurs ont dépassé les espérances. Il affirma que la colonisation n’a pas démembré le pays, au contraire, elle a insufflé force et vie culturelle, économique, politique et sociale et ce fut son maitre. Dans ce mémoire, il poursuivit parlant de la devise de la Cote d’ Ivoire. ''C’est tout le contraire qui se produit. Personne n’est en cause, tout le monde est coupable''. Il précisa : Foch disait déjà : ''la paresse de l’esprit est une forme d’indiscipline''. La Côte d’Ivoire est aujourd’hui (nous sommes en 1967), une armée indisciplinée, irrespectueuse et indifférente à la devise qu’on se force d’ignorer, dira-t-il. L’union, commenta Cragbé Gnagbé, est tournée en dérision. Les vieilles rivalités tribales renaissent ; cousins, cousines et beaux-frères emplissent les bureaux et ministères même si c’étaient les derniers des médiocres. Cragbé Gnagbé ne s’arrêta pas là. Il poursuivit: ''Ce système est baptisé « couloir », système efficace à en croire les récriminations sournoises. Il ouvre toutes les portes, celles des faveurs et des privilèges. Surtout, il peut aussi étouffer tout scandale. C’est bien la plaie de toutes les administrations. L’ennui est que le couloir mène souvent à l’escalier de service pris par les entrées et les sorties dérobées''. Là, s’inquièta-t-il, on risque de se casser la figure tant l’éclairage y est défectueux.
''Gardes et servitudes du « couloir », dans ces conditions, la gestion de l’Etat, laquelle ne peut se reposer sur les épaules d’un seul, ne peut être que déficiente''. Il poursuivit : ''Bien sûr, on a plus besoin de soutien que de collaborateurs capables. L’esprit patriotique peut difficilement se frayer un chemin, car lui seul ne peut consacrer l’union''. Et d’affirmer: ''Donc les deux premiers principes de cette devise, sont superflus sans force d’attraction si l’accent n’est pas mis essentiellement sur le travail''. Pour l’auteur de ce mémoire, un travail ne peut être accompli sans discipline dans la conception comme dans l’exécution à moins de répondre à un vœu de sabotage. Là encore, pour garantir le succès, il faut un peu de discipline soutint-il avant d’indiquer ceci :
''Laissons-là, ces ergotages sur la discipline, le patriotisme pour poser la question cruciale. Est-ce que la Cote d’Ivoire peut devenir un pays de grande industrie???'' S’interrogea Jean Christophe Cragbé Gnagbé.

La vie de l’Etudiant Jean Christophe Cragbé Gnagbé

Dans ce document : ''Réflexion sur la colonisation française en Côte d’Ivoire'', il écrit sur son avant-propos : ''D’un séjour de huit ans'' au cours desquels, il assure avoir pu voir de près, le peuple français . Il était d’ailleurs intégré dans les élites du peuple français avec ses formateurs. Mieux, il avait rencontré Jeanine Pompidou, jeune étudiante de la famille Pompidou, avec laquelle il a eu deux enfants. Christine Cragbé, née en 1965 et Olivier Cragbé né en 1967. Pendant sa formation universitaire, il avait beaucoup milité dans les associations et organisations de défense des intérêts des Africains. Parmi elle, la Fédération des Etudiants d’Afrique noire en France (FEANF). Elle a été l’association la plus représentative des étudiants Africains en France. Elle a pris des positions radicales, en se prononçant et combattant très tôt pour une indépendance totale des pays Africains, indépendance qu’elle souhaitait voir se réaliser par la « voie révolutionnaire » et dans l’unité. Les étudiants utilisèrent diverses armes dans leur lutte anticoloniale qu’ils poursuivirent d’ailleurs après les ''indépendances'' de 1960, en s’opposant au néocolonialisme et à l’impérialisme : déclarations de principe, manifestations, relations internationales. Ils mobilisèrent dans ce combat le savoir qu’ils avaient acquis dans les universités françaises de même que celui de la bibliothèque marxiste de l’époque. Mais sachons que nous sommes à la période de la guerre froide.

A cette époque, le monde coupé en deux voyait s’affronter l’URSS et les Etats-Unis. Moscou avait alors développé une sorte d’Erasmus soviétique pour les étudiants Africains, Asiatiques et d’Amérique latine. Cet outil de propagande servit surtout à ces pays en développement, au lendemain de leurs indépendances, à former en urgence leurs futurs cadres. Ils devaient être l'élite de leur pays, formés en dehors du joug occidental. Des étudiants des pays Africains se rendirent à Moscou et dans ses pays satellites. A Moscou, Jean Christophe Cragbé Gnagbé s’intéressa au Journalisme et y obtint, le Diplôme Supérieur en Journalisme. Entre mouvements de décolonisation et guerre froide, une page blanche de l’histoire que les étudiants de l’Afrique lutterent pour la revalorisation des cultures Africaines fut un des enjeux importants de cette lutte menée par des intellectuels, futures élites de ''l'Afrique de demain''. Toutes ces relations, associations, formations et voyages, ont permis à Jean Christophe Cragbé Gnagbé et à ses amis, la revalorisation des cultures Africaines qui fut un des enjeux importants de cette lutte menée. Jean Christophe Cragbé Gnagbé soutenait dès lors que la colonisation n'avait pas disparu dans les états Africains, même ''indépendants'', mais qu'elle avait changé de forme et de mode de fonctionnement. Jean Christophe Cragbé Gnagbé était d'ailleurs édifié par les conclusions de sa thèse de doctorat et des résultats de son mémoire rédigé et encore pas soutenu.

Ce mémoire après sa lecture, l’on est convaincu d’un homme cultivé qui a beaucoup appris et beaucoup lu. Après analyse, on se rend compte que Jean Christophe Cragbé Gnagbé a aussi bien étudie les traditions orales Africaines, mais également de la société Ivoirienne. C’est un mémoire nourri de diverses réflexions livresques dans lequel, il peingnit la société Ivoirienne avec des éclairages à travers des expériences non seulement acquises chez les Français, mais également chez les Grecs, les Chinois, les Japonais. Jean Christophe Cragbé Gnagbé était vraiment aguerri des stages de perfectionnement, car il s’agissait des travaux de type séminaires alimentés tant par l’analyse et la comparaison des expériences des auditeurs que par diverses contributions magistrales. Conférences et exposés présentés autour des tables rondes et suivis de discussion approfondie, avec des conférences professées par des personnalités qualifiées des cours fondamentaux, des cours des langues orientales et africaines, Jean Christophe Cragbé Gnagbé se dit capable de trouver des solutions à la mère patrie la Côte d’Ivoire.

Doté d’un esprit critique certain, il était capable d’en découdre désormais avec ses maîtres. Jean Christophe Cragbé Gnagbé avait déjà déclaré alors qu’il était encore étudiant à CHEAM, que les notes préparées par son professeur Jean Claude Froelich, pour les stagiaires de CHEAM qu’''il faut se défier de ces vocables trop simplistes''. C’est pourquoi, vu ses expériences, il affirmait que le parti unique ne ferait que ralentir le développement de la Côte d'Ivoire ; il était donc convaincu qu'il faillait mettre en place les conditions du multipartisme reconnu par la constitution. Il mit sur pied avec quelques amis, un cercle de réflexion et de rencontre en 1966 pour poser les bases d'un parti politique qu'ils baptiserent le Parti Nationaliste (PANA).

Une elite Ivoirienne et partant Africaine qui a ete assassinee par le sous-prefet Houphouet sous ordre de ses maitres colons.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 29, 17 8:02 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        58
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Hillary Clinton:''La guerre contre la Libye visait a empecher la souverainete economique de l'Afrique.''

L'un des mails d'Hillary Clinton datant du 2 avril 2011, revele: '' Le gouvernement de Kadhafi detient 143 tonnes d'or et une quantite semblable d'argent..., cet or a ete accumule avant la rebellion actuelle et etait destine a etre utilise pour etablir une monnaie panafricaine basee sur le dinar. Ce plan a ete concu pour proposer aux pays d'Afrique francophones, une alternative au franc CFA.''

Des officiers du renseignement francais ont decouvert ce plan peu de temps apres que leur rebellion a debute en Lybie et ceci a ete l'un des facteurs qui a conduit Sarkozy et les autres predateurs occidentaux a agresser la Lybie et a assassiner Kadhafi.

Une dangereuse predatrice qui voulait se faire passer pour un ange,remplie de haine a l'encontre des Africains.
Hillary Clinton.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Juil 30, 17 6:45 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        59
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Onze (11) choses qu'ils faut enseigner aux enfants Africains dès leurs plus jeune âge.

1. Que ce sont les occidentaux qui ont vendus des Africains et Africaines en occident pour en faire des esclaves, et qu'il n'a surtout pas eu de traite negriere mais plutot razzia (vol des Africains et Africaines par les occidentaux). Et que pour chaque esclave capturé, il y avait au moins six (6) africains qui mouraient en le défendant.

2. On doit dire à nos enfants que pour pouvoir coloniser notre continent, l'occident a commis en Afrique des génocides à un niveau industriel.

3. Nos enfants doivent savoir que pour que l'occident puisse pouvoir continuer de régner sur l'Afrique, il a amplifié le phénomène des ethnies (le tribalisme est un gros handicap) en Afrique pour mieux diviser les Africains et ainsi pour pouvoir piller sauvagement leurs richesses.

4. Nos enfants doivent savoir que c'est l'occident qui finance les génocides, les guerres et les coups d'Etats en Afrique, et qui tue nos leaders nationalistes et panafricanistes, en vue de placer des marionnettes qui faciliteront le pillage excessif et sauvage de nos ressources naturelles.

5. Nos enfants doivent dès leur plus jeune âge, savoir que les ''indépendances'' que les occidentaux ont accordés à l'Afrique, ne sont que de la poudre aux yeux (de la poudre de perlimpimpin), et que l'indépendance de notre continent et de l'homme Africain en général, est encore à reconquérir.

6. Nos enfants ne doivent jamais oublier que les richesses africaines, avec la complicité de certains Africains, valets de l'occident, vont enrichir l'Occident (à travers aussi cette mainnaie de singe appele FCFA (franc des colonies francaises d'Afrique)) alors que les Africains meurent de faim.

7. Nos enfants doivent savoir, que si demain on est plus: ça sera a eux de tout faire pour unifier l'Afrique dans la paix, de lui donner un seul gouvernement, une seule armée, et une langue commune: et d'oublier à jamais tout ce que l'occident fait croire que les Africains s'entre-dechirent sans l'aide de l'occident.

8. Nos enfants doivent comprendre qu'ils sont juste Africains avant toute chose, et qu'ils doivent en être fiers.

9. Nos enfants doivent avoir en tête, qu'il ne faut jamais faire confiance aux dirigeants occidentaux qui ne sont que des predateurs, qu'il ne faut jamais croire un mot de ce qu'ils disent au travers de leurs medias de propagandes mensongeres, car ce sont des langues fourchues et de grands mythomanes.

10. Il faut dire à nos enfants qu'ils n'ont qu'un seul continent et qu'ils doivent tout faire pour en prendre soins, s'ils ne veulent pas voir leur continent brulé, pillé et qu'ils ne veulent pas finir noyés dans la méditerranée, ou comme des réfugiés ou encore des immigrés.

11. Nos enfants doivent savoir aussi qu'un jour la descendance de nos ancêtres vendus comme esclaves voudra rentrer à la maison (certains d'entre-eux en tout cas), et que ce jour venu, il faudra les accueillir a bras ouverts.

Ce n'est pas un message de haine, mais une vérité pure est simple. Car celui qui oublie son histoire est condamné à la revivre encore et encore. Il ne fait surtout pas croire que les dirigeants occidentaux nous rendront notre liberté sans la reconquérir par la force (La liberte ne s'octroie pas, mais elle s'arrache a coups d'apres combats), c'est se faire des illusions et vivre dans un mirage.

Ifubeh A. T.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 01, 17 9:00 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        60
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Lorsqu'un Africain est epris de justice, de liberte, de souverainete et se bat pour la Dignite de l'Homme Africain tant bafouee, il devient communiste, dictateur, demagogue, tyran. Mais, quand il s'agit d'Africain adorateur de mammon (dieu argent), indigne, complexe face au leucoderme, leche-botte, pret a destructurer son continent au profit des leucodermes, il est alors democrate meme si celui-ci reprime le peuple dans le sang, massacre a tout va et regne par la terreur.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 02, 17 9:11 am     Re:Une Afrique sans les Africains: voila le projet        61
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
La littérature ethnologique et anthropologique occidentale, qui véhicule des préjugés nauséeux sur les Africains, a contribué à alimenter la haine (racisme) des Africains en Chine. De nombreux pays (Inde, Japon, Chine, Russie, Corée, monde arabe) ont assimilé , à doses homéopathiques, l'idéologie fasciste des Occidentaux. C'est lamentable!!! La survie de l’Africain naitra de sa lucidité sur le regard que lui porte les autres.Seul la méfiance doit présider au rapport entre les dirigeants souverainistes Africains et les dirigeants occidentaux.Quoi qu'il dise, commencez par ne pas le croire, mais  voyez plutot le contraire de leurs dits.

_____________________________________________

Témoignage. L’effroyable racisme des Chinois envers les Africains

De nombreux expatriés Africains se plaignent d’avoir été victimes de discrimination. Ecartés de certains emplois, notamment dans l’éducation, humiliés dans la vie quotidienne, ils et elles racontent.

Oh, vous êtes noire !

Mais, la lune de miel n’a pas duré longtemps. En 2009, la jeune femme a présenté sa candidature à un poste d’enseignante d’Anglais. Lors de l’entretien téléphonique qui a suivi, son interlocutrice a été si impressionnée par son CV qu’elle lui a offert le poste sur-le-champ. Elle raconte en soupirant :  

''Mais quand je me suis rendue à l’école, la première chose qu’elle m’a dit a été : ‘Oh, vous êtes noire !’ Et, elle est revenue sur son offre en m’expliquant que son école ne pouvait pas embaucher une enseignante noire, car les parents et les élèves n’aimeraient pas çaJ’ai alors compris que le racisme existait aussi en Chine.''

Malgré, les avantages économiques, beaucoup d’expatriés Africains se plaignent
d’être victimes d’injustices dans leur vie privée et sur le marché de l’emploi à cause de préjugés tenaces qui dépeignent les Africains comme des gens peu instruits, grossiers et pauvres. Même quand nous avons les qualifications requises, les employeurs chinois refusent de nous embaucher à cause de la couleur de notre peau”, déplore Samantha.  

Le racisme jusque dans le taxi

Et, le problème ne se limite pas à l’enseignement de l’Anglais. Munyaradzi Gwekwerere (pseudonyme), un chargé de clientèle sud-africain de 32 ans qui a fait ses études dans une prestigieuse université sud-africaine et a obtenu un master aux Etats-Unis, a vu sa candidature refuser à trois ou quatre reprises en raison de sa couleur de peau.  

''Les choses se passent généralement ainsi : ils prennent connaissance de mon CV, ont un entretien téléphonique avec moi, me disent qu’ils sont impressionnés par mes compétences, puis me demandent de me rendre sur place pour régler les questions de détail. Et, quand ils se rendent compte que je suis Noir, je n’entends plus parler d’eux.''

Cet homme a même renoncé à indiquer sa nationalité et à joindre une photo à son CV, car il sait qu’il n’aurait alors aucune chance de décrocher un entretien téléphonique.

Sur certains plans, le racisme en Chine est même pire que dans les pays occidentaux.Samantha Sibanda a vécu douze ans au Royaume-Uni et Munyaradzi Gwekwerere deux ans aux Etats-Unis, et, même si la vie n’a pas toujours été facile pour eux, ni l’un ni l’autre n’ont essuyé de tels refus pour des questions de couleurs de peau.

Les discriminations ne se limitent pas non plus au lieu de travail. Munyaradzi Gwekwerere raconte que des chauffeurs de taxi refusent de le prendre et que, dès qu’il quitte le centre de Pékin, il se sent souvent dévisagé. Au dire de Samantha Sibanda, le racisme en Chine atteint même un niveau institutionnel, les Africains ayant davantage de difficultés que les autres étrangers à renouveler leur visa de travail et à pouvoir prolonger leur séjour en Chine.

Liang Yucheng, un sociologue de l’université Sun Yat-sen qui a passé les six dernières années à étudier le sort des Africains en Chine, observe la même tendance. ''Le nombre d’Africains [résidant en Chine] a culminé en 2012, mais ces dernières années il a diminué d’environ 10 %, indique-t-il. Je suppose que c’est parce que la Chine mène une politique plus stricte en matière de visas.''

Persona non grata dans les écoles

Peter Mu, le fondateur de Boto Education, une école d’Anglais de Pékin, confirme qu’un grand nombre d’écoles chinoises n’embauchent pas d’enseignants Africain. Son propre établissement n’en emploie pas depuis des années. Selon lui, ''C’est surtout parce que les parents chinois considèrent que les gens de couleur  noirs ou indiens  ont un accent et n’ont pas les qualifications requises pour enseigner à leurs enfants, même si l’anglais est leur langue officielle. Les
Noirs ne sont pas les seuls visés. La plupart des parents chinois croient à tort que seuls les Blancs parlent un bon anglais. Une autre raison est qu’ils tiennent en haute estime la culture des Wasp (Anglo-Saxons protestants blancs) et veulent qu’elle soit inculquée à leurs enfants.
''

Tout en assurant ne pas être raciste, il observe que, d’après son expérience, les enseignants Africains ont des problèmes de ponctualité, d’honnêteté et de respect des règles. ''Après avoir connu beaucoup de problèmes avec eux, nous avons renoncé à faire appel à la communauté noire. Ce n’est pas définitif, c’est juste que nous recevons de meilleures candidatures'', précise-t-il.  

Nous devons être patients

Selon Liang Yucheng, ce genre de problèmes découle de différences culturelles. Si les Chinois se sont familiarisés avec la culture occidentale, qui accorde une grande valeur à la ponctualité et à l’efficacité, la culture africaine est différente, dit-il. Pour lui, “les Africains sont enthousiastes, chaleureux, faciles à vivre, bons vivants, optimistes, créatifs et peu soucieux des détails. Ce sont leurs principaux traits de caractère. Les Chinois doivent s’efforcer de comprendre la culture et la personnalité des Africains, et vice versa.”

Samantha Sibanda reste optimiste.''Un grand nombre de Chinois n’ont jamais vu d’étrangers. Mais avec le nombre croissant d’étrangers qui viennent en Chine et de Chinois qui vont étudier à l’étranger, ils commencent à considérer les gens d’origines différentes sur un pied d’égalité et à mieux les comprendre.
Je suis persuadée qu’un jour nous serons tous pareils à leurs yeux. D’ici là, ce sera un peu dur pour les Noirs de vivre ici, mais nous devons être patients.
''

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 03, 17 9:14 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        62
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
L'Afrique qui ne fabrique ni arme ni munitions est déchirée par des guerres incessantes, des rébellions a n'en point finir. Il y a alimentation en armes et en munitions à des gens qui sont egoistes, envieux, simplistes d'esprits, qui aiment convoiter, attires par la vanite et le bling bling et qui sont complexes face aux leucodermes, Soro en est un exemple patent. Où trouvent-ils tout cet argent pour payer tout cela ??? Quel est ce paradoxe??? Les leucodermes appeles abusivement ''blanc'' veulent nous arracher notre continent pour ses richesses immenses pour leur survie à eux les caucasiens ou leucodermes. Et, la population comme nous l'ignorons alors que les caucasiens le savent, c'est une arme très efficace de résistance contre notre disparition, d'ou la sortie maladroite de Macroni, l'homme au defi civilisationnel. C'est un projet occidental à long terme notre disparition. C'était à Berlin que la décision avait été prise de coloniser l'Afrique en 1885.C'est encore à Berlin aujourd'hui (ou après Berlin),mais avec des Africains acquis à leur cause (Ado, Bedie, Soro, Macky Sall, Alpha Conde, Sassou N'Guesso, Paul Biya, Faure Gnassingbe, Patrick Talon, Ibrahim Boubacar Keita dit IBK, Idriss Deby,Roch Marc Christian Kaboré, Mahamadou Issoufou...) que l'Afrique continue a etre destructure, pille de maniere ehontee et sauvage. C'est un Berlin Bis qui continue car nous ne sommes pas encore independants, une nouvelle balkanisation. Allons-nous l'accepter tout en restant passifs???C'est un autre plan d'ajustement structurel (PAS) pour la misere des populations africaines.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 04, 17 10:02 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        63
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
C'est le discours le plus honteux et le plus haineux qu'on ait adressé aux Africains. C'est de la qu'est ne le catholicisme et le ''jesus'' occidental, blond au long cheveux avec des yeux bleus qui n'a absolument rien a voir avec le veritable JESUS-CHRIST de Nazareth qui n'est point le Seigneur des occidentaux mais de toute l'humanite sans distinction de couleur. Ecoutez et partagez-le pour plus de prise de conscience.

Vous comprendrez pourquoi tous ces soits-disants pretres et pasteurs occidentaux ont les regards tournes vers l'Afrique. Or, chez eux, la depravation a atteint un seuil de non-retour et les ames a evangeliser, il y en a a tous les coins de rues. Sans oublier la pauvrete qui y est galopante.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 05, 17 8:20 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        64
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
En 2016:

- Chine: PAYS de 1,379 milliards d'hab pour 9millions 596milles 961km2
- L'Inde: PAYS de 1,324 milliards d'hab pour 3 millions 287mille 263km2
- L'Afrique: CONTINENT DE 52 PAYS avec au total 1,216 milliards d'hab pour de 30 millions de km2

Un Africain explique à quel point la démographie Africaine est une immense opportunité pour le continent, ce qui effraie les predateurs occidentaux d'ou leurs sorties incessantes qui visent l'extermination des Africains. Écoutez jusqu'à la fin et partagez massivement!!!

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 06, 17 10:00 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        65
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
LES LIBERTÉS DE PACOTILLE

Les predateurs occidentaux ont géré Mandela et la lutte contre l'apartheid exactement comme ils ont géré les guerres d'indépendance en Afrique.

Quand on a commencé les guerres d'indépendance, ils ont pris les armes pour combattre contre nous et nous tuer. Pareil en Afrique du Sud, quand ils se sont rendu compte qu'on était en train de tenir le coup et de remporter nos vraies indépendances, ils ont eu une idée géniale à travers le général De Gaulle, c'est à dire nous offrir une indépendance factice pour qu'on cesse le combat. C'est ainsi que les combats cesserent alors que la France n'avait pas les moyens de tenir devant toutes ses colonies qui luttaient en même temps.

L'Afrique a plutôt recu une indépendance pacifique accordée par la France. On connait la suite aujourd’hui.

Sommes-nous vraiment indépendants​ avec leur monnaie le Franc CFA (colonies francaises d'Afrique) qui se fabrique a Clermont Ferrant en France. Les armées françaises​ occupent toujours nos sols et mettent qui ils veulent au pouvoir, de la Côte d'Ivoire au Burkina. C'est ce même scénario que les occidentaux ont reconduit avec la révolution pacifique de Mandela. Alors, que le pouvoir haneus de l'Afrique du Sud ne savait plus comment tenir face à la pression de certains pays, le stratagème a été de faire croire aux Africains qu'ils ont gagné.

Qu'avons-nous gagné à la fin??? Une liberté de pacotille. Aujourd’hui l'Algérie qui a résisté se permet de refuser les prets du FMI qui fait la pluie et le beau temps en Afrique Sub-saharien.

Le sous-prefet Houphouet,LE VALET DE LA FRANCE   et le maitre colon De Gaulle
L’image contient peut-être : 1 personne, debout et costume

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 07, 17 1:11 pm     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        66
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Tout Homme Africain doit prendre conscience de ce discours de Peter Botha (ancien président de l'Afrique du sud du temps de l'apartheid)

EXTERMINER LES NOIRS PAR TOUT LES MOYENS!

''Mes Afrikaners blancs bien-aimés, je souhaite la grandeur à vos frères et sœurs au nom de notre sang tout entier. Au nom de notre précieux pays et en mon nom personnel, moi, Botha, président de la république d'Afrique du Sud, je profite
de cette occasion pour vous remercier et vous féliciter pour votre courage et votre détermination du fait que vous m'avez investi pour porter haut le destin des Afrikaners. Nous sommes en train de traverser des moments difficiles. J'ai donc décidé de vous assurer de mon dévouement et de ma solidarité envers vous aussi bien dans le feu que dans la tempête.

Nous vivons au milieu de grands sauvages, qui en veulent à notre sang, et qui nous haïssent et qui veulent nous arracher ce que nous avons acquis. Mais, n'oubliez pas que nous sommes un peuple solide et uni. [...] Ne me regardez pas simplement comme Botha, comme son nom l'indique, mais plutôt comme un véritable esprit vivant et une promesse pour vos frères et sœurs blancs. En vérité, en vérité,je vous le dis, voici une terre donnée par ''Dieu'' et pour laquelle nous devrons nous battre jusqu'à la dernière goutte de notre sang. [...] Nous ne pouvons
pas rester là, debout, à regarder ce que nous avons créé s'effriter et être démoli par ces barbares et paresseux "Kaffirs". Pretoria a été conçue et créée par les blancs et pour les blancs. Nous ne sommes pas obligés de prouver à quiconque, et encore moins aux Noirs, que nous sommes un peuple supérieur. Nous l'avons démontré aux Noirs mille et une fois. La République sud-africaine, telle que nous la
connaissons, n'a pas été créée par une pensée fantaisiste. Nous l'avons créée par notre intelligence et au prix de notre sueur et de notre sang. Le sang de nos pères s'est versé sur cette terre pour notre salut.

Nous avons dès lors la lourde responsabilité de sauvegarder notre patrimoine, notre histoire et notre fierté. Celui qui lutte pour sa survie et pour son droit n'a pas tort. Bien-aimés, vous êtes au courant, vous, de tout le non-sens propagé dans le monde entier à notre sujet. On nous a collé sur le dos tout ce qu'il y a de mauvais ; alors que nous ne sommes pas pires que d'autres. Pensez-y, mes honorables citoyens, le racisme dont ils parlent n'a pas commencé avec les Afrikaners blancs. Il a toujours été un fait dans cette vie. J'essaie simplement de vous prouver qu'il n'y a rien d'inhabituel que nous fassions et que les soi-
disant mondes civilisés n'aient fait ou qu'ils ne soient en train de faire. [...]

Nous sommes tout simplement un peuple honnête et qui a une philosophie claire sur la façon dont il veut vivre sa vie de peuple blanc. Nous n'affirmons pas, comme les autres blancs, que nous aimons les nègres. Le fait que les nègres
ressemblent aux êtres humains et agissent de même ne fait pas nécessairement d'eux des êtres très doués d'intelligence. Les crapauds ne sont pas des
porcs-épics et les lézards ne sont pas des crocodiles tout simplement parce qu'ils se ressemblent. Si Dieu avait voulu que nous soyons égaux aux nègres, il nous aurait créés uniformément avec la même couleur, avec la même intelligence.

Mais il nous a créés différents : BLANCS, NÈGRES, JAUNES.
Les dominateurs et les dominés. Intellectuellement, nous sommes supérieurs aux nègres, cela a été prouvé sans équivoque depuis plusieurs années. Je crois que l'Afrikaner est un homme honnête et une personne qui craint Dieu, et qui a démontré de manière pratique la vraie façon de vivre. Il ne s'engage pas dans l'hypocrisie de tous les autres qui prétendent aimer, en scandant l'atmosphère politique en substance, ou qui font croire au monde qu'ils sont meilleurs et qu'ils s'intéressent plus que nous à l'avenir de l'humanité. Pourtant, nous donnons aux
nègres des emplois et mille et une indemnités. De toute façon, il est réconfortant de savoir que, derrière ce scénario, l'Europe, l'Amérique, le Canada, l'Australie sont les uns et les autres avec nous en dépit de ce qu'ils disent.

 En ce qui concerne les relations diplomatiques, nous savons tous quel langage il faut utiliser et où nous devons l'utiliser. Pour justifier mon point de vue, je vous demande de me dire s'il y a un seul pays blanc qui n'ait pas investi ou qui n'a pas
d'intérêts en Afrique du Sud. Qui achète notre or???
Qui achète nos diamants ??? Qui fait du commerce avec nous ? Qui nous aide à développer l'arme nucléaire ??? La vraie raison est que nous sommes leur peuple et qu'ils sont notre peuple. C'est là un grand secret. La force de notre économie repose sur l'Amérique, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, etc. Et, j'ai sur ma liste un certain nombre d'etats nègres et pas des moindres !

Camarades Afrikaners, le désir de puissance n'a pas commencé avec nous. Il n'est
pas dans le destin d'un poussin de manger un épervier. Il est naturel que le poussin soit mangé par l'épervier. Mais ne sont-ils pas tous des oiseaux ??? La loi de la nature veut que le petit poisson soit mangé par le gros poisson.

Nous sommes dès lors intimement convaincus que le nègre est une matière première pour le blanc.

Ainsi, frères et sœurs, unissons ensemble nos efforts pour combattre le diable noir. J'exhorte tous les Afrikaners à mettre leur esprit de créativité au service de cette guerre. Dieu ne peut assurément pas se détourner de son peuple que nous sommes. Depuis toujours, chacun d'entre nous a pu constater, à la lumière de faits, que les nègres sont incapables de se diriger eux-mêmes!!! Donnez-leur des fusils, ils vont s'entre-tuer les uns les autres.

Ils sont tous des bons à rien, sauf quand il s'agit de faire du bruit, danser, épouser plusieurs femmes et se livrer à la débauche. Vous n'avez qu'a regarder autour de vous pour voir ce que les etats nègres indépendants ont réalisé jusqu'à présent.

Ne savons-nous pas ce qui arrive au Ghana, au Mozambique, au Soudan, en Ouganda, au Nigeria, en Égypte, pour ne citer que ceux-là. Rien d'autre que le chaos, le carnage, la corruption, la famine comme c'est le cas en Éthiopie. Acceptons donc que le nègre soit le symbole de la pauvreté, de l'infériorité
mentale, de la paresse et de l'incompétence émotionnelle
.

N'est-il pas plausible, dès lors, que le blanc a été créé pour commander le nègre. La nourriture, en tant que support du génocide que nous allons perpétrer à l'en-contre des noirs, devra être utilisée. Nous avons développé d'excellents poisons
qui tuent à petit feu (poisons à mettre dans la nourriture) et qui possèdent, en plus, la vertu de rendre les femmes stériles. Notre seule crainte est
qu'une telle arme ne tombe entre leurs mains puisqu'ils seront prêts à l'utiliser contre nous, si nous considérons ces innombrables nègres qui travaillent pour nous en tant que domestiques.

Quoi qu'il en soit, nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour nous garantir que cette arme restera exclusivement entre nos mains. Par ailleurs, la plupart des noirs sont corruptibles par l'argent. Je dispose d'un fonds spécial pour exploiter cette situation. La vieille règle qui consiste à diviser pour mieux régner est encore valable aujourd'hui.

Nos experts devront travailler jour et nuit pour opposer le nègre à son frère nègre. Son sens inférieur de la morale doit être exploité intelligemment. Voici une
créature qui n'a aucune vision lointaine des choses. Nous nous devrons de le combattre avec des projets s'étendant dans une si longue durée qu'il ne puisse
même pas l'imaginer. Le nègre ne planifie jamais sa vie au-delà d'une année. Cette opportunité par exemple doit être exploitée.

Mon service spécial mène un travail contre la montre en vue d'une opération à long terme. J'adresse une requête spéciale aux mères afrikaners leur demandant de doubler les naissances. Il est nécessaire de déclencher un boom de naissances à
l'échelle industrielle, en créant des centres où nous employons et encourageons des jeunes hommes et des femmes blanches qui produisent des enfants pour la nation
.

Nous étudions aussi la possibilité des inséminations artificielles comme moyen pour faire augmenter notre population à travers des mères volontaires. Pour le moment, nous devons être vigilants pour nous assurer que les hommes noirs
sont séparés de leurs femmes, et imposer des pénalités aux femmes qui portent un enfant illégitime, on ne peut avoir un enfant qui n'est pas le sien. [...]

J'ai un comité qui travaille à la mise au point des meilleurs moyens pour dresser les nègres les uns contre les autres en encourageant les meurtres entre eux.

Les cas de meurtres entre nègres devront être légèrement punis afin de les encourager. Mes hommes de science ont découvert un moyen qui, en versant dans leur breuvage un produit approprié, permet d'obtenir un empoisonnement à petit feu et une stérilisation complète. En travaillant sur les boissons et leur manufacture, on pourrait ainsi réduire leur population. Notre combat pour l'unité
entraîne l'utilisation de jeunes filles blanches en vue de l'utilisation de ce poison qui tue à petit feu. Notre guerre ne consiste pas à utiliser la bombe atomique
pour détruire le nègre ; nous devons plutôt utiliser notre intelligence à cette fin, Il est plus efficace d'entreprendre l'opération personne par personne.

Comme on raconte qu'un noir meurt en allant au lit avec une blanche, nous avons là une opportunité unique. Nos mercenaires du sexe devront en sortant être accompagnées de combattants de l'apartheid camouflés pendant qu'elles feront tranquillement leurs opérations, en administrant le poison en question et en endommageant les grossesses de ces négresses auxquelles ils se seraient liés d'amitié.

Nous sommes en train de réformer l'escadrille des mercenaires du sexe en y introduisant des hommes blancs qui auront pour tâche de courtiser les femmes
noires vulnérables. Nous avons reçu des requêtes de prostituées d'Europe et d'Amérique qui sont désespérées et qui sont prêtes à être utilisées.

L'argent peut faire quelque chose pour vous et, comme nous en disposons, nous pouvons en faire meilleur usage. Pendant ce temps, bien-aimés citoyens blancs, ne prenez pas à cœur ce que le monde dira et n'ayez pas honte d'être appelés racistes.

Je ne suis pas le genre d'être appelé l'architecte et le roi de l'apartheid. Je ne deviendrai jamais un singe parce qu'une personne m'a appelé singe. Je serai toujours votre star lumineuse, Son Excellence Botha. Mon dernier appel est que les opérations dans les maternités devront être intensifiées. Nous ne
payons pas les responsables des services hospitaliers pour qu'ils aident les jeunes enfants noirs à venir dans ce monde, mais pour qu'ils les éliminent à la naissance. Si ce service travaillait efficacement une grande tâche serait achevée. Mon
gouvernement a mis de côté un fonds spécial afin que ce programme soit exécuté de façon sournoise dans les hôpitaux et cliniques.''

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 09, 17 6:17 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        67
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Le code noir

Le code noir est un ensemble de lois françaises réglant les rapports du ''maître blanc'' et de ses ''esclaves noirs''. Rétrospectivement, ces textes dans leur froideur juridique font ressortir toute l’horreur de la razzia occidentale et de l’esclavage des Africains.

Le préambule du code noir fait apparaître la notion d’esclave comme un fait, sans en donner ni l’origine, ni la légitimation. Il paraît que c’est absolument contraire au droit français, du coup plusieurs parlements refuseront d’enregistrer le texte.


Les dispositions du code

Il s’agit d’un code de bonne conduite du maître, et surtout de l’esclave, avec toute une liste des fautes et de leurs châtiments. L’esclavage est vu comme une nécessité économique. Pour tout planteur, un bon esclave est un esclave vivant, qui travaille dur et mange peu. Le code noir n’a qu’une finalité : le profit maximum et donc le minimum de troubles. C’est pour des raisons économiques qu’il encourage à baptiser les esclaves, à les instruire, à leur fournir une éducation et une sépulture catholique.

Dans les premiers articles du code, ses rédacteurs ont l’air de penser que les Africains sont des personnes humaines, dotées d’une âme et susceptibles de salut. Ah, ça fait plaisir!!! Mais leur interdire de pratiquer la foi protestante, est-ce du respect ??? L’article 44 permet d’en douter : ''les esclaves sont des meubles'', c’est à dire des biens qu’on peut vendre, acheter, donner selon le bon plaisir du propriétaire, pas d’état d’âme chez les planteurs occidentaux. Les familles, notamment, peuvent être séparées à tout moment.

Quelles familles, d’ailleurs ??? Les meubles n’ont pas de famille… Si le code accorde à l’esclave une personnalité juridique, c’est celle d’un mineur, plus restreinte encore que celle des enfants et des domestiques. Un enfant né de parents esclaves devient à son tour esclave. Le mariage des esclaves est impossible sans le consentement des maîtres. Le code précise : ''Si un esclave a épousé une femme libre, les enfants tant mâles que filles suivent la condition de leur mère.''

Ne nous réjouissons pas trop vite de ce qui peut apparaître comme une mesure humanitaire. L’économie n’est jamais loin. Le code noir ajoute : ''Si le père est libre et la mère esclave, les enfants seront esclaves pareillement''. La peine de mort sans jugement est prévue pour avoir frappé son maître, pour vol de cheval ou de vache, pour la troisième tentative d’évasion, ou pour réunion. On se doute que bien des abus ont dû être commis… dans les limites d’une saine gestion, bien sûr, bien sûr…

S’il est interdit de torturer les esclaves, le maître possède un pouvoir disciplinaire : ''Pourront seulement les maîtres, lorsqu’ils croiront que leurs esclaves l’auront mérité, les faire enchaîner et les faire battre de verges ou de cordes'', pour les peines plus graves, un jugement sera nécessaire. Ainsi, l’amputation d’une oreille ou d’un ''jarret'', le marquage au fer chaud de la fleur de lys ou même la mort pourront être prononcé par un magistrat et exécuté par un bourreau, non par le maître lui-même.

D’un autre côté, les condamnations des maîtres pour le meurtre ou la torture d’esclave seront très rares, comme on s’en doute. Si le texte oblige le maître à nourrir et à vêtir ses esclaves, il interdit aux esclaves de cultiver pour leur propre compte le moindre lopin de terre. Par ailleurs, si l’esclave a le droit de se plaindre, son témoignage n’est guère considéré. Il jouit d’une capacité juridique inférieure à celle d’un mineur. L’esclave africain etait moins libre qu’un serf du moyen age.

On se doute bien que les esclaves n’avaient pas la sécurité sociale. Ils se soignaient comme ils pouvaient et mourraient en grand nombre, d’épuisement ou de malnutrition. L’article 27 tente de fournir un minimum de protection à l’esclave, notamment en cas de vieillesse ou de maladie. Il semble que l’abandon pur et simple d’un esclave vieux ou malade soit toutefois resté la règle, sans aucune poursuite judiciaire, car une seule condamnation a été recensée. (source)

Les esclaves africains n’avaient pas le droit de porter des armes, sauf pour la chasse. À la première tentative de fuite, le nègre marron capturé avait les oreilles coupées et était marqué au fer rouge. La deuxième tentative aboutissait à couper le jarret. La troisième tentative était punie de mort par pendaison.

Le code noir est ''le texte juridique le plus monstrueux qu’aient produit les temps modernes''.  En tout cas, c’est l’implacable révélateur d’une société caucasienne dominatrice et haineuse (le racisme etant un euphemisme), qui en deux siècles, n’a pas tellement changé.

L’image contient peut-être : 1 personne

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 10, 17 7:03 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        68
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Afrique - Occident : Le Vaccin De La Stérilité

L'OMS : Le Vaccin Qui Stop La Fécondité Féminine Africaine!!!

Une campagne de stérilisation des femmes africaines à travers une opération de vaccination pilotée par l'organisation mondiale de la santé (OMS) et dont le financement viendrait du multimillionnaire et l'homme le plus riche du monde,l'Américain Bill Gates, et qui est soutenue par la coalition des dirigeants occidentaux sans enfants. Souvenez-vous des propos d'Emmanuel Macron,  qui en réalité est le porte-parole de ce massacre.

Ce vaccin de la mort dont l'utilisation a débuté au Kenya, a été testé positif par les médecins catholiques kenyans et sud-africains.

NB: Suivez la vidéo pour en savoir plus. On vous met ici la liste de ces dirigeants occidentaux sans enfants.

I N Q U I E T A N T : Incroyable, mais vrai

- Emmanuel Macron, le nouveau président français n’a pas d’enfants
- La chancelière allemande Angela Merkel n’a pas d’enfants
- Le premier ministre britannique Theresa may n’a pas d’enfants
- Le premier ministre italien Paolo Gentiloni n’a pas d’enfants
- Le premier ministre néerlandais Mark Rutte n’a pas d’enfants
- Le premier ministre suédois Stefan Löfven n’a pas d’enfants
- Le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel n’a pas d’enfants
- Le premier ministre écossais Nicola Sturgeon n’a pas d’enfants
- Le président de la commission européenne Jean-Claude Juncker n’a pas d’enfants

L'avenir de l'Europe est confiée à des gens qui n'ont pas d'enfant et de surcroit francs-macons !Ils ont donc une vision à court terme. Ils se foutent completement de l'avenir des enfants africains. A la place des populations européennes, je serais drôlement inquiet d'une situation pareille.

Faisons passer le message, et mobilisation nous Peuple souverain d'Afrique pour dire non à cette mort subite de nos femmes et enfants.

Dans La Dignité, Nous Vaincrons!!!
DigneAfrique Renaissance

1


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 13, 17 9:41 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        69
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
De l'école coloniale des otages à l'école coloniale libre, comment les Africains ont mis leurs cerveaux à la libre disposition des autres par l'entremise du systeme educatif colonial.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 15, 17 4:39 am     Re:Une Afrique sans les Africains: voila le projet        70
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Le corps humain empaillé d’un guerrier africain exposé au musée en Europe tel un ''animal sauvage''

-Il était à la mode au 19ème pour les Européens de rassembler des animaux sauvages et de les exposer

-Deux marchands français sont allés plus loin dans le sordide, en ramenant le corps volé d’un africain afin de l’exposer au public.

''El Negro de Banyoles'' était le nom donné à un corps humain empaillé qui a été exposé au musée d’histoire naturelle Francesc Darder à Banyoles, en Espagne, entre 1916 et 1997.

Le corps a seulement été retiré après les manifestations des Africains lors des jeux olympique de Barcelone de 1992.

Ils ont même fait des cartes postales vendues 40 pesetas.

Carte postale du corps humain empaillé d’un africain du Botswana exposé au musée de Francesc. Darder à Banyoles.

Jules Verreaux, un marchand français, a été témoin de l’enterrement d’un guerrier Tswana en 1831. Dans la nuit,  son frère et lui creusent le tombeau pour voler la peau, le crâne et les os.A l’aide d’un fil de métal pour colonne vertébrale, des planches en bois comme des omoplates et empaillé de journaux, les frères Verreaux ont préparé et conservé les parties du corps volé.

Ensuite, ils ont expédie le corps à Paris, avec un lot d’animaux empaillés dans des caisses. En 1831, le corps du guerrier africain est exposé dans une salle d’exposition au n°3, rue saint Fiacre.

Le vol des frères Verreaux est acclamé par le journal ''Le constitutionnel'' qui doivent avoir été confronté à des dangers, « parmi des indigènes tout aussi sauvages qu’ils sont noirs ». Le corps exposé de « l’individu du peuple Bechuana » a attiré plus d’attention que les girafes, les hyènes ou les autruches.

Note éditeur : La déshumanisation de l’homme africain, qui se retrouve exposé dans un musée entouré d’animaux sauvages.

« Il est petit, a la peau noire, et sa tête est couverte de cheveux croustillés », a déclaré le journal.

Le « Bechuana » a été acheté par Francesc Darder pour ajouté à sa collection d’animaux empaillés qui plus tard devint le Darder Museum of Natural History à Banyoles.

En raison de la forte résistance du peuple catalan, qui voit en  «El Negro» un « trésor national », ce n’est qu’en mars 1997 que le corps a ete retire de la vue du public et mis en réserve pour être rapatrié. Une fois dans la capitale de Madrid, son corps empaillé a été dévêtu des accessoires non humain, tel que, ses yeux en verre. Cependant, en raison du traitement avec du cirage, sa peau s’est révélée dure et hargneuse et donc il a été décidé de le garder en Espagne. Ainsi, le cercueil, destiné au Botswana, ne contenait que le crâne et certains os des bras et des jambes.

Le corps a été rapatrié en Afrique et, est actuellement enterré à Gaborone, la capitale du Botswana.

On croit qu’il était Batlhaping, le peuple vivant autour de l’Afrique du Sud et du Botswana. Il était jeune de l’âge de 27 ans et mourut en 1830. Il représentait tous les Africains et est devenu le symbole de l’exploitation et de l’esclavage europeen des Africains.

« Ce n’était pas très approprié d’exposer un être humain de la race noire dans une ville occidentale et développée», a déclaré Pedro Bosch, le maire de Banyoles.

Note éditeur : Les propos du maire, sans commentaire. Mais cette acte en lui même est un un crime contre l’humanité commis à l’égard d’une population, un acte inhumain et, il devrait avoir des réparations pour une profanation d’une telle ampleur.

BLACK PEOPLE MAG


0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 16, 17 12:16 pm     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        71
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Plus de 300 Africains jetés à la mer au Yémen. Il faut arrêter le massacre!!!

Des êtres humains. Non des insectes. Non des bestioles. Des êtres humains. Ayant en eux, des âmes, du sang. Des Africains, des compatriotes du continent. On vient de l’apprendre ce samedi 12 août 2017. C’est triste!!! Plus de 300 d’entre eux. Ils sont jetés à la mer, a l’eau. Délibérément!!! Comme des choses inutiles. Comme des choses nuisibles. Où cela se passe-t-il ??? Au Yémen. Leur crime ??? Ils veulent joindre les côtes des pays occidentaux. Ils cherchent une vie meilleure. Ils rêvent du mieux-être. Ils veulent améliorer leur condition. Ce serait un crime. Surtout un crime de transiter par là. Au Yémen, plus de 300 Africains, des migrants. Encore des migrants!!! Plus de 300 ! Des enfants, des femmes, des jeunes, des moins jeunes. Plus de 300 jetés dans l’eau. Comme cela!!! Sans état d’âme!!!

 Je n’en crois pas mes oreilles!!! Cela dépasse mon entendement!!! Plus de 300 personnes. Une foule!!! Une foule qu’on jette à l’eau ! Plus de 300 personnes. Comme cela ! Comme s’il y avait guerre. Pourtant, rien!!! Rien à envier à une bombe atomique. Pourquoi alors tant de lutte contre la course à l’armement??? Pourquoi si la tuerie massive, le massacre des peuples, n’est plus le monopole des armes traditionnelles de destruction massive??? Voilà !!! On tue massivement.

Sans recourir à une arme à feu. Mais au moyen de l’océan. Le résultat n’est-il pas le même ??? 300 Africains!!! Des gens qu’on tue de la sorte!!! Comme des insectes, comme des moustiques ou des criquets. 300 êtres humains fuyant la misère chez eux. Des gens jetés sur la route de l’exile, chassés par la cruaute des pantins a la solde de l'oligarchie imperialiste. Ils rencontrent la mort en chemin. Et c’est fréquent. La méditerranée. Voilà le nouveau tombeau ouvert des âmes et des rêves africains. Mourir en pensant mieux vivre a l'occident qui semblerait pour beaucoup d'Africains etre l'eldorado. Ou en voulant simplement vivre. Plus de 300 personnes à la fois!!! Quand parlerait-on encore de génocide ??? Quand s’agirait-il de massacre capable de toucher la sensibilité des nations dites unies??? A quel degré d’horreur, le machin onu pourra-t-elle s’indigner et se révolter ???

300 Africains sont assassinés. Froidement. Ah, la haine!!! Ah, la cruauté!!! Ah, la méchanceté!!! Capables de tant d’horreurs??? Effacer aussi radicalement plus de 300 âmes du monde des vivants!!! Comme ça???

Inimaginable!!! Pourtant la réalité crève les yeux et le cœur. L' '' exploit'' vient d’être réalisé par le Yémen. Des passeurs yéménites. On laisse plus de 300 Africains mourir. Et on parle de sépulture!!! ''Il faut leur offrir une digne sépulture''. Comme si cela pouvait les ressusciter!!! Que reste-t-il pour crier au crime contre l’humanité??? Rien!!! Où est passée l’humanité de l’homme !

Que devient l’étincelle de l’âme divine, dotée d’Amour, de Tolérance et de Pardon ???


L’Afrique se meurt dans la mer. En direct!!! Mais que font les dirigeants occidentaux, qui se croient investis d’un mandat messianique???

Ils s’empêtrent plutôt dans des combats de chiffonniers. Coups de gueule ici. Eclats de voix là. Menaces là-bas. Surenchères là. Etc. Pendant ce temps, l’Afrique se dépeuple. Certainement à la grande satisfaction de ces dirigeants occidentaux reprochant au continent son fort taux de natalité. Faute de pouvoir convaincre les Africains de limiter leur nombre d’enfants par femme (planning familial obligé), faut-il leur appliquer autrement la soustraction par le moyen de l’océan ??? Du genre : Faites vos nombreux enfants, nous, nous les déverserons au fond des mers, de sorte qu’ils ne viendront pas nous envahir. Sinon, où est passée l’humanité de l’homme??? 300 êtres humains. 300 Africains qu’on jette à l’eau comme des dechets encombrants!!! Il est plus que temps d’arrêter le massacre. Il le faut. Maintenant!!!

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 17, 17 5:50 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        72
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Voici le travail du pantin tyran Paul Biya du Cameroun, a l'instar de son collegue DAO rebelle 1er volmentu installe a la tete de notre tres cher pays la Cote d'Ivoire par les predateurs occidentaux. Ces deux marionnettes de l'occident remplis d'egoisme et de complexe d'inferiorite vis a vis du leucoderme ne savent meme pas qu'ils sont entrain de contribuer aux projets de leurs maitres occidentaux qui visent l'extermination des Africains.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 18, 17 6:06 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        73
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
LES DIX COUPS D'ÉTATS QUI ONT PLONGE L'AFRIQUE DANS UN CHAOS INEDIT

Burkina-Faso, 15 octobre 1987: l’espoir est assassiné avec Thomas Sankara. ''Malheur, à ceux qui bâillonnent le peuple!'', c’est sur cette sentence, terrible, que Thomas Sankara démissionne avec fracas, en 1982, de son poste de secrétaire d’Etat à l’information.

Les Burkinabè s'en souviendront. Tout comme ils se souviennent de la conduite héroïque du jeune officier lors de la courte et pathétique guerre qui opposa la Haute-Volta au Mali, en 1974.

Né en 1949, Thomas Isidore Noël Sankara etait un capitaine de l’armée voltaïque très en vue au début des années 80.

Sa conscience politique bien forgée, teintée de marxisme, lui permit d’exercer un leadership idéologique sur la nouvelle génération d’officiers. Lors du coup d’etat qui suivit de près sa démission, il fut désigné premier ministre. Mais l’homme etait incontrôlable. Déjà, il dérangeait les hauts lieux françafricains qui réclamaient sa tête. La nouvelle de sa mise aux arrêts en mai 1983 plongea Ouagadougou dans un climat quasi insurrectionnel.

Libéré par ses camarades menés par son ''bras droit'' et numéro deux, Blaise Compaoré, Sankara prit le pouvoir. La révolution démocratique et populaire fut proclamée. Quatre années durant, l’autosuffisance alimentaire, l’éducation, la santé et la promotion de la femme sont érigées en priorités, avec des résultats probants. Des initiatives audacieuses sont prises, quitte à verser parfois dans l’aventure politique. Volonté de renouveau: le pays est renomme Burkina-Faso, la ''patrie des hommes intègres''.

Mais le révolutionnaire se fit beaucoup d’ennemis. En visite officielle à Ouagadougou, en novembre 1986, le président français François Mitterrand a affronté verbalement Thomas Sankara. Du guide libyen, Mouammar Kadhafi, ancien parrain, Sankara refusa la tutelle, tout comme ce fut le cas de Félix Houphouët-Boigny, francafricain, sous-prefet de la France.

Au plan national, la chefferie traditionnelle et la bourgeoise sont frustrées par la réduction de leurs privilèges. Compaoré, le ''frère jumeau'', devenu adversaire, cachait à peine ses volontés putschistes.

Dans l’après-midi du 15 octobre 1987, ses hommes investissent l’état-major du conseil national de la révolution, où Thomas Sankara etait en réunion. Entendant les tirs, Sankara rassura ses camarades apeurés: ''Restez-là, c'est moi qu'ils veulent!''.

Les mains en l’air, le capitaine sortit. Il fut aussitôt criblé de balles. Son corps, enterré à la hâte, avec ceux de ses 12 compagnons d’infortune, fut honoré par une foule de courageux. Le nouveau régime démantèla la révolution. Partout sur le continent, la jeunesse inspirée par le modèle s’indigna, jusqu'au Cameroun, la rue pleura. Momentanément, une partie de l'Afrique veaint de perdre espoir.

Malick OUuedraogo

Jeune-Afrique avait été interdit en Côte d'Ivoire apres l'assassinat du digne fils d'Afrique, car on y expliquait l'implication du sous-prefet Houphouet qui fut le pantin le plus dangereux de la France, le bras seculier des dirigeants francais dans les coups-d'etats et les guerres de toutes sortes en Afrique.
Image may contain: 1 person, closeup

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 19, 17 10:51 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        74
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Les accords de partenariat d’échange et leur conséquence sur la santé des Africains.

On ne le dira jamais assez l’occident aime jouer avec les mots lorsque le franc des colonies française d’Afrique (F CFA) devint le franc de la communauté francophone d’Afrique, les observateurs avertis avaient compris qu’en fait rien n’avait changé. Aujourd’hui, avec les APE (accords de partenariat d'echanges), on peut raisonnablement dire qu’il n’y aura pas d’échange entre l’Afrique et l’Europe mais une invasion de produits européens sur le continent. Vu sous ce prisme, la définition appropriée du sigle APE serait accords du profit de l’Europe, car l’économie Africaine ne manufacture pas des produits qui respectent les normes occidentales pour que ces derniers soient écoulés à part égale sur le sol européen.

Les spécialistes en matière économique ont taxé ces accords de traités inégaux avec raison, et aujourd’hui, au-delà du caractère impérialiste de ces accords qui font penser à la guerre de l’opium entre la Chine et l’Angleterre au 19e siècle avec le traité de Nankin; Il est temps de s’intéresser aux conséquences directes sur la santé des populations Africaines qui consommeront ces produits.

En Afrique, il n’existe pas d’agence régulant les normes alimentaires dans les produits destinés à la consommation, aussi tous les produits pour peu qu’ils aient été fabriqués en Europe ou ailleurs seront déversés sur le marché Africain, sans contrôle préalable, et les producteurs européens dans leur couardise à compresser les coûts de production s’empresseront de produire et d’écouler des produit de qualité moindre sur les marchés africains, des produits que normalement, ils ne pourraient vendre en Europe, seront acheminés vers l’Afrique.

Le manque de personnel qualifié et la corruption permettra à ce que des produits contenant des substances cancérigènes ou autres, trouveront preneurs sur le marché africain. Les Africains peuvent s’attendre au pire avec les tactiques de dumping que cet accord apportera. En économie, le "dumping" est la prédation des prix, en particulier dans le contexte du commerce international. Elle se produit lorsque les fabricants exportent un produit dans un autre pays à un prix soit inférieur au prix pratiqué dans son marché intérieur ou en dessous de son coût de production.

Le but de cet acte est d’augmenter les parts de marché de ceux qui pratiquent cette tactique sur un marché étranger ou pour chasser la concurrence, la conséquence directe du dumping sera la mise à mort des tissus économiques nationaux des pays africains; et la misère qui va suivre va tuer des gens qui n’auront plus les moyens de prendre soin de leur santé.

En dehors du choc des cultures, il n’est pas pessimiste de dire que le choc dans les habitudes alimentaires de la population africaine, pourra conduire au génocide, car ces produits amèneront avec eux de nouveaux fléaux contre la santé publique des citoyens africains, des fléaux auxquelles le continent n’aura pas les moyens de faire face.

Il n’est un secret pour personne que les maladies opportunistes comme les cancers, les diabètes, les insuffisances rénales, les hypertensions, les attaques cardiovasculaires sont intimement liées au mode alimentaire des populations occidentales, qui elles au moins disposent de structures conséquentes dans le traitement de ces endémies.

Dans une Afrique très peu outillées pour faire face à une explosion de ces endémies dans les années qui viennent les APE (accords de partenariat economique) sont une boite de pandore qui va à son tour amener son lot de mort, de misère et de désolation.

Le dépeuplement de l’Afrique évoqué sur cet angle n’est pas une vue de l’esprit.

Tandis que les populations africaines ont toujours mangé ce que les occidentaux aujourd’hui appellent bio, ou aliments produits à l’état naturel, sans pesticides ni modifications génétiques, un luxe que ne peut se payer que les plus nantis des citoyens occidentaux, qui trouvent par là le moyen idoine de prolonger leur vie avec une bonne hygiène alimentaire. L’imposition aux Africains des modes alimentaires occidentaux qui ont fait la richesse de l’industrie pharmaceutique qui curieusement était à la base de la création des additifs, suppléments, alimentaires chimiques, et organisme génétiquement modifiés, pour après se faire payer pour soigner les malades qu'elle avait aidée à mettre en place, n’aura pour but que de contrôler la population africaine.

Les observateurs avertis savent que certains produits génétiquement modifiés comme le maïs OGM produit par Monsanto, il y a quelques années sont capables de stériliser la population mâle, en affaiblissant leur nombre de spermatozoïdes.

Depuis toujours, le nombre sans cesse croissant de la population africaine fait craindre aux chancelleries occidentales de nouvelles difficultés dans leur dessein d’accaparement des ressources africaines.

Aussi, le 10 décembre 1974,l’administration de Richard Nixon publia un memo de 250 pages du conseil national de sécurité américain intitulé “National Security Mémorandum South 200 : Implications of Worldwide population Growth for U.S. Security and Overseas Interest.''

L’administration de Richard Nixon trouvait que la croissance de la population des pays d’Afrique menaçait les intérêts économiques américain dans l’exploitation des richesses minières, et qu’il fallait trouver une solution. les guerres, les planning familiaux et les campagnes de vaccination financés par l’USAID furent mis sur pieds bizarrement à la même époque.

Un paradoxe pour les profanes qui ne comprennent pas comment marche le camouflage du mal par les bonnes action apparentes. D’un côté, on craint la croissance de la population africaine et d’un autre on engage des sommes importantes dans des campagnes de vaccination pour lutter contre la mortalité infantile. Le même paradoxe est visible dans les actions des eugénistes comme Bill Gates qui évoque la raréfaction des ressources pour les habitants du continent et urge à une réduction drastique de la population, tout en menant des campagnes de vaccination qui devraient plutôt prolonger la vie des habitants du continent, au vue de cela, il est normal de penser que les campagnes de vaccination sont en fait des campagnes de stérilisation.

Les occidentaux qui sont tant inspirés à demander une réduction de la population pour manque de ressources, refusent simplement de dire que l’Afrique a assez de ressources pour être auto-suffisante, et que ce n’est que le pillage qu’elle subit qui rendrait critique la situation de croissance de la population, en aggravant la misère et les révoltes contre le système qui les spolie, des révoltes qui mettront sur pied plus de guerres d'instabilité et de morts . Il n’est pas anodin que la ratification des accords de partenariat d’échange fut la condition à remplir pour certains présidents africains comme celui du Cameroun pour participer au sommet Afrique-Etats-Unis l’été dernier, l’union européenne qui est l’anti chambre des Etats Unis travaille dans la réalisation d’un nouvel ordre mondial présidé par les Etats-Unis. Une globalisation dans laquelle l’Africain n’est pas le bienvenu, sinon ses ressources.

Hubert Marlin

Journaliste ecrivain

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 24, 17 8:39 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        75
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
LES HÉROS DE LA RÉSISTANCE COLONIALE

YAA ASANTEWAA 1ère partie

Au XVII eme siècle, Le royaume ashanti atteint son apogée sous le règne de l'Asantehene Osei Tutu. L'Asantehene etait la souverainete suprême des Ashanti du Ghana. Le premier Asantehene fut Osei Tutu (1688 - 1717) souverain et prince (ohene) de Kumasi. Au XVII eme siècle, ce prince réussit à mettre en place une confédération des différents clans. Ses prédécesseurs immédiats, Oki Akenten et Obiri Yeboah, ne portaient pas encore le titre d'Asantehene. La victoire sur le royaume de Denkyira dans la bataille de Feyase (1701) conféra au clan Oyoko, auquel Osei Tutu appartenait, une hégémonie sur les différentes régions de l'union et à Osei Tutu, le titre d'Asantehene (ohene d'Ashanti). C'est alors que le Siège d'or devint le symbole de l'empire mis sur pied et incarné par lui. L'importance des rituels accordés à ce trône est maintenue jusqu'à nos jours. Il symbolise l'histoire mouvementée des Ashanti et leur résistance acharnée contre le pouvoir colonial britannique. En 1800, la stabilité de ce royaume était due à une gestion administrative juste, rigoureuse et à un système de communication performant. L’Anglais Thomas Bowdich fut en 1817, le premier européen autorisé à entrer à Kumasi la capitale du royaume .

 Il y resta quelques mois et fut impressionné par la sophistication de la société Ashanti. Il écrivit un livre sur l’empire dès son retour en Angleterre intitulé ''Mission from Cape coat castle to Ashantee''. Le livre fut bien évidemment censuré car contredisant les préjugés de l’époque.

En 1806, ont lieu les premiers heurts entre Ashanti et Britanniques. Ejisuhemaa Nana Yaa Asantewaa, la reine Ashanti se dressa contre les envahisseurs. La reine-mère descend dans l'arène pour défendre le pouvoir dont elle est la véritable détentrice. La reine-mère empoigna le fusil alors que les hommes faiblissaient. La reine-mère prit le devant pour protéger l’empire. la bataille se solda par la victoire du royaume ashanti.

La reine-mere Ejisuhemaa Nana Yaa Asantewaa
Image may contain: 1 person, outdoor

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 25, 17 9:05 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        76
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
LES HÉROS DE LA RÉSISTANCE COLONIALE

YAA ASANTEWAA 
2 ème partie

Nana Yaa Asantewaa est désignée Ejisuhemaa (reine-mère) de la province d’Ejisu dans l’empire ashanti par son frère Akwasi Afrane Okpese, alors que celui-ci traversait des guerres contre les britanniques. A la mort d’Akwasi en 1894, Yaa Asantewaa désigna son petit-fils Ejisuhene (roi d’Ejisu), conformément à la tradition matriacale du Ghana.

En 1896, les Britanniques déportaient le nouveau roi, l’empereur des Ashanti Prempeh I, ainsi que d’autres membres du gouvernement aux Seychelles. Après ces évènements, le gouverneur général britannique de la côte d’or (Ghana), demanda le "Sika Dwa Kofi", le trône en or de l'empire, symbole de l’unité  du peuple ashanti.

Cette demande provoqua une réunion secrète des membres restants du gouvernement dans la capitale Kumasi, qui avait pour but de faire revenir l’empereur. Devant les désaccords et les hésitations, l’Ejisuhemaa Yaa Asantewaa se leva et dit : « Je vois maintenant que certains d’entre vous ont peur d’aller de l’avant pour se battre pour notre empereur. Si cela avait été dans les temps braves, les temps d’Osei Tutu, Okomfo Anyoke, Opoku Ware, les chefs ne s’assiéraient pas pour regarder leur roi se faire capturer sans tirer une balle. Aucun homme blanc n’aurait osé parler au chef Ashanti de la manière dont le gouverneur vous a parlé ce matin. Est-ce vrai que la bravoure d’Ashanti n’est plus? Je ne peux pas le croire. C’est impossible. Je dis ceci : si vous les hommes d’Ashanti ne voulez pas allez au front, alors nous le ferons. Nous les femmes le ferons!!! J’en appelle à mes concitoyennes. Nous nous battrons contre les hommes blancs. Nous nous battrons jusqu’à ce que la dernière d’entre nous tombe sur les champs de bataille !!! ».
Ce discours motiva les hommes qui décidèrent de se battre jusqu’à ce que leur roi soit liberé. Pendant des mois, Asantewaa dirigea la guerre aux portes de la capitale fortifiée.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 26, 17 7:49 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        77
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
LES HÉROS DE LA RÉSISTANCE COLONIALE

YAA ASANTEWAA
3eme partie et fin

Durant cette guerre ,Nana Yaa Asantewaa chassa les Britanniques de la capitale et conserva le siège d'or le 2 avril 1900. Au commande de l'armée depuis sa tour fortifiée de Koumassi, elle opposa une résistance farouche a l'armée britannique. Cette guerre dura 11 mois et finira le 3 mars 1901 lorsque Nana Yaa Asantewaa fut arrêtée a cause d'un renfort britanniques de 1400 hommes. Elle fut exilée aux Seychelles avec une quinzaine des ses proches.

Le siège d'or selon la tradition caché dans la forêt aurait échappé à la prédation des britanniques et permis des années plus tard la survie et la continuité du royaume ashanti. Après 200 ans de prestige, l’empire ashanti perdit complètement son indépendance et passa sous colonisation britannique, devenu aujourd’hui Ghana.

Nana Yaa Asantewaa mourut en exil aux Seychelles, le 17 octobre 1921. Trois ans plus tard, Prempeh I et les membres de la cour Ashanti en exil sont autorisés à rentrer chez eux ; Prempeh s’assura que la dépouille mortuaire de Nana Yaa Asantewaa soit enterrée sur le sol ashanti.

La guerre de Nana Yaa Asantewaa fut la dernière des grandes guerres de résistance africaine menée par une femme contre une nation européenne. Après entre autres celles de Kandake (Candace) Amanirenas contre les Romains au Soudan, de Nzinga contre les Portugais en Angola, ou de Ndate Yalla Mbodj contre les Français au Sénégal.

Aujourd'hui, nous avons obligation deciter ces braves femmes au même titre que les Behanzin, les Samory et autres car , elles demeurent des héroines de la résistance coloniale, des figures historiques importantes qui devraient servir d'exemples a nos mères et soeurs, qui se sentent objets et non sujets de l'histoire.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 28, 17 6:40 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        78
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
 
Les razzias arabe et occidentale sont le meme cordon qui ont exploite et destructure l'Afrique et continuent de le faire sous une autre forme. La razzia arabe a été la plus la longue, la plus brutale, la plus sauvage et la plus déshumanisante des deux razzias. Les arabes castraient tous les hommes,une manière pour eux de nous exterminer et pour ne pas . En réalité. L'esclavage n'est pas terminée, il se pratique de nos jours encore dans des pays comme la Mauritanie et autres. Alors, l'Afrique doit continuer sa lutte pour se débarrasser de toutes ces bestioles nuisibles qui minent son développement.

La carte parle de traite, mais, il s'agit plutot de razzia. Elle n'est pas orientale mais plutot arabe. La Syrie et l'Iran ne sont pas des pays arabes, mais plutot des pays perses.

No automatic alt text available.

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 29, 17 10:56 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        79
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
Le 15 août 1944, des milliers d'Africains débarquent en Provence! Ils étaient Algériens, Sénégalais, Maliens, Ivoiriens, etc., vénus au secours d'une France entrain de perdre la guerre!

On sortait aux balcons les applaudir ...Ils ont été envoyés au front, en première ligne pour servir de chair à canon.

Comme disait Thomas Sankara, la France nous doit ce qu'elle ne pourra jamais nous payer: la dette de sang!!!

0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 30, 17 9:11 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        80
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788

Complexe du converti musulman vis-à-vis des arabes, conquête de l'Afrique , esclavagisme, Ibn Khaldun, islam, le génocide voilé

Si certains Africains connaissaient leur vraie histoire seraient-ils encore musulmans ???

Selon l’anthropologue sénégalais Tidiane N’Diaye, les Arabes ont razzié l’Afrique subsaharienne pendant treize siècles sans interruption © DR

Comment les Africains  peuvent-ils être si fiers d’afficher leur appartenance à l’islam et qui se veulent de surcroît plus arabes que les arabes eux-mêmes, comme un esclave s’identifiant à son maître, tout heureux de porter les chaînes de leur
état d’asservissement éternel ???

Ces êtres formatés, lobotomisés, dépouillés de leurs âmes, endoctrinés et en proie à l’obscurantisme se rendent pas compte qu’en procédant de la sorte  ils absolvent de leurs crimes les négriers et génocidaires arabo-musulmans pour lesquels ils ne leur ont jamais demandé pardon et dont eux-mêmes portent encore les séquelles et qui sont la cause première des maux qui les gangrènent et les tourmentent et qui sont autant de freins à leur développement humain et économique.

Les Africains ne savent pas que l’islam avait érigé l’esclavagisme en une monstrueuse institution mercantile pendant 14 siècles qui serait toujours en vigueur dans certains pays musulmans. Le coran  autorise  explicitement la razzia et la prise d’esclaves comme butin ou rétribution.

Cet Africain tant méprisé et discriminé par les arabes du Golf persique et
d’Arabie qu’ils appellent abid, esclaves. Même, Ibn Khaldoun y était aussi de sa tirade anti-africain. L’éminent historien médiéval et philosophe social musulman, écrivait : « Les nations nègres sont en règle générale dociles à l’esclavage, parce qu’ils ont des attributs tout à fait voisins à ceux d’animaux stupides. »

Des dizaines de millions de leurs aïeux vendus comme un vulgaire bétail, castrés, massacrés, humiliés, les traitant comme des animaux sauvages, troqués en Inde comme contre les épices.

Une vérité occultée sur laquelle l’islam a mis une véritable chape de plomb au point qu’il a réussi à apparaître comme par enchantement, le grand ami des Africains.

(https://www.youtube.com/watch?v=CWhWQwJI8QE)

Et comme le rappelle Sami Aldeeb en rapportant les propos éclairants de vérité de Tidiane N’Diaye (musulman)dans son livre « Le génocide voilé ».

Les Arabes ont réussi de façon stupéfiante à tromper, désinformer, déformer et fausser à la fois la réalité et l’histoire sur une période de près de 14 siècles.

Ce qu’il y a de plus particulièrement tragique, c’est que la plupart des descendants d’esclaves, les Africains de la diaspora des Amériques dans le monde, et d’Afrique descendants d’esclaves, ignorent tout de la vérité.

La pire, la plus inhumaine, la plus diabolique institution de la razzia humaine fut initiée, définie, perpétrée et mise en œuvre par les arabo-musulmans, aidés par la suite par les Africains convertis à l’Islam.

Les Arabes ont razzié l’Afrique subsaharienne pendant treize siècles sans interruption. La plupart des millions d’hommes qu’ils ont déportés, ont presque tous disparu du fait des traitements inhumains. Cette douloureuse page de l’histoire des peuples africains n’est apparemment pas définitivement refermée. La razzia a commencé lorsque l’émir et général arabe Abdallah ben Saïd a imposé aux Soudanais un ‘Bakht‘ (accord), conclu en 652, les obligeant à livrer annuellement des
centaines d’esclaves. La majorité de ces hommes était prélevée sur les populations du Darfour. Et ce fut le point de départ d’une énorme ponction humaine qui devait s’arrêter officiellement au début du XXe siècle.

A croire que l’islam a l’art d’effacer de la mémoire humaine les traces de ses crimes. Peu de berbères ou Amazighens sont au fait de l’histoire douloureuse du génocide et de la déportation de leurs peuples durant les 4 premiers siècles de l’invasion arabo-musulmane, du massacre massif de leurs aïeux et de leur déportation dont le chiffre varie entre 300 000 à l 500 000  parmi des enfants en bas âge.

Napoléon disait que l’histoire est une succession de mensonges. Au lieu de démystifier l’islam, ses effets néfastes et dévastateurs sur leur culture millénaire, les Amazighens musulmans préfèrent l’affubler du masque de la paix et de la dignité humaine.

En ignorant  leur vraie histoire jugée comme un sacrilège par leurs colonisateurs arabo-musulmans, ils bafouent la mémoire de leurs ancêtres.  Une identité altérée et niée ne peut contribuer à l’essor des populations Africaines.

La vérité n'est pas un crime, seul le mensonge l'est!!!







0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Aoû 31, 17 3:13 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        81
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
C’est un trafic humain malsain que révèle au grand jour un reportage de ''the guardian'' sur les conditions inhumaines auxquelles sont soumises certaines migrantes d’Afrique au Koweït.

L’état du Koweït situé au nord de la péninsule arabique compte environ 57% d’Arabes sur ses quelques trois millions d’habitants. Et environ 90% des foyers disposent d’une servante étrangère. Des Africaines en majorité, des agents les recrutent, les vendent à des potentiels employeurs

Appâtées par des agents véreux à qui elles paient près de 1500 dollars pour occuper des postes d’infirmières ou d’employées d’hôtel au Koweït, ces jeunes femmes originaires de la Sierra Leone, du Cameroun, du Kenya ou de l’Ethiopie se voient confonter aux dures réalités une fois sur place. Ces agents qui les recrutent comme des servantes, les vendent à des potentiels employeurs. Elles doivent travailler de 22 à 24 heures par jour, souvent sous la menace du fouet de leurs employeurs.

Traitées comme des esclaves

Adama, une Sierra-Léonaise de 24 ans autrefois infirmière dans son pays s’était vue renverser de l’huile bouillante sur la cuisse par son employeuse qui justifia son acte en lui disant qu’elle était son esclave et qu’elle ne travaillait pas assez vite. A l’image d'Adama, bien d’autres filles subissent les mêmes traitements cruels de façon quotidienne.

Les agents sont autant coupables que les employeurs qui peuvent se débarrasser de leurs employées pendant 100 jours si celles-ci ne leur conviennent pas.

Souvent quand une fille est refusée par un employeur, elle est soumise à une maltraitance digne du temps de la traite négrière jusqu’à ce qu’elle trouve un nouvel acheteur
.

Une fois engagée, ces migrantes Africaines, dont le titre de séjour au Koweit est lié à leur employeur, ne peuvent fuir les conditions déplorables de leur lieu de travail qui impliquent souvent une absence de paiement, des violences physiques et morales, le surmenage, l’impossibilité de communiquer avec l’extérieur, etc.

Le Koweït étant le pays du Golfe avec le plus grand taux de domestiques immigrées venant principalement d'Asie, le problème n’est pas nouveau et près de 10000 plaintes condamnant leurs conditions de travail furent déposées par des domestiques immigrants à leurs ambassades en 2009. Toutefois, le Koweit semble rester insensible à ces nombreuses protestations et n’a toujours pas passé de loi les condamnant, laissant dans une situation d’esclavage moderne entre 200000 et 600000 de leurs résidents. L’an dernier, en raison du meurtre d’une Koweïtienne par une domestique éthiopienne, le Koweit avait déporté 13000 travailleurs domestiques immigrés dont plus de 2000 Ethiopiens et banni l’immigration éthiopienne dans leur pays…

Source: theguardian.com

Koweït : voici comment de jeunes femmes africaines sont vendues et traitées comme des esclaves  de menage







0


Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet
Sep 02, 17 8:31 am     Re: Une Afrique sans les Africains: voila le projet        82
Son Excellence
Eburneenne 3


Inscrit le: 09 Aoû 2016
Messages: 3807
WebZone:
Patrie:
 788
ÉCHEC DE DÉVELOPPEMENT ET LE RETARD DE L’AFRIQUE : La réforme de l’éducation nationale pour combler le retard du continent.

Dans ton pays, il y a le pétrole, le gaz, le diamant, l’or, le coltan, le cuivre, le fer, le zinc, la bauxite, l’uranium et toutes sortes matières premières qui devaient t’aider à te développer et pourtant, c’est chez toi qu’on trouve les lycées classiques.

Tu enseignes la littérature, la philosophie, la musique et le sport pendant ce temps les multinationales pillent les ressources naturelles de ton pays.

Tu es trop nul (Cela est reserve aux negres de maison aux esprits tenebreux et obscurs de la trempe de DAO rebelle 1er volmentu, Soro le petit gros, Macky Sall et cie)!!!

C’est chez toi que le cacao, le café, le coton, l’hévéa, le palmier à huile, l’anacarde, les fruits et légumes poussent à merveille 12/12 et pourtant, chez toi,il y a les C.E.G, collège d’enseignement général, écoles normales, écoles de théologies, écoles de théâtres et de danse.

Le pire est que: pas d’écoles, l’école n’est pas gratuite, les fournitures d’écoles coûtent plus cher que le salaire des parents, pas de cantine scolaire, pas d’infirmerie scolaire et pas de bourse aux élèves et étudiants. Les enseignants et chercheurs mal payés. Ce qui est encore grave est que tu as oublié les écoles techniques, commerciales et professionnelles qui devraient t’aider à transformer tes matières premières et à les vendre.

Tu vois que tu n’as toujours rien compris du développement. Pitié vraiment pour toi.

Dans ta patrie il y a la forêt, la savane, le désert, la mer, les fleuves, les rivières, les lacs et les océans. Il y a des animaux de toutes sortes en abondance et pourtant c’est chez toi qu’on y trouve les plus grands chanteurs, danseurs, footballeurs et même les sapeurs et des sapéologues au lieu de former des ingénieurs agronomes en grand nombre.

Tu es un vaurien (Cela est reserve aux negres de maison aux esprits tenebreux et obscurs de la trempe de DAO rebelle 1er volmentu,
Soro le petit gros, Macky Sall et cie
)!!! Franchement tu es trop nul!!!

Tu ne te demandes jamais pourquoi l’Afrique est-elle en retard par rapport aux autres continents???

 Nous voyons tous les jours des Africains traverser la Méditerranée à leur risque et péril pour aller étudier, travailler ou soit-disant avoir une vie meilleure en Europe.

 Pourquoi ???

Les Africains au lieu d'exporter, importent tout sur le continent alors que le climat est favorable à l’agriculture, les matières premières sont en abondance et la main-d’œuvre y est. Un virgule deux (1.2) milliards d’habitants et dans 30 ans, il y aura deux virgule cinq (2.5) milliards d’Africains en Afrique sans compter ceux de la Diaspora qui sont autant nul que toi..

Nous sommes tous témoins que l’école Africaine fabrique des chômeurs et des vagabonds en puissance et cela est favorise par les predateurs occidentaux et leurs negres de service. Aucun développement sur le continent à part les politicards et les multinationales qui s’enrichissent.

Pauvre minable de negre de maison!!!

Voici la raison pour laquelle les predateurs occidentaux ne cessent de massacrer les Africains avec l'appui de negres de maison attaches a mammon et atteint d'un complexe d'inferiorite.


No automatic alt text available.
No automatic alt text available.

0



Dernière édition par Eburneenne 3 le Sep 02, 17 8:33 am;

Les Ivoiriens et partant les Africains doivent se debarasser du m'a-tu vuisme. Nous nous sommes assez amuses. Ca suffit, reveillons-nous!
Revenir en haut
Répondre au sujet